décembre 2009
Transmettre vos commentaires


Votre message est mis en ligne quotidiennement dans le courrier des lecteurs du mois en cours
Vérifiez svp ou renvoyez le s'il n'est pas publié

voici un réponse collective à vos demandes afin de tenter de vous aider au mieux


lien du 22 décembre 2009
Comment décorer une vitrine pour Noël sans savoir dessiner ?


Le 6/12/09 8:36, « sindy giraud » <latelierdupetitbourdon@live.fr> a écrit :

J'ai découvert votre site, bien présenté d'ailleurs, vos vitrine sont sympathique!
Pourriez vous me dire quel type de peinture vous utilisez pour peindre à l'extérieur , es ce de l'acrylique de base?  
Merci à vous de votre réponse, je vis dans le sud de la france, et je me disais qu'il ne pleut pas souvent et qu'il serai bien de peindre à l'exterieur des vitrines!  
Cordialement
Lisebeth

Le 5/12/09 20:53, « Mathiasvanessa@aol.com » <Mathiasvanessa@aol.com> a écrit :

je sais que cela ne se fait pas mais je tiens une boulangerie en province et aimant dessiner je voulais me lancer pour faire la déco de ma vitrine.c'est pour cela que je me tourne vers vous car je n'arrive pas a trouver lla marque de peinture qu'il faut pour faire ce genre de réalisation.
merci de votre compréhension et félicitation pour vos vitrine ca donne envie de se lancer
 vanessa

Le 4/12/09 20:16, « franck thibault » <patricia.thibault1@cegetel.net> a écrit :

J'aime beaucoup ce que vous faites !!!!
Noel approchant : J'aimerais un peu plus de détail consernant la Peinture sur vitre:
= Quel est votre peinture ; est elle spéciale ?
= Que faut il comme crayon pour faire le dessin sur les vitres ?
Si vous avez du temps a me revendre j'aimerais beaucoup en savoir plus ...
Me détailler les étapes serait parfait !!
En esperant une réponse ...
Amicalement     
Mélissa  13 ans
PS : Mon adresse : milichewybesta@hotmail.fr
Le 2/12/09 16:27, « jerome alaize » <ptidjap@hotmail.com> a écrit :

Je vous écris ce courriel afin de solliciter votre aide.
Je vis en France, à Lyon et souhaite très prochainement me mettre à mon propre compte en tant qu'artiste illustrateur.
Cela mise à part, je souhaite peindre des vitrines pour les fêtes qui approchent à grand pas.
Cependant, je pensai cela plus simple que prévu... J'utilise de l'acrylique mais je ne sais quoi utiliser comme sous-couche avant de peindre la fresque. Ayant fait plusieurs essais sur mes vitres d'appartement, avec du "gesso" ou même une sous-couche à l'acrylique pure, je me rend compte que la peinture bouloche ou s'enlève dès que je peins par dessus, même après un long temps de séchage... Je ne sais comment faire.
Voudriez-vous venir en aide à un jeune confrère artiste et me donner quelques conseils?
En espérant que ce mail ne vous contrariera pas et que vous souhaiterez m'aider, par avance, merci
Cordialement
Mr Alaize

Le 27/11/09 23:59, « GAVARINO75@gmail.com » <GAVARINO75@gmail.com> a écrit :
GAVARINO sent a message using the contact form at
Je viens de voir un reportage sur votre travail,je dois peindre une vitrine sur Paris,puis je utiliser de la gouache et doit on peindre de l'interieur ou a l exterieur du magasin?Merci pour votre réponse et votre travai est
superbe! A bientôt,Vincent.


Le 14/11/09 4:40, « christophe LEFIN » <christophe.lefin@sfr.fr> a écrit :

En consultant sur internet pour avoir des conseils  pour peindre une vitrine de noël
j'ai pu voir quelques modèles de vos réalisations. Vos vitrines sont extraordinairement magnifiques.
J'aimerais tellement avoir votre talent. plus que du talent vous avez un don
J'aimerais apprendre à peindre sur une vitrine
Mais Malheureusement je ne sais pas dessiner pour ma première vitrine je vais donc  utiliser un rétro-projecteur
Mais comment faut-il faire?
Sur vos conseils je vais acheter de la peinture à l'eau.
mais ma vitrine a beaucoup de condensation, j'ai peur que la peinture ne tienne
Pouvez-vous me conseiller
Merci énormément
 Cordialement,  
Sabine Lefin

Le 21/12/08 12:57, « bertrand mahérault » <bepaclema@infonie.fr> a écrit :

Je viens de découvrir vos réalisations c'est vraiment magnifique
Je suis peintre en décor et trompe l'oeil basé dans l'ouest de la France (à côté de Laval (53)).
J'aimerais connaitre si c'est possible la technique de réalisation sur vitres. Est ce que ces décors peuvent rester permanents ou sont-ils éphémères suivant la technique employée?
Avec quoi dégraissez vous les vitres, quelles peintures utilisées et vos décors sont-ils vernis?
Merci d'avance beaucoup pour votre réponse je vous en remercie d'avance.
Salutations à vous.


Le 1/12/08 21:40, « annie.gougnard@ac-bordeaux.fr » <annie.gougnard@ac-bordeaux.fr> a écrit :

> Bonjour,
> Nous avons découvert votre site avec mon fils, et nous avons trouvé vos
> réalisations magnifiques.
> Mon fils qui a 20 ans, qui est passionné de dessin et qui fait des études dans
> la décoration, aimerait essayer votre technique.
> Auriez-vous l'amabilité de bien vouloir nous indiquer avec quel genre de
> produits vous peignez?
> Nous vous remercions par avance, et encore bravo.
> Cordialement,
>
> Annie Gougnard



Le 17/11/08 20:38, « moonchildflo@voila.fr » <moonchildflo@voila.fr> a écrit :

> Bonjour monsieur Lesage
>
> Félicitation pour vos oeuvres sur vitrine. Je reviens d'une visite sur votre
> site.
> Je m'essaie moi aussi à cet exercice depuis quelques tps mais sans prétendre à
> votre maîtrise. D'ailleurs j'ai quelques soucis techniques qui me turlupinent
> et j'aimerais bien avoir l'éclairage d'un professionnel tel que vous.
> Comment faites vous pour obtenir ces aplats unis? Utilisez-vous le rouleau? Et
> pour les + petites surfaces?
> Quand je fais du remplissage, je dois souvent appliquer plusieurs couches pour
> que cela soit joli, et comme j'y vais au pinceau c'est très fastidieux et le
> resultat n'est pas très homogène.
> Merci d'avance pour vos précieux conseils.
> Ci-joint 2 de mes réalisations.
>
> Florian L. de Nice


Le 20/11/08 14:28, « Elizabeth Perrot » <pelizabeth22@gmail.com> a écrit :

Nous sommes deux demoiselles qui sortons des beaux arts et nous voulons faire des peintures de vitrines à saint Etienne.
J'aurais voulu savoir si vous pouvez me révéler un ou deux secrets de réalisation.
Tout d'abord quelle peinture utilisez vous? 
Ensuite utilisez vous un fixatif pour faire tenir la peinture? 
Enfin, peignez vous de l'exterieur ou de l'interieur?
Merci d'avance, 

Ps: nous apprécions vraiment votre travail.
Cordialement.

Elizabeth Perrot.
pelizabeth22@gmail.com
Le 27/10/08 13:09, « Amandine et Christophe » <amandine.et.christophe@gmail.com> a écrit :

Bonjour,
 
je me permets de vous contacter car j'ai vu vos réalisations et je les trouve superbes !
 
Je suis jeune professeur des écoles dans une petite école à Marange-Zondrange, en Moselle (France). J'ai des élèves de CM1-CM2 (9 et 10 ans) et je souhaiterai faire des décors de Noël en peinture, avec eux, sur les fenêtres de la classe.
Je ne suis pas du tout experte en la matière, loin de là, c'est pourquoi je me tourne vers vous, peut-être pourriez-vous me donner quelques conseils ? ... Par exemple : De quel côté de la vitre faut-il peindre ? Avec quelle sorte de peinture et de pinceaux ? Comment protéger le tout de la pluie si cela est peint de l'extérieur ? Comment enlever ces peintures une fois Noël passé? ... Autant de questions qui sont pour le moment sans réponse !
 
Je vous remercie par avance.
Cordialement
Lefebvre Amandine



Comment réaliser une peinture sur vitrine pour les fêtes comme Noël, carnaval, etc..?
Avec quelle peinture travailler ?
Réponses aux principales questions des lecteurs du mois.

Vos questions de fin novembre-décembre 2006 - décembre 2007


Je n’ai jamais utilisé de l’acrilique
Vous devez utiliser la peinture en fine couche ou la diluer plus fortement à l’eau
Ne pas attendre le lendemain en mettant directement la couleur en place sur la vitrine
Toutes les explications sont en ligne sur le site dans le courrier des lecteurs
A+
JM Lesage

Le 20/12/07 17:13, « mirabelle K » <haelwennlais@yahoo.fr> a écrit :
J'ai lu votre rubrique mais je n'arrive toujours pas à comprendre comment c'est possible. J'ai beau essayé de peindre directement les couleurs sur le blanc, la peinture craque immédiatement et même le blanc s'efface en paillette... J'utilise de la pébéo acrylique, ca fait 10 ans que je fais des vitrines.
Chez moi il est vrai, que cela a marché une fois, mais les magasins sont tellement chauffés de l'intérieur, je ne vois pas comment la peinture pourrait ne pas craquée. Pourriez-vous éclairez ma lanterne.
merci bcp.

Envoyé le : Jeudi, 20 Décembre 2007, 12h13mn 38s
Objet : Re : question urgente de peinture

Le 23/11/07 13:56, « mirabelle K » <haelwennlais@yahoo.fr>
Je suis une jeune peintre en lettre et je voulais vous demander un conseil ! J'ai appris à faire des vitrines en peignant un fond blanc en acrylique et le lendemain peindre les couleurs par dessus.
Existe-t-il une façon de faire qui soit plus rapide ?
merci d'avance pour votre réponse
Nelly


Le 23/11/07 14:33, paulaguiar@hotmail.fr

Comment vous dire ...
c' est simplement magnifique et en meme temps magique,
Nous avons regarder votre site avec attention nous sommes du sud de la France merci
pour vos explications cela nous a donner envie de faire de meme en vous souhaitant a vous mes aussi a Madame qui gere les factures de bonne fetes de bonne anneés et bon courage au plaisir de vous revoir sur votre site via internet


Le 5/11/07 14:29, « Anne Lechartier » <annelc@free.fr> a écrit :

J’ai visité votre site en cherchant des renseignements sur internet sur le type de peinture ext. Que l’on peut utiliser pour peindre les vitrines.
Je ne résiste pas à l’envie de vous dire que vos vitrines sont magnifiques et très inventives et c’est ce qui est génial au-delà du dessin !
Bravo !  
Je n’ai pas trouvé ce que je cherchais sur internet. Peut-être pourriez-vous me renseigner sur le type de peinture que vous utilisez pour vos décorations extérieures de noël ? Est-ce de la peinture acrylique ? est-ce facile à retirer après ?  
Merci beaucoup pour votre réponse,  
Cordialement,  
Anne le chartier

Peinture à l’eau pour pourvoir l’enlever à l’eau
Conseil important : Peindre à l’envers ( de l’intérieur)  si les vitres sont chassée par la pluie
Peinture à l’huile pour de la décoration définitive pour résister à la pluie plus longtemps
Nous faisons nos mélanges nous même en partant des bases cad du blanc, noir, rouge, jaune, bleu.

A+
Jean-Marie lesage


J 'aime beaucoup ce que vous faîtes sur les vitrines de magasins, j'ai vu un reportage sur le journal de 13h TF1, et ça illumine les fêtes. Je suis sur la Bretagne, dans le Finistère (29) avez-vous des collaborateurs sur cette région ? merci

Ysiane, 8 place de la Résistance, 29520 CHATEAUNEUF DU FAOU, 02 98 73 23 60


Je me présente Micheline Sauvageau artiste peintre du Québec.
Je suis allé voir votre site tout a fait par hasard. Je dois vous dire que se fut l'un des plus beau hasard que j'ai eu la chance de voir. Vraiment j'ai trouvé votre travaille tout à fait remarquable. Je suis moi même artiste peintre et je fais moi aussi des vitrines. Je travaille dans se domaine à plein temps depuis déjà trois ans et j'aime vraiment ce que je fais.
Je vous écrie parce que je suis quelque peu curieuse de connaître votre technique. Si vous le voulez j'aimerais vous poser quelques questions. En espérant que vous voudrez bien y répondre.
Si j'ai bien compris, il semblerait que vous travaillez à l'aide d'éponge, ou bien est-ce au rouleau?
Travaillez-vous à l,aide de peinture à l'eau soit à l'acrylique? Ou bien est-ce un autre medium?
Moi je travail surtout à l'aide de pinceaux, mais aussi quelques fois avec un air brush (je ne connais pas le mot français pour le dire)
J'utilise l'acrylique comme médium que j'enlève ensuite avec un peu eau chaude et un grattoir (une lame de rasoir)

Ici au Québec les gens ne veulent pas vraiment échangé leur façon de faire puisque nous sommes en quelques sorte en compétition dans le même domaine bien souvent. Avec vous je ne crois pas rencontrer se problème puisque nous sommes situé dans des continents différent alors il y a peu de chance que vous me voyez dans votre coin à peindre une vitrine. C'est donc pour cette raison que je vous demande humblement ces questions qui m'intriguent je dois l'avouer.

J'aime beaucoup votre style il est vraiment propre à vous. J'ai aussi un style qui me distingue des autres, mais il y a encore place à amélioration. Je suis encore, en quelques sorte, en formation. Je suis encore dans la relation de cause à effet, c'est à dire que je suis encor à apprendre de mes erreurs.

Alors si vous voulez bien m'aider apprécierais grandement vos précieux conseilles ainsi que vos explications.

Merci énormément de votre temps surtout en se temps d'achalandage du temps des fête qui se prépare

En terminant je vous invite à visiter mon site internet qui n'est pas encor tout a fait terminé, mais qui vous donnera une bonne idées de qui est MimiSau
www.mimisau.com
 
Micheline Sauvageau
MimiSau,Création

je suis maquilleuse pour enfant en france en loire atlantique je commence une nouvelle activité dans la décoration des vitrines j'aurais besoin de quelques renseignement concernant la peinture a utilisé pour qu'elle puisse partir rapidement quand les clients voudrons l'enleve. et comment peindre par l'intérieur ou par l'extérieur je travaille avec des agrandissements de croquis que je créer moi meme ayant de petit moyen il me faudrais de la peinture qui ne coute pas trop cher pour débuter merci
d'avance de tous ces renseignements si vous voulez bien me les donner
cordialement
veronique


Désolée de vous importuner encore, mais j’aurai encore besoin de vos conseils. Peignez vous dehors ou dedans ?
Car évidemment il est plus simple de peindre dehors mais se pose la question de la tenue de la peinture en cas d’intempéries…
Quant à peindre dedans il faut donc penser à tout inverser ce qui complique le travail… merci pour votre patience et votre réponse
Cordialement
Myriam Jalade
didier138@wanadoo.fr

Je trouve vos vitrines superbes, originales et beaucoup d'humour.
Je voudrai me lancer pour peindre ce style de decors pour ma vitrine de magasin (pas pour faire commerce).
J'aimerai savoir avec quelle peinture vous faites vos decors et où vous l'achetez car moi j'ai essayé avec de le gouache acrylique en flacon mais ce n'est pas tout à fait opaque et l'on voie les traces de pinceaux (ceux ci ne sont peut être pas adapté?)
Malgrès votre emploi du temps surchargé en cette période , je vous remercie beaucoup à l'avance de me donner uelques tuyaux pour réussir mon premier décors.
merci et à bientôt?
Marilyn Pignol
marilynpipine@hotmail.fr


Le 23/11/06 9:14, « nelly martineau » <nellymartineau@msn.com> a écrit :
> Bonjour
> Je me permets de vous écrire un mail. J'ai un gros problème avec ma vitrine
> Je suis toiletteuse pour chien à Tielt-Winge (Hondenkapsalon Nelly)
> Ma vitrine est un simple vitrage et j'ai énormement de condensation à l'intérieur(quand je dis beaucoup c'est beaucoup la vitre est vraiment mouillée)
> Mon second problème est la pluie car l'auvent protegeant ma vitrine est très étroit
> J'ai déjà essayé à l'intérieur avec acrylique mais le lendemain tout était fondu et avait degouliné au point de ne plus pouvoir distingué le dessin!
> Dehors la pluie vient fouetté le carreau et j'ai réessayer au latex mais le résultat n'est pas franc!Le blanc tient relativement mais les teintes foncées se sont effacées!
> Merci de me répondre Ce serait super gentil
> Nelly Martineau


<aire.de.jeux@cegetel.net>
Monsieur
Bonjour j'ai pu voir sur le net les dessins que vous avez effectué sur diverses vitrines, en ce qui me concerne j'ai des vitrines à décorer sur le secteur d'oyonnax dans l'ain , j'ai besoin de conseil sur les produits a employé , pouvez vous me dire quelle type de peinture il faut pour remplir les surfaces du dessins sans voir les coup de pinceaux
MICHEL STORDEUR <famillestordeur@msn.com


Tout d'abord merci de m'avoir répondu!
Je pense m'être mal exprimée ce ne sont pas mes couleurs qui se mélangent mais toutes les peintures qui fondent à cause de l'humidité!
J'ignore si j'ai résolu mon problème mais je ne le saurais qu'aux prochaines pluies à venir!
Je me permets de vous envoyer notre travail d'aujourd'hui même s'il pleut il est immortalisé en photo!
Je tiens à souligner que je ne veux pas vous faire concurrence c'est pour le fun!Nous avons travaillé ensemble avec ma fille de 13 ans qui adore dessiner!


J'ai vu vos créations et cela me plait énormément. Je dessine moi-même pour le plaisir et cette année je voudrais peindre mes vitres pour Noël mais je ne sais pas quel peinture il faut.S'il vous plait vous pouvez me renseigner à se sujet car je pense qu'il faut une peinture spéciale. je vous en remercie par avance. Ce que vous faites est génial.
je vous donne mon adresse e-mail : arzaboue@aol.com

30-11-2006
<jomjulie@numericable.fr>
Bonjour,
Je suis graphiste et peintre à Toulouse, en france, je vous contacte car je suis tombé sur votre site en recherchant des
artistes qui décorent les vitrînes des magasins. Je suis tombé à la renverse quand j'ai vu vos réalisations que je trouve
superbes et nombreuses.
Comme je souhaitais me lancer dans le métier de décorateur, je voulais vous demander quelles technique enployez-vous pour la peinture, est-ce de l'acrylique ou une peinture spéciale pourverre? Et combien facturez-vous vos clients?
Si cela vous gêne de répondre à ces questions, je comprendrais tout à fait, et vous félicite encore pour votre travail!
Cordialement.
julien jomard


29122006
Et bravo aussi pour ton dynamisme . Nous sommes de moins en moins nombreux à travailler , mais quelle cadence et performance ceux qui restent !

Gaëtan


25/12/06 15:00
DahLwin@aol.com

Bonjour! j'aimerai savoir quelle peinture vous utilisez pour la decoration des vitrines, et quel verni s'il en faut un? Merci d'avance et joyeuses fetes!
M. Le Goff




Voici quelques conseils pour réaliser une peinture sur vitrine pour les fêtes comme Noel,
nouvel-an, carnaval, soldes, etc... afin de répondre à vos nombreuses questions

peinture de  noel
lien vers des réalisations de 2006

Réponse de Jean-Marie Lesage

Je me permets de vous répondre via le courrier des lecteurs de mon magazine, car vous êtes cette année plusieurs centaines d’artistes de tous les pays à me poser les mêmes questions.

La réponse est simple.

Je travaille seul. Il y a donc du travail pour tout les artistes car je n'ai que deux bras et la demande est quotidienne.

La peinture:
c ’est de la peinture à l’eau comme du latex, que vous trouverez même dans votre Brico régional. Elle s'enlèvera facilement si on l'applique en fine couche.

Pour la réalisation :
je peins aussi vite à l'endroit qu'à l'envers, de la mains gauche ainsi que de la main droite et parfois même des 2 mains pour réaliser des dégradés. Une fois le fond blanc appliqué sur la vitrine vous revenez avec du bleu clair sur une partie du blanc pour réaliser votre dégradé , etc.

exemple:
joyeux noel

Entre 1978 et 1979, j’avais décoré des vitrines au Québec, à Chicoutimi, près du lac St Jean, avec des caricatures d'homme politique, etc... pour les élections qui se déroulaient en période de carnaval.
Comme il faisait moins 20 degrés centigrades à l’extérieur, j’ai décoré sur des panneaux en bois, car il était impossible de peindre à l’extérieur avec de la peinture à l'eau.
La peinture gelait instantanément. J’ai même acheté sur place mes peintures, car les pots emportés avaient explosé dans mes valises durant le transport en avion, détruisant ainsi tout mes vêtements. Je suis donc revenu avec une salopette du Québec.

Pour décorer des vitrines pour Noël à l’extérieur et pouvoir enlever la peinture facilement après les fêtes, il suffit d’utiliser une fine couche de peinture et de travailler en souplesse avec des rouleaux mousse et de la peinture à l’eau, que vous trouvez dans le commerce de bricolage. Il n’y a pas de meilleure marque, puisqu’elles sont toutes aussi mauvaises les unes que les autres et ne couvrent pas en une fois comme en 1968.
En 1968, j’avais un petit fabriquant à Liège , monsieur Henry, qui me préparait une peinture résistant à la pluie et qui s’enlevait à l’eau chaude facilement. Il n’est plus de ce monde et les peintures actuelles ne sont pas aussi couvrantes.

Je fais mes teintes à partir des couleurs suivantes : le jaune, le rouge, le bleu, le noir et le blanc .
Pour que les couleurs soient vives, il est conseillé de préparer une couche de fond en blanc ou de couleur claire sur la vitrine. S’il pleut ou s’il gèle, vous devrez travailler de l’intérieur, à l’envers, pour que votre décor soit visible de l’extérieur. Si vous souhaitez que la peinture résiste longtemps, vous recouvrez la décoration avec un vernis extérieur ou vous utilisez de l’émail, mais la technique est plus difficile si vous n’utilisez pas des pinceaux en martre pure.
C'est plus rapide d'utiliser des rouleaux et de finir avec un pinceau pour le trait noir ou sur la tranche du rouleau.

Pour décorer à l'envers, vous commencez par le trait noir, puis vous remplissez comme un livre à colorier mais au rouleau ou au pinceau vos couleurs. Vous êtes au chaud et à l'abris de la pluie.
Si vous ne savez pas dessiner, vous préparer votre motif sur papier ou sur un cello avec un rétro projecteur, avant de le décalquer sur la vitrine au pinceau .

En bref : de la peinture à l’eau comme du latex, pour de l'éphémère.
Pas de vernis sauf si c’est pour durer. Il faut pouvoir l'enlever facilement après les fêtes.
Pour durer: il est préférable de peindre à l'émail. Vos décorations seront garanties plus de 20 ans ou vous les protègez avec du vernis. Pour la peinture à l'eau je conseille un vernis comme l'Herbol ( à l'eau ) ou un vernis transparent, communément appelé vernis bateau, que vous appliquez sur les portes en bois.

Bon travail et bien à vous.
Jean-Marie Lesage.
A+
JM Lesage



Pour une décoration définitive sur une vitrine , vous devez utiliser de l’émail, pas de la couleur à l’eau comme de l’acrilique

Cette couleur à l’huile se vend dans les brico en pot d’un 1/4 de litre bien suffisant pour ce travail
L’émail se dilue au white spirite ou au thyner
Ne dilué pas trop pour travailler au soleil car elle secherait trop vite et s’écaillerait
Dégraissez la vitrine au thyner si le vinaigre ne suffit pas
Utilisez des peinceaux en poil de martre pour avoir un rendu très uni sans coup de peinceau
Pour l’éclat de la couleur préparer un fond blanc
Laisser secher 24h avant de supperposer la couleur suivante sans dégrader le fond
Une couche de fond blanc mat sur l’ensemble du logo ne vous permettra plus de revoir le dessin de fond
Utilisez votre calque en redessinant au crayon gras à l’envers de votre dessin pour retracer sur le fond blanc votre dessin si vous ne savez pas le faire à main levée
Pour enlever le travail, après plusieurs année utiliser du dévernisseur, comme pour enlever une peinture ou nettoyer une porte en bois.

Si vous travaillez à la couleur à l’eau, utilisez un vers transparent pour garantir une durée de plusieurs années à votre travail.
A+
JM lesage


Le 28/01/07 14:36, « Michele Moutquin » <moutquincosta@msn.com> a écrit :

Bonjour Monsieur Lesage,

 Je suis belge,namuroise ,  mais vivant au costa rica depuis 9 ans .
Artiste , je realise ici differents travaux qui vont de l aquarelle aux " rotulos " ( panneaux publicitaires sur metal ) , logos , etc ..Mais cette semaine , il m a ete fait commande d ´une peinture sur vitrine . J ´ai donc visité le web pour finalement ne retenir que votre adresse , certaine que vous pourrez me repondre .
Ici au costa rica et surtout dans la zone sud ou je vis , les magasins de peintures ne sont pas legion et la qualite reste inferieure a ce que j ai connu en belgique .
Le climat est autre aussi et la vitrine a peindre souffrera de la chaleur intense , surtout en ete..mais sera tout de meme preservee des rayons directes du soleil ..ouf !
L ´" hiver " elle sera sujette a certains embruns violents..( pluies tropicales qui lors de vents peut fouetter cette vitrine ) .
Le dessin lui-même n est pas complique : reproduction d ´un logo .
mais ...les couleurs doivent etre vives...
Je pensais a la couleur acrylique vendue ici en " brico " pour la peinture des murs ....Est-ce bon ?Va-t-elle tenir sur une vitre ...
Quelle serait la preparation de cette vitrine avant pose du dessin ( calque a l interieur de la vitrine ) ?...alcool a bruler , vinaigre , autre...( trouvable ici ) ...
Je travaillerais aux pinceaux .
J ´ai lu dans un site qu il vallait mieux ajouter un medium retardataire a la couleur car ici le sechage en exterieur est si rapide que cela pose souvent probleme .Quel genre de medium donc...?
Ou....ferais-je mieux d ´acheter en magasin d ´articles pour peintre ( san Jose a 250 kms d ´ici ..) des gros tubes de couleur acrylique pour toile......Je n ai malheureusement aucune idee de la surface peinte avec ces tubes..la vitrine fait tout de meme 3mx 2m..Sûr que le dessin ne prend pas toute la surface !
Cette couleur est-t-elle effacable d ´ici ..trois ou 4 ans m ´a demandé la proprietaire ( une autre belge de Dinant ! ) Si oui ...comment l enlever  quand le besoin s ´en fera sentir ?

Merci , Monsieur Lesage , de repondre a ces questions via mon adresse E-mail personnelle....ce que je prefere à aller chercher les sites sur le web...le net est cher ici de l ´heure.
Châpeau       ! Vous etes un grand artiste et faites aussi ce que j aurais aimé apprendre : la caricature....

Merci d ´avance .    Michèle Moutquin
                                 Cortes / OSA /  Costa Rica .
                                 Dimanche 28 janvier 2007 .


Une petite info pour ces fêtes de fin d'année.


Retrouvez Jacques ALBERT et ses collègues à la télévision française.
Quand: le 24 décembre
Où: sur TF1 à 18H55 ( au moment où je vous écrit, je viens de recevoir un coup de téléphone de la production qui me confirme l'heure de passage)
dans le "maillon faible spéciale ventriloques" avec huit confrères et consoeurs

et le 31 décembre 2006 (1er janvier 2007, le passage étant prévu vers 00H15-00H30)
sur France 2 dans "le plus grand cabaret sur son 31" avec Patrick Sébastien.
En avant première, découvrez ce soir-là, la chorale des ventriloques "l'accord parfait" avant la création de leur spectacle pour le printemps 2007
avec David Michel, Ciboulette, Stéphane Viac, François Richard, Philippe Leconte, Christian Gabriel et Jacques ALBERT.

Sinon si vous préférez voir Jacques ALBERT en Live, venez le rejoindre à l'hotel Disneyland-Paris les 24 et 31 décembre 2006 dès 19H....

Passez de Bonnes Fêtes et à l'année prochain


30 12 2006

Dans un proche avenir : Tous centenaires !

Avec des enfants ayant 75 ans, responsables financièrement pour leurs parents
(Article 205 du Code civil) *.
Le Maintien à domicile ou la maison de repos, que choisir et comment ?
Home sweet home dans un pays comptant 2,5 millions de seniors, 1800 maisons de repos hébergent déjà, au top industriel, 122.000 personnes âgées pour des prix mensuels variant de 750 à 1490 euros par résident. Et dans tous les cas, sans les suppléments et imprévus.
En moyenne pour un total de 2000 euros par lit en Wallonie.
Tandis qu’en seniorie et résidence-service , on observe déjà des prix mensuels supérieurs à 1750 euros, repas et soins non compris !
Information gratuite, sans aucun engagement auprès de l’asbl APIA
Tél. 04 250.43.31
13 rue des Eglantiers 4460 Grâce-Hollogne
apia.senior@télédisnet.be mailto:apia.senior@télédisnet.be
www.apia-senior.be
* Attention, il ne s’agit pas d’une fiction ou d’un “SPAM” mais d’une loi. Une loi en application !


courses de moiss' batt cross

je suis agriculteur dans le finistere , je pratique les courses de moiss' batt cross , par hasard je découvre les courses de tracteur tondeuse ! quel est leur vitesse de pointe ? la motorisation a été modifier? ou alors la dimension des poulies ? merci de repondre a mes question, a fin de construire quelque exemplaire pour nous amuser dans le finistère. peut etre un cahier des charges existent afin de reglementés les bases du jeux . briant patrick
patrick.briant3@wanadoo.fr   

 


Saint Nicolas est pour la sécurité routière aux abords des écoles

Saint Nicolas s’est rendu ce 4 décembre dans la classe des cinquièmes et sicièmes primaire de l'école communale de Tellin. Il est venu spécialement pour féliciter ses petits amis de participer au Plan Octopus. Il leur a remis des chasubles de sécurité fluorescentes.

Le plan Octopus est un programme autonome en 8 étapes que l’école réalise d’une manière totalement autonome. Son but : améliorer la convivialité et la sécurité routière aux abords des écoles primaires.

Le plan Octopus s’inscrit dans la campagne de l’IBSR « Jesuispour.be » et est soutenu par le Ministre fédéral de la mobilité et l’asbl Empreintes, qui en est l’ambassadrice auprès de la partie francophone du pays.

Pour la Wallonie et Bruxelles, il y a 134 écoles inscrites, dont 16 en province de Luxembourg. 32 communes ont adhéré à la charte Octopus. Parmi celles-ci, nous en comptons 7 luxembourgeoises.

Partageons Nos Routes, en tant que fondation pour la sécurité routière de la Province de Luxembourg, encourage les écoles, les parents d'élèves ainsi que les communes à s'inscrire au plan Octopus. Car la sécurité routière, pour les petits comme pour les grands, c'est l'affaire de tous !

A la sortie des classes, les enfants et leurs parents ont pu se rendre compte de l'importance de porter la ceinture grâce à la voiture-tonneau de Partageons Nos Routes. Saint Nicolas, malgré son âge respectable, est monté aussi à bord lui aussi et en est convaincu. En voiture, devant ou derrière, pour des petits comme pour des grands trajets : tout le monde s’attache ! Le grand saint rappelle, qu'en dessous d'1m35, un siège adapté est nécessaire pour la sécurité de l'enfant et de plus, depuis le 1er septembre 2006, est obligatoire.

Partageons Nos Routes : Benoit Dessaucy (061/61 00 50) http://www.partageonsnosroutes.be

Pour plus d’informations sur le Plan Octopus : Patrick Jacquemin (081/ 22 96 28)
L’adresse du plan Octopus est http://www.planoctopus.be


Ils étaient à Bastogne en décembre 44.

L'un était colonel, commandant du 5th Tank Battalion, l'autre Capitaine du 37th Tank Battalion, de la 4th Armored Division.Le général Albin Irzyk, fut aux portes de Bastogne le jour de l'encerclement, et en contact avec le général Mc Auliffe et le colonel Roberts, mais a dû se replier sur ordre de Patton. Le général James Leach, était dans la foulée du Lt Charly Boggess.
Voir programme dans le journal La Lorgnette. Ce sont probablement les deux grands derniers témoins de la Bataille des Ardennes, âgés de 88 et 84 ans ,respectivement. Venez les rencontrer. Place Mc Auliffe vers 9h et au Mardasson à 10:3O h.Organisation OPT
Avec nos salutations distinguées.

Grand passioné ? Rassemblez tout ce qui vous intéresse en un seul endroit <http://g.msn.com/8HMAFRBE/2740??PS=47575> !



Ce n’est pas de la charité, même classée SPAM ( !)…

Que d’apporter gratuitement de l’aide à des personnes handicapées, vivant souvent sous le seuil de pauvreté, en les tenant informées des droits prescrits à leur bénéfice. Or, l’actualité montre que ce sont les classes défavorisées qui sont le plus souvent dans l’ignorance des budgets prévus pour les aider ! Ce n’est évidemment pas dans les prérogatives de l’APIA ni d’aucuns autres services sociaux d’estimer l’importance de ces droits qui restent en cette matière du ressort d’experts médecins (*). On peut toutefois se sentir moralement et même civiquement obligé de faire connaître de telles dispositions, au même titre que de rappeler en d’autres occasions leurs devoirs d’électeurs.
C’est ce qu’ont compris certains éditeurs que nous remercions chaleureusement, démontrant abondamment dans des zones de diffusion aisément repérables, la nécessité d’une telle information, compte tenu des nombreux appels d’un public qui s’avère très mal informé – socialement - dans notre pays.
(*)Pour mémoire :Ce que vous ne demandez pas aujourd’hui ne vous sera peut-être plus accordé demain.
Vous voyez mal, entendez mal, vous déplacez mal, vous avec des difficultés pour monter les escaliers, vous laver , vous promener, monter dans les bus, faire le jardin, lessiver, nettoyer, monter sur un escabeau pour les poussières et faire les vitres : vous êtes handicapé(e) !
Diverses compensations sont prévues en cas de besoin pour venir en aide aux plus démunis, car la misère et la mauvaise santé ne sont pas encore des délits ! Documentation gratuite Tél 04.250.43.31 apia.senior@teledisnet.be <mailto:apia.senior@teledisnet.be>

Respectueusement et en toute cordialité,
Robert Balsaux , président de l’APIA asbl – SOS Gardes-Malades - Moniteur Belge 868695


4es Chlorophylliades : c’est parti !

Premier concours interscolaire de connaissance de la nature et de l'environnement jamais organisé en Belgique, les Chlorophylliades Natagora, destinées aux élèves des premières classes de l’enseignement secondaire, connaissent, après celles de 1997, 2000 et 2003, leur quatrième édition au cours de cette année scolaire 2006-2007.
La phase de sélection (sur base d'un questionnaire à choix multiples) qui a eu lieu le mercredi 15 novembre après-midi a rassemblé 918 participants provenant de 19 écoles situées aux 4 coins de notre province.
Comme d’habitude, les questions étaient variées, parfois « pointues », parfois plus simples ; pour répondre à la question « Parmi ces 4 adjectifs qualifiant un même genre d’oiseau (Charbonnière, Nonnette, Jaune, Bleue), lequel est l’intrus ? », il fallait savoir que, s’il existe bien des mésanges Charbonnière, Nonnette et Bleue, aucune espèce n’est dénommée « mésange jaune » ; il était aussi utile de savoir que le tétras lyre est l’emblème, non du Jardin Zoologique d’Anvers, ni même de Natagora ou du WWF, mais bien du Parc naturel des Hautes-Fagnes.
Pour prendre connaissance des 40 questions (et vérifier quel score vous auriez obtenu … si vous aviez participé), vous pouvez vous rendre sur http://users.skynet.be/bjp/nat/
Neuf candidats ayant obtenu un score (sur un maximum possible de 120) supérieur à 74, il a fallu recourir à la question subsidiaire pour départager le 8e et le 9e. Cinq d’entre les 8 sélectionnés ont donné 75% (ou plus) de bonnes réponses ! Sur les 8 finalistes, il y aura 4 garçons et 4 filles. Mais la proportion par classes est nettement plus dissymétrique : 7 sont des élèves de 3e, face à un seul de 1ère.
Trois (Marie Albert, Julie Pirson, Samuel Warin) sont issus du même établissement, l’ISJ de Carlsbourg, qui perpétue ainsi sa tradition de forte présence aux Chlorophylliades. On ne s’en étonnera pas, si l’on sait que cette école est probablement une des seules de la province qui donne à ses élèves la possibilité de suivre des cours spécifiques d’Education à la Nature. L’ISJ Libramont obtient également un beau résultat avec 2 finalistes (Justine Belge et Olivier Guyot), tandis que 3 écoles (ISA Florenville, ISM Bouillon, ISM Neufchâteau) seront chacune représentées par un finaliste (respectivement Quentin Gillardin, Auriane Gofrin et Léon Collin).
C’est à eux que les Régionales Natagora et la Députation permanente de la Province fixent rendez-vous pour la grande finale, qui aura lieu le vendredi 20 avril 2007 au Centre culturel de Libramont et qui sera animée par Jean-Pierre Pirson, animateur à Viva Cité. Ils se disputeront le titre (remporté successivement les années précédentes par Guillaume TAVIER, François Gruslin et Elodie Mouzon) … et les prix (pour une valeur de plus de 4000 ?), dont un bon d’achat de 1000 ? pour du matériel informatique, 3 paires de jumelles KITE, des baptêmes de l'air, des pass famille pour le parc Chlorophylle, des BD, livres, CDRoms, abonnements, …

Pour tous renseignements : Thierry Gridlet au 061/27.92.27 ou thierry.gridlet@swing.be


Vous pouvez devenir guide castor


en participant à 2 week-ends de formation intensive en février et mars 2007.
Infos sur: www.paysdescastors.be <http://www.paysdescastors.be>

Le castor est de retour! Il suscite un intérêt éco-touristique sans précédent en Belgique!

La formation de guide castor vous permet de rejoindre la Compagnie des Guides Castors!

Quel que soit votre statut (indépendant, employé, fonctionnaire, chômeur, pensionné), vous pouvez mener l'activité de guide castor dans le respect de la réglementation et toucher un revenu intéressant non imposable.

Olivier Rubbers

Beverland - Le Pays des Castors - Beaverland - Biberland

Ferme des Castors
www.paysdescastors.be  <http://www.paysdescastors.be&nbsp;>

"Discover Belgium's 3 B's: Brussels, Bruges and Beaverland!"

Attention! Les castors et leurs habitats sont strictement protégés par la loi.
Oppassen! De bevers en hun habitats zijn wettelijk beschermd.
Beware! Beavers and their habitats are strictly protected by law.
Achtung! Die Biber und deren Habitats stehen gesetzlich streng unter Schutz.


Ruralité contemporaine en changement

Nos vies sont faites d’une suite de changements. Tout est temporaire. Notre seule certitude, c’est que nous vivons dans un monde en transformation et que nous-mêmes sommes amenés à changer régulièrement, à nous développer et à nous renouveler en permanence.

Un « life coach » est une personne qualifiée et habilitée à accompagner des personnes de tous bords et de tous horizons dans ces périodes de transition. Vous avez besoin d’un coach quand vous voulez, d’une façon précise et efficace, trouver la motivation juste, le petit coup de pouce qui va débloquer vos énergies. Le « life coaching » vous permet d’actualiser votre potentiel, de réaliser enfin, ce projet dont vous avez toujours rêvé. Bref, de vivre une meilleure version de votre vie. Et cela, aussi bien dans les petites choses qui changent beaucoup, comme d’arrêter de fumer, de maigrir ou d’organiser vos journées d’une manière plus efficace, que dans les grandes questions de la vie. Comment (re)trouver un sens à ma vie ? Avec qui faire le point sur mes relations avec les autres ? Où se situe, pour moi, l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée ?

Autrefois réservé aux sportifs de haut niveau, l’usage des services d’un entraîneur personnel s’est répandu dans tous les domaines de la vie, sous le nom de « life coaching ». Avant-hier, vous deviez vous rendre à la capitale pour avoir accès à un choix de coaches qualifiés, certifiés par une des associations professionnelles reconnues internationalement. Hier, on trouvait de bons coaches à des tarifs abordables dans toutes les grandes villes de Belgique. Aujourd’hui, vous pouvez bénéficier des services d’un coach en milieu rural.

Grâce à Dialogism (1), le service de coaching socratique de Lucie Antoniol, vous pourrez tirer au clair ce que vous pensez à propos de ce qui vous intéresse. Socrate, le philosophe de l’antiquité, n’écrivait pas de livres, il ne savait qu’une chose, c’est qu’il ne savait rien. Mais il avait un savoir-faire précieux : il savait pauser les bonnes questions au bon moment. Comme les sages-femmes, auxquelles il aimait se comparer, il aidait les personnes à accoucher de leurs idées. Dialogism travaille dans cette tradition de pensée.

Une bonne conversation lors d’une ballade en forêt ardennaise peut vous régénérer le corps et l’esprit, voire changer votre vie. Un WE dans un gîte écologique, où vous pouvez recevoir votre coach en visite, peut vous permettre de faire le point et de commencer une démarche enrichissante.
Et pourquoi ne pas combiner la beauté avec l’équilibre intérieur ? Offrez vous les massages thérapeutiques d’une esthéticienne, suivis d’un dialogue de réflexion éthique avec votre coach. Si vous le souhaitez, Dialogism peut organiser ces activités pour vous.

Lucie Antoniol a étudié la philosophie à l’Université de Liège, à l’Université de Hull, en Angleterre et à l’Université de Stirling, en Ecosse. Elle est l’une des spécialistes belges de la philosophie anglo-américaine. Elle a publié un ouvrage en français sur le philosophe du langage ordinaire Gilbert Ryle. Elle a été formée au coaching et à l’accompagnement socratique par la SPP à Londres et la VFP à Amsterdam. Elle a exercé pendant les cinq dernières années aux Pays-Bas et en Belgique.

(1)
Dr. Lucie Antoniol, lucie@dialogism.org ou bien lucie.antoniol@gmail.com ,
tél: 084 45 77 53, gsm : 0495 40 69 94, www.dialogism.org

Lucie Antoniol


 

Ford et le RACB souhaitent découvrir de nouveaux talents en rallye

Décembre 2006 - Ford, constructeur qui a toujours été très présent en compétition automobile, particulièrement en rallye, et le RACB (Royal Automobile Club of Belgium), la fédération belge qui gère le sport automobile dans notre Royaume, ont décidé d'unir leurs efforts en 2007, pour partir à la recherche de nouveaux talents en rallye.

L'an dernier, Ford a lancé avec succès le Fiesta Sporting Trophy, en Belgique, dans plusieurs pays d'Europe et même en championnat du monde des rallyes. Une formule instaurée en étroite collaboration avec M-Sport (qui a développé la Fiesta ST qui lui sert de base), avec pour priorité majeure de proposer une voiture offrant le meilleur rapport qualité/prix pour des jeunes souhaitant débuter en rallye. Ford Belgique voulait aller encore plus loin pour motiver ces jeunes en 2007.

De son côté, après avoir instauré une filière sur piste, le RACB souhaitait faire de même pour les épreuves routières et travailler dès à présent à la succession de François Duval, lui-même passé chez Ford à ses débuts. Ce souhait de repérer, soutenir et aider un jeune talent à gravir les échelons, le RACB le concrétisera dès 2007, en unissant ses efforts à ceux de la marque à l'ovale bleu. De la sorte, la fédération entend confirmer sa volonté de dynamiser le rallye, de le rendre plus accessible, comme elle l'avait déjà fait en créant le RACB Rally Criterium.

Dénommée Ford RACB Rally Contest, cette opération de détection de jeunes talents se concentrera uniquement sur les 18-23 ans, filles et garçons, qu'ils aient déjà une expérience de la compétition automobile, ou qu'ils soient néophytes. Celle-ci se déroulera en plusieurs étapes.

La première aura lieu en février 2007, avec une série d’épreuves de sélection théoriques et pratiques, auxquelles tous les candidats devront participer. Lors de la seconde phase, la Fiesta ST du Sporting Trophy entrera en scène. A son volant, les 20 finalistes retenus entameront une série de tests plus exigeants. Pour ce faire, ils seront encadrés par des pilotes et des copilotes professionnelles, qui auront aussi pour mission de les évaluer.

Au terme de ces caps éliminatoires, le vainqueur sera désigné et pourra participer au Ford Fiesta Sporting Trophy 2007, qui se disputera sur six manches du championnat de Belgique des rallyes.

Les personnes intéressées peuvent adresser un email à fordrallycontest@racb.com en mentionnant clairement Ford RACB Rally Contest.

Pour plus d'info:

Jo Declercq
Manager Public Afairs
Ford Motor Company (Belgium) sa
jdecler2@ford.com Tel 03.821.21.03 – Fax 03.821.21.07

Koen Wijckmans
RACB Sport Président Sénat
koen.wijckmans@racb.com – Tel 02.287.09.60 – Fax 02.675.61.19


TEMOIGNAGE 14   (déc. 1944 famille (T)
Schmernesky ( ?)
d’origine hongroise immigrée aux USA dans les années 1900 (orthographe phonétique du nom très incertaine vu l’accent ) . Ils n’avaient visiblement pas envie de laisser de trace quand je leur ai proposé de correspondre… )
Gardons donc ce témoignage anonyme
 
SOUVENIR D’EXCURSION AVEC DES VETERANS AMERICAINS
 
Dans les bois à Losheimergraben .

Ce poste frontière était une route clé de pénétration de l'offensive allemande le 16 décembre 1944 . J'ai accompagné en novembre 2005 une famille de vétérans américains dont le grand père  a dormi plusieurs nuits en se cachant dans le fenil d'une ferme . Il est mort en 1992 et n’avait jamais voulu revenir en Europe . Ce sont donc ces deux fils qui m’ont raconté l’anecdote suivante : 
" Il avait  eu les pieds partiellement gelés à cette occasion . Un accident fréquent chez ces soldats qui n'avaient pas encore reçu l'équipement d'hiver . Avant la guerre , ce  citoyen américain avait été planteur d'oranges . Il venait de l'Arizona . Vous imaginez sa découverte de la neige , du climat ardennais , un hiver particulièrement rude . Ce fut un cauchemar   . 
L'officier qui les commandait en première ligne n'avait aucune expérience et a paniqué dés les premiers bombardements, à l’aube du 16 décembre . Dans leur fuite éperdue , ces quelques fantassins d'un régiment d'infanterie ne disposaient que d'une seule lampe pour 14 soldats ! Plusieurs se sont blessés lors de simples chutes dans le noir et aussi en fonçant sur des fils de fer barbelés des prairies . Ils ont tenté en boitant de regagner les lignes sans savoir ou elles se trouvaient. L'un d'entre eux avait une grosse entorse , il était a bout de nerf et s'est sans doute fait rattrapé par les Allemands qui les talonnaient. Il retardait trop les six soldats restants en pleine panique . Plus tard , le grand père a avoué en pleurant que ,  perdant tout sang-froid , ils ont tiré dans le noir , sur un groupe qui s'approchait sur leur gauche . Ils ont couru ensuite . Ils ont entendu des cris de blessés et bien que les bruits de voix et les gémissements étaient lointains ,ils croient qu'ils étaient plutôt américains … et probablement de leur propre bataillon.
On parle trop souvent des blessures physiques dans les films de guerre ou les romans . On voit trop l'héroïsme et pas assez les faits ordinaires de la médiocrité humaine . Quand on écrit l’histoire , on ne parle pas assez des traumatismes moraux, les dépressions qui mènent à la folie, les blessures du froid , les simples accidents de la route sur des mauvais chemins encombrés et verglacés en osant pas allumer les phares dans la fuite . Et le plus affreux , les « friendly fire » . Dans une guerre de mouvement , comment identifier des bruits , des ombres à travers les arbres ? vous êtes dans un état de stress , d’insomnie ,  vous êtes affamés d’avoir sauté des repas et tremblez de froid.  Après une très longue attente , ce n’est pas évident .  Tirer le premier est alors tentant …même si on n’est pas certain à 100 % . De peur de le faire trop tard …Quand vous tremblez de froid par moins quinze degrés , pensez seulement à un doigt sur une gâchette d'une mitrailleuse Browning . Tirer ou se contrôler , c'est deux millimètres de différence ...Et dans le doute , quand viennent les premiers cris , on préfère aller jusqu’au bout en tirant encore … de peur de voir ou de savoir sur qui on a tiré …
Des dizaines d’années après la guerre , ce vieil homme que j'aurais voulu connaître , avait encore  parfois des nuits blanches en repensant à ces nuits du 16 au 21 décembre 1944… C’est le fils cadet qui m’a raconté (confidentiellement) l’histoire de ce grand père , sans doute pas un héros , mais un soldat parmi tant d’autres …un homme comme vous et moi .
 
Témoignage écrit une semaine après cette excursion  
Gaëtan Plein


DECRET SUR LA PERFORMANCE ENERGETIQUE DES BÂTIMENTS :

Nature & Progrès écrit au Ministre Antoine

 

Nature & Progrès est une association qui s’efforce, depuis plus de quinze ans, de promouvoir le concept d’éco-bioconstruction et de le rendre concret pour l’ensemble de nos concitoyens. Mettant l’accent sur l’impact biologique des matériaux sur l’habitant, ce mode de construction se veut respectueux de l’environnement tout au long de son processus, de la conception jusqu’à la destruction / réutilisation. La gestion rationnelle de l’énergie et des émissions de gaz à effet de serre, liées tant à la construction elle-même qu’à l’usage de l’habitat, sont directement au cœur de ses préoccupations.

La Région Wallonne devra très prochainement adapter le décret portant sur la Performance Energétique des Bâtiment, afin de rencontrer les exigences de la directive européenne 2002/91/CE du 16 décembre 2002. Il nous paraît fondamental d’attirer l’attention de nos responsables politiques sur plusieurs points. Nous avons à ce sujet envoyé un courrier à Monsieur André Antoine, Ministre de l’Energie en Région Wallonne.

D’une manière générale, sûrs que des politiques drastiques et courageuses doivent rapidement permettre une isolation maximale des édifices bâtis ou à bâtir, nous pensons que le projet de Décret doit être axé sur les problématiques suivantes :

1. la performance énergétique des bâtiments doit prendre en compte, dès à présent, les coûts énergétiques liés à la fabrication des matériaux eux-mêmes, à leur transport du lieu de production vers le chantier, à leur mise en œuvre, ainsi qu’à leur destruction ou à leur réutilisation. Ces « énergies grises » sont responsables d’une quantité importante d’émission de gaz à effet de serre. Il faut privilégier les matériaux qui sont peu transformés : le bois et la cellulose, par exemple peuvent provenir de filières intégralement wallonnes,valorisant un savoir-faire local, et favorisant ainsi le développement de notre économie. De plus, la construction en bois et l’isolation recourrant à des matériaux végétaux constituent des pièges à carbone très efficaces.

2. le contrôle de la législation appliquée demandera l’affectation par la Région Wallonne de moyens nettement accrus. Nous pensons toutefois que, loin d’être exclusivement répressif, ce contrôle devra être également un véritable observatoire de la performance énergétique du bâti wallon.

3. un important effort de vulgarisation devra permettre la bonne compréhension des nécessités de la performance énergétique par le public concerné. Sa lisibilité sera une chose capitale pour permettre aisément le calcul des investissements à consentir par les particuliers : il est impératif de généraliser l’usage d’une unité de mesure commune, immédiatement compréhensible par tous, comme, par exemple, l’équivalent litres de mazout par mètre carré par an. L’optimalisation de la performance énergétique des bâtiments passera également par une meilleure prise en charge, par le Wallon, de son propre habitat. Il est donc impératif de prendre des mesures favorisant l’amélioration énergétique des habitats par les habitants eux-mêmes. Il faut, à cet effet, prôner des solutions simples et efficaces, en évitant d’encourager une inutile technicisation de la question.

4. L’Europe impose, d’ores et déjà, une norme plus drastique que celle retenue actuellement par la Région Wallonne. Le statu quo n’est donc plus permis et la crise énergétique qui s’annonce nous oblige déjà à être beaucoup plus ambitieux que la norme européenne.

 

Nous craignons surtout qu’à force de privilégier les filières traditionnelles de la construction, et singulièrement les lobbies cimentiers, la Wallonie n’accuse, d’ici quelques années, un retard catastrophique dans les nouvelles techniques liées à l’efficience énergétique. L’Allemagne et les pays du Nord en général ont déjà une belle avance sur nous ; la campagne présidentielle française mettra, à n’en pas douter, les questions écologiques à l’honneur. Or il y a encore, aujourd’hui, des places à prendre pour des entreprises wallonnes novatrices, et il serait d’ailleurs intéressant de chiffrer les emplois que nous pourrions créer dans ce domaine.

Bref, ce Décret permettra de jauger notre capacité à adapter nos mentalités à une réalité qui change rapidement et à innover vraiment. S’il manque d’ambition, il faudra sans doute redouter que l’habitat wallon creuse, à l’avenir, le fossé des inégalités sociales.

Pour toute information complémentaire :

Nature & Progrès asbl
Céline VAN ROMPAYE
520 rue de Dave - B-5100 Jambes
Tél. : 081/30 36 90 - Fax : 081/31 03 06
natpro@skynet.be - www.natpro.be

 


Le nouveau règlement européen sur l’agriculture biologique : La Commission Européenne tente le passage en force !

Voilà plus d’un an qu’un projet de nouveau règlement sur l’agriculture biologique, sensé prendre effet en 2009, a été présenté par la Commission européenne. Tous les acteurs du secteur bio de tous les pays de l’Union européenne – des producteurs jusqu’aux consommateurs – ont immédiatement dénoncé ce projet de règlement qui introduit de nouvelles règles de production particulièrement floues.

Un coup de force de la Commission !
Au nom du grand marché européen, ce nouveau règlement tolérerait, par exemple, les pollutions par les pesticides et les OGM ; de nouvelles règles bien loin de celles que se sont données, depuis plus de trente ans, les pionniers de l’agriculture biologique, au sein d’association comme Nature & Progrès, notamment... De nouvelles règles que les producteurs et les consommateurs ne peuvent ni comprendre, ni accepter !
Après des mois de négociations entre les instances européennes et des représentants du secteur, le projet de nouveau règlement a certes été légèrement amélioré mais est encore largement inacceptable pour les principaux acteurs de l’agriculture biologique.
Et, alors que tout le secteur était convaincu que de nouvelles discussions auraient lieu dans les prochains mois en vue d’améliorer le projet de règlement, la Commission européenne a décidé d’introduire ce projet lors du Conseil des ministres européens de l’agriculture qui s’est tenu le 19 décembre 2006.
Malgré l’opposition ferme de quelques pays - la Belgique, l’Italie, la Hongrie et la Grèce - , le projet de règlement a été adopté à la majorité et sera transmis au Parlement européen pour approbation au début 2007.
Pour Nature & Progrès, le projet approuvé mardi par le Conseil des ministres européens de l’agriculture est inacceptable à plus d’un titre et doit être fortement amélioré en tenant compte des revendications maintes fois formulées par le secteur unanimement.
Nature & Progrès ne peut accepter un règlement qui autorise la pollution du bio par des OGM (Organismes Génétiquement Modifiés) au même niveau qu’en agriculture conventionnelle, à savoir, à ce jour, 0,9 %. Nous réclamons encore et toujours des produits bio garantis exempts d’OGM !
Nature & Progrès dénonce le refus des autorités européennes d’intégrer dans le règlement européen des secteurs aussi essentiels que la restauration hors domicile ou les cosmétiques biologiques.

Une vraie négociation avec le secteur est indispensable !

Dans les prochaines semaines, Nature & Progrès, en phase avec l’ensemble du secteur bio européen, va continuer d’exiger une véritable négociation en vue de l’amélioration de ce projet de règlement. Nous resterons mobilisés afin que le Parlement européen écoute enfin les revendications du secteur bio dans l’établissement des nouvelles règles de la production biologique, ce que n’ont fait ni la Commission européenne, ni le Conseil des ministres européens de l’agriculture.
Nature & Progrès rappelle que des règles de production strictes, respectueuses de l’environnement et des équilibres naturels, sont indispensables pour maintenir la confiance des consommateurs dans l’alimentation bio.
Nature & Progrès tient à souligner la qualité du travail réalisé par le Ministre wallon de l’Agriculture et son équipe de négociateurs pour défendre les producteurs et les consommateurs bio. Et ce malgré la volonté de nombreux ministres et fonctionnaires européens de réduire l’agriculture biologique à une agriculture conventionnelle « légèrement améliorée ».
L’agriculture biologique européenne ne peut se satisfaire d’une réglementation de plus en plus laxiste, et de moins en moins bio !
Marc FICHERS, Secrétaire Général et Francis GIOT, Président

Informations complémentaires:Nature & Progrès asbl, Céline VAN ROMPAYE, 520 rue de Dave - B-5100 Jambes
Tél. : 081/30 36 90 - Fax : 081/31 03 06
communication@natpro.be - www.natpro.be


22 décembre 2006 à 11h, inauguration d'un car-port pour vélos recouvert par des panneaux solaires, dans la cour de l'Athénée Royal de Waimes.
Ce Projet est réalisé grâce au soutien du Fonds Electrabel, géré par la Fondation Roi Baudouin: Montant: 25.000 euros

Activités réalisées autour du projet :
• Le 10 mai à l'Institut-Robert-Schuman d' Eupen, l'Athénée de Waimes a participé à une journée de réflexion sur le développement durable. (Présence de Madame la Ministre Arena et du Ministre Paasch)
• Une "journée à vélo" a été organisée le 26 mai 2006 pour des étudiants de l'Athénée.
• Une collaboration s'est installée entre les sociétés Albert Bruyère de Francorchamps, Meurer de Saint-Vith et les étudiants des sections techniques de l'Athénée Royal de Waimes pour participer à la réalisation de 2 toitures recouvertes de panneaux solaires. Ces très belles réalisations ont été exposées à Belgium Forest Days ces 23 et 24 septembre 2006 à Malmedy Expo.
• Un audit sur la mobilité, ainsi qu'un rapport de cet audit a été réalisé auprès des populations scolaires de l'Athénée Royal et de l'école communale de Waimes.
• Les jeudi 23 et vendredi 24 novembre 2006, la police de Waimes a assuré une formation des jeunes sur la sécurité routière spécifiquement orientée sur les aspects concernant les piétons et les cyclistes.
• etc…

Bien d'autres activités sont encore prévues en relation avec ce projet:
• plan octopus: travail de sensibilisation à plus long terme mis en place avec la commune et la police;
• journées de formation aux techniques nouvelles, aux économies d'énergie, à l'isolation thermique et aux énergies alternatives, etc …

Avec la participation à la réalisation du projet:
• Fondation Roi Baudouin
Rue Brederode 21 - 1000 Bruxelles - Tél: 02/511 18 40
• Electrabel , Bd du Régent 8 - 1000 Bruxelles - Tél: 02/518 61 11
• Bureau d'architecture Luc Jeunejean SCRL Rue de la gare 14 - 4960 Malmedy - Tél: 080/330 759
• TH. Meurer AG
Aachener Str 26 - 4780 Saint-Vith - Tél: 080/280 500
• Sprl Albert Bruyère Ardoisier-Zingueur Neuville 44 - 4970 Francorchamps - Tél: 087/275 874
• Menuiserie Manu Schair , Neuville 31 - 4970 Francorchamps - Tél: 087/275 806
• Charles Rosen SA, Rue Bac 25 - 4950 Waimes - Tél: 080/678 045
• Administration générale des infrastructures, Rue de Serbie 44 - 4000 Liège - Tél: 04/254 67 11
• Administration Communale de Waimes

Les étudiants de la section:"Monteur en sanitaire et en chauffage" de l'Athénée Royal de Waimes.

Projet réalisé grâce au soutien du Fonds Electrabel, géré par la Fondation Roi Baudouin.

 

Les Amis de l'Athénée Royal de Waimes ASBL
Rue des Hêtres 2a
4950 WAIMES
Tél: 080/679 564 – Fax: 080/679 819
info@arwaimes.be
www.arwaimes.be


DITES-LE AVEC DES TRUFFES

La tradition est désormais établie et ardemment espérée chaque année : en février, Eric Martin honore la truffe
en sa belle Maison Lemonnier.
Le paisible village de Lavaux-Ste-Anne devient ainsi le rendez-vous incontournable des amateurs avertis, ceux qui savent que le goût de la truffe noire dite du Périgord, la plus noble, est à son apogée de la fin janvier au début mars, et de tous ceux et celles pour qui les divines effluves de la truffe rendent la Saint Valentin délicieusement enivrante…
Truffe au coeur … cours de cuisine exclusif en duo, menu truffe … que du plaisir sans restriction !

C’est la Tuber Melanosporum qui rencontre les faveurs du chef du Restaurant Lemonnier. Perle noir, diamant noir, rabasse, reine des truffes,
la belle oubliée depuis la décadence romaine (sauf parmi les seigneurs) fut remise à la mode par les Papes venus en Avignon.
Les cours royales emboîtèrent le pas et son ‘exotisme’ en fit un produit de luxe et un signe de richesse. François 1er et à sa suite tous les Bourbons céda aux envoûtements de la truffe qui amorça un nouveau tournant de sa reconnaissance gastronomique lorsque des chefs célèbres comme Carême ou Brillat-Savarin comprirent qu’il fallait la cuisiner pour elle-même.
A la mystérieuse alchimie de la naissance de la truffe, s’ajoute le pouvoir de sa rareté, de ses vertus aphrodisiaques qui ne renierait pas Cupidon tout aussi symbolique de l’expression du désir que le divin champignon.

La nature, souveraine, donne le tempo de la carte du Restaurant Lemonnier.
Muse ou chef d’un orchestre entièrement dévolu à interpréter le goût dans l’infinité de sa gamme, la nature, des saisons aux terroirs, est chevillée à l’esprit de la cuisine d’Eric Martin. Le credo du chef : trouver au plus près de l’essence du produit les accords privilégiés, en explorer les harmonies des plus intenses aux plus subtiles. « La truffe est un cadeau pour le cuisinier, elle peut aussi aisément jouer les divas dans les préparations les plus sophistiquées que flirter en toute impunité avec des produits paysans ou même avec un bon pain ! » confie Eric Martin.
Le chef a ainsi composé un menu en quatre services comme une offrande, interprétant tous les registres de la truffe, jouant de son infinie séduction – fiancée au bar en carpaccio - mariée à une soupe de racines de salsifis et de panais où saumon d’Ecosse, pied de porc et borquin composent un inédit trio - célébrée par le canard en trois préparations, magistrale expression du savoir-faire cuisinier.

Aux amoureux inspirés, Eric Martin propose un véritable parcours initiatique entièrement dévolu à la truffe, un cours comme un prélude au spectacle du dîner, pour en apprécier crescendo les variations.

Invitation inédite dans les coulisses des cuisines qu’une simple porte vitrée sépare du restaurant étoilé - pourtant, l’impression de pénétrer un lieu secret est bien présente !
« Prenez cinq truffes de la même variété, chacune est différente » :
le chef parle autant que l’homme de la nature.
S’essayer à déceler les parfums, la maturité, reconnaître les arômes,
imaginer les alliances, apprendre à doser une préparation avec doigté, repartir avec quelques recettes qu’on aura hâte de préparer pour les amis à la maison … autant d’instants précieux, de connivences culinaires à vivre en duo comme on partage un trésor. Avec amour.

Menu Truffé du 17 janvier jusqu’au 28 février 2007 – prolongation éventuelle jusque début mars en fonction du marché.
Du bar en carpaccio légèrement fumé, salade truffée de mâche et topinambour, gelée de volaille.
Soupe de racine à la truffe croquant de pain au saumon d' Ecosse, pied de porc et borquin.
Le meilleur du canard en trois préparations truffées, d'un jus serré...à un consommé.
Brioche grillée aux saveurs de pommes café rabasse.
Prix du menu : 90 euros par personne.

Séjour Découverte « Truffe au coeur » - Jeudi 1er février 2007 et Jeudi 22 février 2007, sur réservation uniquement (max. sept couples)
Installation à l’Hôtel Lemonnier – chambre double de charme. Collation. Cours de cuisine par Eric Martin, Chef du Restaurant Lemonnier autour de la Truffe, de 15 heures à 18 heures. Dîner Menu Truffé, apéritif, sélection de vins, eaux, cafés compris. Nuitée.
Prix : 425 euros par couple.

Restaurant & Hôtel Lemonnier, rue Baronne Lemonnier, 82 5580 Lavaux-Ste-Anne. Tél. 084 38 88 83
email : info@lemonnier.be www.lemonnier.be.
Restaurant fermé les lundi et mardi.
Formules de séjours gastronomiques sur demande.

RELATIONS PRESSE / MARYLIN HERRMANN
TEL. 04 388 45 84 FAX 04 388 45 86 EMAIL : marylin.h@skynet.be


Cette pétition a pour but de soutenir la RTBF

Je pense que nous avons beaucoup de chance d'avoir une télévision publique aussi innovante! Le docu fiction d'hier aura eu le mérite de sortir les citoyens belges de l'indifférence dans laquelle ils sont plongés face aux enjeux politiques et économiques actuels. Cette émission a fait la preuve de son efficacité, et a provoqué également chez nombre d'entre nous une réflexion et une prise de distance quant au pouvoir des médias.
Si vous souhaitez soutenir la direction de la RTBF, prise dans la tourmente de tous ces politiciens hypocrites, qui préfèrent placer le débat au niveau de la pertinence de ce type d'émission, plutôt qu'au niveau des enjeux cruciaux mis en lumière dans l'émission de la RTBF, signez et faites tourner la pétition suivante.
Bien à vous,
Virginie
http://www.petitiononline.com/rtbf1312/petition.html
To: Ministère de l'Audio-Visuel de la Communauté Française de Belgique
Cette pétition a pour but de soutenir la RTBF dans son choix rédactionnel de ce mercredi 13 décembre 2006 : la production et la diffusion du documentaire-fiction sur la scission de la Belgique et la déclaration d'indépendance de la Flandre, ainsi que le débat qui l'a suivie.
Nous tenons à marquer notre soutien à toute l'équipe qui a participé à l'élaboration de cette émission.
Nous nous opposons également à une quelconque prise de sanction de la part du ministère de l'audiovisuel à l'encontre de la RTBF, ce qui reviendrait à accréditer une forme de censure gouvernementale sur la liberté rédactionnelle de la RTBF.
Nous reconnaissons cependant la nécessité de clairement identifier à l'avenir ce genre de programme comme une fiction de manière plus claire que le simple logo "Tout ça (ne nous rendra pas le Congo)" utilisé en début d'émission. Ce qui a été fait par la RTBF une fois qu'elle s'est rendue compte que la signalisation existante dans le programme ne suffisait pas.
Enfin, nous encourageons par la présente la RTBF à approfondir sa démarche audacieuse pour conscientiser le public sur des problèmes graves, et à continuer de nous faire réagir, fusse par un électrochoc comme l'a été cette émission.
Sincerely,
The Undersigned
Virginie XHAUFLAIR
Chargée de recherche LENTIC HEC -
Ecole de Gestion de l'Université de Liège, Bd du Rectorat, 19, B 51 , 4000 Liège , Belgique ,
Général: 00 32 4 366 30 70, Direct: 00 32 4 366 31 48, Portable: 00 32 498 76 28 12,
e-mail: v.xhauflair@ulg.ac.be, www.lentic.be
www.relier.org
Saviez-vous que Windows Live Messenger est disponible dès maintenant sur votre GSM ?


Aiseau-Presles : Syndicat d’Initiative, Saison 2007

Comment préparer la saison touristique 2007 d’Aiseau-Presles ? Sous l’égide du Syndicat d’Initiative d’Aiseau-Presles asbl, différents opérateurs touristiques d’Aiseau-Presles bénéficient, depuis plusieurs années, d’un bureau d’information touristique implanté dans les bâtiments de la Ferme des Castors.
Aiseau-Presles recèle une série de points remarquables, de possibilités de promenades, de découverte, de curiosités, de détente, de loisirs, de gastronomie, d’hébergement, etc… Pourquoi ne pas les mettre en valeur ?
Un agenda reprenant les événements importants (marches folkloriques, ducasses, manifestations) à connotation touristique, des cartes de promenades (cartes IGN)  sont disponibles au bureau d’Info Tourisme. Avec le recensement des artistes et artisans locaux, que lance le syndicat d’initiative, les touristes pourront découvrir les œuvres et les spécialités locales. Un folder promotionnel des atouts touristiques d’Aiseau-Presles avait déjà été édité, avec le concours de l’Adminstration Communale et de l’échevinat du tourisme il est encore distribué dans les foires et salons de vacances et est à votre disposition. D’autres initiatives devraient voir le jour : publication d’une revue touristique plus détaillée (français & néerlandais), édition d’un bottin touristique, fléchage routier, organisation de circuits à thème, équipement informatique du centre d’info, création d’un site Internet, engagement d’hôtesses et guides touristiques…
L’organisation et la gestion du syndicat d’initiative d’Aiseau-Preles, sous statuts d’asbl, est assuré par, notamment, des bénévoles aidé par le secrétariat de l’asbl.
Le Syndicat d’Initiative d’Aiseau-Presles asbl souhaite prendre les devants en matière de tourisme, consciente de ses attraits et des retombées potentielles pour toute la commune. Des emplois sont, sans nul doute, à créer.
Toutes personnes, groupements, associations, commerçants, d’Aiseau-Presles qui souhaitent faire connaître ses initiatives et à collaborer avec le Syndicat d’Initiative, sont invitées à prendre contact avec le Bureau d’Info Tourisme. À l’adresse suivante : Syndicat d’Initiative d’Aiseau-Presles asbl  rue du Faubourg 16-18 à 6250 Aiseau : Tél : 071/76.03.22 – 071/74.04.75 - Fax : 071/76.19.26. -  e-mail : info@castor.be
Par ailleurs, pour assurer et étendre les permanence du bureau d’info tourisme, des bénévoles sont recherchés, si vous avez un peu de temps à consacrer pour le développement touristique de l’entité n’hésitez pas à nous contacter.
Responsable : Achille Verschoren Président


Luxembourg Tourisme - N° 164 - Hiver 2006

Consacré à l'arrivée de l'hiver, avec ses activités propres, ses animations conviviales, ses plaisirs gastronomiques et autres suggestions de cette période de fêtes familiales et traditionnelles, ce numéro est plus justement sous-titré "Hiver 2006, Printemps 2007".

Plusieurs articles intemporels y tiennent compagnie à une foule d'idées et suggestions de promenades, de découvertes en tous genres, de rencontres aussi qui peuvent attendre le printemps … tels les prochains carnavals qui se préparent déjà dans un certain secret.

La FTLB accueille son nouveau président, M. René Collin, député provincial au tourisme, qui a confié à Jacques Rossignon les défis qu'il se promet de relever dès maintenant.

Après ce "coup de jeune", et sans transition, Jean-Pierre Monhonval nous parle du 936ème anniversaire de l'arrivée des premiers moines à Orval.

Les auteurs habituels nous livrent, l'un ses coups de c?ur hivernaux dont une foule de "petits bonheurs" que les Luxembourgeois se font une joie de partager avec amis et visiteurs, l'autre ses confidences, celles de Myriam De Boeuf qui fait voir "des étoiles par milliers" ou mieux encore apprend à écouter ce que "la neige raconte".

Si le "Nordic Walking", cette "nouvelle façon de marcher" avec ou sans neige ne signifie encore rien pour vous, l’occasion est belle de le découvrir dans ce numéro.

Bonne nouvelle pour nos amis lecteurs : les quatre articles précités sont entièrement bilingues.

Bon an, mal an, l'hiver offre toujours de belles journées ensoleillées marquées par l'air particulièrement tonique. Pourquoi ne pas en profiter pour (re)visiter la région de Bouillon, par exemple, avec Jacques Rossignon ?

Ou encore, partir à la découverte de sites urbains, remarquablement rénovés, tels Durbuy Vieille Ville ou Houffalize, où les enfants peuvent se plonger dans le pays de l'imaginaire. Pierre-Alain Gillet vous entraîne dans une balade des sculptures à Middelheim - pardon - Marche-en-Famenne. Un autre jour, il vous invite à rencontrer Louis-Alphonse Lecomte de Florenville, un artiste dont les méandres du c?ur ressemblent aux cuestas de Gaume !

A Bastogne, circuit des Ardennes ou pas, un giratoire fait tourner les souvenirs automobiles. Pas convaincus ? Poussez donc une pointe jusque là. Vous ne serez pas déçus.

Etes-vous nostalgiques du passé et de ses nombreux témoins? Jean-Pierre Monhonval rassure sur les attentions que reçoit la vieille croix de justice de Martué, menacée de disparition.

A en croire ce dernier, dans un autre domaine, la calligraphie par la technique et la discipline exigées constitue un remède miracle pour certains.

Retour à la FTLB enfin qui dévoile ses nouvelles éditions dans un article tout logiquement bilingue.

Pascal Willems fait le point sur la présence de la FTLB dans les foires et salons, laquelle vous y accueillera toujours avec le même plaisir et le même professionnalisme. Il relate en photos et quelques lignes l’inauguration du nouveau bâtiment fraîchement inauguré.
Enfin, pour les amateurs de bonnes et saines lectures, une pile de suggestions de cadeaux pour les fêtes de fin d’année vous est proposée.

Des fêtes et une année 2007 que l’équipe de rédaction de Luxembourg Tourisme souhaite des plus réussies !

Prix d'1 numéro : 3 ? - prix de l'abonnement annuel (4 numéros) : 10 ? à verser sur le compte 068-2116037-09 de la Fédération touristique du Luxembourg belge
Quai de l'Ourthe 9 – 6980 La Roche – Tél. 084/411.011 – Fax : 084/412.439 – info@ftlb.be.





 

 

 

 

 

 




décembre 2006
Transmettre vos commentaires