mars 2006
Transmettre vos commentaires




de l’artiste Fabienne PAUL,
son livre, son foulard en soie naturelle, ses luminaires d’auteur

… La Terre JoaillièreComment dessine-t-on la lumière ?
Avec quelles couleurs irise-t-on la matière
Sur quelles ondes d’éclat tonne la Terre
Dans quel Temple la Nature se vénère
Dans quelles formes arrête-t-on la misère
De quelles griffes altières sortira le mystère
Qui dispensera des trésors
semés pour toutes les ères
De quelle bouche jaillira la parole fruitière
Qui cessera l’injustice jugulaire
Et fera de nouvelles prières
aux sonnets libertaires
Qui écrira les traités populaires
Du gouvernement des lumières
Taillé pour des mouvements de jupière
Par les bienfaits d’une lactescence première
Sur quels doigts scintillera cet éclat de joaillière
Pour accorder à la joie ses facilités journalières
Et que la Raison, comme la tige
où se repose le lierre
Lèguera à tous ses allures princières…


Pour un effet inimitable
avec un petit peps de Légende
dans votre bonheur
Pensez à l’être que vous
chérissez le plus
Et revenez avec dans vos bagages,
le témoignage de votre affection
Avec les remerciements de l’artiste Fabienne PAUL
Peintre et écrivain,

Auteur du livre de « La Légende des Amazones »
Créateur du foulard de luxe en soie naturelle,
dessiné et signé
Et des Luminaires de l’Elégance, authentifiés
par sa main (millésimés et réservés en nombre
limité)
… pour les premiers décideurs
et les meilleurs amoureux de l’art
et des gestes délicats
Possibilité de formule cadeau pour diner de Fête ou surpise dans toute grande Maison disposée à exposer l’œuvre de l’auteur
Renseignements chez l’Artiste (0476/47.36.52 ou
amazone@Fablissys.be)
« Parce que l’Art embellit la vie
et transcende les générations »
F. PAUL


L’œuvre de l’Artiste Fabienne PAUL est exposée dans le cadre enchanteur et relaxant de l’Hotel Tropical à Durbuy
(www.hotel-tropical.be)

0rchestrée par de-là les frontières

DECOUVREZ de l’artiste Fabienne PAUL, son livre, son foulard en soie naturelle, ses luminaires d’auteur
Amazone@Fablissys.be
ou 00 32 (0) 476/47.36.52.

 


Communiqué de presse.
Formation PME Luxembourg propose une formation : « vademecum du chef d’entreprise ».
Aujourd’hui, être chef d’entreprise suppose la connaissance et la maîtrise de différentes techniques. La réussite d’une entreprise repose sur des critères de performance : organisation de la production, gestion financière et comptable mais aussi un savoir être lié aux techniques de la communication et du marketing. Ces dernières sont aujourd’hui dans l’air du temps et revêtent une importance accrue : comment fidéliser mes clients ? comment mettre en place une relation clientèle efficace ? comment utiliser internet au profit de mon entreprise ? Gérer mon stress ? Organiser une réunion ? Investir et non dépenser en publicité ?
C’est pour répondre à ces questions que Formation PME Luxembourg propose un cycle de formation à destination des chefs d’entreprise. Il est composé de 12 modules de 4 heures.
Ces séances sont animées par un praticien de la communication en entreprise. Des exercices pratiques seront proposés ainsi que l’étude de cas.
- Marketing : trucs et astuces à appliquer au quotidien
- Communication : comment créer et développer une image positive de mon entreprise
- Comment investir efficacement en communication et publicité ?
- Comment rendre le commercial efficace ?
- Qu’est-ce que le coaching ? Son application dans l’entreprise .
- Comment communiquer avec efficacité et bienveillance avec ses collaborateurs ?
- Comment intégrer l’internet au service de mon projet ?
- Atelier d’application des différentes techniques acquises.
Au terme de la formation, les participants auront d’une part une compréhension globale des techniques de management actuel, d’autre part des éléments à implémenter directement au sein de leur entreprise.
Début de la formation : avril 2006.
Inforamtions et renseignements : Formation PME Luxembourg – Séverine Lesgardeur – 061.22.33.36. – lux @ ifapme.be


NEERLANDAIS TOURISTIQUE
La Province de Luxembourg accueille tout au long de l’année et plus particulièrement en été, un nombre sans cesse croissant d’hôtes du nord du pays et des Pays-Bas
Soucieux de répondre aux multiples demandes en la matière aux attentes du monde commercial, des artisans, du personnel de l’Horeca, des tenanciers des hébergements de terroir, aux gestionnaires de campings,des guides touristiques et guides natures, etc …,

Formation PME Luxembourg lance un cours d’initiation spécifique en
NEERLANDAIS TOURISTIQUE
les mardis, de 19 h 00 à 22 h 00, à partir du 18 avril.
Thèmes abordés :
¸ Accueil, présentation ;
¸ Description de l’hébergement : hôtel, gîte, camping, … ;
¸ Ville, village et environs ;
¸ Les attractions touristiques, les loisirs, manifestations, activités ;
¸ Jours, mois, heure, temps, prix, mesure ;
¸ Itinéraire + révision ;
¸ Les commerces et les professions libérales ;
¸ La carte dans les restaurants, tavernes, cafétérias, … ;
¸ La province du Luxembourg ;
¸ Révision et drink
¸ …….
La participation aux frais est de 225 €.Possibilité de paiement par chèques formations
Pour tous renseignements complémentaires et pour vous inscrire, veuillez contacter :
Melle Séverine LESGARDEUR (tél : 061/22 33 36)


24ème challenge "Luxembourg, province propre et fleurie"
La Fédération touristique du Luxembourg belge est heureuse de lancer la 24ème édition de son challenge "Luxembourg, province propre et fleurie".
Bienvenue aux villes et villages de la province de Luxembourg.
Représentées par la commune, le syndicat d'initiative, le cercle horticole ou le club local …, elles étaient 56 localités à participer en 2005. Combien seront-elles en 2006?
Ce challenge sera à nouveau présidé par M. Luc Noël, journaliste à la RTBF, présentateur de l'émission "Jardins et Loisirs" qui a d'ailleurs fait l'objet de plusieurs reportages sur des villages fleuris de la province.
A l'issue de ce concours, 25 lauréats se partageront 20.000 € de prix (bons d'achats de plants, mobilier de décoration florale …). Un prix spécial de la propreté sera également attribué à la localité la plus méritante, celle qui aura particulièrement soigné ce domaine.
En outre, les dix premiers inscrits se verront offrir un bon d'achat de plants de 50 €.
Le Commissariat général au tourisme, la Province de Luxembourg, l'Office de Promotion du Tourisme Wallonie-Bruxelles, la banque Dexia ont à nouveau accepté de parrainer ce 24ème challenge.
Les candidatures doivent impérativement parvenir sur le formulaire d’inscription (disponible sur simple demande à la FTLB - Adélaïde Delberghe – Tél.: 084/410.209) à l'attention de :
Monsieur Jean-Luc HENRY, Président, Député permanent
Challenge Luxembourg, province propre et fleurie
Quai de l'Ourthe 9
6980 La Roche
Tél.: 084/411.011 – Fax : 084/412.439 - E-mail : info@ftlb.be
La limite des inscriptions est fixée au mercredi 21 juin 2006 au plus tard.
Venez découvrir quelques créations en images sur notre site www.luxembourg-tourisme.be


MISE A L’HONNEUR DE CHRISTIANE COLLINET.

Au cours de la soirée « LES FEMMES DE CRISTAL » organisée récemment à SPA par la RTBF en collaboration avec IMPACT DIFFUSION ( Jean STEFFENS ), notre agricultrice régionale, Christiane COLLINET de LA ROCHE a été élue, dans sa catégorie, pour deux ans.
La population de LA ROCHE a voulu, à son tour, fêter cette charmante dame.
C’est au restaurant « Les Senteurs de Lys » que le bourgmestre Jean-Pierre DARDENNE, convia les habitants de la région pour participer à une fête en l’honneur de cette agricultrice. Au cours de son allocution, le bourgmestre mit en valeur le rôle essentiel de la femme au sein de l’agriculture.
Christiane, très émue, associa toutes les dames du coin exerçant comme elle cette noble profession.
Elle reçut ensuite les clés d’un tracteur qu’elle a gagné, des mains de Mr Elie DE KEGEL de la firme New Holland.

JACQUES M


Piscine de Sambreville
A l’Honneur
Ce dimanche 19 mars était l’occasion pour la Piscine Sambreville d’accueillir la compétition de natation organisée par le club de Natation « Les Castors d’Auvelais ». Longue tradition, car depuis l’ouverture de la piscine d’Auvelais, les Castors ont à leur palmarès l’organisation de nombreuses compétitions et joutes nautiques à la fois scolaires, et pour clubs licenciés.
Une soixantaine d’enfants venus de la région ont ainsi évalué leur niveau confrontés, qu’ils étaient, au club de Natation « Les Castors de Biesme ».
Cette manifestation a été possible grâce au concours de l’administration communale de Sambreville, et au Député Jean-Charles Luperto qui offraient les trophées.
La natation est sport complet, accessible à tous, profitez-en avec les Castors, les entraînements se déroulent chaque jeudi et samedi de 19h00 à 2h00, pour les enfants à partir de 3 ans. Aucun niveau préalable n’est exigé.
Pour tous renseignements directement à la piscine d’Auvelais ou par télépone : 071/76.03.22 -- Fax : 071/76.19.26 -- e-mail : info@castor.be -- visitez notre site : www.castor.be
Responsable : Achille Verschoren Directeur Régent en éducation physique & biologie Madame, Monsieur,
Voulez-vous bien diffuser cette information dans votre/vos prochaine(s) édition(s) - Merci
Achille Verschoren Directeur
Tél: 071/76.03.22 ** Fax: 071/76.19.26



Une nouveauté pour Formation PME Luxembourg à Libramont et à Arlon :
COURS D’ŒNOLOGIE
Mai est le moment propice à l’achat de vins (communions, baptêmes, mariages, etc…). Mais comment choisir ? Formation PME Luxembourg vous propose une façon originale de mieux choisir en apprenant et en dégustant. Après les vacances de Pâques, vous aurez l’occasion de vous mettre au goût du vin sous toutes ses formes.
M. Julien BAILLET, spécialiste en vin, vous fera découvrir :
¸ L’ABC du vin qui sous-entend le vocabulaire et ses significations, étude de la vigne et vinifications de base ;
¸ Le Bourgogne et ses sous régions (Beaujolais compris) ;
¸ Le Bordelais et ses sous régions ;
¸ Le Val de Loire et ses sous régions ;
¸ Le Champagne ;
¸ Le Côte du Rhône ;
¸ Les vins d’Europe ;
¸ Les vins hors Europe.
Les cours se donneront en soirée :
A Arlon : les 19, 26 avril, 3, 10, 17, 31 mai, 7 et 14 juin, de 19 h 00 à 22 h 00
A Libramont : les 20, 27 avril, 4, 11, 18 mai, 1, 8 et 15 juin, de 19 h 30 à 22 h 30
La participation aux frais est de 150 euros
Pour tous renseignements complémentaires et pour vous inscrire, veuillez contacter :
A Arlon : Mme Corine GERARD (tél : 063/ 22 74 19)(corine.gerard@ifapme.be)
A Libramont : Melle Séverine LESGARDEUR (tél : 061/22 33 36) (severine.lesgardeur@ifapme.be)
A votre santé !


Les rendez-vous printaniers de Luxembourg Tourisme

A l'occasion du 75ème anniversaire de la FTLB, Jacques Rossignon livre au lecteur les propos recueillis auprès du Président actuel, le Député permanent Jean-Luc-Henry.
Le rédacteur en chef prend ensuite la route de Florenville pour une visite à la Maison du Tourisme du Pays de la Semois entre Ardenne et Gaume.
Pascal Willems s'est chargé de la partie sportive de ce numéro.
Un événement de taille se prépare de longue date. Il s'agit, vous l'avez deviné, de l'arrivée d'étape du Giro à Hotton, le 9 mai, avec dans le peloton le jeune Maxime Monfort.
Dans son deuxième article, il rapporte sa rencontre avec Pierre-Eric Leclercq, un Rochois passionné de parapente (rendez-vous les 20 et 21 mai).
Luxembourg tourisme vous invite à féliciter un centenaire plus fringant que jamais, à savoir le syndicat d'initiative de Bouillon.
Revivez ces cent ans d'histoire sous la plume de Jean-Etienne Hallet.
A Chiny, la cité du conte (du 7 au 9 juillet), le même auteur est allé à la rencontre de Mimie Poncelet, qui a rendu à ce type d'expression ses lettres de noblesse.
Toujours avec le même guide, retour à la réalité pour une visite du camp Roi Albert à Marche-en-Famenne, qui contre toute attente, se révèle grand protecteur de la nature.
L'artiste qu'a choisi de rencontrer Pierre-Alain Gillet est Viviane Gillard de Bastogne, dont les œuvres, pour le moins surprenantes, vont de "l'essentiel au superflux".
Jacques Rossignon vous accompagne chez Animalaine, un atelier d'artisanat pas comme les autres où la laine est travaillée avec amour et respect.
Jean-Pierre Monhonval fait le portrait du Luxembourgeois Guy Goffette, lecteur chez Gallimard, devenu aussi célèbre à Paris qu'Amélie Nothomb.
Notre chef-lieu de province a retrouvé une de ses richesses. Jean-Pierre Monhonval avoue qu'il a "dégusté" la visite du château Barbançon (cent et une pièces), implanté dans un cadre forestier somptueux. A découvrir par vous-même.
En matière d'environnement, cette fois, le même auteur cite en exemple les "Paletteries François" (Recybois) qui utilisent tous les déchets de bois pour en faire différents usages valorisants, dont les fameux "pellets', ce nouveau combustible propre au succès grandissant.
Selon vous, quelle est la différence entre "camping touristique" et "terrain de caravanage" ? Ne manquez pas de lire l'article consacré aux nouvelles normes en vigueur en matière d'hôtellerie de plein air.
Le printemps, un rayon de soleil, une envie d'évasion ? Quoi de plus naturel !
Suivez Myriam de Bœuf dans une balade en voiture d'environ 25 km, alliant histoire, culture et nature … au pays des anges. Rassurez-vous, ceux-ci ont bien les pieds sur terre.
Le chapitre "Tourisme et livres" complète le tout avec les "Flashes tourisme", où il est notamment question de reconnaissance des guides touristiques et d'une balade gourmande à Nassogne, le 4 juin prochain.
Terminez cette lecture en musique avec la présentation par Jean Pochet du service "Miroir des Festivals" dont le but est d'assurer la promotion de manifestations de qualité, tout aussi nombreuses que variées dans notre province.
Retrouvez toutes ces informations et détails sur le site internet www.luxembourgtourisme.be (rubrique agenda - actualités) mais surtout en vous procurant dès à présent le numéro très étoffé au prix modique de vente de 3 €.
Prix d'1 numéro : 3 € - prix de l'abonnement annuel (4 numéros) : 10 € à verser sur le compte 068-2116037-09 de la Fédération touristique du Luxembourg belge – Quai de l'Ourthe 9 – 6980 La Roche – Tél. 084/411.011 – Fax : 084/412.439 – info@ftlb.be.

 


Envie de trouver un boulot mais pas de diplôme ?
Vous avez entre 18 et 40 ans
Vous êtes au chômage ou en stage d’attente
À Libramont, session gratuite de 6 semaines pour accompagner
vers l’emploi les chômeurs non diplômés de moins de 40 ans.
contrat Forem, 1 euro de l'heure et remboursement
des frais de déplacement.
Ouverture des inscriptions à partir du 23/03/06
Pour en savoir plus
)0800/99139 n°gratuit
de 9h00 à 16h00 du lundi au vendredi
Programme
› Que mettre dans son C.V. ?
› Quel métier choisir quand on n’a pas de diplôme ?
› Se présenter à un employeur ?
› S’y retrouver dans les petites annonces ?
› Consulter les offres d’emploi sur Internet ?
Accueil le 11 avril à Libramont
Organisation : Lire et Ecrire Luxembourg ASBL
avec le soutien de Forem Conseil et de la Région Wallonne.
www.lire-et-ecrire-luxembourg.be


Colloque sur la lecture, mercredi 29 mars,à Bastogne, Haute Ecole Blaise Pascal
Le « lire et écrire » est au centre de préoccupations du monde de la formation. C’est ce qui a motivé la mise sur pied d’une journée de réflexion sur ces thèmes au département de pédagogie de la Haute Ecole Blaise Pascal (anciennement ILES.) En effet, il n’y a pas que les instituteurs et les professeurs de français qui sont concernés par cette problématique. Le « lire et écrire » s’inscrit dans la vie courante et est en ce sens un facteur d’intégration sociale.
Le matin deux conférences alimenteront la réflexion : Christian Poslaniec (écrivain) : « La difficile conquête des plaisirs de lire » ; et Luc Collès (UCL) « La littératie comme pratique interdisciplinaire : le français comme langue usuelle et langue de scolarisation. »
L’qprès-midi sera consacrée à des ateliers envisageant le « Lire et écrire » sous différents angles. La lecture et l’écriture peuvent être envisagées comme pratiques interdisciplinaires puisque ces compétences doivent être mises en œuvre dans tous les cours et niveaux d’enseignement. Tessa Escoyez (spécialiste de la didactique de la lecture) animera un atelier : « Lire et écrire pour être au monde » et Jean-Luc Vanschepdael (FESEC): « L’apprentissage de la lecture et de l’écriture : l’affaire du français ou l’affaire de tous. »
Nul ne peut nier que « Lire et écrire » soient nécessaires à une bonne intégration sociale. Pierre Moreau (ATD Quart-Monde) consacrera son travail en atelier au thème : « Lire : passage incontournable dans la lutte contre l’exclusion. » Des animateurs des asbl « Lire et écrire » et le « Miroir Vagabond » (organismes d’éducation permanente) travailleront dans le même sens.
Le plaisir est à la clé du désir de lire. Alain Bertrand (romancier bastognard) animera l’atelier « Survivre en poésie » ; Bruno Coppens humoriste et animateur au « Jeu des dictionnaires » de la RTBF) vous entraînera « Par mots et merveilles » ; Isabelle Davin (Haute Ecole Blaise Pascal) vous initiera aux plaisirs de « Lire et écrire en musique » ; Séverine De Croix (UCL) nous fera part de « Quelques pratiques de lecture du récit de fiction à destination des élèves en difficulté au début du secondaire » et Jean-Louis Dufays (UCL) vous rassemblera autour du thème : « Lire et écrire : entre laboratoire de la pensée et pratique esthétique »
La littératie peut être aussi envisagée sous l’angle de la pratique de la raison. Dans cette optique, Francine Thyrion (UCL) répondra à la question : « Lire et écrire pour penser : qu’est-ce à dire et comment s’y prendre ? » et Benoît Toussaint (Haute Ecole Blaise Pascal) proposera son atelier : « Modeste manufacture d’aphorismes : dépoussiérage pirate des grands moralistes »
Renseignements et inscriptions : Rue du Sablon, 47, 6600 Bastogne.
061/21.01.79 ou 061/21.01.72 info.peda@hebp.be www.hebp.be/iles


FORMATION PME LUXEMBOURG:un programme étoffé pour les mois à venir

Le principal opérateur de formation des entreprises provinciales à ,au delà de sa mission de former apprentis et chefs d'entreprises de multiples projets sur le métier.

Le centre implanté à Libramont et Arlon continue à développer de nombreuses formations continues pour et à la demande des entreprises et des indépendants de la province.
Les partenariats se multiplient notamment avec les fédérations professionnelles (UCB/UBK;fédération des bouchers,fédération des boulangers,assureurs,comptables...).
De plus,les formations accélérées de gestion sont décentralisées à Marche,Bouillon et Vielsalm et répondent à une demande croissante des guichets d'entreprise

Le défilé de coiffure de la section chefs d'entreprise de ce 26 février a impressionné le nombreux public par la qualité des prestations .

Quelques jours auparavant ,ce ne sont pas moins de 538 élèves de l'enseignement primaire qui ont visité les ateliers du centre et du Forem lors des "journées constructions".

D'ores et déjà ,une opération carrière pour les métiers manuels est programmée pour le samedi 06 mai en partenariat avec des services clubs provinciaux.

La porte ouverte du centre d'Arlon aura elle lieu le samedi 20 mai et fin juin lors de la journée-rencontre les apprentis méritants seront mis à l'honneur par les fédérations et unions professionnelles provinciales.De plus les contacts avec les centres PMS provinciaux se renforcent.

En matière de formation continue ,ils sont près de 25 auditeurs à suivre la formation de guide du terroir à Virton(organisation du SI local) alors que la 3 ème session de formation est en voie de démarrage avec le GAL de la Haute Sure.
Succès également pour les formations de fromager et de gestionnaire de gîtes.Une formation d'initiation à la balade nature est programmée prochainement avec le GAL du Beau Canton de Gaume et une formation en maréchalerie va voir le jour avec le centre équestre de Mont Le Soie.

Le partenariat avec Idelux (formation des préposés de parcs à containers )est efficient et doit déboucher à terme sur de nouvelles formations.Il en va de même pour les accords avec Wallonie Bois

Mais il n'y a pas que le secteur du tourisme et les partenariats multiples qui portent leurs fruits,les formations de la construction avec la chambre patronale de la construction et le fonds de formation de la construction commencent à connaître le succès
Il en va de même de la formation Soltherm

Dans le cadre des mesures du gouvernement wallon ,l'Ifapme et ses centres de formations sont appelés à devenir les interlocuteurs privilégiés en matière de sensibilisation,création et transmission d'entreprises:une importante et nouvelle mission pour le centre luxembourgeois

Mais ce ne sont là que quelques exemples ponctuels car toutes entreprises,toutes PME provinciales est susceptible de solliciter les services de FORMATION PME Luxembourg pour des formations qui peuvent même se dérouler en intraentreprises.
Les secteurs du management et des nouvelles technologies sont très porteurs à cet égard.
Des formations ergonomiques connaissent également beaucoup de succès (problèmes de dos:posture au travail ;maintien devant écran d'ordinateur)

Avec le Forem,Formation PME Luxembourg va s'atteler à proposer des initiatives dans les métiers définis comme professions à pénurie de main d'oeuvre.(ex :en boucherie)

En matière de langues ,un module d'anglais des affaires va démarrer sur Arlon début mars et un module de néerlandais touristique est programmé sur Libramont dans quelques semaines et ce grâce au soutien de l'exécutif provincial

Mais Formation PME LUxembourg ,c'est aussi le lieu d'accueil de manifestations d'importance: à titre d'exemple :le centre de Libramont accueillera le 04 mars le 4 ème
forum des luxembourgeoises;en juillet ,des stages de l'académie d'été,et comme chaque année le concours des coqs de cristal de la Foire de Libramont

Rappelons en outre aux entreprises et aux associations que la location de salles est possible à FORMATION PME LUXEMBOURG à un prix défiant toute concurrence.

Et notons le projet cher au Président Bitaine et à ses administrateurs:à savoir la construction d'un nouveau hall pour accueillir les formations de la construction (maçons,plafonneurs,couvreurs) et s'inscrire ainsi très vite dans le processus de validation de compétences.
Les tractations sur ce point avec la commune de Libramont sont bien avancées

renseignements:lux@ifapme.be


Ouverture de la pêche à la truite :
samedi 18 mars 2006 à 6 h 20

Depuis des lustres, les pêcheurs à la truite trépignent d’impatience quand viennent les premiers beaux jours du printemps. Ils fourbissent leur matériel. La pêche au « toc » au lombric ou la pêche au vairon mort manié constituent sans aucun doute les techniques reines de l’ouverture. Mais il y a aussi les inconditionnels de la « mouche noyée » ou de la nymphe, par choix délibéré ou alors lorsque la législation l’impose.
Où et quand pêcher ?
Le royaume de la truite et des eaux vives est sans conteste l’Ardenne. Samedi 18 mars, dès 6h20, les pêcheurs arpenteront à nouveau les berges des ruisseaux et des rivières jusqu’au début de l’automne (fermeture le 30 septembre). Ces cours d’eau pentus seront à coup sûr gonflés par les eaux de la fonte des neiges. Mais on pêche aussi la truite dans bien d’autres régions de Wallonie : l’Entre Sambre-et- Meuse, la Famenne, le Condroz, la Gaume… et pourquoi pas le Brabant wallon.
En Région wallonne, les cours d’eau sont divisés en deux catégories en fonction du détenteur du droit de pêche :
- les cours d’eau navigables ou flottables où la Région détient le droit de pêche. Seul le permis de la Région wallonne y est requis. C’est le cas, par exemple, de l’Ourthe en aval du barrage de Nisramont ou encore de la Semois en aval d’Herbeumont (pour une liste complète des cours d’eau navigables, surfez sur http://www.maisondelapeche.be/ou-pech.htm );
- les cours d’eau non navigables ni flottables où les propriétaires riverains détiennent les droits de pêche. Souvent, des sociétés de pêche acquièrent ces droits au bénéfice de leurs membres. Dans ces cas-là, il faut, en plus du permis wallon, l’autorisation du propriétaire riverain ou la carte de la société de pêche locale (une liste des sociétés de pêche à la truite est reprise dans le numéro de mars 2006 de la revue « Le Pêcheur Belge »).

Pourquoi pêcher ?
Les pêcheurs ont leur coin favori sur « leur » rivière, celle qu’ils chérissent, surveillent et protègent. De nombreux citadins n’hésitent toutefois pas à faire le déplacement pour communier avec la nature. Bien plus que le poids du panier - d’ailleurs limité à 5 truites par jour -, c’est l’authenticité de l’acte et le « retour aux sources » qui animent la plupart des pêcheurs à la truite.
Un rôle de surveillance et de protection des rivières
Etre gestionnaire d’une société de pêche, c’est être attentif à la qualité du cours d’eau et à sa santé piscicole. C’est aussi consacrer son énergie à « nettoyer » des ruisseaux frayères, à placer des incubateurs, à rendre les parcours de pêche accessibles, à initier les plus jeunes et à animer nos villages. C’est aussi faire face à des dégradations de toutes natures, à des charges administratives de plus en plus importantes, à des augmentations des coûts de location des baux de pêche, à un certain désintéressement pour la vie associative…
Pour mieux appréhender ces différentes facettes de la vie quotidienne des sociétés, la Fédération Sportive des Pêcheurs Francophones de Belgique, l’Union Interprovinciale des Pêcheurs Wallons et la Maison Wallonne de la Pêche ont initié un questionnaire d’enquête à destination des sociétés de pêche et dont les résultats serviront à élaborer un mémorandum de propositions à soumettre aux autorités.
Du nouveau en 2006 pour le permis de pêche !
Depuis 2006, il est désormais possible de commander en ligne le permis de pêche de la Région wallonne (A ou B) et de le recevoir dans les 7 jours ouvrables par La Poste à l'adresse de son choix. Une formule particulièrement pratique pour préparer un séjour de pêche ou des vacances dans notre Région.
Le futur pêcheur peut facilement accéder à ce système de commande bilingue français/néerlandais à l'adresse Internet http://www.maisondelapeche.be ou encore se rendre dans un des bureaux de Poste situé en Wallonie pour acheter son permis...

la Fédération Sportive des Pêcheurs Francophones de Belgique (Le Pêcheur Belge), Benoît Sottiaux, rue Grandgagnage 25, 5000 Namur (Tél. : 081/41.34.91 - Fax : 081/42.10.43

 


Manhay
Les dernières nouvelles du Parc Chlorophylle

1. 158 000 visiteurs depuis l’ouverture du Parc en juin 2002.
Le Parc Chlorophylle a accueilli 46 517 visiteurs en 2005, soit 16% de plus qu’en 2004. L’objectif des 40 000 touristes fut atteint malgré des conditions atmosphériques peu propices au développement du tourisme.
2. Quelques statistiques :
63,71% étaient en séjour en 2005
36,29% en un jour en 2005
17,94% séjour commune de Vielsalm
17,30% Manhay
14,82% Durbuy
9,73% La Roche
8,82% Rendeux
5,06% Houffalize
4,83% Erezée

soit 47,68% région Ourthe et Aisne
21,83% Vielsalm-Gouvy
14,79% La Roche-Houffalize

Au hit-parade de l’hébergement
50,67% séjournaient en gîtes
24,55% en villages de vacances
16,60% en campings
5,40% autres
2,78% à l’hôtel
56% en famille en 2005, au lieu de 54% en 2004
25% en groupes en 2005, comme en 2004
19% en individuels en 2005, au lieu de 21% l’année précédente.

3. Nouvelles infrastructures dans le Parc pour la Haute saison 2006
- Des installations sculpturales ludiques et poétiques et de nouveaux
modules interactifs seront placés dans le Parc dans les prochains
mois.
- Nouvelle présentation du module « Essences d’arbres » dans la filière bois.
4. Nouveau matériel didactique destiné aux enseignants
- Nouveau dossier pédagogique pour les enseignants, présentant les différentes zones du Parc (cycle fin primaires, début humanités).
- Nouveau dossier pédagogique pour les enseignants (cycle 1ère et 2ème années primaires).
- Nouveau dossier pédagogique pour les enfants (cycle 1ère et 2ème années primaires).
- Ceci complète les 2 dossiers pédagogiques existants du CRIE de St-Hubert (début et fin du fondamental).

5. Animations 2006
1. 01-22/04 : Chlorophyll’Art, huiles, aquarelles, dessins, sculptures, photos et artisanat d’artistes régionaux. Ouvert de 10 à 17h. Droit d’entrée expo : gratuit.
2. 15-16-17/04 : Journées portes ouvertes aux enseignants francophones.
Visite libre du Parc Chlorophylle de 10 à 17h.
3. 17/04 : Chasse à l’œuf.
A 10h, dans la plaine de jeux du Parc Chlorophylle : chasse à l’œuf pour les enfants, avec recherche du lapin d’or – prix à gagner : 1 repas pour 2 familles (2 adultes et 2 enfants). PAF : 1 €/personne.
4. 01/05-30/06 : Exposition « L’effet de serre et la forêt », avec la Direction générale des Ressources Naturelles et de l’Environnement de la Région wallonne. Ouvert de 10 à 17h. Droit d’entrée à l’expo : gratuit.
5. 21/05 : 5ème Fête Chlorophylle, animations enfants, folklore, artisanat, conteuse, musique et danses ardennaises, sonneurs de cors de chasse.
Journées Portes Ouvertes enseignants flamands (Klasse).
Ouvert de 10 à 17h. PAF : A. : 5€ - E. : 4,50€ - prix familles : 3,80€.
6. 01-31/07 : L’événement de l’été. Exposition de Jean-Claude Coenen, Professeur émérite de Peinture de l’Académie des Beaux-Arts de Liège et authentique peintre paysagiste. A mille lieues de toute peinture cérébrale, il transpose des impressions ressenties au détour d’une promenade champêtre. Ses moyens : peu ou pas de graphisme, mais des couleurs tantôt vives et contrastées, tantôt subtiles et nuancées, selon les saisons ; ses sujets : des « morceaux » de nature – feuillages, herbes, sous-bois – qui envahissent entièrement la feuille de papier et qu’il préfère aux vastes étendues panoramiques (Régine Rémon).
Ouvert de 10 à 17h. Droit d’entrée à l’expo : gratuit.
7. 01-25/08 : Photos « Gibiers de nos forêts » de Philippe Noël.
Ouvert de 10 à 17h. Droit d’entrée à l’expo : gratuit.
8. 01-22/09 : Pêche dans les vallées ardennaises, en collaboration avec Cristal Pêche. Ouvert de 10 à 17h. Droit d’entrée à l’expo : gratuit.
9. 10/09 : Marche ADEPS, au départ du Parc Chlorophylle
10. 24/09 : 5ème Fête d’Automne, balade champignons guidée à 10h, sur réservation, animations enfants, folklore, artisanat, danses et musique ardennaise, gastronomie, sonneurs de cors de chasse. PAF : A. : 5€
E. : 4,50€ - prix familles : 3,80€. Prix promenade guidée seule : 2€.
11. 02-21/10 : Chasse en Haute-Ardenne, avec le Royal Club Saint-Hubert
Ouvert de 10 à 17h. Droit d’entrée à l’expo : gratuit.
6. 2006 : Développement des marchés prioritaires familles, groupes et entreprises au Grand-Duché de Luxembourg, Allemagne, Angleterre et Pays scandinaves.
Nouveaux dépliants allemand-anglais distribués via les bureaux de l’OPT à l’étranger, mailing vers 120 écoles luxembourgeoises, tour opérateurs anglais, allemands et scandinaves. Distribution dans quelques sites touristiques des cantons de l’Est, tels le Centre Nature de Botrange, le site de la Gileppe, Herba Sana, le Burg Metternich, l’Office de Tourisme des Cantons de l’Est, les campings, les hôtels et villages de vacances.
Nouveau dossier pédagogique pour les enseignants néerlandophones.
Poursuite de l’excellente collaboration avec les Maisons de Tourisme d’Ourthe et Aisne, La Roche-Houffalize, Vielsalm-Gouvy, Marche et Bastogne pour ne citer qu’elles, de nombreux Offices de Tourisme et Syndicats d’Initiative, la Fédération Touristique du Luxembourg Belge, l’Office de Promotion du Tourisme Wallonie-Bruxelles, le Commissariat Général au Tourisme, l’AWEX, les nombreux campings, villages de vacances, gîtes et hôtels de la région, quelques tour opérateurs et agences de voyages belges et étrangères.
Chaque année, au début mars, le Parc Chlorophylle présente un stand lors de la manifestation « Wallonië in Vlaanderen » qui accueille près de 20 000 visiteurs.
Chlorophylle fait partie de l’action promotionnelle « De echte Ardennen » de la Région Wallonne.
Distribution de dépliants par BHS en provinces du Luxembourg et de Liège.
Mailing important vers 2 000 écoles francophones.
Collaboration avec les associations Cartes Profs et Educpass.
Amplification des bonnes relations avec la presse régionale, nationale, internationale, touristique et nature.
Présentation régulière du Parc Chlorophylle au CERAN de Spa, au département de langue anglaise (étudiants venant de toute l’Europe).
Handicap International a choisi le Parc Chlorophylle comme partenaire en Wallonie pour son concours « Bricoleur du cœur », sous le patronage d’ Eddy Merckx.
Mailing vers 85 sociétés spécialisées en incentives d’entreprises belges. Promotion via le service MICE de l’OPT (congrès, incentives et réunions d’entreprises).
Partenariat avec la chaîne hôtelière des Logis de Belgique-Luxembourg pour 2006. Action commerciale spéciale avec l’Hôtel Méridien, classé 5 étoiles à Bruxelles.
Développement de collaboration avec le monde des sociétés.
Participation à des foires, salons, CECOM, visites d’autocaristes néerlandophones via le réseau Ardenne Attractions.
Contacts intéressants avec des sites touristiques « nature » flamand (Huizingen), allemand (Eifelpark) , luxembourgeois (Clervaux, Vianden, Echternach, Luxembourg), français (Somme, Ecomusée d’Alsace, le Parc Ornithologique de la Camargue et le Musée camarguais), hollandais (Ecomare à Texel), anglais (National Trust), suisse (Aletsch en Valais), polonais (Kampinos près de Varsovie). Combinés avec des sites proches, comme Houtopia à Houffalize, les Topiaires à Durbuy et l’Archéoscope de Vielsalm.
Collaboration avec l’Espace Wallonie aux aéroports de Bruxelles-National, Charleroi et Liège.
Site Internet en 4 langues (nouvelles photos).
Présence sur certains sites Internet étrangers : Loisirama à Lille, par exemple, pour attirer les Français du Nord.
Présence en chinois sur le site du Club Chine de la Région wallonne.
Vente de la boutique sur notre site www.parcchlorophylle.com.
7. Quelques citations 2005 de notre Livre d’Or
- Arrivé vraiment par hasard. Nous avons trouvé de la qualité. Bravo.
(28.03.05)
- C’est super et très bien conçu. Très beau parcours didactique et ludique ; en un mot : quelle belle balade. (Mme P.)
- Belle initiative au point de vue jeux. Très belles documentations.
Sécurité garantie. (23.04.05)
- Quelle joie d’avoir entendu de belles histoires. A bientôt, j’espère.
(visite guidée 31.05.05)
- Très chouette séjour, ambiance super. (03.07.05)
- Didactiquement et pédagogiquement « au poil », comme tous les mammifères de nos forêts. A encourager ! On reviendra. (18.07.05)
- Génial ! On est venu pour « sortir » les enfants, et chacun y a trouvé son compte ! J’admire la propreté des lieux et le parcours jalonné d’activités plus diverses les unes que les autres ! Super et félicitations. (21.07.05)
- Merci pour cette réalisation extraordinairement positive et accessible à tous selon ses pôles d’intérêt. (18.08.05)
- Un Parc très bien conçu, géré avec soin. En un mot, le gai savoir à l’aire libre, et en plus on en sort apaisé pour au-moins une semaine.
P.H.

 


15 mars 2006
Oiseaux des jardins et grippe aviaire :
aucune espèce à risqueDe nombreuses personnes s’inquiètent semble-t-il de la grippe aviaire, depuis que l’obligation de confinement de la volaille est d’application. Suite au communiqué de presse envoyé par Aves-Natagora la semaine passée (téléchargez le CP), l’association souhaite attirer l’attention sur le fait qu’il n’y a aucune raison à ne pas continuer à nourrir les oiseaux des jardins, comme le confirme d’Afsca (numéro gratuit 0800-99777 - www.influenza.be), d’autant que les températures basses actuelles rendent la présence de nourriture plus aléatoire et le nourrissage plus nécessaire.
Dans les circonstances actuelles, il est important de rappeler qu’aucune personne n’a contracté la grippe aviaire via les oiseaux sauvages, que ce soit en les nourrissant ou en se promenant dans la nature. Et pour cause, la grippe aviaire n’est pas une maladie humaine car le virus H5N1 ne se transmet que très difficilement à l’homme et qu’il n’est pas contagieux d’homme à homme. Alors que des centaines de millions de volailles ont été touchées par la grippe aviaire en Asie, seulement 173 cas humains ont été officiellement renseignés, dont 93 mortels.(voir lien) Tous ces cas de contamination humaine ont eu lieu à cause d’une importante proximité avec des oiseaux domestiques malades – essentiellement la volaille et des oiseaux aquatiques, spécialement sensibles aux variantes de ce virus -. Aucun malade humain de la grippe aviaire n’a encore été contaminé par un oiseau sauvage.
En outre, à ce jour, il n’a été enregistré – sur plus de 1000 analyses – aucun résultat positif sur la présence du H5N1 en Belgique chez les oiseaux sauvages vivants. (Source : Institut Royal des Sciences Naturelles de Belgique).
Avec les températures basses actuelles, les oiseaux des jardins ont plus que jamais besoin d’un apport de nourriture. En l’absence d’insectes, de graines et de baies, un nourrissage complémentaire est bienvenu. Aidons-les !

> Pour de plus amples renseignements : Aves-Natagora (04/250.95.91)


Malmedy « Oui », le premier salon du mariage.

Le société GIEM Diffusion relevait un grand défi que celui d’organiser un salon très spécifique en cette époque où le concubinage, le divorce, le célibat ont la cote. Une autre vision de la vie aurait-elle la cote ? Le très beau succès populaire semblerait le prouver. Cette première édition du salon du mariage organisée à Malmedy – Expo a accueilli de nombreux visiteurs et les exposants dont les nombreux stands occupaient la première salle de ce vaste espace se félicitaient de cette nouvelle initiative. Tous les thèmes concernant cet évènement important de la vie étaient proposés : agences de voyage, bijouteries, coiffures, chapeaux, décorations de table et d’intérieur, esthéticienne, fleuriste, linge de maison, listes de mariage, vêtements, boissons (vins, champagne et spiritueux), architecte de cérémonie, … A l’occasion des 6 défilés programmés durant les deux journées du week-end, 10 mannequins professionnels ont présenté des robes de mariée, de la lingerie, des costumes messieurs ainsi que des chapeaux de circonstance. A la clôture de ce salon, les 40 exposants se disent ravis et la plupart souhaitent renouveler l’expérience l’année prochaine. A noter que la plaine de jeux couverte accueillait les enfants pendant que leurs parents pouvaient en toute quiétude parcourir ce salon, par curiosité ou pour raviver certains souvenirs !!
François .DETRY


LES OGM, plus que jamais d'actualité !
Journée internationale d'opposition aux OGM
Samedi 8 avril 2006, Bruxelles

A l‚initiative de Nature&Progrès Belgique, Les Amis de la Terre Europe, la Coordination Paysanne Européenne, Grappe, la Compagnie du Vide et Laurent Dombret, citoyen actif.
Site de la coordination internationale : http://altercampagne.free.fr

Une mobilisation internationale pour une agriculture sans OGM aura lieu ce 8 avril 2006. De par le monde, des dizaines d‚organisations agricoles, environnementales, et de consommateurs s‚uniront le temps d‚un jour pour réaffirmer leur opposition commune et inflexible à la dissémination des OGM dans l‚alimentation et l‚environnement.
Dans le cadre de cette journée, un rassemblement populaire, festif et informatif, sera organisé à Bruxelles, sur la Place de la Monnaie, de 14 à 17h. Cet espace d‚expression offert au public sera animé, en musique, par du théâtre de rue. N‚oubliez pas vos habits et pancartes anti-OGM !

Pourquoi manifester le 8 avril 2006 ?
C‚est à nous, citoyens, de décider de ce que nous voulons dans nos assiettes.
C‚est à nous, agriculteurs, de décider de ce que nous voulons dans nos champs.
Alors qu‚un projet d‚Arrêté est actuellement à l‚étude en Wallonie et en Flandre afin d‚organiser la coexistence des cultures génétiquement modifiées et de l‚agriculture conventionnelle et biologique, notre voix citoyenne doit être entendue.
Aujourd‚hui, les OGM sont une menace réelle pour notre alimentation et notre environnement. La contamination génétique de nos cultures est, de par la nature des lois qui orchestrent le vivant, l‚aboutissement inévitable et irréversible de cette co-habitation.
Aucune coexistence véritable n‚est possible. L‚interdiction pure et simple des OGM sur notre territoire est la seule manière de préserver nos filières agricoles. Pour l‚instant, en Belgique, grâce à l'action des citoyens, les cultures commerciales d‚OGM sont totalement absentes de nos campagnes : il faut donc continuer !
Par contre on trouve déjà dans nos assiettes des produits (viande, ≥ufs, produits laitiers) issus d‚animaux ayant consommé des OGM importés.
Il n‚est pas question de s‚opposer aux progrès technologiques. Mais l‚intérêt des OGM pour les agriculteurs comme pour les consommateurs reste à prouver. Les bénéfices de l‚industrie chimique et semencière, qui produit ces OGM, ne peuvent avoir la priorité sur la sûreté de l‚alimentation et le respect de l‚environnement et de la biodiversité agricole.
Les décideurs politiques sont là pour représenter leurs citoyens. Nous, Belges, Européens, citoyens du monde, les appelons donc à respecter notre voix et à stopper toutes les importations, ventes, et cultures de graines et d‚aliments génétiquement modifiés.

OUI à la nature, OUI au progrès, NON aux OGM !
Petit rappel de la problématique OGM
Qu‚est-ce qu‚un OGM ?
Un OGM est un organisme vivant génétiquement modifié par la technique de la transgenèse. Cette technologie permet d‚insérer dans un organisme un gène qu‚il ne possède pas ou ne pourrait pas acquérir naturellement. On mélange ainsi, dans l‚arbitraire le plus total, le matériel génétique d‚espèces différentes qui, de par leur incompatibilité sexuelle, ne se seraient jamais croisées naturellement : animaux, plantes, micro-organismes, tous règnes confondus.

Les OGM pour qui ?
Les brevets et la maîtrise de cette technologie sont entre les mains de quelques très puissantes firmes privées transnationales dont le rôle n‚est pas de veiller à l‚intérêt commun. Elles ont investi de lourdes sommes dans le développement d‚OGM et réclament aujourd‚hui leurs dividendes !

Quelles sont les caractéristiques des OGM actuellement sur le marché ?
Plus des trois quarts des plantes génétiquement modifiées existantes sont conçues pour résister à un herbicide produit par la firme qui vend la semence GM. L‚herbicide employé, qualifié de « total », tue ainsi toutes les formes végétales de vie, à l‚exception de la plante GM. Cependant, au bout de quelques années, des « mauvaises herbes » résistantes apparaissent, et imposent la mise au point de nouveaux OGM.

Que font les firmes productrices des semences génétiquement modifiées ?
Les multinationales chimiques ont racheté les principales firmes semencières et détiennent les brevets des semences GM. Elles signent des contrats d‚utilisation avec les agriculteurs, les obligeant d‚acheter chaque année le paquet semences ą herbicides.

Quel est l‚objectif de ces sociétés ?
Empêcher le paysan de faire ce qu‚il fait depuis la nuit des temps, c‚est-à-dire produire ses propres semences. Elles veulent ainsi s‚arroger le contrôle des semences, clef de l‚agriculture et de l‚alimentation sur toute la planète.
Les OGM n‚apportent aucune solution durable à l‚agriculture. Bien pire, du fait de leur brevetage, les OGM sont une machine à vassaliser le monde agricole. Nous n‚accepterons pas que le devenir de notre agriculture, de notre alimentation, passe entre les mains de quelques firmes mondiales.

Nous appelons les citoyens, les associations, les personnalités, les agriculteurs, les artistes, à nous rejoindre le 8 avril 2006 dès 14h dans une ambiance festive et pacifiste Place de la Monnaie à Bruxelles pour marquer leur opposition à la contamination de notre planète par les OGM !

Nature & Progrès


 

Après 10ans de léthargie, la troupe Théâtrale de Noville-Bastogne remonte sur les planches

Théâtre et Noville = longue tradition de spectacles de choix : Rendez-vous incontournable des amoureux du théâtre Chaque saison : près de 1000 spectateurs se pressaient dans la salle paroissiale pour apprécier les spectacles mis en scène par l‚Abbé Glaude, puis par Emile Massen et enfin par Francis Genon.
La troupe s‚était reformée l‚an dernier. Dans le cadre de la commémoration de l‚offensive des Ardennes, elle avait présenté « La Cave » une création de Francis Genon
Cette année, le groupe revient sur scène pour interpréter « OSCAR », une comédie vaudeville en 3 actes de Claude MAGNIER, mise en scène par Fr. Genon.
Bertrand Barnier est un patron comblé et heureux jusqu Œau jour où son bras droit vient lui demander une augmentation ainsi que la main de sa fille ›
Ce petit monde se met à vaciller !
S‚ensuivent malentendus et quiproquos qui promettent bien du plaisir.
On retrouvera sur scène,
Liliane Beaujean, Jeanine Bock, Christian et Margaux Crémer, Francis et Stéphanie Genon, Daniel Gresse, Noémie Kaiser, Manu Masson
Représentation les Samedi 18 mars (20h)
Dimanche 19 Mars (15h)
Vendredi 24 mars (20h)
Samedi 25 mars (20h)


L’art de gai rire

Depuis trois ans, quelques membres du personnel ouvrent la voie du « Clown relationnel » à l’institut médico-pédagogique provincial pour enfants polyhandicapés de Mont-Houffalize.
Ils répandent également leurs parcelles de bonheur dans le cœur des résidents des homes de Vielsalm, Houffalize, Laroche…
Dans le cadre de leur formation, ces agents provinciaux ont pu bénéficier des compétences de M. Paolo DOSS, artiste réputé qui se partage entre scène et hôpital.
Séduit par l’enthousiasme de cette joyeuse équipe (complétée de quelques collègues du CHA de Ste Ode) , Paolo DOSS présentera le 28 avril 2006 à 20 h son spectacle « Rêve d’ange heureux », auquel il associera ses « élèves » de l’IMP (Salle Jean XXIII, à Bastogne - P.A.F. : 8 €).
Paolo DOSS
« …On a dit qu'il était un clone du clown Grock, de Chaplin, de Sol, de Dimitri; tout cela est faux, il est juste le clone de lui-même, il devient simplement ce qu'il est, il est juste attaché à la glèbe de ce pays où le hasard l'a poussé.
Pour les enfants de la nuit, il est l'hirondelle qui annonce le printemps car il joue devant les enfants malades de ces maladies qui vous mettent en joue et vous clouent au lit au moment même où l'enfance ne rêve que de jeux, que de balades, que de sorties pour toucher l'air.
Pour résumer l'irrésumable, Paolo serait donc un actif activeur de particules, un cultivateur d'hectares de mots, un ranimeur de conscience,un ouvreur de voies, un compagnon de la fraîcheur première de l'enfance qui, l'air de rien, jetterait dans les oreilles des assoupis des bombes à retardement.
Sur scène, il est seul comme devant la mort, et il fait monter sur les planches toutes les étoiles du firmament, il s'adresse aux cieux, à Dieu, à toi, à vous, à nous, il nous fait jouer avec l'inconnaissable, l'invisible.
Le saltimbanque parle de la banquise que sont les banques, il parle de la banqueroute humaine de l'économie mondiale, il parle de l'égologie que devrait devenir l'écologie. Il ouvre toutes grandes les portes pour faire entrer les anges, il sort de scène et revient Ensor.Tous ses personnages ne sont pas tombés sur leur langue, ils sont aussi volubiles que des volubilis, la scène est libre au gré des fictions, rien dans les mains, rien dans les poches, l'acteur-clown n'a d'autre ressource que lui-même, il met le rire au monde chaque jour, il exorcise la mort quotidienne et sauvage, celle des enfants cancéreux et celle des enfants de Grozny victimes de la guerre, il exorcise la mort quotidienne qui attend à la porte de tous les âges avant 7ans puis de 7 à 77 ans et même après. Mais il faut faire une fin et ouvrir le rideau fictif de cette scène imaginaire et vous présenter en chair et en os le saltimbanque Paolo Doss. »
Julos BEAUCARNE
Rêve d’Ange heureux
Après nous avoir emmenés dans le monde des manipulations génétiques, où l'on ne sait plus qui manipule et qui est manipulé, dans celui de la solitude et de la femme idéale; après avoir exploré le passage de l'égologie à l'écologie dans son dernier "Plats nets à vendre", Paolo Doss nous plonge dans le monde de la peur.
Ou plutôt des peurs, car le saviez-vous, elles sont innombrables !
L'essence-ciel tout d'abord, celle qui est indispensable à notre construction et qui nous protège, qui nous empêche de tomber dans le trou et d'avoir mal.
Mais aussi la légion des autres peurs, celles que nous nous sommes crées, artificielles, sournoises, inutiles, qui nous empoisonnent et nous dévitalisent subtilement, parce que nous les avons un jour acceptées dans notre vie sans trop nous poser de questions.
La spécificité du spectacle, réside dans la manière de traiter ce sujet délicat pour tout un chacun : par le respect et le plaisir !
Car pour jeter bas les masques, il est important que le public se reconnaisse sans se sentir jugé, afin d'être amené à se poser uniquement les questions qu'il jugera bon de se poser à ce moment là, au delà du plaisir immédiat de passer une bonne soirée.
C'est pourquoi ce spectacle, sans être complaisant, est placé résolument sous le signe du rire, car personne encore n'a peur de... mourir de rire !
( Renseignements : IMPP Mont-Houffalize : 061/28.00.00 – jf.remacle@province.luxembourg.be)


Quelle différence entre une fille/femme âgée de : 8, 18, 28, 38, 48, 58, 68, et 78 ans?
 
À 8 ans: Vous l'emmenez au lit et lui racontez une histoire.
 
À 18 ans: Vous lui racontez une histoire et l'emmenez au lit .
 
À 28 ans: Pas besoin d'histoire pour l'emmener au lit.
 
À 38 ans: Elle vous raconte une histoire et vous emmène au lit .
 
À 48 ans: Elle vous raconte une histoire pour éviter d'aller au lit
 
À 58 ans: Vous restez au lit pour éviter son histoire .
 
À 68 ans: Si vous l'emmenez au lit, ce sera toute une histoire !
 
À 78ans: Quelle histoire ??? Quel lit ??? Qui êtes-vous ???

Liliane Cr.


PrologueFestival Livresse #10 à 3Déstructure
Arts plastiques / Bandes dessinées / Electromusiques / Librairie éphémère / Littératures / Performances
40 artistes internationaux se rassemblent ces 28 / 29 / 30 avril 006 pour fêter dignement les 10 ans d’aventures d’un festival unique en son genre. Autour du thème générique « TRANS|formes », une fois de plus et plus encore, nous vous donnons rendez-vous pour ce véritable carrefour de découvertes et rencontres.
Livresse lève le rideau et vous convie, dans une dilettante allégresse, à son dixième chapitre. Le thème de la mutation, Transformes, sera mis à l’honneur cette année. De caméléonesques auteurs, éditeurs, performeurs et artistes musicaux souffleront les dix bougies de cet anniversaire dans des élans où l’effervescence, appétits des uns ne manquera pas d’attiser celui des autres.
Les Vedettes, troupe de majorettes en jupette, émoustilleront, en ouverture du festival, les regards curieux d’un public déjà langue à terre. Chaque soirée verra les fins filets de la gaieté envelopper les visiteurs de folles ondes électroniques ; une raison de plus pour calquer le pas et la cadence sur celui de la débonnaire décadence.
Expositions, performances, librairie éphémère et débats créeront une atmosphère singulière qui changera la paroles en visions, l’émotion en frissons et où l’ouverture est, vous l’aurez compris, le point de mire d’une manifestation qui attend avec impatience les nouveaux accents que vous lui ferez prendre.
La conférence de presse est fixée au mercredi 19 avril à 11 h à 3déstructure.
N’hésitez pas à prendre contact si vous souhaitez rencontrer l’un où l’autre participant. Vous trouverez toutes les coordonnées nécessaires en bas de page.
___________________________________________________________________
Invités confirmés au 13 mars 06
Littérature
Bruce Bégout ( F ) - La découverte du quotidien - Allia
David Bessis ( F ) - Sprats - Allia
Jean Bricmont ( B ) - Impérialisme humanitaire - Aden
Daniel Charneux ( B ) - Norma, roman - Luce Wilquin
Dominique Fabre ( F ) - La serveuse était nouvelle - Fayard
Guido Fonteyn ( B ) - Adieu à Magritte : La Wallonie d'hier et d'aujourd'hui - Le Castor Astral
Scott Heim ( USA ) - Mysterious Skin - Au Diable Vauvert
Sylvère Lotringer ( USA ) - A Satiété – Désordres ( Sortie le 21 avril prochain )Bandes Dessinées
Jean Bourguignon ( B ) - Le mois de Jean BGG - Groinge
Otto T ( F ) et Grégory Jarry ( F ) - Petite Histoire du Grand Texas - FLBLB
Marko Turunen ( FIN ) - Base - Le Fremok
Editeurs
Jean-Hubert Gailliot pour Tristram ( F ) - L’hacienda - L’Olivier
Jean-Christophe Menu pour L’Association ( F ) - CP - Breal Jeunesse
Régine Vandamme pour Estuaire ( B ) – Profession de foi - Le Castor Astral
Laurence Viallet pour Désordres ( F )
Performances
Les Vedettes ( B ) – Majorettes en fanfare
Vincent Tholomé ( B ) – Poésie sonore
Philippe Zunino ( F ) - Poésie Sonore
Expositions
Laurent D’Ursel ( B ) - Marcel - Yellow Now
Killoffer ( F ) - 676 apparitions de Killoffer - L’Association
Vernissage le jeudi 6 avril, exposition du 7 avril au 27 mai 006
Benjamin Monti ( B ) - Baby - Mycose Comix Factory
Musique
Kevin Blechdom ( USA ) - Eat my heart out - Chicks on Speed
Bronco Billy ( B )
Bruno Vinyl ( B )
Kowalski ( USA )
Miss Le Bomb ( SCO ) - Jealousy - Careless records
Heidi Mortenson ( DK ) - Wired Stuff – Wired
DJ Rural ( B )
Vastapan ( B )
Vive la fête ( B ) - Grand Prix - Productions Spéciales
En clôture du festival et dans le cadre des VW Springsessions
à l’Eden
www.charleroi-culture.be
1 Boulevard Jacques Bertrand b-6000 Charleroi / 32 71 31 12 12 / resa@pba.be

Contacts
Hélène Lepère – 32 496 31 59 46
Bruno De Laet
3déstructure
www.3destructure.be
9/10 Grand place de Marcinelle b-6001 Charleroi / 32 71 56 09 34 / 69@3destructure.be


Les musées aussi ont leur prix
La Belgique compte des centaines de musées: quelques enseignes de renom et une foule d’autres moins connus. Tous entretiennent et conservent notre patrimoine culturel et notre héritage, qu’ils aspirent à présenter à un public aussi large que possible. Voilà bien longtemps qu’Openbaar Kunstbezit in Vlaanderen rêve du Prix des Musées.
Aujourd’hui, Openbaar Kunstbezit in Vlaanderen peut organiser le concours Prix des Musées grâce à l’engagement social et financier de Linklaters De Bandt, un cabinet d’avocats représenté à Anvers et à Bruxelles et faisant partie intégrante du cabinet international Linklaters, disposant de 30 bureaux répartis dans 23 pays.
Le Prix des Musées récompense chaque année un musée en Wallonie, un musée en Flandre et un musée à Bruxelles (19 communes). Chacun des trois musées lauréats se voit décerner 10.000 €.
Openbaar Kunstbezit in Vlaanderen a réuni les associations des musées pour bien définir les critères d'évaluation et quels musées peuvent participer au prix.
Renouvellement du public : bienvenue Lors de la phase de sélection, le jury du Prix des Musées prend en considération toutes les activités liées aux musées.
Les musées seront évalués sur la base des critères suivants: les projets qu'ils développent dans le but de renouveler leur public; les initiatives qu'ils prennent en faveur d'une implication active du public dans tous les aspects de leur fonctionnement; les efforts qu'ils consentent pour rendre le musée accessible au public, tant pour des groupes cibles particuliers (enfants et jeunes, personnes défavorisées, allochtones, personnes handicapées, …) que pour le grand public.
Les musées primés sont invités à consacrer la somme qu'ils remportent aux projets qu'ils développent dans l'optique d'une participation accrue de ces groupes cibles spécifiques dans leurs activités.
Les jurys
Pour chacune des trois régions (Wallonie, Flandre et Bruxelles) seront présélectionnés cinq musées au maximum. Ces musées seront choisis par le jury des nominations, composé de trois cents personnes. Ces personnes sont issues du secteur des musées, du secteur culturel au sens large, des médias, du monde académique et de diverses instances publiques.
Chaque membre du jury des nominations a reçu un bulletin de vote sur lequel il mentionnera anonymement maximum trois musées par région, qu'il classera dans l'ordre de ses préférences, avec mention d'une motivation pour chacun d'eux.. Les musées qui obtiendront le meilleur classement (maximum cinq par région) feront partie de la présélection. Ils seront répertoriés dans l'ordre alphabétique.
L'annonce de cette présélection aura lieu le 17 mars 2006. Le jury final du Prix des Musées 2005 est composé comme suit: Éliane De Wilde (Président ayant le droit de vote), Jean-Marie Binst (Brussel Deze Week), Catherine de Braekeleer (Centre de la Gravure et de l’Image Imprimée), Guy Duplat (La Libre Belgique), Ivo Janssens (Kunst en Democratie), Anna Luyten (Knack), Yves Randaxhe (Banque Nationale), Joanna Vanderheyden (Klara), Georges Vercheval (Culture et Démocratie).
Aussi un Prix du Public
Parallèlement aux Prix des Musées décernés par le jury final, un prix du public sera également octroyé dans chacune des trois régions. Le prix du public n'est pas assorti d'une récompense financière.
Le public peut voter pour un musée en Wallonie, un musée en Flandre et un musée à Bruxelles. Le public pourra donner sa voix sur le site internet www.prixdesmusées.be ou au moyen de bulletins de vote officiels originaux qui seront distribués par le biais des partenaires médiatiques. Le public pourra voter du 9 mars au 14 avril 2006 inclus.
Les trois lauréats du prix public des musées seront annoncés lors de la distribution des Prix des Musées qui se déroulera lundi le 24 avril 2006.
Info : Openbaar Kunstbezit in Vlaanderen, Hofstraat 15, 2000
Antwerpen, tél. 03 224 15 30,
www.prixdesmusees.beHélène van den Wildenberg


Découvertes, rencontres, échanges dans les jardins, habitats, entreprises et fermes biologiques

Depuis 10 ans déjà, Nature et Progrès propose un calendrier de journées Portes Ouvertes bio couvrant la belle saison, et même un peu plus. Dans une ambiance chaleureuse, des fermiers, des jardiniers, des architectes, ou tout simplement des particuliers comme vous et moi, emmènent leurs hôtes d‚un jour à la découverte de leur coin de paradis, de leurs astuces maison, de leurs techniques nouvelles et écologiquement responsables. Au programme ? Des activités variées, et plus instructives les unes que les autres. Jugez plutôt : « Accueillir la biodiversité dans son jardin », « Potager en carré ou jardiner en pantoufles », « Habitation bioclimatique » ou encore «Valorisation de l‚eau de pluie » sont autant de thèmes proposés pour vos balades d‚été.
Plus de 15 000 visiteurs ont déjà tenté l‚expérience « Portes ouvertes », preuve s‚il en était besoin que l‚idée a fait son petit bonhomme de chemin depuis la création de ce calendrier il y a 10 ans d‚ici.
Une journée chez l‚autre, une journée avec l‚autre pour apprendre aussi à respecter Dame Nature et ses saisons. Découvrir et intégrer petit à petit un choix de vie plus responsable, moins dommageable à notre planète et surtout, beaucoup plus savoureux, c‚est aussi un des objectifs de ces journées-découvertes !
Quelques exemples parmi tant d‚autres›
Le 23 avril, vous pourrez visiter l‚Oasis du Ginkgo à Braine-l‚Alleud : la ferme du Curé de la Flûte est un association qui permet aux habitants de environs de cultiver en maraîchage et collectivement la terre mise à leur disposition par la ferme.
Et que diriez-vous d‚une visite à la réserve naturelle à Escanaffles gérée par des moutons de race ancienne, visite du rucher avec utilisation des produits de la ruche ?
Le 11 juin, Madame Kroemmer, d‚Arlon, partagera avec vous le potager de « bonne femme », le plaisir du potager en carré.
Pour les visites de fermes biologiques, rendez-vous le week-end du 24 et 25 juin.
Le même week-end, ne manquez pas non plus une visite chez les bald‚ânes de l‚Hermeton : Le Festiv‚âne au potager à Sautour !
Pour les amateurs de l‚autarcie alimentaire et de ateliers pratiques : autre visite à ne pas manquer : le 16 juillet chez Isabelle et Didier Monseur
Et c‚est gratuit !
L‚ensemble des journées „ Portes Ouvertes ‰ est détaillé dans un petit calendrier gratuit (nous demandons seulement de joindre 3 timbres lettre pour les frais de port) disponible dès la fin avril sur simple demande chez Nature & Progrès, ou sur notre site www.natpro.be <http://www.natpro.be> .
Vous y trouverez tous les renseignements pratiques pour programmer vos visites. Le jour même, un fléchage spécial Nature & Progrès vous aidera à trouver aisément le chemin vers chacune des „ Portes Ouvertes ‰.
L‚association Nature & Progrès asbl
Nature & Progrès asbl ≥uvre pour :
- mieux respecter notre environnement
- mieux comprendre les conséquences sociales, culturelles, environnementales et économiques de nos gestes quotidiens. Elle propose également un service d'encadrement technique pour les producteurs.
Nature & Progrès asbl, c‚est aussi :
- 5.500 membres en Wallonie et à Bruxelles
- 20 groupes locaux
- une revue "Valériane" (six fois par an)
- une façon de jardiner et des conseils de jardinage
- des formations en éco-bioconstruction et en agriculture biologique
- des journées Portes Ouvertes dans les maison, les jardins et les fermes bio
- l‚organisateur de différents salons : Aubépine à Arlon, BioLiège à Liège, Eglantine à La Louvière, Valériane à Namur
- l'éditeur des Biottins, répertoire de la vente de produits bio et de la construction durable en Wallonie et à Bruxelles
- l‚éditeur également de quelques cahiers thématiques dont Soigner le Jardin par les Plantes, La luminosité dans l‚habitat, La Mare, etc.



Pour toute information complémentaire :
Nature & Progrès asbl
Rosemie Morbee
520 rue de Dave - B-5100 Jambes
Tél. : 081/30 36 90 - Fax : 081/31 03 06
natpro@skynet.be - www.natpro.be <http://www.natpro.be/>



Attention : batraciens sur les routes !
Les batraciens viennent d'entamer leur migration printanière. Vous pouvez leur venir en aide, en participant à l’une des 46 opérations de sauvetage organisées aux quatre coins du pays ! L’an dernier, de telles opérations ont permis de sauver plus de 60.000 batraciens d’une mort certaine !

La valse des batraciens vient de débuter sur nos routes ! Comme chaque année à pareille époque, le même scénario se reproduit : lorsque les conditions climatiques deviennent plus clémentes, crapauds, grenouilles et autres tritons, guidés par leur instinct de reproduction, sortent de leurs retraites hivernales pour entamer leur migration printanière. Destination : les mares et les étangs qui les ont vu naître afin de s'y reproduire à leur tour. Et si leur itinéraire croise une route, c’est l’hécatombe !!!
Les déplacements des batraciens débutent dès le début du mois de février, par temps doux et humide, généralement à la tombée du jour. Ces animaux peuvent ainsi parcourir plusieurs kilomètres à travers bois et prairies. Certains jours climatiquement favorables (T° autour de 7°C), les migrations peuvent alors prendre des allures d'invasions lorsqu'ils impliquent des centaines, voire des milliers d’individus.
Les routes qui tuent
Malheureusement pour les batraciens, cette migration relève souvent du parcours défi ! En effet, dans nos campagnes, un nombre croissant de routes traversent et “ coupent ” les couloirs de migrations empruntés depuis des générations de batraciens. C’est ainsi que chaque printemps, aux mêmes endroits, des centaines d’animaux périssent sur les routes, écrasés par les voitures…
Quelles solutions ?
Des solutions durables existent comme les tunnels (appelés ‘batracoducs’ ou ‘crapauducs’) spécialement conçus pour permettre le passage des batraciens sous les routes. Mais force est de constater que les responsables des équipements routiers n’ont généralement pas embrayé le pas à nos associations qui réclament, depuis de nombreuses années, la construction de tels ouvrages aux endroits de passage des crapauds et grenouilles. Chacun de nous peut aussi contribuer à la sauvegarde des batraciens…

Levez le pied !
Que peut faire l'automobiliste ? La nuit, à proximité des “routes à batraciens”, rouler sous la barre des 30 km/h est le premier réflexe qui sauve un grand nombre d'animaux ! En-dessous de cette vitesse, on évite en effet que les batraciens ne soient "avalés" et projetés contre le soubassement des véhicules par aspiration d'air, conséquence d'une vitesse trop rapide.
Les batraciens se ramassent
Sur le terrain, des volontaires s’organisent également afin de sauver un maximum d’individus. Comment ? Notamment, en plaçant des barrières infranchissables en plastique le long de certains tronçons de routes. Ainsi, en longeant ces obstacles qui barrent leur progression, les batraciens tombent dans des seaux enterrés dans le sol et les recueillent. Il ne reste plus ensuite aux équipes de bénévoles qu’à se relayer, matin et soir, pour vider les seaux de l’autre côté de la route. Vous aussi, vous pouvez venir en aide aux batraciens.
A cette fin, Raînne – Natagora vient de publier un dépliant « Attention, batraciens sur nos routes » (PDF téléchargeable) pour sensibiliser le public au sort des batraciens et l’inviter à participer aux opérations de sauvetage existantes ou à lancer de nouvelles initiatives.> La liste actualisée des opérations de sauvetage de batraciens est disponible sur www.natagora.be/rainne
Infos : Raînne - Natagora (Tél : 081/830.570 – www.natagora.be).

Les opérations de sauvetage des batraciens sont soutenues par le Service Public Fédéral Environnement et le ministre Tobback qui organisent une campagne de participation du public dans des actions de proximité pour la nature. Natagora et Natuurpunt sont partenaires de cette campagne dénommée « Bombylius » A découvrir sur le site internet http://www.bombylius.be qui propose aussi une foule de conseils pratiques favorables à la biodiversité.
Annexe 1
46 OPÉRATIONS DE SAUVETAGE DES BATRACIENS au printemps 2006
En Wallonie et à Bruxelles
Ce programme relayé par l’asbl Natagora et son groupe de travail « Raînne » est le fruit de la collaboration de dizaines de volontaires sur le terrains et des associations et institutions suivantes : Ligue Royale Belge pour la Protection des Oiseaux (LRBPO), Cercle des Naturalistes de Belgique (CNB), CEBE, Commission Ornithologique de Watermael-Boitsfort (COWB), Association Protection Nature Seraing, Le Genévrier, Ardennes Liégeoises, Action Nature, Lasne Nature, Cellule Batraciens, Les Naturalistes de la Dendre, Amitiés Marcquoises, Ville d’Enghien, Guides Nature du Braba , NATURA Zoniën, le PCDN de Seneffe, la Ville de Saint-Ghislain, asbl La Gronde, Division Nature et Forêt (Cantonnement de Mons), Service Technique de la Province de Namur, Eco-Conseil de la ville de Namur, Section Hellébore (Bon-Secours) CNB, La Niverolle et Mouquet CNB et le CEPE de Braine-le-Comte, Pays de la Molignée asbl, PCDN de Verviers, PCDN de La Louvière…


Carnaval de Wéris ce samedi 4 mars 2006.
Ce sont les vétérans d’Oppagne-Wéris qui organisaient.
Et ma foi ils ont une nouvelle fois mouillé leur maillot lors du cortège carnavalesque.
Sous la conduite de Carine, repérez-les, travestis en majorettes !

José Fiévet


6 mars 2006

Neufchâteau
Nature pour tous

Il y a maintenant près d’un an, les autorités communales de Neufchâteau ont confié à Natagora la mission de dynamiser le Moulin Klepper en tant que centre nature et de tourisme vert. Conférences, animations pédagogiques, balades nature, stages et expositions diverses ont drainé en 2005 près de cinq mille personnes.
Ce week-end encore, la vallée du Lac était le centre d’une activité nature particulièrement porteuse : la présentation du programme Nature pour tous. L’objectif de ce projet d’intégration étant de permettre aux personnes à mobilité réduite, mal ou non voyantes, handicapées mentales ou socialement défavorisées, de découvrir notre patrimoine naturel. Si la nature - facteur essentiel d’épanouissement - existe pour tout un chacun, tout le monde n’y a pas accès, du moins, pas de la même manière.
Organisée à Bruxelles, Liège, Namur, Harchies, Virelles et Saint-Vith, la séance de sensibilisation a effectué ce samedi sa dernière escale en terre chestrolaise. Et malgré une météo plus que défavorable – les bulletins météo de la veille n’avaient cessé d’avertir les automobilistes de se rendre en province de Luxembourg -, c’est à Neufchâteau que Natagora a rassemblé le plus grand nombre de personnes inscrites.
La matinée de cette journée de sensibilisation a été ponctuée d’interventions de diverses associations : Raymond Gérard, vice-président du Syndicat d’Initiative de Modave a ainsi abordé les problèmes logistiques liés à l’accueil des personnes à mobilité réduite dans la nature et présenté la « joëllette », une chaise à roue unique, équipée de brancards permettant aux personnes à mobilité réduite de circuler dans des endroits d’accès difficile. Serge Floege, de l’asbl Les Oliviers a, quant à lui, présenté un exposé sur la problématique du revêtement des sols accessibles aux chaises roulantes et donné quelques trucs, tant pour faciliter le passage des obstacles que pour aider à l’animation. Isabelle Vandenbosch de l’asbl Sel bleu a développé avec Marc Fontaine de Neufchâteau (qui avait pour l’occasion amené avec lui, Pitou son chien guide) certaines techniques de communication adaptées aux personnes mal ou non voyantes.
Après la pause de midi, les participants ont eu l’occasion de mettre en pratique les informations reçues le matin. Répartis en quatre ateliers, ils ont dans un premier temps participé à des activités de simulation du type « promenade à l’aveugle ». Après quoi, ils ont essayé des chaises roulantes traditionnelles dans le but de se rendre compte des difficultés spécifiques liées à leur utilisation. Ils ont ensuite pu expérimenter la « joëllette » ainsi que l’« hippocampe », un autre moyen de déplacement qui permet à la personne à mobilité réduite de profiter des plaisirs de la nature durant les 4 saisons. Sur l’épais manteau de neige qui recouvrait la vallée du Lac ce samedi, l’hippocampe – équipé pour la circonstance d’un mono-ski - a permis aux volontaires de se rendre compte de l’efficacité de ce fauteuil roulant « 4 x 4 », présenté avec passion par Myriam Tamagni, l’importatrice de cet outil pour la Belgique.
En savoir plus ? Natagora Famenne & Ardenne 061/27 92 27

 


le 05-03-2006 08:25, Fabrice & Noëlla DEMOULIN à fabricenoelladem@skynet.be a écrit :
Bonjour , cela fait 14 ans que j'habite au Rue Le Pas de Loup B-6791 Guerlange , et je suis au regret de vous dire que ( votre magasine gratuit toutes boites ) n'a jamais vu le jour dans ma boite aux lettres .

Je ne sais pas pourquoi , ce magasine n'est-il pas livré dans notre région qui englobe Arlon ?
Tout comme pour Athus , Aubange , Messancy , ... il n'a jamais été livré non plus !
Sauriez-vous expliquer cela ?
En fait j'ai regardé sur votre site , les lieux et la carte ou ce magasine est distribué , et il n'y a absolument rien par ici , par contre beaucoup trop ailleurs .
Cela serait sympa de penser à notre région qui plus ai , fait partie de la province du Luxembourg , au 3 frontières ( Belgique ; France ; Luxembourg ) .

Par l'internet je suis chez vous
Par la poste il nous faudrait beaucoup trop de budget et nous n'avons pas assez de commerçants qui financent distribuer votre région. Nous vous proposons de visiter les commerçants de votre région pour leur conseiller de réserver de la publicité dans notre magazine papier. Dès que vous aurez trouvé assez de budget, nous serons également dans votre boîte aux lettres.
A+
JM Lesage


LES MALÉFICES DU TEMPS de Michel ROZENBERG
Lu par Olivier BIDCHIREN

S’il existe une donnée qui nous concerne tous, il ne peut s’agir que du temps. N’est-ce pas lui qui use notre corps, pétrit notre âme, taraude notre esprit, pour nous conduire, inévitablement, dans la tombe ? Convenez-en ! Le temps est facétieux, capricieux, têtu. Quelle que soit notre action, quelle que soit notre parole, il nous épie, il nous guette, il nous sonde. Il crie présent pour nous glisser des peaux de bananes sous les pieds. Hier, il est passé pour nous malmener, et demain il sera là pour nous mettre à l’épreuve, pour nous tuer finalement à petits feux.
Avec Les Maléfices du Temps, recueil de cinq récits étranges et fantastiques, l’auteur bruxellois Michel Rozenberg exploite le thème du temps sous toutes les coutures, à la manière d’un maître d’art dont la palette de couleurs relève du divin, à la façon d’un chef d’orchestre pour qui aucune partition n’a de secrets. Et le lecteur, comblé de lire des histoires qui lui flanquent la chair de poule, qui le font trembler ou s’émouvoir, qui le font rêver, espérer et philosopher sur son devenir, pourrait même songé que Michel Rozenberg a testé les différentes affres que recèle le temps pour nous offrir une telle quintessence d’angoisses, d’illusions et de cauchemars. L’auteur joue – bien sûr – non seulement sur le croisement des destinées, mais aussi sur la distorsion du temps, sur la peur que fait naître en nous la douleur, la vieillesse, la déchéance et la mort. Il nous montre qu’il suffit d’un grain de poussière pour enrayer l’engrenage naturel de la vie et que, à l’instant où nous nous y attendons le moins (le hasard existe-t-il vraiment ? ), notre existence peut basculer dans un voyage affreux duquel nous ne pouvons pas sortir indemnes.
Vous aurez deviné qu’avec ce recueil fascinant, retraçant des destinées incroyables, l’auteur nous fait visiter la face cachée de la vie quotidienne et… il y excelle.
Ajoutons que Michel Rozenberg a auparavant obtenu le prix Robert Duterme 2005 pour son premier recueil de nouvelles, Altérations. Cet ouvrage doit d’ailleurs revoir le jour aux Éditions Nuit d’Avril car, quand on découvre le successeur et l’héritier de Jean Ray et de Thomas Owen, les deux plus grands conteurs fantastiques belges, il faudrait être fou ou en proie aux Maléfices du Temps pour ne pas s’en réjouir.

Éditions Nuit d’Avril, F–58700 Oulon.
Tél./Fax : 03 86 37 99 51.
URL : <http://nuitdavril.com>– E-mail : <nuitdavril@aol.com>
Nouvelles – 173 pages – 14,50 €. – Août 2005
Couverture de Michelle Blessemaille “ Le Salon des Tourments ”
ISBN : 2-35072-007-1
Diffusion : CEDIF. Distribution : Casteilla.
Diffusion pour la Belgique : La Caravelle.
Diffusion pour les bibliothèques et les C.E. : Bibliodif.


PERLES NOIRES de Adam POSSAMAÏ
Lu par Olivier BIDCHIREN

Quel humour décapant, caustique et fascinant distille Adam Possamaï à travers ces douze nouvelles fantastiques, ces douze Perles noires, qui flirtent avec le polar, qui glissent vers le thriller ! Certes, le quotidien dans lequel s’insinue le fantastique est noir, sombre, empoisonné de faits obscurs et dérangeants, mais… que c’est beau ! Et – je me répète – sacrément drôle ! Et cette folie douce dont nous nourrit l’auteur est si humaine que nous ne pouvons que sourire ou rire (jaune) face aux situations cocasses qui en sont ourlées, devant ces petits travers qui hantent notre vie de tous les jours. Alors, soyez les bienvenus dans le miroir.
Chaque histoire, qui compose ce remarquable collier, est un chef-d’œuvre d’orfèvrerie : les mises en scène sont stupéfiantes, les chutes toujours surprenantes. Quant aux dialogues, ils sont si croustillants et pétillants d’intelligence, si naturels en fait, qu’ils nous renvoient en pleine figure nos propos parfois futiles et vides de sens, et souvent riches en mots familiers aux couleurs significatives. En apparence, seulement, si nous n’y faisons pas attention. Adam Possamaï joue sur et avec les mots, il tournicote les idées et les concepts, s’amuse à griffer les pensées, là où ça fait mal. Et, grâce à tous ces artifices, il nous procure tant des moments haletants constitués de sueurs froides, de frissons, d’angoisses, que des moments de repos durant lesquels nous pouvons laisser exploser notre joie, celle de l’avoir lu.
Et le dérapage vers le fantastique, comment intervient-il ?
Que feriez-vous si vous receviez une lettre en provenance des Enfers qui vous proposerait d’assassiner la personne de votre choix ? Quel comportement adopteriez-vous si un artiste trop narcissique vous invitait à sa table pour déguster un mets très insolite ? Et quel plan machiavélique dresseriez-vous pour éliminer le mari de votre dulcinée ? Autant de questions – et bien d’autres encore – auxquelles répond Adam Possamaï.
Cet écrivain belge, Docteur en sociologie et auteur d’ouvrages de cette discipline – qui réside aujourd’hui en Australie – avec sa plume vive et alerte, a su se forger un style reconnaissable. Peut-être le croiserez-vous dans les couloirs de l’University Of Western Sydney, en Australie, son lieu de travail, et qu’il vous racontera une histoire fantastique à vous faire frémir et à vous décrocher les zygomatiques !

Éditions Nuit d’Avril, F–58700 Oulon.
URL : <http://nuitdavril.com>– E-mail : <nuitdavril@aol.com>
Tél./Fax : 03 86 37 99 51.
Nouvelles – 237 pages – 15,90 €. – Septembre 2005
Couverture de Michelle Blessemaille “ House Of The Forgotten Ones ”
ISBN : 2-95072-010-1
Diffusion : CEDIF. Distribution : Casteilla.
Diffusion pour la Belgique : La Caravelle.
Diffusion pour les bibliothèques et les C.E. : Bibliodif.



Epingle pour vous.

GP de Belgique de formule 1 suite et pas fin !

A l’heure de mettre sous presse, il n'est pas encore « possible » de connaître le fin mot de l’histoire. Si maintenant il est acquis que le GP 2006 a été retiré du calendrier par la FIA, temporairement à ce qu'il paraît, en attendant de voir réaliser de conséquents travaux d'infrastructure pour la modique somme avouée de 18 millions d'euros (au lieu des 15 initialement prévus), on est en droit de se poser des questions pour l’avenir... Avant d'être placé devant le fait accompli, le commun des mortels qui n'est pas partie prenante dans les rentrées escomptées par le déroulement du GP se retrouve pris en otage. D'un côté, une quantité infime de Belges retire de plantureux bénéfices de cette manifestation sur le dos des autres, et il serait regrettable de les priver de cette manne providentielle, surtout lorsqu'on montre du doigt les profiteurs du système économico-social mis en place dans notre pays. De l'autre, qui est d'accord d'allonger de pareilles sommes pour une manifestation qui ne l'intéresse pas, ou de loin, alors que l'état de nos routes est lamentable, les problèmes de l'eau et de l'élimination des déchets se posent avec de plus en plus d'acuité, l’enseignement a besoin de réformes profondes et coûteuses, et j'en passe .... On parle aussi de mettre « hors jeu » les communes de Malmedy et Stavelot en expropriant tout ce qui pourrait les inciter à exiger légalement des taxes communales. Bel exemple de démocratie ! Si l'on sait que ces deux entités sont celles qui souffrent le plus des nuisances de ce cirque de multi-milliardaires, qui annexent littéralement le site du plus beau circuit du monde pendant une bonne semaine, mettant tous les « décideurs » à leurs pieds, en ce compris la police, qui n'a d’autre à faire qu'à suivre le mouvement, il est normal que les bourgmestres concernés cherchent à faire valoir leurs droits bafoués. Tout le monde se plie aux quatre volontés de Mister Ecclestone. On le paie même pour organiser le GP. Et si bénéfice il y a, ce sera pour le gentil Australien !

Le meilleur ami de l’homme ?
L'apparition récente devant les caméras d'une jeune Française victime de l’ agression d'un chien et greffée du visage suite aux graves blessures qui en résultèrent n'a pas manqué d'interpeller de nombreux spectateurs, mais aura-t-elle eu un impact sur les premiers concernés, autrement dit les propriétaires de chiens ? La loi leur impose notamment, quelle que soit la taille de leur fidèle compagnon, de lui faire porter une muselière, l'interdiction de le laisser divaguer sur la voie publique et l'obligation de le tenir en laisse.
Force est de constater qu'on est loin du compte ! Ce n'est pas en prenant des mesures sur papier que le problème sera résolu. Un contrôle efficace doit remettre les choses en place, car il ne faut pas attendre l'accident irréversible pour agir et brandir le texte de la loi.
Des réflexions comme « II n'a jamais fait de mal à personne » ne peuvent en aucun cas présager de l'avenir. Il faut savoir que certains chiens sont des tueurs en puissance et que leurs propriétaires doivent prendre toutes les mesures nécessaires pour qu'ils ne nuisent pas à autrui. Lorsque le mal est fait, il est trop tard ! Alors, inconscience ou manque de civisme ?

Conducteurs - fantômes.
Il est sidérant d’entendre sur les ondes le nombre de messages destinés aux conducteurs circulant sur autoroute concernant les conducteurs-fantômes. Les messages de prudence conseillent aux usagers de ne pas dépasser et de se ranger sur la bande de droite. Quoi de plus logique, mais une fois encore, la majorité doit se plier aux diktats de ceux qui, pour des raisons bien spécifiques, ont décidé de la sorte soit de racheter une dette de jeu, de gagner un pari fou, de se suicider ou encore de faire parler d'eux. Il faut y ajouter aussi quelques distraits et quelques autres qui ne sont plus tout à fait aptes à conduire un véhicule et qui ne réalisent plus toujours où ils se trouvent.
Il est extrêmement urgent que les ministres compétents se penchent sur le problème qui fait tache d'huile et prennent des mesures draconiennes envers les contrevenants, sous peine de banaliser le phénomène. Et d'imaginer des mécanismes pour empêcher la montée à contresens sur les voies rapides. Il y a aussi d'autres solutions, mais de celles-là, personne ne veut parler.
Elles sont politiquement incorrectes !

Dégué.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Ils ont également dit oui... Nous animerons la soirée humanitaire du 31 mars chez Knauf.
Les Marihâs de Theux.
Le groupe de danses folkloriques wallonnes les Marihâs de Theux (mot wallon désignant les Maréchaux-ferrants) a été fondé voici bientôt 4 ans. Dans la joie et la bonne humeur partagée, les Membres du groupe s'emploient, chaque semaine, à "poser" leurs pieds dans ceux de leurs aïeux. Le Folklore Wallon, comme d'autres folklores régionaux, est loin d'avoir disparu. Les musiques traditionnelles ont été retrouvées sous la forme de manuscrit, tandis que la tradition orale a permis de remettre à l'honneur les chorégraphies des danses populaires exécutées par nos grands-parents au début du XX siècle. Le tout, appuyé par un orchestre de 8 musiciens, est harmonieux et très plaisant. Pour preuve, quelque quatre à cinq mille danseurs venus des 4 coins d'Europe se retrouvent chaque année pour vivre le temps fort de l'Européade de danse folklorique.
Les Marihâs y ont participé en 2004, à Riga (Lettonie) et s'apprêtent à prendre le chemin de Zamora en Espagne au mois de juillet prochain. Dans l'esprit de la Fête populaire, toujours bien vivant à notre époque, le groupe effectue quelque 25 prestations par an, en province de Liège, en Wallonie, en Belgique et au-delà des frontières.

Le groupe de Claude Lincé
Dès 00h20, jusqu’à 1h30, le 1er avril, le groupe de Claude Lincé animera la soirée musicale humanitaire au Centre commercial chez Knauf à Schmiede à 6 km de Gouvy. S'il est une personne particulièrement appréciée dans le domaine de l'animation et de l'ambiance musicale, c'est bien notre ami Claude Lincé. Dès le premier contact, on est saisi par sa convivialité et sa disponibilité. Que ce soit le micro en main ou assis derrière son orgue, l'effet est immédiat. Claude Lincé sera présent et actif lors de notre soirée du 31 mars 2006 et vous permettra de passer un moment que nous vous souhaitons aussi agréable qu'inoubliable.
~~~~~~~~~~~~~~~~
Le grand Gédiwi de Bastogne
Anne Marie 1er à également dit oui, nous animerons la soirée humanitaire .Reportage complet en direct sur internet son et image durant la nuit du 31 mars au Centre Commercial de Knauf.



3 mars 2006
Nature Ethique de mars est disponible dans les librairies !
Dans cette édition, l'ouverture de la pêche à la truite

Le 18 mars prochain, les berges de nos ruisseaux et rivières seront le théâtre d’une activité intense à travers toute la Wallonie. Et pour cause : ce troisième samedi de mars marque le début de la saison de pêche à la truite. Après un peu plus de 5 mois de repos forcé, période durant laquelle les populations de truites assurent leur descendance. Chaque pêcheur a sa technique de prédilection et c’est tout naturellement celle-là qu’il maîtrise le mieux. Car il n’y pas qu’une seule pêche à la truite mais bien des pêches à la truite. Bruno Chermanne, rédacteur du Pêcheur Belge, partenaire de la Fondation Saint-Hubert, vous propose de découvrir dans Nature Ethique de mars, les cinq techniques les plus utilisées pour tromper celle qui sera sous peu l’objet de toutes les convoitises…
Plusieurs de nos lecteurs ont réagi sur le dossier Bois/Energie, débat ouvert le mois dernier. Nous en reparlerons dans les magazines à venir mais en attendant, vous profiterez de la visite d’une série d’installations que Valbois R.N. a organisée dans le cadre du développement de l’utilisation du bois énergie en Wallonie. Ne manquez pas les prochains numéros !
Nature Ethique invite ses lecteurs à rencontrer Michel Blanpain, agent technique de la DNF, chargé de mission à la Donation Royale de Villers-sur-Lesse.
Autre sujet, les Canards de surface, … Point n’est besoin de connaître toutes les particularités de nos canards de surface afin de pouvoir les identifier de manière rapide et certaine : deux ou trois tout au plus, parfois même une seule suffit ! Jean-Claude Patard, Président de l’IWEC, membre du C.S.W.C., vous fait découvrir les canards colvert, chipeau, pilet, siffleur et souchet ainsi que les sarcelles d’été et d’hiver
Et comme chaque mois, vous y trouverez les rubriques habituelles, telles que la gastronomie, les échos du Grand Duché, la Vénerie, Imagin'Air, les merveilles de nos champs et de nos forêts (l’ortie), la quatrième espèce de chauve souris proposée est la Pipistrelle commune, un itinéraire de 2 jours à cheval sur la Vallée de la Meuse, nos propositions pour une balade inédite, un détours par l’Ermitage Saint-Thibaut, cela vaut le détours !
La Fondation Saint-Hubert regrette de n’avoir pu poursuivre ses rassemblements d’utilisateurs, les débats pluralistes, les colloque, … a défaut, elle agit par l’intermédiaire de son magazine. Il est ouvert à tous et de plus en plus l’utilisent. N'hésitez pas à la contacter au 061/29.30.84.

NATURE ETHIQUE
Rue de la Converserie 44
6870 Saint-Hubert
Tel : 061/29.30.84 – Fax : 061/61.27.32
Email : info@fondation-saint-hubert.be
Le magazine Nature Ethique peut-être obtenu par cotisation annuelle (10 numéros) en versant la somme de 40 euros sur le compte : 000-1814279-88.
Pour tous les souscripteurs dont le paiement aura été effectué avant le 30 avril 2006, une tombola gratuite à prix unique : une carabine Browning d'une valeur de 1 190 euros ! Alors ne tardez pas à vous affilier dès aujourd’hui.


Communiqué de presse d'Idelux
03 mars 2006

Un nouveau projet innovant et d’envergure pour Idelux

A 500m de la frontière grand-ducale, en bordure de l’E25/E411 empruntée par 38.000 véhicules/jour, les 8,3ha de la zone d’activités économiques de Sterpenich constituent indéniablement une localisation stratégique. IKEA l’a d’ailleurs bien compris en s’implantant, en août 2005, sur un site voisin.
Idelux, propriétaire du terrain, entend faire de la zone la carte de visite de son savoir-faire. Sur les 50.000 m› de surfaces construites que permet le site, l’Intercommunale veut développer un projet commercial et de services innovant par son concept qui :
- devra se démarquer des centres commerciaux existants en intégrant les nouvelles tendances du secteur ;
- se distinguera par une architecture de grande qualité intégrée à l’environnement;
- proposera une politique d’animation dynamique et évolutive ;
- symbolisera, par un aménagement cohérent depuis la frontière, la porte de la province et de la Région wallonne.
Au-delà du concept, Idelux souhaite également innover quant au montage du projet. L’Intercommunale ne veut pas se limiter à une opération strictement immobilière mais s’impliquer dans la gestion à long terme du parc d’activités, notamment pour veiller à ce que les activités développées soient complémentaires à l’existant, ce en concertation avec la Ville d’Arlon.
Pour mener à bien ce projet novateur et de grande envergure, Idelux mise sur l’efficacité du partenariat public-privé en lançant un appel à candidatures. L’originalité de cet appel réside dans le fait que l’Intercommunale recherche un partenaire prêt à s’associer sur le long terme. Il apportera à la société à créer, son expérience dans le cadre de la conception, de la promotion et de la gestion qualitative d’un parc d’activités à forte connotation commerciale.
Les candidats désireux de participer à cet appel à partenaires peuvent acquérir le dossier complet (cahier des charges et annexes) auprès de Monsieur Yves Demeuse (tél. +32 (0)63 23 18 60; e-mail : yves.demeuse@idelux-aive.be) moyennant le versement de 1.000€.

Les offres devront parvenir à IDELUX le 1er juin 2006 à 11h00.

Renseignements :
Personnes de contact :
Georges Cottin, Conseiller général - tél. +32 (0)63 23 19 71 ; e-mail : georges.cottin@idelux-aive.be
Yves Demeuse, Chef de projets - tél. +32 (0)63 23 18 60 ; e-mail : yves.demeuse@idelux-aive.be

Idelux
Mélanie Pauly
Département SRE
Tel: + 32 (0)63 23 18 47
Fax: + 32 (0)63 23 18 95

 


 Communiqué de presse 2 mars 2006

LE QUEBEC BANNIT LES PESTICIDES DES JARDINS PRIVES, DES BATIMENTS ET DES ESPACES PUBLICS
 
POURQUOI PAS LA BELGIQUE ?
 
   C’est bien le genre d’évidence qui ne doit plus être démontrée : les pesticides et biocides de tous ordres – dont nous inondons aujourd’hui notre quotidien – sont extrêmement nocifs pour la santé humaine ! De nombreux scientifiques – comme le cancérologue Dominique Belpomme – ne craignent plus d’affirmer aujourd’hui qu’un grand nombre de cancers – mais aussi des problèmes d’allergies et de stérilité notamment – sont liés à la pollution de notre environnement par les produits chimiques et, essentiellement, par les pesticides et les biocides de synthèse…
L’Europe, à petits pas, se dote d’un système sophistiqué, baptisé REACH - Registration Evaluation and Authorization of Chemicals (Enregistrement, évaluation et autorisation des produits chimiques), qui imposera aux industriels de prouver que les substances qu’ils mettent sur le marché sont sans danger pour la santé humaine et pour l’environnement.
Mais l’urgence est là et, d’une manière générale, le courage politique nous manque pour prendre les décisions qui s’imposent. Pourquoi ne pas suivre l’exemple québécois ?
   
Révolution verte sur le continent nord-américain !
 
Ce printemps, le Code de gestion des pesticides du Québec entre pleinement en application dans toute la Province du Québec (www.mddep.gouv.qc.ca/pesticides/inter.htm). Il prévoit l’interdiction de bon nombre de pesticides et biocides usuels, tant pour les utilisateurs résidentiels – dans les jardins et les maisons privés – que pour les utilisateurs professionnels au sens large !
Plus de pesticides dans les cours d’écoles, dans les parcs publics, dans les bâtiments publics, sur les pelouses, le long des routes et dans bien d’autres endroits encore ! Ces pesticides bannis ne pourront plus être vendus en jardinerie ou en droguerie ; même les usages agricoles seront soumis à des restrictions importantes et à des contrôles stricts.
Nature & Progrès Belgique applaudit évidemment devant cette initiative particulièrement forte ! Les pouvoirs publics québécois – contrairement aux nôtres ! – ont enfin pris toute la mesure des risques liés à l’utilisation des pesticides, tant pour l’environnement que pour la santé humaine. Enfant ou écolier, jardinier amateur ou professionnel, producteur agricole ou simple citoyen, chaque Québécois est désormais beaucoup mieux protégé contre les risques liés au contact direct et régulier avec des pesticides.
L’initiative est d’autant plus courageuse que le continent nord-américain est réputé très libéral en matière d’utilisation de produits agricoles : OGM, intrants et pesticides en tous genres y sont légions ! Et les entreprises multinationales qui les produisent sont puissantes et n’ont pas pour habitude de se laisser barrer l’accès de leurs poisons au marché !
 
En Belgique, rien à l’horizon…
 
Chez nous, rien à signaler ! Même les associations environnementalistes ne rêvent, pour la plupart, que d’une « réduction » de l’utilisation des pesticides. Mais l’empoisonnement n’en sera que plus cruel s’il se fait à petit feu…
Pourtant, les quantités de pesticides utilisés dans nos jardins, nos espaces publics, nos champs et nos habitations sont particulièrement importantes... Les risques qu’ils nous font courir sont de mieux en mieux connus des professionnels de la santé. D’après une compilation récente des milliers d’études scientifiques réalisées dans les vingt dernières années sur l’impact des pesticides, on peut lister des dizaines de maladies qui leur sont incontestablement imputables : cancers, autismes, stérilité, malformations congénitales, problèmes de comportement, problèmes cardiaques, et bien d’autres. Le développement de telles maladies n’est pas spécialement liée à l’exposition à de fortes doses de pesticides mais plutôt à l’exposition quasi permanente à des doses faibles présentes dans notre environnement et notre alimentation.
Plus inquiétant encore : nul ne semble aujourd’hui à même de quantifier la dose de substances que les particuliers, souvent peu informés de leur bon usage et des précautions élémentaires à prendre lors de leur manipulation, répandent en toute inconscience dans l’environnement. Dans une lettre adressée, le 22 avril 2004, à notre ministre fédéral de la Santé Publique, Rudy Demotte, Nature & Progrès Belgique formulait cette double requête :
- pourriez-vous demander à vos services de publier le relevé précis des quantités de matières actives utilisées par les particuliers et de nous en faire donner copie ?
- pourriez-vous prendre l’ensemble des mesures nécessaires afin d’interdire la commercialisation des pesticides chimiques de synthèse à l’usage des particuliers ?
Aucune suite n’a été donnée à cette demande. Pourtant, Nature & Progrès Belgique espère aujourd’hui que le précédant créé par le règlement québécois fera réfléchir les autorités sanitaires belges et, tout particulièrement, notre ministre de la Santé publique. Les pesticides sont un risque majeur pour la santé humaine. Des solutions simples et efficaces existent pour supprimer leur usage dans la gestion des jardins privés et des espaces publics. Il ne manque vraiment qu’une prise de conscience et, surtout, bonne dose de volonté politique !
 
La solution est dans le bio !
 
Une intéressante étude américaine, menée par les chercheurs du National Institute of Environmental Health Sciences, révèle que des quantités non négligeables de résidus de pesticides et d’herbicides se retrouvent dans l’urine des consommateurs de produits conventionnels… alors qu’ils sont totalement absents chez les consommateurs bio !
L’étude est intitulée Organic diets significantly lower children’s dietary exposure to organophosphorus pesticides (http://ehp.niehs.nih.gov/members/2005/8418/8418.pdf).
Une vingtaine d’enfants ont été suivis quotidiennement par l’équipe de chercheurs. Ces enfants ont initialement maintenu leur régime à base de produits conventionnels puis, pendant cinq jours, ils n’ont plus consommé que des produits issus de l’agriculture biologique avant de revenir finalement à une alimentation conventionnelle.
Les conclusions de cette études sont transparentes : pendant la phase d’alimentation bio – et alors que le régime alimentaire était similaire – les urines des enfants n’ont contenu aucune trace de résidus des pesticides organophosphorés étudiés, le malathion et le chlorpyrifos. Par contre, avant la phase d’alimentation bio et dès le début de la phase de reprise d’une alimentation conventionnelle, les urines des enfants contiennent des doses inquiétantes de résidus de ces pesticides !
L’étude conclut bien évidemment que les aliments conventionnels sont une source importante de contaminants organophosphorés. Voilà de quoi faire réfléchir plus d’un parent, de quoi les faire opter résolument pour une alimentation à base de produits issus de l’agriculture biologique exempts de résidus de pesticides !
De telles informations confortent Nature & Progrès Belgique dans son combat pour le développement de l’agriculture biologique – sans pesticides et sans OGM ! – , seul mode contrôlé de production agricole respectueux de la santé des consommateurs et de la santé de notre environnement.
 
 
 
 
Pour toute information complémentaire :
Nature & Progrès asbl
520 rue de Dave
B-5100 Jambes
Tél. : 081/30 36 90 - Fax : 081/31 03 06
natpro@skynet.be - www.natpro.be
 
 Francis Giot                        Marc Fichers
     Président                        Secrétaire général
 


Le Carnaval d’Aiseau a allumé le Feu
Chars carnavalesques, mascarades, déguisés, travestis, cotillons et confettis, étaient au rendez-vous ce samedi 25 février pour le Carnaval d’Aiseau. L’hiver est toujours bien là, mais la perspective du printemps bourgeonne déjà dans les esprits. C’est donc dans la bonne humeur que le Comité des fêtes d’Aiseau-Centre, les Castors, le Syndicat d’Initiative d’Aiseau-Presles et Cape Jeunesse ont fait la fête accueillant les famille, les Papys et Mamys, les enfants, les jeunes, les sympathisants !
La Cavalcade a déambulé dans toutes les rues du Village avec tambours, chars, groupements carnavalesques, en exhibition : « French cancan » les femmes du comité des Fêtes; « Cirqu’art », les enfants du CEC Les Castors, « la cavalerie de Cape Jeunesse » le manège des Castors, « les Chevaliers de la chopinnette », « les Oberbayerns », plusieurs kilos de caramels ont été lancés aux badauds gourmands qui avaient vite fait de les ramasser.
L’apothéose le Grand feu du soir, avec rondeau et brûlage du bonhomme hiver. L’ambiance était chaude, les flammes étaient hautes, le ciel ainsi illuminé donnera, c’est sûr du fil à retordre à l’hiver.
A votre tour vous souhaitez mettre de l’ambiance dans votre village, votre quartier ? rejoignez le Comité des Fêtes d’Aiseau-Centre.
Renseignements (l’inscriptions est gratuite) : Responsable : Achille Verschoren Directeur
Tél : 071/76.03..22 – Fax : 071/76.19.26 – www.castor.be


Communiqué de presse
2 mars 2006


Recherche animateurs de vacances…

Chaque année, la Mutualité Socialiste du Luxembourg organise durant les vacances d’été des séjours en Belgique et à l’étranger pour les jeunes de 4 à 18 ans. En 2006, cela représente 24 destinations différentes et plus de 400 jeunes qui partiront en vacances vers la France, l’Espagne, l’Italie, l’Angleterre et la Suède.
Dans ce cadre, nous sommes à la recherche d’animateurs expérimentés pour encadrer et animer les jeunes durant les différents séjours.
ß Vous avez du temps libre en juillet et août ?
ß Vous avez une expérience en tant qu’animateur ?
ß Vous souhaitez vous investir dans le job passionnant d’animateur ?
Posez votre candidature en envoyant une lettre de motivation à la Mutualité Socialiste du Luxembourg, Service Vacances, place de la Mutualité, 1 à 6870 Saint-Hubert.
Renseignements au 061 23 12 66.


Communiqué de presse
1er mars 2006

Midis de la santé

Les Femmes Prévoyantes Socialistes et le service Education Santé de la Mutualité Socialiste du Luxembourg organisent pour la treizième année consécutive un cycle de conférences intitulé « Les Midis de la Santé ». Les exposés se dérouleront à la salle de conférence de la mutualité à Arlon (rue Porte Neuve, 26) de 12h15 à 14h.
Voici le programme 2006 des Midis de la Santé :
ß Mardi 14 mars : « L’autisme chez l’enfant au quotidien », par Christine Hanot, coordinatrice du service auti-ressources.
ß Mardi 25 avril : « Armadilo : un outil de réflexion et d’action en rapport avec la problématique de l’abus sexuel chez l’enfant », par Nathalie Scohier, criminologue, animatrice pour adultes à l’ASBL Clefs pour la Jeunesse.
ß Mardi 9 mai : « Le mal-vivre à l’adolescence », par le docteur Paule Philippe, service de santé mentale universitaire parents-enfants (ULg).
ß Mardi 20 juin : « La structuration de la sexualité chez l’enfant » par Stéphane Herion, sexologue.
Chaque exposé sera suivi d’un temps d’échange avec le public où chacun pourra émettre son avis et poser des questions sur le thème abordé.
Les Midis de la Santé sont ouverts à tous, affiliés ou non à la Mutualité Socialiste du Luxembourg pour une participation de 3€ par séance ou de 8€ pour tout la cycle (sandwiches et boissons compris). Néanmoins, la priorité sera donnée aux personnes s’inscrivant à l’ensemble des séances.
Ce cycle de conférences a reçu le soutien du Département des Affaires Sociales et Hospitalières de la Province du Luxembourg.
Renseignements et inscriptions (nombre de participants limité !) : 061 23 12 69 ou cecile.artus@mutsoc.be


FORMATION PME LUXEMBOURG
un programme étoffé pour les mois à venir

Le principal opérateur de formation des entreprises provinciales à , au delà de sa mission de former apprentis et chefs d'entreprises de multiples projets sur le métier.

Le centre implanté à Libramont et Arlon continue à développer de nombreuses formations continues pour et à la demande des entreprises et des indépendants de la province.
Les partenariats se multiplient notamment avec les fédérations professionnelles (UCB/UBK;fédération des bouchers,fédération des boulangers,assureurs,comptables...).
De plus,les formations accélérées de gestion sont décentralisées à Marche,Bouillon et Vielsalm et répondent à une demande croissante des guichets d'entreprise
Le défilé de coiffure de la section chefs d'entreprise de ce 26 février a impressionné le nombreux public par la qualité des prestations .

Quelques jours auparavant ,ce ne sont pas moins de 538 élèves de l'enseignement primaire qui ont visité les ateliers du centre et du Forem lors des "journées constructions".

D'ores et déjà ,une opération carrière pour les métiers manuels est programmée pour le samedi 06 mai en partenariat avec des services clubs provinciaux.
La porte ouverte du centre d'Arlon aura elle lieu le samedi 20 mai et fin juin lors de la journée-rencontre les apprentis méritants seront mis à l'honneur par les fédérations et unions professionnelles provinciales.De plus les contacts avec les centres PMS provinciaux se renforcent.
En matière de formation continue ,ils sont près de 25 auditeurs à suivre la formation de guide du terroir à Virton(organisation du SI local) alors que la 3 ème session de formation est en voie de démarrage avec le GAL de la Haute Sure.
Succès également pour les formations de fromager et de gestionnaire de gîtes.Une formation d'initiation à la balade nature est programmée prochainement avec le GAL du Beau Canton de Gaume et une formation en maréchalerie va voir le jour avec le centre équestre de Mont Le Soie.
Le partenariat avec Idelux (formation des préposés de parcs à containers )est efficient et doit déboucher à terme sur de nouvelles formations.Il en va de même pour les accords avec Wallonie Bois
Mais il n'y a pas que le secteur du tourisme et les partenariats multiples qui portent leurs fruits,les formations de la construction avec la chambre patronale de la construction et le fonds de formation de la construction commencent à connaître le succès
Il en va de même de la formation Soltherm
Dans le cadre des mesures du gouvernement wallon ,l'Ifapme et ses centres de formations sont appelés à devenir les interlocuteurs privilégiés en matière de sensibilisation,création et transmission d'entreprises:une importante et nouvelle mission pour le centre luxembourgeois

Mais ce ne sont là que quelques exemples ponctuels car toutes entreprises,toutes PME provinciales est susceptible de solliciter les services de FORMATION PME Luxembourg pour des formations qui peuvent même se dérouler en intraentreprises.
Les secteurs du management et des nouvelles technologies sont très porteurs à cet égard.
Des formations ergonomiques connaissent également beaucoup de succès (problèmes de dos:posture au travail ;maintien devant écran d'ordinateur)
Avec le Forem,Formation PME Luxembourg va s'atteler à proposer des initiatives dans les métiers définis comme professions à pénurie de main d'oeuvre.(ex :en boucherie)
En matière de langues ,un module d'anglais des affaires va démarrer sur Arlon début mars et un module de néerlandais touristique est programmé sur Libramont dans quelques semaines et ce grâce au soutien de l'exécutif provincial
Mais Formation PME LUxembourg ,c'est aussi le lieu d'accueil de manifestations d'importance: à titre d'exemple :le centre de Libramont accueillera le 04 mars le 4 ème
forum des luxembourgeoises;en juillet ,des stages de l'académie d'été,et comme chaque année le concours des coqs de cristal de la Foire de Libramont
Rappelons en outre aux entreprises et aux associations que la location de salles est possible à FORMATION PME LUXEMBOURG à un prix défiant toute concurrence.

Et notons le projet cher au Président Bitaine et à ses administrateurs:à savoir la construction d'un nouveau hall pour accueillir les formations de la construction (maçons,plafonneurs,couvreurs) et s'inscrire ainsi très vite dans le processus de validation de compétences.
Les tractations sur ce point avec la commune de Libramont sont bien avancées

renseignements:lux@ifapme.be


 

Lien vers le courrier des lecteurs de février 2006

 


mars 2006
Transmettre vos commentaires