Dans la lumière de 777
Roman pour la Vie par Jean Baptiste

Chapitre 36
Le choix de l’intellect ou de l’esprit.

Notre monde moderne voue à l’intellect un véritable culte.

Certes, une culture de base est nécessaire, mais ne passez pas votre vie à charger vos bagages de néant … Car lorsque vous quitterez cette terre, votre corps fusionnera avec ce néant et vous disparaîtrez pour toujours. Les programmes scolaires primaires sont impersonnels, les programmes universitaires quant à eux se limitent à vous prodiguer une formation spécifique, qui vous sera utile pour œuvrer professionnellement dans la société selon les nécessités du moment mais qui vous enchaînera à un savoir purement intellectuel dont vous deviendrez l’esclave.
Songez que vous êtes un individu unique et que vous avez des facultés propres à votre évolution spirituelle aussi. Si, par vos études, vous devez atteindre l’épanouissement professionnel, c’est par une découverte de vous-même et de vos propres facultés qu vous accéderez à la Lumière. N’oubliez jamais ceci : la science ne découvre que ce qu’elle voit ! L’esprit vous fait découvrir le passé, le futur et l’invisible.
Par son seul vouloir, l’être humain réduit ses capacités de moitié. Lorsque 777 s’efforçait, lors de ses conférences dans des écoles d’agronomie, d’implanter les principes de l’agriculture biologique, il se heurtait souvent à la colère des cadres qui ne supportaient pas de voir contrarié ce qu’ils avaient appris ni de voir des formules nouvelles et révolutionnaires germer dans la tête de leurs élèves. L’origine de l’Univers ne devait en aucun cas s’expliquer par un fracassant « Que la Lumière soit ! » divin, non, l’Univers ne pouvait naître que d’un « nuage cellulaire ».
Or ce « nuage cellulaire » est le fruit des pensées terrestres. « Que la Lumière soit » est celui de l’expression de l’esprit. Cette Lumière est aussi une Force réelle et il appartient à l’homme de la rendre bonne ou mauvaise. Par cette Force, il pense, il parle, il agit. Par son action, il apporte le salut ou l’anéantissement. Ses actes doivent être guidés par l’amour. « Si vous n’avez pas l’amour, vous n’avez rien … » proclamait Jésus. C’est dans cette vérité que vous trouverez la quintessence de la vie : seuls ceux qui peuvent encore donner reçoivent. Si tu donnes, tu es amour et si tu es amour, tu rayonnes ! Et par déduction , si tu rayonnes, tu deviens une lumière pour les autres et l’on t’aime ! Cette évidence est subtile car, en fait, c’est ta spiritualité qui , tel un aimant, attire les regards et la sympathie des autres. Toutefois, en ces temps de ténèbres, elle provoque tous ceux qui ne sont pas spirituels et déchaîne des réactions d’opposition flagrante.
Vous qui vous sentez déprimé, ayez confiance dans cette Force dont l’emploi relève de votre responsabilité et faites-en l’aliment de votre bonne volonté. Vous pourrez ainsi désintégrer littéralement le mal qui doit vous atteindre par suite de vos négligences. Purifiez et spiritualisez vos pensées et vos actes et la protection vous sera assurée. Il n’y a pas d’échappatoire à cette règle fondamentale, car c’est vous qui avez noué et c’est vous seul qui devez dénouer ! Ne croyez pas que le sacrifice de la croix, que Jésus a accepté pour nos péchés, vous soit offert comme une licence de pécher ! Il vous permet justement, après votre repentir sincère et votre volonté de changement, d’accéder à la Vérité de la Vie éternelle en Son Amour.
Vous pourriez vous sentir découragé par le nombre de nœuds que vous avez vous-même noués au cours de vos existences et plier sous le poids de vos chaînes. Ne vous découragez pas et pensez à l’agriculteur qui construit une nouvelle clôture. Ne commence-t-il pas par le poteau d’angle ? Faites pareil, plantez enfin le poteau d’angle de votre volonté de changement et, dès cet instant, rendez-vous pur dans vos expressions. Ainsi, les uns après les autres se dénoueront les nœuds de votre karma et commencera pour vous le long pèlerinage vers la Lumière que Christ vous a offerte dans le sacrifice de la croix.
Malheureusement, la terre s’est éloignée de plus en plus de la Lumière originelle et s’enfonce dans les Ténèbres. Ce fait est sous la responsabilité de l’homme qui, depuis sa création, ne s’est évertué qu’à cultiver son intellect rivé à la matière. Certes, l’éducation de son cerveau lui était indispensable pour son activité matérielle, mais il n’aurait jamais dû négliger pour autant la culture de son intuition ni de sa spiritualité. C’est aussi en cela que consiste la faute originelle : vivre uniquement en fonction de ce qui est terrestre et non selon Dieu.
L’homme est donc universellement coupable de déviation de la Force qui lui avait été confiée. En conséquence, il est également coupable de l’entrée de la terre au cœur des Ténèbres. L’indolence envahit ainsi la création tout entière et cette triste constatation a fait dire au Christ : « Et si je n’interviens pas, aucune vie ne serait sauvée, pas même celle des élus. »
Mais Il agit déjà maintenant au travers de toutes les Lois, et celles des affinités et de la réciprocité sont en pleine activité. Le mal finira par s’éliminer de lui-même, ce qui provoquera des prises de conscience. Chacun connaîtra alors intuitivement la valeur et le pouvoir de chaque pensée, parole et geste, et l’engourdissement méphitique viendra à sa fin.
À suivre.