juillet-aout 2006
Transmettre vos commentaires


Votre message est mis en ligne quotidiennement dans le courrier des lecteurs du mois en cours
Vérifiez svp ou renvoyez s'il n'est pas publié


29 août 2006
Activités « Education Santé », calendrier pour la rentrée

Le Service « Education Santé » de la Mutualité Socialiste du Luxembourg, en collaboration avec les Femmes Prévoyantes Socialistes, vous présente ses activités pour la rentrée… à vos agendas !
Sophrologie
La formation « Gestion du stress par la sophrologie » aura lieu dans les locaux de la mutualité à Aye (rue du Vivier, 5) et à Arlon (rue Porte Neuve, 26), respectivement les lundis et mardis à partir du 25 septembre, de 19h15 à 20h15.
Participation pour 10 séances : 80€ (affiliés) et 100€ (non affiliés).
Relaxation
L’atelier « Relaxation » sera proposé en 10 séances d’une heure, dans les locaux de la mutualité à Aye (rue du Vivier, 5), à partir du vendredi 22 septembre, de 20h à 21h.

Participation pour 10 séances : 80€ (affiliés) et 100€ (non affiliés).
Ecole du dos
Les cours de l’école du dos se donneront dans les locaux de la mutualité à Habay (rue de l’Hôtel de Ville, 11) en octobre et à Libramont (avenue Herbofin, 30) en novembre. Ceux-ci auront lieu les jeudis de 19h à 21h, à raison de quatre soirées.
Participation pour 4 séances : 50€ (affiliés) et 90€ (non affiliés).
Affirmation de soi
Ce nouvel atelier (groupe de paroles) traitera de l’affirmation, de l’estime et de la confiance en soi.
Il sera proposé simultanément à Arlon (rue Porte Neuve, 26) et à Aye (rue du Vivier, 5). Les rencontres auront lieu les jeudis, à partir du 28 septembre et ce pour 8 séances d’1h30.
Participation pour 8 séances : 90€ (affiliés) et 120€ (non affiliés).
Pour ces 4 activités, une séance d’information gratuite, ouverte à tous (sur réservation au 061 23 12 96) se tiendra le lundi 11 septembre à Aye (rue du Vivier, 5) et le mardi 12 septembre à Arlon (rue Porte Neuve, 26) de 19h30 à 20h30.
Le nombre de places pour ces différentes activités étant limité, ne tardez pas à demander nos brochures ou à vous y inscrire en téléphonant au service « Education Santé » de la Mutualité Socialiste du Luxembourg : 061 23 12 96.Contact presse : Fabrice CLEMENT – 061 23 11 56 – fabrice.clement@mutsoc.be


Communiqué de presse
21 août 2006


Face au handicap, sensibilisons ensemble !
L’Association Socialiste de la Personne Handicapée (ASPH) de la Province du Luxembourg développera au cours de l’année scolaire à venir, une action de sensibilisation s’adressant aux enfants de l’enseignement fondamental (à partir de la 3ème année primaire).
Cette animation veut sensibiliser les plus jeunes à la problématique et à la vie quotidienne des personnes handicapées. L’objectif est de favoriser l’ouverture, le respect de la différence et de contribuer au changement des représentations, souvent fausses, que l’on se fait de la personne handicapée.
L’A.S.P.H souhaiterait que lors des animations, une personne handicapée puisse exposer son vécu, ses difficultés (sociales, pratiques…) et répondre aux questions des enfants. Si vous souhaitez participer activement à cette expérience, n’hésitez pas à nous contacter.
Ensemble, donnons-nous les moyens de favoriser davantage l’intégration et l’acceptation de la différence !
Renseignements : 061 23 11 52

 


je recommande l'action et vous conseille de diffuser ce mail
tout ce qui pourra nuire à ces crapules étant bon à prendre
Jacques
 
 
Un geste qui ne nous coûte rien ...

Bonjour,
Depuis quelques jours le FN fait campagne. Nous devrions tous recevoir,dans nos boîtes aux lettres (postales...), un petit questionnaire à remplir et à renvoyer dans une
enveloppe T.
ATTENDEZ AVANT DE TOUT JETER
La particularité de l'enveloppe T, si vous la renvoyez, c'est qu'elle est payée par le destinataire, donc par le FN.
Comme les règles de financement des campagnes électorales sont assez strictes, les fonds qui seront dépensés pour ce routage ne pourront être utilisés pour d'autres tracts ou affiches.
Alors, jetons le questionnaire, mais renvoyons tous notre enveloppe T au  FN en la garnissant à notre goût...
A diffuser largement.
Merci.

Guy Denoel


Brel de l’ombre à la lumière par Alain Duvivier
Compte-rendu Spa et Vielsalm

Alain Duvivier, je connaissais déjà dans un répertoire rock et par ses compositions personnelles. Je l'ai redécouvert à Spa dans l'univers de Brel. Ce fut le premier choc. Et puis, il y a eu les soirées de Vielsalm et Bastogne où Alain a prouvé qu'il savait maîtriser et faire partager un répertoire choisi avec lucidité. Son interprétation toute en émotions montre que cet excellent musicien sait endosser plusieurs costumes. Mais, il ne suffit pas de les endosser, il faut savoir les porter. Alain nous étonnera toujours. Souhaitons lui de rencontrer l'amour de son public dans sa tournée : Brel de l'ombre à la lumière. Ce qu'il nous donne ne sera jamais perdu parce que la sincérité de son spectacle ne peut laisser indifférent. Merci encore pour ces moments de bonheur.Compte-rendu de Bastogne
Ce vendredi 11 août, salle Jean XXIII à Bastogne, nous avons assisté à un moment musical d'une grande force. Alain Duvivier nous a offert une soirée en compagnie de Jacques Brel. La gageure n'était pas évidente mais le pari a été tenu. Alain, accompagné par un clavier dans le respect des lignes mélodiques de l'univers de Brel nous a donné un partage musical entre passé et présent, il nous reste l'avenir que nous lui souhaitons pour sa tournée. Une fois de plus, l'émotion était au rendez-vous. Le choix judicieux et l'enchaînement des morceaux du répertoire qu'Alain a interprété, nous a permis de redécouvrir Jacques Brel, de l'ombre à la lumière ce fut une soirée magique dont on ressort avec quelque chose de plus dans le cœur. Merci Alain.
JPH.Contact professionnel:
Jean-Paul Henkes
ASBL Nota Bene
080/31.90.48


Formation PME Luxembourg : permanence et délocalisation
Formation PME Luxembourg ,membre du réseau IFAPME,est, en province, l’organisme chargé de la formation des apprentis et des futurs chefs d’entreprise et ce dans 25 professions (bâtiment, secteur agroalimentaire, métiers de l’automobile, soins aux personnes, formations informatiques et services (assureurs, agents immobiliers,…)
La voie de la formation en alternance est la meilleure garantie sur le chemin de l’emploi puisque plus de 95 % des diplômés de Formation PME Luxembourg décrochent un job au terme de leur cursus.
Afin d’assurer un service optimal, Formation PME Luxembourg organise durant tout le mois de septembre des permanences pour l’inscription des futurs auditeurs au delà des plages horaires classiques d’ouverture des bureaux soit les mardi et jeudi jusque 19h30 et ce dans les 2 principales implantations :
Libramont : 32 rue de la Scierie (061/22 33 36)
Arlon : 10, avenue Patton (063/22 74 19)
En outre, pour cette année académique 2006/2007, le centre luxembourgeois va délocaliser des cours à Marche et à Virton pour les apprentis de 1ère année. Cette initiative a pour objectif de rencontrer les desiderata des patrons formateurs mais aussi d’apporter une réponse adaptée à la problématique de mobilité dans notre Province.
Si plus de 600 apprentis et 400 candidats chefs d’entreprise font chaque année confiance à formation PME Luxembourg, les objectifs de rentrée sont plus importants au vu de la pénurie criante de main d’œuvre dans nombre de professions de l’artisanat.
Dans ce contexte, les secteurs professionnels soutiennent Formation PME Luxembourg, un centre créé par et pour les Classes Moyennes provinciales
Renseignements : lux@ifapme.be

 


Libramont, le 10 août 06
Madame, Monsieur,
Le groupe d’étude d’infirmité motrice d’origine cérébrale (GEIMOC) et le service d’Orthopédie et de Réadaptation Fonctionnelle du Centre Hospitalier de l’Ardenne organisent le 23 septembre 2006 au Centre Culturel un séminaire consacré à la pathologie de l’enfant infirme moteur d’origine cérébrale.
Sous la présidence des Drs MAGOTTEAUX, DULIEU et DACIER, il sera question de la prise en charge des polyhandicapés : problèmes de constipation chez l’enfant (Dr BOURG – France), pathologie et soins dentaires de l’enfant polyhandicapé (Pr. DEMARS-FREMAULT – UCL), troubles de déglutition chez les enfants avec PCI (Dr QUENTIN – Paris), intérêt de la gastrotomie chez l’enfant (Dr COLINET – Montegnée), présentation de deux classes expérimentales (Mme WALLENS – Marloie).
Après le repas de midi, Le Prof MISSON et LE Dr BOURG prendront le relais. Il sera ici question de la station assise : évaluations cliniques, rééducation et aspect orthopédiques ; indications des types de sièges (Mr LE METAYER – Paris), de la pompe à Baclofène chez les IMOC marchants (Dr BLEYENHEUFT – UCL) et de l’actualisation des échelles d’évaluation chez l’enfant (Dr RENDERS- UCL)
Pour tout renseignement supplémentaire : Andrée lambert CHA Libramont «35, avenue d’Houffalize (Tel 0033 061/238562 – Mail lambertandree@skynet.be ou andree.lambert@cha.be
Dans le but de toucher au maximum de personnes susceptibles d’êtres intéressées par cette journée, nous vous serions très reconnaissants de bien vouloir insérer cette information dans votre journal ou revue.
Pour information, le prochain colloque de Médecine du Sport et de l’Appareil locomoteur se tiendra le 25 novembre 2006.
En vous remerciant de votre collaboration, nous restons à votre disposition pour tout renseignement complémentaire et vous prions de croire, Madame Monsieur, en l’assurance de nos sentiments les meilleurs.
Mme Andrée LAMBERT

 


La PocketJet de Pentax Technologies met le cap sur le Bénin

-- L’imprimante mobile participe au Touareg Trail dans une série de téléréalité diffusée début 2007 ---
Zaventem (Belgique), août 2006. En octobre de cette année, l’imprimante mobile PocketJet de Pentax prendra le départ de la deuxième édition du rallye Touareg Trail aux côtés de Gert Duson, a annoncé Pentax Technologies.
À l’initiative de Gert Duson, le Touareg Trail emmène 25 équipages belges et néerlandais de Bruxelles jusqu’au Bénin pour une passionnante aventure par delà les frontières. Pour le précédent Touareg Trail en novembre 2005, Gert Duson avait installé la PocketJet dans l’un des tout-terrains de l’assistance afin de pouvoir imprimer d’urgence des documents importants. Installée sous l’accoudoir d’un Toyota Land Cruiser 4x4, la PocketJet Pentax a vécu de grands moments.
M. Duson se dit réellement impressionné par les performances de cette imprimante mobile, à la fois compacte et légère. Aussi a-t-il décidé d’emporter de nouveau la PocketJet pour le prochain Touareg Trail dont le départ est fixé au 27 octobre 2006 : « J’adore la savoir dans ma voiture : elle est là quand j’en ai besoin sans prendre beaucoup de place. Qui plus est, son installation est des plus simples et, avec le papier thermique, je peux imprimer ce que je veux où je le veux. »
Au programme : la téléréalité
Le Touareg Trail attire de plus en plus de monde chaque année. Face à cet engouement, il a été décidé d’immortaliser le périple du mois d’octobre dans une série de téléréalité. Programmée pour être diffusée sur JIM TV début 2007, celle-ci permettra de suivre les péripéties de 13 équipages belges, 4 néerlandais ainsi que plusieurs teams d’entreprise. « Ce sera un authentique défi logistique que de garder la trace de tout et de chacun, surtout en présence d’une équipe caméra. La PocketJet nous sera d’une grande utilité et elle a d’ailleurs déjà fait ses preuves. Non seulement pour les formalités de douane, mais aussi pour l’impression des feuilles de renseignements à distribuer à l’arrivée ou au départ. »
La réponse aux demandes imprévisibles aux frontières
« Avec la PocketJet, j’ai pu satisfaire rapidement aux requêtes imprévues des autorités rencontrées. Elle s’est révélé précieuse à maintes occasions », explique M. Duson. Lors de la précédente édition, l’organisation a pu se frotter à de nombreuses reprises aux exigences de la bureaucratie locale. Une équipe a ainsi été dépêchée avec 24 heures d’avance pour s’enquérir des formulaires exigés à la frontière suivante. Un coup de téléphone à Gert Duson, et celui-ci était informé de la documentation nécessaire.
« Une fois, nous avons dû renseigner l’administration locale sur la profession du père que chaque participant. Cela peut nous paraître incongru, mais ce renseignement constitue là-bas un outil d’identification très efficace. Leur culture s’appuie sur de grandes familles aux noms très similaires. D’où la tendance à utiliser une foule de paramètres personnels, y compris les moins évidents. Plutôt que de tout transcrire sur un bout de papier, j’ai introduit les données dans mon laptop. Je l’ai ensuite branché sur la PocketJet pour imprimer un document net et impeccable. Difficile de faire plus simple, efficace et professionnel. »
Compacte et résistante aux intempéries
Gert Duson ne tarit pas d’éloge sur la PocketJet et sur sa valeur ajoutée dans de nombreux domaines et applications. En l’absence de pièces mobiles, la PocketJet ne produit aucun cliquetis ou bruit dérangeant. Elle convient pour une installation dans tous les types de véhicule. La PocketJet résiste à toutes les conditions climatiques et affiche un comportement irréprochable en toutes circonstances. Avec son design compact et neutre, elle affiche une grande fiabilité en toute discrétion pour les impressions urgentes.
La Pentax PocketJet continuera d’offrir sa valeur ajoutée tout au long du Touareg Trail, auquel l’équipe Pentax participe tout entière à bord de son propre véhicule.
À propos de Pentax Technologies
Pentax Technologies Corporation, qui a son siège à Hambourg (Allemagne) et possède une succursale à Zaventem (Belgique), est un constructeur de périphériques informatiques et de composants optiques. Ses produits comprennent la famille des imprimantes portables PocketJet, des imprimantes à laser sur formulaire en continu, des scanners feuille à feuille et d’autres composants et sous-ensembles optiques. Pentax Technologies Corporation a été fondée en 1985 et est filiale à part entière de Pentax Corporation, Japon.ATTACHÉS DE PRESSE :
Pentax Technologies Europe
Martin Mogendorff
Tél. +32-2-3061190
E-mail: martin.mogendorff@pentaxtech.be
Site web : www.pentaxtech.com
Duomedia Public Relations
Anja D’Hondt
Tél. +32 2 454 85 51
E-mail: anja@duomedia.com
Site web : www.duomedia.com
Touareg Trail ® 2006
Gert Duson
Living Stone Projects bvba
Rallies & Expeditions
GSM : +32/(0)475 50 36 50
Tél./Fax : +32/(0)2 649 04 08
gert@touareg-trail.be
www.touareg-trail.be


le 17-08-2006 13:32, sylvio le blanc

Lettres: Évanescence du français dans le monde
Normand Breault

Édition du mercredi 16 août 2006 <http://www.ledevoir.com/2006/08/16/index.html>
Prise 1. Montréal, vendredi 4 août, rue Sainte-Catherine, devenue piétonnière pour les premiers Outgames mondiaux. Y déambulent de très nombreux athlètes de plusieurs pays, venus participer à cet important événement sportif et culturel. Les membres des différentes délégations arborent fièrement leurs marques distinctives. Equipo Mexico et Team Toronto célèbrent leur langue respective. Équipe/Team Vancouver souligne le caractère français de Montréal et du Québec, hôtes de la rencontre. Équipe San Francisco va même jusqu'à s'identifier en français uniquement. Puis viennent les Européens avec Team Sweden, Team Frankfurt et Team France.
Je regrette que les Suédois et les Allemands oublient leur langue. Je suis scandalisé quand, dans une rencontre internationale au Québec, les Français s'affichent en anglais et uniquement en anglais. Je n'accepte pas que ces mêmes Français fassent du français une langue régionale indigne de paraître sur des scènes internationales. Les Français ne sont pas propriétaires de la langue française, ils sont les premiers et principaux responsables de sa présence dans le monde.
Prise 2. Le même jour, aux Nations unies, l'ambassadeur de France présente à la presse internationale, en anglais uniquement, la proposition touchant la crise libanaise émanant des rencontres France-États-Unis. CBC Newsworld et RDI retransmettent la conférence de presse de ce haut mandataire français qui, devant un mur tapissé des expressions Security Council/Conseil de sécurité, utilise la seule langue de Shakespeare. Quand, après plusieurs questions en anglais, un courageux journaliste -- probablement un Québécois ( ?) -- réclame le privilège de poser une question en français, le temps est écoulé et les deux canaux passent à autre chose.
Quel sort attend la langue de Molière dans le monde si, dans une organisation internationale où le français est langue officielle, le représentant de la France est gêné de l'utiliser ?

Sylvio le blanc du Canada


LE MARCHE DU TERROIR ET DE L’ARTISANAT


Venez découvrir les artisans et producteurs de l’Ourthe moyenne et de toute la Wallonie.


Tous les dimanches matins de juillet et août, de 8h30 à 13h00, dans le cadre magnifique de la « Ferme château Houard » rue Hodister, 1 à BOMAL (à proximité de la gare)
Restauration et bar à la ferme

Renseignements : Durbuy promotion
Grand’rue 28, 6940 BARVAUX
Tél : 086/21.98.60 0479/ 51 36 93
Courriel : artisanat@durbuy.be
Table des matières
1. Le marché du terroir et de l’artisanat : Communiqué de presse
2. La valorisation de l’artisanat
3. La diversification agricole
4. Le Groupe d’Action Locale Ourthe moyenne

9 dimanches à la rencontre des savoir-faire de notre région.
Chaque dimanche de juillet et août, la « Ferme Houard » (Bomal) ouvre ses portes au « Marché du terroir et de l’artisanat ».
Une occasion unique de découvrir nos savoir-faire.
À l’approche de l’été, l’envie de prendre le temps nous mène à travers les nombreuses manifestations que propose notre belle région. Au détour de la Petite Batte, le « Marché du terroir et de l’artisanat » vous invite à une double rencontre : celle de ses producteurs et artisans.
Venez titiller vos papilles et éveiller votre curiosité à la découverte d’une quinzaine d’exposants, autant de haltes qui nous donnent le choix des rencontres. La reliure y côtoie les produits de la ruche, la broderie fait bon ménage avec les vinaigres, les produits de la ferme se marient avec la céramique. Le but ? Se faire connaître et proposer aux visiteurs des produits de grande qualité difficilement accessibles à un large public. La différence fait mouche et c’est un patrimoine bien vivant qui nous convie à 9 dimanches d’été.
Une initiative de Monsieur Jean-Paul Houard et du Groupe d’Action Locale Ourthe moyenne, secteurs artisanat et agriculture.
Avec le soutien des fonds européens Feoga (Leader +) et le Ministère de la Région wallonne (Direction générale de l’Agriculture/ Direction générale de l’Économie et de l’Emploi).

2. La valorisation de l’artisanat
« L’artisanat, une autre facette de l’économie de la région » est un projet du Groupe d’Action Locale Ourthe moyenne.
Le projet vise à améliorer l’offre et atteindre un développement économique durable du secteur par : un état des lieux, un encadrement, de la promotion.
n Un état des lieux
Un état des lieux a été effectué sur les 4 communes du GAL (Durbuy, Hotton, Rendeux, La Roche-en-Ardenne). Ce dernier a permis à certains artisans de se faire connaître.
Sans cesse complété, l’état des lieux compte aujourd’hui plus de XX artisans.
Le marché artisanal proposera un panel intéressant : taille de pierre, tournage sur bois, dentelles aux fuseaux, céramique …n Un encadrement
Certains artisans ont des difficultés à commercialiser leurs produits et à organiser des évènements pour promouvoir leur artisanat.
Le projet les aide à trouver des points de vente et leur donne un bagage intéressant pour qu’ils puissent s’organiser eux-mêmes, aussi bien pour la commercialisation, la promotion ou l’organisation d’évènements.n Valorisation et promotion
Durant l’année 2005, trois manifestations touristiques ont été organisées pour les artisans :
- Exposition « Artisans au fil de l’Ourthe » à La Roche-en-Ardenne à la galerie Sous l’Eglise du 30 avril au 1er mai, du 5 au 8 mai et du 14 au 16 mai
- Marché Artisanal à Durbuy, organisé dans le cadre du Symposium de sculpture, le 18, 19,21 et 22 juin
- Exposition « artisan au fil de l’Ourthe » à la ferme Houard à Bomal, dans le cadre des week-ends ferme ouverte organisé par la région Wallonne, le 25 et 26 juin.
Durant l’année 2006, les artisans se sont réunis pour la troisième fois à la galerie sous l’église pour une exposition de plus en plus belle.
Cette exposition s’est déroulée les week-end de l’ascension et la pentecôte. Elle réunissait cette année 21 artisans de l’Ourthe Moyenne à concurrence de 14 artisans pour l’année dernière.
Renseignements : Durbuy promotion David Marcourt
Grand’rue 28, 6940 BARVAUX
Tél : 086/21.98.60 0479/ 51 36 93
Courriel : artisanat@durbuy.be

3. La diversification agricole
n Les objectifs
Les objectifs principaux du projet agricole sont la promotion ainsi que la valorisation des produits du terroir de l’Ourthe moyenne, et particulièrement ceux de l’ASBL Ponts Gourmands.
L’ASBL Ponts Gourmands regroupe des producteurs, transformateurs, restaurateurs, hôteliers et propriétaires de gîtes et de chambres d’hôtes situés principalement dans les 4 communes (plus de 20 membres actuellement, 13 au départ). La marque collective « Ponts Gourmands » permet de les reconnaître.
La motivation principale de mener à bien le projet était d’installer une image forte des productions locales et ainsi augmenter les productions et les ventes.
n Les missions
Pour les réaliser ces objectifs, nous dirigeons nos actions sur plusieurs axes.
Le premier axe concerne l’encadrement. Nous accompagnons les producteurs dans leur processus de diversification. Des séances et ateliers (normes, marketing…) sont également organisées afin de les informer au mieux sur les réglementations. Des synergies ont également été créées entre les acteurs économiques et touristiques du territoire (porc à l’ancienne par exemple).
Un deuxième axe s’intéresse à la promotion. Pour ce faire, nous avons réalisé 20 000 dépliants reprenant les membres de l’ASBL. Un site Internet bilingue est également régulièrement mis à jour. Nous participons aussi à diverses manifestations (Festival Nature, Foire de Bourdon) afin de représenter nos artisans. Deux nouveautés verront le jour très prochainement : la réalisation de posters localisant les membres et des sacs en papier.
Le dernier axe qui sera particulièrement développé cette année, consistera à sensibiliser les consommateurs et autres secteurs à la problématique des produits locaux (petits déjeuners du terroir, concours de restauration…)
Enfin, n’oublions pas le « Salon des Produits de Bouche », manifestation rassemblant les producteurs, transformateurs et commerçants de la région.
Ce salon permet d’une part aux artisans de mettre à l’honneur leur savoir-faire ainsi que leurs produits issus d’une agriculture de qualité. Il offre d’autre part la possibilité aux visiteurs de discuter directement avec les producteurs, afin de se renseigner sur les techniques de production, de transformation et de conservation de ces produits savoureux.
Ce Salon en est à sa 9ème édition et nous vous informons dores et déjà qu’il aura lieu le dimanche 26 novembre 2006 à Rendeux.
Renseignements : asbl Ponts Gourmands Stéphanie Dessy
Bardonwez, 2
6987 RENDEUX
Tél : 084/37.86.41

4. Le Groupe d’Action Locale Ourthe moyenne
À l’initiative des communes de La Roche-en-Ardenne, Rendeux , Hotton et Durbuy, l’asbl Groupe d’Action Locale Ourthe moyenne, communément appelée GAL, s’est constituée en 2002 autour d’un partenariat des secteurs public, privé et associatif.
Avec pour thème « la valorisation des ressources naturelles et culturelles, piste pour un développement économique durable », le GAL a introduit un plan de développement stratégique LEADER + qui fût sélectionné par le Gouvernement wallon en novembre 2002.
Il en résulte aujourd’hui 5 projets financés par les fonds européens FEOGA, le Ministère de la Région wallonne et la Communauté française :
Le centre d’interprétation de la rivière
La valorisation de l’artisanat
La diversification agricole
Le Festival nature
Le Centre de documentation de l’Ourthe moyenne.
Un sixième projet, « le centre de randonnées », s’est clôturé en mars 2006. Une poursuite de cette action est menée par son opérateur : l’Office communal du Tourisme de la ville de Durbuy.
Information : GAL Ourthe moyenne
Bardonwez, 2
6987 RENDEUX
Tél : 084/37.86.41

ANNEXE
Présentation de la Ferme HouardLa ferme Houard est un patrimoine extraordinaire. Le bâtiment classé (XVIIe siècle) a été restauré en 2002.
La ferme ne proposait, jusque 2001, qu’une agriculture traditionnelle.
Depuis, il y a eu de nombreuses évolutions :
o 2001 boucherie à la ferme
La boucherie à la ferme a ouvert ses portes en 2001 et propose de la viande de bœuf, de la viande de porc, des œufs et des poulets, élevés en plein air sur pré et des produits laitiers.
Trois cents têtes de Blancs Bleu Belge et une trentaine de vaches laitières se promènent sur les vastes terres de la ferme.
Ils réalisent environ 120 vêlages annuels en race viandeuse Blanc Bleu Belge. Ils ont également 35 vaches Holstein pour le lait, une race pie noire très productrice. Ces deux races sont complémentaires. La Blanc Bleu Belge est la plus viandeuse au monde, la Holstein la plus laitière.
o 2002 restauration de la ferme et début des travaux pour la mise en place de gîtes et
chambres d’hôtes
o 2003 inauguration des gîtes et chambres d’ôtes
Depuis 2003, le gîte et les chambres d’hôtes sont ouverts au public :
Le gîte : 5 chambres confectionnées de couleurs différentes et meublées en fonction des besoins de chacun : cuisine équipée, salle à manger , coin repos dans la tour, buanderie, jacuzzi, sauna.
Les chambres d’hôtes :4 chambres d’hôtes grand confort et une salle de restauration pour le petit déjeuner.


MATIERE A REFLEXION
La profession de garde-malade à domicile avec la qualification d‚aide soignante reste le parent pauvre des soins, puisqu‚elle n‚est pas reconnue par l‚INAMI, sans statut et ne fait l‚objet d‚aucune subvention(*). Voilà pourtant un service bien nécessaire pour un accompagnement de près de deux millions d‚hospitalisés par an avec des flots de convalescents, des dizaines de milliers d‚enfants malades durant leur scolarité qu‚aucune structure n‚accueillera, des Alzheimer, des Parkinson, des sclérosés en plaques, des handicapés de toutes sortes et une véritable marée de nonagénaires. Paraphrasant un mot célèbre on peut conclure : « Toutes les familles seront touchées, mais peu s‚en soucieront avant d‚être plongées dans cette dure et ruineuse réalité ! »
(*) A l‚exception d‚une infime subvention des soins palliatifs, par nature très momentanés et politiquement corrects.
Dispatching gratuit de SOS Gardes-Malades jour et nuit: 04.250.43.31


Liège – Parc de la Boverie, 2 & 3 Septembre 2006
Qui cherche, trouve à RETROUVAILLES !

Retrouvailles ? Encore et toujours un grand moment ! Un moment riche et exceptionnel, durant lequel la vie culturelle, associative, sportive à Liège s’expose sur le parvis et développe un marché du temps libre unique et coloré, qui éveille l’appétit citoyen. En une promenade curieuse, toute la famille peut y trouver son compte, dans tous les registres, pour composer son menu de loisirs et d’activités, après le repos des vacances et au seuil d’une nouvelle « saison » professionnelle, scolaire, ou… de tout autre ordre ! Après la parenthèse estivale, on se retrouve et on y prend plaisir ! A Retrouvailles, que d’amitiés et d’affections nouvelles, à la liégeoise… !

Pas de doute, à Retrouvailles, la dynamique urbaine et citoyenne reprend des forces et des couleurs.
“RETROUVAILLES, c’est une mosaïque de sentiments, d’activités, de projets et de rêves. C’est un événement à croquer à pleines dents, à dévorer sans réserve ni modération : l’abus est conseillé, la contagion souhaitable”… C’est ainsi que Michel FIRKET, l’Echevin initiateur de la manifestation, souligne les vertus de ce rendez-vous incontournable que sont devenues les « RETROUVAILLES » liégeoises.Plus de 275 associations... : le parc de la Boverie affiche complet!
Cette année encore, le rendez-vous est fixé, comme de tradition, le premier week-end de septembre ; et ses vertus, en cette 15e édition, restent chargées de promesses multiples.
Avec l’invasion du parc de la Boverie par plus de 275 associations, 4 podiums d’animations, une multitude d’activités permanentes et toujours plus de 50 heures de spectacles, c’est le monde foisonnant et coloré des associations liégeoises qui offre au grand public une occasion exceptionnelle de conjuguer, juste après les vacances, trouvailles et retrouvailles. La planète du temps libre.
Car l’heure est ici à la découverte, et tout l’espace s’offre à la rencontre de loisirs nouveaux, méconnus ou inconnus... C’est la planète du temps libre qui invite à sa passionnante exploration : culture, sport, vie associative, santé, folklore… Sur un rythme endiablé, petits et grands ont accès libre et garanti… aux paradis qui enrichiront leurs temps libres.
En bout de course en effet, dans la plupart des cas, l’invitation lancée au public mène à l’action : l’un(e) rejoindra au plus vite les rangs de la chorale, l’autre le groupe de danse ou le cercle sportif qui se produit sur le podium… A RETROUVAILLES, les richesses de la vie associative liégeoise réservent de belles surprises. Il faut découvrir, adhérer, s’abonner, s’inscrire et construire son temps libre pour l’année, ce temps qui file, et parfois si vide entre les doigts, si on ne lui donne pas d’intensité.
Les temps forts
* « THEATRE SUR MEUSE » : Clap troisième !
Pour la troisième fois à RETROUVAILLES : « Théâtre sur Meuse » est une opération de promotion du milieu théâtral liégeois, basé sur le principe de la rencontre directe entre le public et les responsables (metteur en scène, acteurs,…) de sept théâtres liégeois.
Durant une tranche horaire qui lui est confiée, chaque théâtre est invité à présenter un extrait d’un futur spectacle, une saynète, un sketch… aux candidats spectateurs de la nouvelle saison … « Théâtre sur Meuse » sera ainsi l’occasion unique de montrer un échantillon du savoir-faire de chacun, mais aussi et surtout une occasion d’instaurer un dialogue, autour d’un verre pris sur le fleuve.
Car l’autre aspect original de la démarche est la présence de la péniche l’Ex-Cale, habituellement amarrée au quai Godefroid Kurth, qui jettera l’ancre au parc de la Boverie, sur la Meuse, en face de la Roseraie, à proximité du quartier de RETROUVAILLES dédié au secteur culturel en général et aux théâtres en particulier. Dotée d’une scène de théâtre bien équipée, l’Ex-Cale accueillera à quai tous les visiteurs de Retrouvailles curieux de découvertes théâtrales…
Et bien sûr, l’entrée est libre et souhaitée…! *Le Village de la Guilde
Près de la volière, la Guilde de Commerçants pour un Développement durable et solidaire en pays de Liège rassemble sur une plate-forme commune des commerçants et producteurs actifs dans des filières centrées sur le respect de l’environnement, dans des entreprises d’économie sociale ou pratiquant un commerce équitable. Réunis au sein d’un Village, les associations membres de la Guilde proposent aux visiteurs un espace convivial, propice à la rencontre et à la découverte, autour d’animations musicales et d’espaces de petite restauration.* La Fédération Musicale de la Province de Liège organise son Festival annuel pour chorales, fanfares et harmonies, dont les voix mélodieuses et les gaies sonorités se mélangeront sous les voûtes du Musée d’Art Moderne ;
* L’espace « Jeux de l’esprit » réunira à nouveau plusieurs associations actives en la matière (scrabble, échecs, bridge, jeux de plateau, …) pour des démonstrations passionnées et animées. " Où rencontre-t-on un roi grand amateur de lettres, habillé comme l_as de pique, mais toujours prêt à jouer avec les petits et les grands ? A l_espace des jeux de l_esprit, pardi ! Pendant les deux jours, de 14 à 19 heures, sous la tente qui leur est réservée, retrouvez des amateurs passionnés, qui vous feront partager le plaisir de se défouler les neurones, avec des jeux d_ici et d_ailleurs " ;
* et sur les divers podiums de Retrouvailles, orchestrés par les Centres Culturels de Liège et les Jeunesses Musicales, se succéderont sur un rythme endiablé groupes de danse et de fitness, orchestres et formations musicales, démonstrations sportives ,…Le Village Gourmand
Rencontres et découvertes seront entretenues et prolongées par les activités gastronomiques du Village Gourmand, composé d’une quinzaine de restaurateurs qui marient diversité et convivialité. Chaque Liégeois le sait : sans eux, la fête ne serait pas complète… Et, avec eux, c’est sûr, cette année encore, le bonheur sera dans le parc !Des services à disposition des visiteurs :
Grâce à la collaboration de la Croix-Rouge de Belgique, des voiturettes seront mises à disposition des personnes rencontrant des problèmes de mobilité. Parents Secours tiendra une permanence à côté du chalet ‘Information’ pour accueillir les enfants qui perdraient leurs parents au détour d’une allée du parc. Un accès par ascenseur est prévu au Musée d’Art Moderne pour les personnes à mobilité réduite.

En pratique...RETROUVAILLES
RETROUVAILLES se déroulera les samedi 2 et dimanche 3 septembre 2006, de 11h00 à 19h00 (22h00 pour le "Village Gourmand") au Parc de la Boverie.
L'entrée est gratuite, ainsi que le catalogue de la manifestation.
RETROUVAILLES est organisé conjointement par l'Echevinat de l’Urbanisme, de l'Environnement et du Tourisme et par l'asbl Enjeu. Tout renseignement ainsi que la liste complète des animations peut être obtenu auprès de :
ENJEU asbl, avenue Constantin de Gerlache, 41 – 4000 Liège – Tél. : 04/ 254.97.97

Reproduction libre
Photos disponibles sur simple demande….


CROQUIS EN PLEIN AIR

Un stage original, en pleine nature, clôture la saison des Z'ateliers de Houffalize.
Entre le 14 et le 18 août, dix jeunes participent à ce stage artistique, pendant les vacances d'été. Dans leur petit sac à dos se promène un carnet à dessin, témoin des découvertes rencontrées tout au long de leurs promenades.
Tous les jours, est proposée une ballade vers un site naturel remarquable, un panorama typique, un village de la commune, un coin de repos au bord de l'Ourthe.
Sur les conseils de Stéphane Deprée, leur animateur, les jeunes artistes réalisent un croquis avec les techniques du fusain, de l'encre de chine, de l'aquarelle, des pastels, ... Chacun, avec sa personnalité et son sens des couleurs, reproduit à sa manière ce qu'il observe. Souvent inspirés, les artistes en herbe créent des dessins surprenants de fraîcheur et de talent.
Dans quelques semaines, les Z'Ateliers reprendront la route de l'année scolaire. Chaque semaine seront organisés des ateliers de dessin et peinture pour adultes, le mardi soir (et le mardi après-midi, sur demande), et pour enfants le mercredi après-midi. Nouveauté cette année, un atelier réservé aux adolescents sera ouvert une fois par mois le mercredi après-midi.
Un programme artistique leur sera concocté spécialement : graffiti, Modigliani, Da Vinci, clair-obscur, Mangas, ...

A noter encore, d'autres projets fourmillent dans les cartons : la réalisation d'un dessin animé avec les écoles qui en font la demande, l'exposition de personnages fabriqués pour le Festival de la marionnette, un stage sur les fables de La Fontaine, revues et corrigées.
Renseignements : Stéphane Deprée 0498/ 91 69 20

Stéphane Deprée
Animateur culturel
pour l'asbl ATELIER GRAFFITI C.E.C.


le 29-07-2006 10:42

Marre de payer

Comme la majorité d'entre nous le sait, il existe au sein du Parlement Européen un usage bien ancré qui fait qu'une fois par mois, le parlement Européen, au grand complet, déménage pour quelques jours à Strasbourg avec tous ses collaborateurs et un inventaire de bureaux presque complet.
La seule raison en est la volonté de la France qu'il en soit ainsi. Cependant, 99% de la facture - environ 200 millions d'Euro par an - est payée par les autres pays membres.
Aujourd'hui, un certain nombre de parlementaires, de différents partis et de différentes nations, ont entamé une action pour stopper ce gaspillage ridicule de capitaux. Pour cela, ils ont besoin d'un million de signatures afin de pouvoir faire inscrire le sujet à l'agenda de la Commission Européenne.
En moins de deux jours, un peu moins de 25 000 signatures (en fait, 688.665, actuellement) ont déjà été récoltées, mais il en faut un million.
Alors, allez surfer sur : http://www.oneseat.eu et signez la pétition si vous le voulez bien. Merci!
(Et après avoir signé la pétition, ... faites suivre ce mail à vos connaissances

JC Spadin


Dixième anniversaire des chantiers nature intercommunautaires

La nature ne connaît pas de frontières ... même linguistiques.
Depuis 1996, RNOB Famenne & Ardenne et une antenne régionale de Natuurpunt (section de Blankenberge), son homologue néerlandophone au sein de l'association nationale Réserves Naturelles – Natagora, réalisent chaque année plusieurs activités communes. Celles-ci consistent essentiellement en des chantiers nature pendant un long week-end, combinant travail dans des réserves naturelles et découverte du patrimoine, tant naturel qu'historique et culturel, de chacune des régions. « La simplicité du contact avec la nature, la participation désintéressée à une œuvre commune : est-ce cela qui crée cette capacité des chantiers nature à tisser des liens d’amitié sincère, quels que soient leur âge, leur profession, leur milieu d’origine, entre des personnes qui sans cela ne se seraient peut-être jamais rencontrées ?» s’interroge Thierry Gridlet, responsable de la régionale Famenne & Ardenne. Et visiblement, cette capacité a été mise à profit par ces associations de protection de la nature pour élargir la rencontre fraternelle au-delà des frontières traditionnelles qui, dans la vie courante, tendent à isoler les personnes et les Communautés.
Fortes du succès de ces réalisations, les deux organisations sœurs ont décidé ensuite d’élargir ces week-ends de rencontre à la troisième Communauté de notre pays. C’est ainsi qu’à partir de fin 1999, l'expérience a été étendue à la Communauté germanophone, avec l'antenne régionale OstBelgien des Réserves Naturelles - Natagora. En 10 ans, les chantiers intercommunautaires qui réunissent en moyenne une cinquantaine de participants, ont connu 14 éditions. La prochaine se déroulera du 30 septembre au 02 octobre dans la région germanophone du pays. Il aura pour cadre la réserve Entenvenn, d’une surface d’un peu plus de 7 hectares. Les écovolontaires auront pour objectif de lui rendre son caractère ancestral : une lande ouverte. Pour cela, ils auront à cœur de dégager de nombreux saules qui envahissent la réserve. Bergeronnettes printanières et tariers des prés y trouveront alors à coup sûr un site de nidification qui leur conviendra !
Renseignements : Natagora Famenne & Ardenne (061/27 92 27 ou www.natagora.be)

En 2001, Justine Henin a accepté de parrainer les chantiers intercommunautaires, en participant notamment au travail de gestion réalisé dans la réserve naturelle RNOB d’Houdoimont (Léglise)
Utilisation de la photo soumise à conditions (contacter Thierry Gridlet 0478 42 84 33)


DOSSIER DE PRÉSENTATION

Chantiers intercommunautaires RNOB

Présentation, historique et objectifs« Dépasser les frontières linguistiques
pour servir la nature »

Avec le soutien du Fonds Prince Philippe

Pourquoi des Chantiers INTERCOMMUNAUTAIRES ?
La simplicité du contact avec la nature, la participation désintéressée à une œuvre commune : est-ce cela qui crée cette capacité des chantiers nature à tisser des liens d’amitié sincère, quels que soient leur âge, leur profession, leur milieu d’origine, entre des personnes qui sans cela ne se seraient peut-être jamais rencontrées ? Et cette capacité ne pouvait-elle être mise à profit pour élargir la rencontre fraternelle au-delà des frontières traditionnelles qui, dans la vie courante, tendent à isoler les personnes et les communautés ? Voilà l’idée qui, en 1996, a germé dans la tête du président de l’Antenne Régionale RNOB - Famenne & Ardenne des Réserves Naturelles - Natagora.
La nature ne connaît pas de frontières ... même linguistiques. Voilà pourquoi, depuis lors et sous son impulsion, RNOB-Famenne & Ardenne et une antenne régionale de Natuurpunt (section de Blankenberge), son homologue néerlandophone au sein de l'association nationale Réserves Naturelles – Natagora, réalisent chaque année plusieurs activités communes. Celles-ci consistent essentiellement en des chantiers nature pendant un long week-end, combinant travail dans des réserves naturelles et découverte du patrimoine, tant naturel qu'historique et culturel, de chacune des régions. Fortes du succès de ces réalisations, les deux organisations sœurs ont décidé ensuite d’élargir ces week-ends de rencontre à la troisième Communauté de notre pays. C’est ainsi qu’à partir de fin 99, l'expérience a été étendue à la Communauté germanophone, avec l'antenne régionale OstBelgien des Réserves Naturelles - Natagora. Jusqu’en 2000, ces chantiers de gestion intercommunautaires se déroulaient alternativement en Flandre et en Wallonie. Depuis 2001, les Pays-bas se sont également ouverts aux Chantiers intercommunautaires…
Les zones humides ont la poésie des choses utiles et non rentables. Notre monde les oublie, mais vous faites auprès du monde, un travail de poète et de gestionnaire de l’avenir. Merci de préserver cette parcelle qui nous relie à demain par des voies plus subtiles que l’intérêt immédiat.
extrait d’une lettre d’Yves Duteil à RNOB-Famenne & Ardenne
*
Au titre de participation au dialogue entre les communautés nationales, l’initiative des Chantiers intercommunautaires a bénéficié, à plusieurs reprises, du soutien de la Fondation Roi Baudouin et de la Loterie Nationale. Elle est actuellement soutenue par le Fonds Prince Philippe (http://www.fonds-prince-philippe.org/home.aspx ).« Ce soir, les coulisses seront peuplées de présences chaleureuses. Ce spectacle est le fruit d’un grand travail d’équipe, mais aussi celui de l’amitié, de nos passions communes, de ces longues soirées passées à démêler l’essentiel de l’inutile, et des complicités de tendresse, d’estime, qui se sont tissées entre nous au fil des années »
(mots d’un participant)

Pourquoi des Chantiers Nature ?
Le maintien, pendant des siècles, des pratiques agro-pastorales traditionnelles (fauchage manuel pour la production de foin alimentaire ou de litière, pâturage extensif, ...) a contribué au développement d’une grande biodiversité (variété de plantes, d'insectes, d'oiseaux, ...) dans nos régions.
L'industrialisation et l'intensification de l'agriculture au cours des dernières décennies, le remblaiement des zones humides, la plantation systématique d'épicéas, les pollutions, les travaux dans les cours d'eau, l'abus des pesticides et autres produits chimiques, ..., ont mis à mal cette diversité dans les zones occupées par l’activité humaine. Mais même les terrains les moins rentables économiquement, s’ils sont laissés à eux-mêmes, se reboisent spontanément et perdent une grande part de leur intérêt biologique.
*
Le sauvetage du patrimoine naturel (et paysager) implique :
d’une part l’octroi d’un statut de protection aux terrains les plus intéressants par leur richesse biologique : c’est la constitution de réserves naturelles, où tout est mis en œuvre pour recréer ou maintenir les conditions les plus favorables à la biodiversité en général et en particulier à la présence de telle ou telle espèce rare spécifique du biotope.
d’autre part, de prôner une politique d’utilisation de l’espace donnant une chance à la Nature en dehors de ces zones protégées
enfin, la prise de conscience par la population de l’importance de cette œuvre de protection d’un patrimoine irremplaçable.
Telle est la triple tâche que se sont assignées les associations de conservation de la nature, parmi lesquelles les Réserves naturelles – Natagora et son homologue néerlandophone Natuurpunt en Belgique, les plus actives sur le terrain.
*
restaurer, en leur restituant leur aspect historique (et donc souvent en les redéboisant), des espaces gagnés par la banalisation
y maintenir, par une gestion appropriée, le couvert végétal au stade où il présente la plus haute valeur biologique, en reprenant ou imitant les pratiques agro-pastorales traditionnelles
les aménager discrètement pour y faciliter l’accès des visiteurs et leur faire découvrir l’émotion du contact avec la nature libre
telles sont dès lors des tâches nécessaires dans les réserves naturelles. Si, dans les zones accessibles aux engins mécaniques, la restauration peut s’effectuer avec leur aide, et si, dans certaines réserves, le pâturage extensif par des animaux rustiques (poneys Fjord, moutons Mergelland, vaches Galloway, ...) est le mode de gestion le plus approprié, bon nombre de tâches exigent, et continueront à exiger, occasionnellement ou de manière récurrente, une intervention manuelle.
C’est le but des chantiers nature pour lesquels le concours de bénévoles est la seule solution envisageable.
*
Des centaines de bénévoles consacrent une partie de leur temps libre à de tels chantiers dans les réserves. Fauchage, ratissage du foin, débroussaillage, creusement de mares, nettoyage et entretien de ruisseaux, aménagement de sentiers ou d’affûts d’observation, … sont, selon les besoins, les activités les plus souvent pratiquées.

Tu comprendras alors que le bonheur ne se trouve ni dans la richesse, ni dans les honneurs, ni dans la puissance, mais dans la beauté, la poésie, le mystère, dans le chant de l’alouette, le cri farouche des oies sauvages, le vol du faucon pèlerin, le vent dans les roseaux, le ciel étoilé, les fleurs dans les champs, les nuages qui cavalent dans le ciel.

Léon Lippens

D’une durée d’un jour, d’un week-end ou d’une semaine, ces chantiers, animés par des naturalistes de terrain, ne sont cependant pas des travaux forcés ! Bien au contraire, des plages de loisirs sont aménagées pour découvrir la flore et la faune qui habitent l’endroit, partir en balade à la découverte de la région ou à l’écoute des oiseaux, …
La convivialité est la caractéristique principale des chantiers, où se crée rapidement un esprit d’équipe et de fraternité dans la poursuite d’un but commun, qui se poursuit une fois les travaux terminés, par exemple en :
partageant le barbecue le soir autour d’un feu
commentant diapositives ou films « nature »
allant guetter le brame du cerf si le lieu et la saison s’y prêtent
ou organisant même des activités d’un autre ordre, comme un concert folk, une baignade à la Mer du nord ou la visite d’une site archéologique (Malagne la gallo-romaine) ou d’une ville (Bruges).
La gestion des sites naturels … est confiée aux volontaires qui auront à cœur d’allier bol d’air et convivialité à un petit job sympa aux grand effets …
Chacun oeuvre à son rythme et selon ses capacités avec le concours de naturalistes qui se font un plaisir de partager leur passion …
L’objectif poursuivi est noble : favoriser la biodiversité, retrouver les chants et les parfums de nos campagnes, faire renaître à la vie ce que l’homme moderne avait marginalisé …
Extraits de divers reportages de presse

Historique des Chantiers intercommunautaires
F = Francophones V = Communauté flamande G = Communauté germanophone
Lieu et Communauté
Travaux effectués
Visites
Divers
1. Bruges
V
22-24 nov. 1996
Jour 1 : Schobbejakhoogte
Jour 2 : Rode Dopheide
Construction d’un abri pour moutons
Creusement d’une mare
Débroussaillage de chênes rouges d’Amérique + évacuation
Elimination de molinie
Visite de la réserve naturelle « Roksemput » (étang creusé pour la construction de l’autoroute Jabbeke-Nieuwport)
Visite ornithologique dans les polders (observation des oies) 30 participants
2.
Blankenberge

V
22-24 août 1997
Travail dans les Fonteintjes :
Remise en état du fossé aux orchidées
Creusement d’un réservoir d’eau dans une fonteintje (maintenir le caractère marécageux du site)
Ramassage de végétation fauchée
Débroussaillage + évacuation de peupliers argentés
Visite de Damme et des réserves naturelles alentour (+ remparts)
Découverte de l’avifaune des polders
Baignade
Bruges (visite guidée nocturne) 40 participants
soutien de la FRB / Fonds Prince Philippe
3. Haute Semois

F
17-19 avril 1998
Débroussaillage au domaine militaire du Landbruch (Arlon - Lagland)
Débroussaillage dans la réserve de Vance
Dégagement d’anciennes fosses d’extraction de tourbe à Sampont
Visite de l’abbaye d’Orval
Visite guidée de la réserve des Abattis (bras mort de la Semois) 35 participants
soutien de la FRB / Fonds Prince Philippe
Conférence dias sur les marais de Haute Semois
Rencontre avec les autorités communales d’Etalle + verre de l’amitié
Exposé sur les travaux (sur le terrain) de développement nature à la réserve des Abattis
4. Rochefort
F
16-18 avril 1999
Réserve naturelle de Comogne :
Réparation et construction de clôtures
Débroussaillage
Aménagement d’une grange en 3 parties : petit matériel RNOB - matériel agricole - étable
Installation de nichoirs pour chouette chevêche

Réserve des Spinets :
Clôtures : idem
Etablissement d’un chemin d’accès : débroussaillage et brûlage Conférence dias sur le projet « Life - Râle des genêts »
Visite guidée de la réserve naturelle de Comogne
Visite guidée de la réserve naturelle des Spinets 30 participants
5. Blankenberge

V
20-22 août 1999
Remplacement d’anciennes clôtures
Construction de passerelles
Entretien de caillebotis et observatoires
Fauchage de roselières
Recreusement de criques remblayées pour restituer le caractère spécifique aux prés salins historiques
Visite du Centre de Sauvetage des Phoques (Blankenberge)
Visite guidée à travers les polders
Visite guidée du domaine Beisbroek (centre éducatif de la ville de Bruges) + observation de glacières (abris pour chauves-souris)
40 participants
soutien de la FRB / Fonds Prince Philippe
6. Amel

G
5 – 7 nov 1999
Brûlage d’épicéas dans la réserve d’Amel : Kolvenderbach
Visite guidée de la réserve naturelle du Grossweberbach
45 participants
Conférence dias sur les Vallées de l’Est
soutien de la FRB / Fonds Prince Philippe
7. Beauraing-Marche

F
7 – 9 avril 2000
Confection de passages clôture « piéton-va-et-vient » type Ecosse
Enlèvement d’anciennes clôtures
Dégagement d’un sentier de visite guidée
Débroussaillage enclos à moutons
Coupe d’épicéas et de ligneux
Visite guidée de la réserve domaniale « Le Gros Tienne »
Visite guidée de la réserve naturelle de la Croix-Scaille + traces de castors
40 participants
soutien de la FRB / Fonds Prince Philippe
Concert folk
8. Blankenberge

V
14-16 juillet 2000
Restauration de canalisations dans les prés historiques
Etrépage de parties basses (nidification des avocettes)
Réparation et réfection de clôtures
Réfection d’une digue de séparation minée par les rats musqués
Etablissement d’un sentier éducatif : délimitation et aménagement
Visite guidée de la ville de Bruges
Visite guidée au Zandpanne (De Haan) 40 participants
soutien de la FRB / Fonds Prince Philippe
Présentation du week-end et des « 10 ans Uitkerkse Polder » - « Projet 519 »
9. Houdoimont (Léglise)
20-22 avril 2001

F
- débroussaillage dans la réserve d'Houdoimont (Léglise)
- creusement d'une mare dans cette même réserve
- dégagement de résidus de coup (mise à blanc d'une pessière) dans la réserve de Molinfaing. - visite guidée des ardoisières de la "Morépire" à Bertrix
- soirée à l'observatoire d'astronomie : Neufchâteau- Offaing
- promenade sur le sentier des artisans de Tournay-Neufchâteau 45 participants
Présence exceptionnelle de Justine Henin
Soutien du Fonds Prince Philippe
10 Gouda (Pays-Bas)

30-11 – 02-12
2001 - consolidation d’îles (sur lesquelles nichent de nombreuses espèces d’oiseaux : barge à queue noire, grand butor, rousserole turdoïde…) dans les lacs de Reeuwijk - Visite d’une ferme dans laquelle est fabriqué le célèbre fromage, des ruines du Fort Wierickerschan acquis par Natuurbosbeheer, et de la ville de Gouda… située à 6 m en dessous du niveau de la mer. 40 participants
11 Cantons de l’Est :

16 au 18 août 2002
G débroussaillage dans la réserve de l'Emmels sur une parcelle à gentianes - travail dans la réserve du Grossweberbach (ratissage de foin et débroussaillage). - promenade entre Herresbach et Schönberg (présentation projets Interreg, projets de gestion avec l'école primaire, avec
les demandeurs d'asile, les personnes handicapées, pâturage, collaboration avec des bénévoles et des fermiers etc.) 50 participants
Soutien du Fonds Prince Philippe
12 Gennevaux-(Léglise) :

08 au 10 octobre 2004
F - fauchage et débroussaillage dans la réserve de la Mandebras
- installation d’un panneau d’accueil - inauguration officielle de la réserve acquise grâce au bénéfice engendré par la vente du livre « Signature », en présence de nombreuses personnalités
- conférence : vie et habitat de la moule perlière (présentation du Programme Life)
- balades à dos d’âne
- visite guidée sur le thème de la moule perlière 60 participants
Soutien du Fonds Prince Philippe
13 Maldegem :

30-09 – 02-10
2005

V - travaux dans la réserve naturelle « Maldegemveld » : dégagement de branches d’arbres et de bois coupés - présentation illustrée du Meetjesland et de la réserve naturelle “Maldegemveld”
- excursion ornitho-logique dans les polders du Meetjesland et de Zeeuws-Vlaanderen (en voiture). Arrêts et observation dans différents sites intéressants : criques et roseraies, prairies humides et marais, plans d’eau, bords de l’Escaut (prés salés, vasières, bancs de sable). Observation de phoques.
50 participants
14 Cantons de l’Est :

29-09 – 01-10
2006

G - travaux dans la réserve de Braunlauf
- présentation des réserves naturelles de BNVS
- excursion (pâturage avec des Highlands)
- soirée cabaret en 3 langues
- excursion dans la réserve naturelle de Ulf
- visite du château de Commanster.
60 participants


La presse, tant francophone que néerlandophone, fait toujours un large écho aux chantiers intercommunautaires
Reportage au sein d’un précédent Chantier intercommunautaire
Le chantier d’août 1999 dans les réserves naturelles de la Côte belge
Plus qu'une habitude, cela est devenu une tradition. Pour la cinquième fois, l'antenne régionale Famenne et Ardenne des Réserves Naturelles - Natagora et son homologue néerlandophone Natuurpunt de Blankenberge viennent de vivre ensemble, du 20 au 22 août, un chantier intercommunautaire. Au cours de ce week-end de travail et de découverte de l'environnement, les vingt-cinq participants francophones - provenant pour la plupart des régions de Neufchâteau et de Bastogne - ont épaulé les membres de la section de Blankenberge pour réaliser divers aménagements dans les polders de Uitkerke près de Bruges.
Au cours de la première journée de travail, les groupes bi-communautaires ont notamment remplacé d'anciennes clôtures, réalisé une passerelle permettant le passage du bétail entre prés mitoyens et participé à l'entretien de caillebotis menant à des observatoires ornithologiques.
La journée du lendemain fut, quant à elle, consacrée au creusement de petits canaux dans les polders, refuges de très nombreuses espèces d'oiseaux. En effet, dans ces prairies couvrant 1400 ha - dont plus d'une centaine sont la propriété des Natuurpunt - 220 espèces ornithologiques ont déjà été observées. Parmi celles-ci, une septantaine y nichent : courlis cendrés, avocettes, sarcelles, vanneaux huppés, barges... Mais les prairies d'Uitkerke jouent également un rôle très important à d'autres saisons puisqu'elles sont un lieu de prédilection pour les oiseaux en migration ou en hivernage. C'est ainsi que dès le mois de novembre, plusieurs dizaines de milliers d'oies sauvages viennent y trouver calme, repos et nourriture.
En dehors des périodes prévues pour les différents travaux, les participants au chantier ont eu également l'occasion d'approfondir leurs connaissances de l'environnement flamand. Tout d'abord, en assistant à la présentation par Dirk Contents, vice-président de la section de Blankenberge, d'un montage dias consacré à la faune et à la flore des polders. Ensuite, par la visite guidée du Centre de Sauvetage des Phoques de la Mer du Nord et le Centre Nature " Beisbroek " de Bruges. Enfin, le passage par les Fonteintjes - réserve dans laquelle le chantier intercommunautaire s'était déroulé en août 98 - a particulièrement été apprécié par les participants qui pouvaient se rendre compte de la suite heureuse des travaux qu'ils y avaient réalisés.
En clôturant le week-end, les responsables Rik De Wulf pour la section de Blankenberge et Thierry Gridlet pour l'antenne Famenne & Ardenne ont remercié la Fondation Roi Baudouin et la Loterie Nationale pour l'aide financière apportée à l'organisation du chantier. Ils ont ensuite annoncé qu'étant donné le succès manifeste rencontré par ces échanges "linguistico-naturalistes ", l'élargissement des chantiers à la troisième Communauté du pays était d'ores et déjà programmé pour l'automne prochain. C'est ainsi que des participants francophones, néerlandophones et germanophones se retrouveront dorénavant 3 fois par an.


Olivier BIDCHIREN présente son dernier ouvrage LES MÉANDRES DE LA FOLIE aux Éditions Nuit d’Avril

PRIX DE L'ARMÉE DES DOUZE SINGES 2005
177 pages. Format 210x150
14,50 € prix public
Illustration de couverture de Michelle Blessemaille
Dépôt légal : 1re édition : Octobre 2004 (ISBN : 2-35072-000-4).
2e édition : Novembre 2005. ISBN : 2-35072-014-4.
Éditions Nuit d’Avril,
F-58700 Oulon
FRANCE
Tél : +33 (0) 4 68 59 99 31. Fax : +33 (0) 4 68 59 14 05.
Internet : <http://nuitdavril.com>
E-mail : <nuitdavril@aol.com>
Diffusion : Cedif. Distribution : Casteilla.
Pour la Belgique : La Caravelle.
Pour la Suisse : L'Âge d'Homme.
Pour le Canada : Agence du Livre.
*
*
L’AUTEUR :
Olivier BIDCHIREN, né en 1964 à Tours, nouvelliste, poète, scénariste, dramaturge et critique littéraire (Détours & des Nuits, Le Journal de Civray), a été publié dans de nombreux supports tant en France qu’à l’étranger. Il récidive ici avec un cinquième recueil de nouvelles, Les Méandres de la Folie, qui paraît aux Éditions Nuit d'Avril. Précédemment, ont été publiés, Images d'Outre-Mondes (nouvelles) aux Éditions de l'Agly, qui a obtenu la Plume d'Honneur du Prix du Haut-Poitou en 2004, Les Aventures du Chevalier Caravan (nouvelles) aux Éditions New Legend, Les Sept Vallées de la Gloire (nouvelles) aux Éditions des Écrivain et Ésosphères (nouvelles) aux Éditions Sycomor.
LE LIVRE :
14 nouvelles composent le recueil Les Méandres de la Folie.
Toutes ces histoires peuvent se dérouler au coin de la rue où vous habitez, entre rêve et réalité :
1/ La rencontre d’un soir, dans une rue qui pourrait être celle que vous empruntez tous les jours, à la lueur des réverbères, peut changer une vie et permettre de découvrir des pouvoirs insoupçonnés.
2/ Quand la ligne blanche disparaît, la mort dans le virage ouvre une terrible page qui rebondit vers le monde des nuages. Soyez le bienvenu au Paradis ou en Enfer !
3/ La mémoire d’un amnésique n’est pas forcément mathématique ! Elle est un trouble que peut connaître chacun face à l’inconnu d’une découverte scientifique. Peut-être votre voisin ne sait plus qui il est ! Rêve ou réalité ?
4/ La nuit, tous les chats sont gris et le temps aussi ! Près de chez vous, un homme subit le pouvoir de ses chats.
5/ La première tentation du sang peut conduire à un nouveau monde que seul l’enfant peut ouvrir.
6/ Dans votre gare, Le train ne siffla qu’une fois. Mais ce Train Express Régional digère ceux qui se mettent sur la voie.
7/ Une page de vie bien remplie se prolonge vers l’infini des ouvrages d’une bibliothèque. Est-ce celle que vous fréquentez ?
8/ Après une séance de cinéma, qui est cet être qui se faufile partout comme un fou ? Dieu ou Diable ? L’ultime cauchemar relance l’idée que l’enfer est sur terre.
9/ Lucie est votre voisine, mais vous n’en savez rien. Elle avance à tâtons dans le noir et cherche la lumière. Sera-t-elle sauvée ?
10/ Trois femmes demeurent sous l’emprise d’un étrange personnage, dans l’appel de la chair. Une histoire d’amour à l’ombre de la science.
11/ Delmina se concentre pour empêcher l’Iran de connaître une catastrophe naturelle dans le ballet des astres.
12/ Une naissance particulière met en scène une femme en proie à des hallucinations au cœur d’une histoire machiavélique. Laissera-t-on vivre la nouvelle Messie ?
13/ Au fil des virages, les destins se croisent au gré des caprices du Diable.
14/ Là où s’épanouissent les jardins, Le collectionneur d’arbres voit sa passion contrecarrée par son épouse. La nature humaine se confronte aux arbres.
« Les nouvelles d’Olivier Bidchiren ne se lisent pas : elles se savourent. Fermez portes et fenêtres, installez-vous confortablement et laissez vous entraîner, au fil des lignes, dans un univers fantastique envoûtant, qui vous mènera aux portes d’une réflexion métaphysique et philosophique teintée d’humour et imprégnée d’une rare finesse. À l’instar de Borges, Olivier Bidchiren nous entraîne sur ces pistes obscures que nous refusons trop souvent d’explorer, parfois par paresse, mais souvent par crainte de l’inconnu. Les Méandres de la Folie font partie de ces rares ouvrages que l’on lit et relit avec un plaisir décuplé, afin d’en apprécier toute la saveur et la richesse. Toutes les nouvelles qui composent ce recueil apaisent, confortent ou dérangent, mais elles ne laissent pas indifférent. »
Franck Guilbert, auteur et éditeur
LA PRESSE :
« Olivier Bidchiren nous propose un ensemble de textes originaux et passionnants, promenant le lecteur dans des univers fantastiques et imaginaires. Les scénarios sont minutieusement ficelés et nous emportent dans des histoires à couper le souffle. Un véritable festival de court-métrages. »
Michel Cordebœuf, Radio-Accords Poitou-Charentes
« Olivier Bidchiren est un nouvelliste plein de profondeurs, lié à ses textes par un long fil cristallin se dirigeant indubitablement vers son lectorat. Indubitablement, puisqu’en lisant Les Méandres de la Folie, nous sommes instantanément transportés dans un autre univers où l’auteur nous distille sa vision du Monde avec poésie et humour. Nous ne lisons pas les 14 nouvelles, présentes dans Les Méandres de La Folie, mais plutôt nous les ressentons comme si nous étions immergés dans une mer de mots où ceux-ci glissent comme des torrents de vagues voluptueuses vers divers horizons. Divers horizons puisque même si le thème principal de ce recueil traite de la perte de rationalisme et ouvre une voie vers la folie, les 14 nouvelles sont très différentes, tout en englobant des thèmes classiques de la littérature fantastique. Olivier Bidchiren a la grâce et la maîtrise de diversifier l’univers de ses nouvelles ainsi que le traitement de son style littéraire qui est, comme je le disais plus haut, empreint d’une poésie des mots et d’une poésie d’ambiance entrecoupée par des pointes d’humour pleines d’esprit. Ce qui au final rend le texte des nouvelles très léger d’appréhension pour le lecteur. De plus, Olivier Bidchiren nous oriente dans une lecture composée de plusieurs niveaux. Tout d’abord influé par son goût de l’ésotérisme et des sciences occultes, ses textes distillent une atmosphère bien particulière et grâce à cela il nous semble que tous les personnages des Méandres de la Folie ne font qu’une entité indissociable avec le récit. Ensuite, grâce à la perception critique qu’à l’auteur envers les défauts de notre société, il arrive à modeler ses récits avec une touche d’un réalisme affublé d’une touche de fantastique qui se veut par moment à la limite du fantastique paranoïaque. Et, pour finir, la troisième lecture sera de facture envoûtante grâce à son aptitude à accrocher le lecteur par un emploi des mots sans faille avec une souplesse littéraire savoureuse et aérée par un humour moqueur adjoint de finesse. »
Requiem, Scifi-Universe
« Les Méandres de la Folie est un vrai régal. Du plaisir en concentré du début à la fin. Olivier Bidchiren et son style si épuré, soigné, à la fois poétique et accessible nous transporte dans ses univers tous différents. On découvre le paradis, des gens aux pouvoirs surprenants, on rêve d’aventures, de corps astral, de pouvoirs changer les événements… On se retrouve comme happé par les mots et on oublie même que l’on tient un livre. Un grand moment d’évasion ! L’auteur réussi à nous faire visiter ses mondes tout en posant des questions existentielles ou philosophiques. J’apprécie aussi les citations en ouverture de nouvelle. Un très bon recueil et un auteur fort sympathique. »
J.B., Unexplained
« Ce recueil de 14 nouvelles s’inscrit dans un fantastique classique où le diable intrigue encore pour voler des âmes ou semer l’effroi sur terre, où des phénomènes inexpliqués troublent la quiétude d’individus ordinaires. […] Le tout est écrit avec un beau sens de l’économie et un vocabulaire choisi, qui sont des marques d’élégance convenant parfaitement à ces récits. »
Claude Ecken, L’Écran Fantastique
« Les nouvelles que vous trouverez dans ce recueil ont toutes une patte particulière, reconnaissable. Une fois que vous aurez franchi les premières pages, et que vous vous serez habitués à celle-ci, vous plongerez corps et âme dans un univers personnel très particulier. Certes, il l’est parce que le fantastique y est présent, mais pas seulement. Des éléments perturbants, dérangeants, viennent vous chatouiller l’esprit et les sens. Des questions s’insinuent en vous et arrivent à vous interpeller. Bref, ces nouvelles ne vous laissent pas indifférents. Je vous assure que vous trouverez dans ces pages une qualité, qui est une obligation au sein de Nuit d’Avril. »
Wong Li, Les Chroniques de l’Imaginaire
« Un lecteur de bibliothèque qui disparaît dans les pages d’un livre, quoi de plus normal ? Ou encore cette femme qui modifie le système planétaire pour éviter une catastrophe naturelle et ce train qui se nourrit de ses passagers, n’oublions pas non plus cet amoureux des arbres qui chérit ses amis à branches plutôt que sa femme. Tout cela vous semble absurde ou impossible ?
Non, pour Olivier Bidchiren, rien n’est impossible, il écrit l’inimaginable, le surnaturel, l’incroyable ! À travers ce recueil de nouvelles, l’auteur vous propulse dans des mondes parallèles pourtant si proche de votre quotidien, le dérapage arrive toujours au moment où on s’y attend le moins. Olivier Bidchiren nous égare dans une logique qui n’appartient qu’à lui-même, une logique pleine de surprises, d’incompréhension et de réflexion. Certains le comparent d’ores et déjà à Borges qui a marqué tous les esprits par son œuvre et surtout grâce à Fictions, l’état d’esprit émanant de ce recueil est proche de celui de Bidchiren qui nous entraîne sur des pistes que nous préférons oublier, ignorer, par peur d’être dérangé dans notre petit monde si ancré dans le réel. »
Nicolas André, Le Fantastique.net
« Olivier Bidchiren nous accompagne dans son univers métaphysique et philosophique où se repose un humour parfois caustique mais délicieux. Son écriture est subtile et ciselée, le chemin est tout tracé pour être agréable au lecteur qui désire s’aventurer sans être impliqué. Ces petites scènes cinématographiques réveillent et apaisent aussi. Toutes les composantes de la vie et de la survie enveloppent ce bel ouvrage. »
Isaline Rémy, Revue indépendante
« Le plus appréciable dans ce recueil est la façon d'écrire d’Olivier : en effet, c'est avec un style très poétique qu'il nous parle de cannibalisme, de vampirisme ou autre joyeuseté du fantastique. De nombreux thèmes sont abordés : la déité, la réincarnation, le mythe du vampire, l’antéchrist. Chaque histoire apporte son lot de surprises, et Franck Guilbert n’a pas tort en affirmant que les nouvelles ne se lisent pas mais se savourent…
En espèrant qu’Olivier nous fera repartir rapidement dans son imaginaire ! »
Allan Dujiperou, Fantastinet.com
« Le recueil de nouvelles d’Olivier Bidchiren intitulé Les Méandres de la Folie aux Éditions Nuit d’Avril ne vous laissera pas indifférent. C’est impossible. Vous allez plonger dans l’univers étrange d’Olivier Bidchiren et cette expérience vous plaira à n’en pas douter. Il y a un rythme incroyable dans l’écriture, qui vous pousse vers l’avant de plus en plus vite. Vous traverserez différents univers au fil des pages, avec une montée en puissance dans les degrés de la folie. En commençant par une rencontre étrange, qui aurait pu être une rapide incursion dans la 4° dimension. Pour ensuite faire l’objet d’une expérience mystique… puis une expérience scientifique… une rencontre fantomatique… une disparition pour le moins inattendue… et pour finir la folie à son paroxysme, celle qui pousse au meurtre. Chaque texte est une pure merveille ce qui fait de cet ouvrage un chef d’œuvre. La qualité de l’écriture vous permet de visualiser immédiatement les descriptions ou l’action qui défile sous vos yeux. Et étonnement lorsque vous arrivez à la fin de chaque nouvelle, et encore plus à la fin du recueil, vous n’avez qu’une envie, celle de renouveler l’expérience que vous venez de vivre et de reprendre votre lecture pour apprécier une nouvelle fois les sensations incroyables provoquées par ces textes. Un ouvrage indispensable à lire et à offrir. »
Xavier Desnos, L’Autre Monde, Radio Antenne Portugaise.
« Il est indéniable que le talent de cet auteur aux multiples facettes se bonifie d’année en année. Plein d’humour, poète et philosophe à ses heures, Olivier Bidchiren, dans un style incisif, explore des mondes imaginaires dans une quête initiatique permanente. Chaque nouvelle est un monde en soi, un petit bijou de finesse d’écriture. »
Rémi Maffre, Détours & des Nuits
« Dans poétosophe, il y a poète. Et dans les très belles nouvelles de cet auteur, il est indéniable que la poésie est présente. Une poésie des mots et des sonorités, une poésie du verbe toujours choisi pour son sens présent et passé, pour ce qu’il nous dit mais aussi pour ce qu’il nous suggère derrière les apparences. Mais aussi une poésie de l’âme au travers de la peinture d’êtres anodins aux prises avec leur destin, avec leur foi et avec leurs certitudes. Des moments de doutes, des moments de choix, des bifurcations qui font que plus rien ne sera jamais plus comme avant. Une poésie discrète qui fait que ces nouvelles sont pour la plupart d’une grande beauté et surtout d’une grande sensibilité. Mais dans poétosophe, il y a aussi philosophe. Et philosophe, Olivier Bidchiren l’est assurément ! Au fil de ses quatorze courtes nouvelles fantastiques, il va nous indiquer la voie d’un questionnement métaphysique sur nous-même, sur notre présence au monde, sur nos religions, nos croyances, notre libre arbitre, notre destin et sur nos choix. Ses choix qui font que nous sommes libres et humains, ses choix qui font que nous brisons parfois d’un coup les chaînes de nos existences et que nous prenons subitement la voie qui nous appartient et qui nous définit intrinsèquement. Ce choix fera parfois de nous des monstres, des violeurs ou des tueurs, mais aussi parfois des sauveurs anonymes de l’humanité. Chez Olivier Bidchiren, la folie et le fantastique sont intimement liés et les passions humaines deviennent très rapidement le berceau de cette folie dévorante et parfois annihilante. Beaucoup de questions que nous pose l’auteur, des interrogations qu’il soulève sans pour autant y apporter de réponse. C’est à nous d’y lire notre propre sens, notre propre interprétation et d’y inscrire nos propres choix. Olivier Bidchiren nous interpelle et nous abandonne face à notre lecture, nous confronte à la manière d’un Buzzati ou d’un Borges à un fantastique de la limite, de la frontière et de l’interrogation et nous pousse à réfléchir. »
Chaperon Rouge, Psychovision
« À l’instar d’un Werber ou d’un King, Olivier Bidchiren choisit un contexte réaliste à souhait et en fait une descente à l’inattendu vertigineuse. En quatorze nouvelles toutes aussi différentes les unes des autres, le style se décline et finit par être véritablement identifiable. Le cœur-même de chaque nouvelle est une petite perle de créativité. Que l’on ait affaire au gogolesque portrait qui renferme une malédiction atemporelle, ou à l’anthropomorphe « La nuit, tout est gris » , on ne peut pas parler d’éternelles redites en ce qui concerne les idées de Bidchiren, erreurs que bien des auteurs, même acclamés, perpétuent sans aucun remord, et à qui l’on pardonne tout, sous prétexte que… »
Siamese Almeida, Parchemins & Traverses
SES PRÉCÉDENTS OUVRAGES :
Son premier ouvrage, Images d'Outre-Mondes, récompensé par la Plume d'Honneur du prix du Haut-Poitou 2004, comporte notamment une rencontre à travers le temps avec l’empereur Hadrien, une symphonie qui transforme le monde, ou une planète peuplée de femmes, et où le vent est érotique… Ces nouvelles sont nées grâce au Mouvement Khronos et à la revue Micronos, qui se proposait d’instaurer un nouveau rapport, plus quotidien, à l’art. Aussi certaines d’entre elles ont-elles pour thème une perception très originale des couleurs, des lumières et de la musique. De l’heroic fantasy à l’absurde dans le style de Borges, de la poésie à l’humour, ces nouvelles très variées renouvellent la science-fiction et le fantastique par leur originalité.
Dans son second ouvrage, Les Sept Vallées de la Gloire, étudié dans divers collèges du Poitou, à travers huit nouvelles empruntant au fantastique et à la science-fiction, l’auteur nous conte un voyage initiatique, une quête du bonheur, tant dans le passé que dans le futur, dans des contrées telles que la Rome antique, la Chine impériale, l’Égypte, la Savoie, le Poitou et la Touraine, grâce à des personnages imaginaires ou historiques, incluant humour, dérision, symbolisme et surréalisme, à la recherche de valeurs et d’enseignements spirituels qui nous forcent à voir notre destinée sous un nouveau jour.
Les Aventures du Chevalier Caravan et Ésosphères sont épuisés.
Contact auteur : <bidchiren@wanadoo.fr>
*
Découvrez Olivier Bidchiren en interview sur :
<http://unexplained.free.fr/includes/interviews/27/27.php>
<http://lautremonde.radio.free.fr/interview.php?id=26>
<http://forum.fantastinet.com/viewtopic.php?t=997&sid=110403e6ee5d839dbf02502b07258495>
et critiques sur :
<http://lautremonde.radio.free.fr/litterature.php?id=14>
<http://www.scifi-universe.com/critiques_staff.asp?muz_id=27&media_id=9187>
<http://bd-livres.psychovision.net/punbb/viewtopic.php?pid=1855#p1855>
<http://www.lefantastique.net/litterature/sorties/sorties_detail.asp?numero=923>
*


Radio Novera

J'ai lu avec une certaine nostalgie le bon reportage sur la Radio Novera qui a su s'imposer aux grands marques de l'époque, et qui a mérité ses jours de gloire. J'ai bien connu le patron Georges, ses fréres Ernest et Jules... Ils étaient plus, 5, 6, 7 ?... et c'est justement les parents de la saga des frères Claisse, qui étaient à l'origine du nom, dont on ne fait pas mention. A moins que j'aurais mal lu. Aux côtés de Mr Shroeder, il y avait Georges Hubert, et aussi S. Rion, et le vendeur Mr Jostens, qui habitait Recogne. Et Bernard qui s'est reconverti dans le chauffage.
Je vous souhaite, bonne continuation dans vos reportages, qui me reportent à cette belle époque d'une liberté retrouvée.
Avec mes salutations gaumaises.
Gilber Stevenot


COMMUNIQUE:

Une petite révolution dans l'art de la justice

Vous comptez-vous parmi les milliers de victimes d'accidents du travail ou de la route, les malades chroniques ou non, les victimes d'un viol ou de brutalités, d'une agression, de harcèlement ou de mauvais traitements ?
Alors, ceci vous intéresse au plus haut point !
Afin d'atténuer l'agitation sociale, la société a très sagement mis en place des organisations de conciliation et d'arbitrage chargées d'applanir les conflits et de résoudre les litiges. Ce que d'ailleurs font généralement très bien la plupart des services de médiation. Toutefois, ces derniers n'ont qu'un rôle non contraignant, en ce qui concerne le domaine des dédommagements.
Aucun secteur n'est épargné. Les victimes sont confrontées à des assurances privées ou publiques qui rognent les compensations éventuelles, en traitant le plus souvent avec des assurances de défense en en justice émanant des mêmes milieux et dont les intérêts sont trop peu distincts. Une formule qui se trransforme trop généralement en marchandages financiers dont la santé de la victime et ses facultés sont atteines se sent trop aisément exclue. Victime trop rarement informée médicalement pour connaître et protéger efficacement ses intérêts présents et surtout futurs.
Des expertises souvent d'une dizaine de minutes qui détermineront l'avenir d'un être humain!
Quel accidenté de la route ou du travail peut prétendre que son rétablissement s'effectuera sans séquelles physiques, voire neurologiques, dans un laps de temps difficilement évaluable? Parfois longtemps après sa mise à la retraite! Quel est l'impact dans la recherche des responsabilités ou pour ce qui concerne une assurance hospitalisation? Entre autres dans les cas de maladies génétiques, chroniques, transmissibles ou par intoxications diverses entraînant la destruction d'organes vitaux ? Quelle est la probabilité de voir s'aggraver un handicap réclamant toujours des soins accrus? Quels traumatismes irréversibles subiront les victimes d'une agression, un viol, un harcèlement ou des multiples formes de maltraitances qu'ignorent toujours nos lois et notre justice ? Des conditions qui perturberont définitivement la santé, la vie affective et la carrière professionnelle des victimes et de leur famille !
Voilà des éléments d'expertises bien rarement pris en considération par les assurances privées...et sociales et par voie de conséquence par la justice pour statuer sur l'évaluation ou l'aggravation d'un dommage.
Avec la collaboration de plusieurs sommités universitaires, l'association APIA asbl dont l'indétendance n'est plus à démontrer a pu, à force de ténacité, réunir un panel de quatorze médecins légistes et neuropsychiatres - peut-être plus demain - assermentés, agréés par la justice, licenciés en contre-extertises de recours et indépendants permettant de formuler des conclusions objectives pour l'examen de cas évidemment non simulés. C'est en toute confidentialité que APIA orientera gratuitement - comme d'habitude - les personnes ayant un doute ou s'estimant victimes de discrimination.
Comme d'habitude: renseignements sans engagement auprès de
APIA asbl 13 rue des Eglantiers 4460 Grâce-Hollogne Tél.04/250.43.31.
Pour des raisons de confidentialité, aucune information ne pourra être communiquée par Internet.
Cordialement à votre disposition,
Robert Balsaux, président de l'APIA asbl et de SOS gardes-malades.



ALAIN DUVIVIER NOUS INVITE CHEZ JACQUES BREL
Après le casino de Spa et le Sacré-cœur de Vielsalm, la tournée Alain chante Brel se poursuit avec une soirée exceptionnelle salle Jean XXIII à Bastogne.
Enfin ! Un artiste auteur-interprète de chez nous! Il a réussi à éviter tous les pièges tendus où de fugaces tentatives ont sombré dans le pastiche et la parodie. Alain Duvivier s'approprie plus d'une vingtaine de chansons dans le répertoire de Brel, en nous offrant un panorama personnel et riche dans ses choix. Il chante ce qui le touche et transmet au public l'émotion qui l'anime. Chanter une chanson, c'est la prendre pour soi, l'acquérir au fond de ses tripes et la ressortir comme une fleur offerte au public. L'accompagnement sobre et dynamique se veut fidèle aux tempos originels (valse, tango, etc.) pour laisser toute la musicalité à l'interprète, nous sommes loin des fanfaronnades orchestrales qui souvent ne sont que cache-misère. L'artiste se trouve face à son public avec la tâche difficile de restituer un patrimoine en l'imprégnant de son âme. Challenge réussi, Alain Duvivier sait émouvoir avec honnêteté et simplicité. Il transporte avec efficacité son public dans son univers et le conduit par sa voix tout au long d'un merveilleux parcours musical. Du bon boulot.
Petit coup d'œil sur le parcours de cet enfant des Ardennes, né un 19 avril, au terme de sa scolarité, Alain touchera à toutes les professions avant d'être conquis par l'étincelle musicale, il perfectionnera son chant et débutera la composition. Equilibre et générosité sont les qualités qui le conduiront grâce à sa volonté au partage, à l'échange et à l'amitié et qui construiront désormais son univers de prédilection : la chanson. En bon ardennais, robuste et têtu, jamais il ne s'est laissé abattre dans ce milieu qui ne fait pas de cadeau et il fallait avoir les épaules solides pour s'accrocher. Il interprète d'abord ses modèles de la scène rock française tout en s'appropriant des textes (comme il de dit lui même) qui lui colle à la peau et correspondent à ses états d'esprits du moment. Ensuite première consécration, il travaille et rédige ses propres textes qui aboutiront à l'enregistrement professionnel en 2002 d'un compact intégral « Regard d'Homme » sur des musiques de Fabian Facchi et Jean-Luc Cayé. Notre plus cadeau serait un nouvel opuscule sur la tournée de Brel mais soyons patient, Alain a plus d'un tour dans son sac et un chose est sûre lorsqu'il a une idée derrière la tête… alors en attendant le mieux est de répondre à son invitation :
Alain Chante Brel, Vendredi 11 août, 21h00, Bastogne salle Jean XXIII, PAF : 15 € - billetterie et réservations souhaitées au Syndicat d'initiative 061/21.27.11
JPH

 


03 juillet 06.
Le geste fort.

C’est celui que J.-C. Van Cauwenberghe aurait dû poser (se retirer de la scène politique), pour répondre à l’attente de son président de parti, qui l’y invitait sans citer de nom ni l’acte qu’il convenait de poser. Au lieu de cela, c’est le bourgmestre de Charleroi, Jacques Van Gompel, qui avait remis son mandat entre les mains du PS. Elio Di Rupo a considéré qu’il s’agissait d’un signal courageux et les socialistes ont confirmé le premier citoyen carolo dans sa fonction. Quoi de plus normal, il semble ne pas être mouillé dans les sombres affaires qui ont secoué le PS carolorégien. Bref, tout le monde s’est trompé !
Van Cau a encore fait plus fort ! A la suite de ces escarmouches, il a convoqué l’union socialiste communale en assemblée pour tester sa popularité, qui reste intacte, puisqu’il a recueilli plus de 80% de votes favorables. Lors de cette réunion, les réformateurs en ont pris pour leur grade et leur situation est devenue bien inconfortable ! Plébiscité de la sorte, Van Cau a décrété qu’il restait à la tête du mouvement de gauche, se livrant à une pantomime de mauvais goût : il est blanc comme neige !
Di Rupo se tait, mais va tenter de faire adopter , par les instances du PS, de nouvelles dispositions destinées à limiter la presque toute puissance des sections régionales.
Il est clair que les socialistes vont au devant d’un véritable cataclysme électoral, nécessaire peut-être pour remettre de l’ordre dans la maison du « parti des ouvriers », dont les fondateurs doivent se retourner dans leurs tombes ! Et tant pis pour les -nombreux- honnêtes représentants du parti à la rose. Ils paieront pour les autres !
Dégué


Stacy et Nathalie : Politiciens, réveillez-vous !

On croyait avoir atteint le sommet de l’horreur avec l’enlèvement et la mort atroce de Julie et Mélissa. Il n’en est malheureusement rien ! Le nouveau drame, qui plonge la région liégeoise
une fois de plus dans la stupeur, ne peut plus laisser nos décideurs sans réaction exemplaire.
Ce sont des actes suivis d’effets qu’ils doivent poser, plus se contenter de déclarations d’intentions.
Si les deux affaires ne sont pas comparables, le résultat final est identique.
Cette fois, les deux fillettes ont été victimes d’un ou plusieurs détraqués, agissant pour leur compte.
Les facteurs qui ont conduit à l’enlèvement puis à l’assassinat des deux petites liégeoises sont multiples. D’abord, l’heure à laquelle les faits ont eu lieu. Ensuite, le cadre dans lequel le rapt s’est déroulé, outre le fait qu’un ou plusieurs individus soient prêts à commettre l’irréparable. Elles étaient au mauvais endroit au mauvais moment, dans un mauvais scénario.
A l’heure qu’il est, on n’en sait pas beaucoup plus sur cette affaire, même si un suspect a été arrêté.
En tout cas, je ne voudrais pas être dans la peau de ceux qui auraient permis la libération d’un pédophile récidiviste ou d’un criminel en puissance éventuel, médecin ou responsable politique.
Un pédo-psychiatre l’a déclaré récemment à la radio : ces individus ne guérissent jamais. Alors, pourquoi prendre des mesures de clémence à leur égard ? Jamais, cela signifie jamais. Point final.
Il est urgent et indispensable de légiférer de façon draconienne à l’égard de ceux qui se sont rendus coupables de tels faits.
Faudra-t-il confiner les enfants pour être agréable aux apôtres inconditionnels du pardon ? Il y a des actes que l’on ne peut excuser ! Et il y avait des lois qui protégeaient efficacement la société contre ces dérives !Tour de France 2006. C’est parti … dans la douleur !
Malgré l’absence, pour présomption de dopage et pour cette raison retirés par leur équipe, des deux super-favoris Jan Ullrich (Deutsche Telekom) et Yvan Basso (Team CSC), le Tour de France a connu, une fois encore, un succès de foule inestimable lors du prologue qui s’est disputé à Strasbourg, le samedi 1er juillet.
Sur un parcours plat de 7,1 km, ne nécessitant que 6 ou 7 coups de freins, c’est l’athlétique Norvégien Thor Hushovd (Crédit Agricole) qui s’est imposé avec moins d’une seconde d’avance sur l’Américain George Hincapie (Discovery Channel). C’est un autre Américain, David Zabriskie (Team CSC), qui a pris la troisième place à 4 secondes du vainqueur. Le premier Belge est le champion du monde, Tom Boonen. Philippe Gilbert termine 73ème et Chritophe Brandt 74ème, à 30 secondes du 1er maillot jaune de ce millésime.
La retraite d’Armstrong ajoutée aux défections énoncées ci-dessus, la course n’en sera que plus ouverte.
Une dizaine de coureurs peut prétendre à la victoire finale, mais pas le moindre Belge malheureusement.
Reportage photo sur le site.
Dégué



Arrivée de la Marche du souvenir et de l'amitié en plus de 1000 photos publiées en direct
sur l’internet.
Pour découvrir les photos, il vous suffit de cliquer sur l'album, puis sur la vignette qui s'aggrandira plein écran.
Ardennes Web offre à chaque reportage plusieurs centaines de photos mais également un reportage vidéo ( son -image) suivant la demande des organisateurs présents dans le magazine papier du mois.
Pour obtenir une photo gratuitement vous envoyez par E-mail un petit commentaire avec le numéro de la photo souhaitée. Ces 4 à 5 lignes seront publiées dès réception sur le site à côté de votre photo et vous recevrez gratuitement l’original en haute définition par retour d’E-mail.
Le CD avec toutes les photos en haute définition d’un reportage est vendu 25 euros.

 



juillet 2006
Transmettre vos commentaires