janvier 2006
Transmettre vos commentaires

Communiqué de Presse
Lutte contre les pêches illégales dans les eaux européennes.

Commission Européenne – Cabinet du Commissaire Borg
Une délégation de L'EAA (European Anglers Alliance), de la CIPS/FIPS-Mer (Confédération Internationale de Pêches Sportives) et de la CMAS (Confédération Mondiale des Activités Subaquatiques) a été reçue par Monsieur Patrick Tabone, Chef de Cabinet du Commissaire Borg et Monsieur Fergal NOLAN, administrateur, en date du 12 janvier 2006.
Ils ont déposé auprès de la Commission la résolution sur la lutte contre les pêches illégales dans les Eaux Européennes qui avait été adoptée par l'EAA lors de son Assemblée Générale du Danemark en avril 2005, approuvée par la CIPS/FIPS-M à son Assemblée Générale de Palerme en mai 2005 ainsi que par la CMAS lors de son comité directeur en septembre 2005
Texte de la résolution :
L’E.A.A. demande à la Communauté Européenne d’intervenir auprès de chaque pays afin :
1. d’organiser et d’effectuer les contrôles les plus larges possibles sur le respect des lois en vigueur, tant pour les pêches commerciales que pour les pêches de loisir,
2. d’encourager dans chaque pays la constitution de brigades de gardes-pêche pour la surveillance maritime afin d’augmenter la fréquence et l’efficacité des contrôles,
3. de recommander à chaque pays d’exercer un contrôle sur l’ensemble de la filière des poissons proposés à la vente (mareyeurs, grossistes, poissonneries, restaurateurs) et de punir sévèrement tout manquement sur l’origine, les tailles de poissons ou autre disposition, infractions avec les législations et réglementations nationales ou internationales.
Monsieur Bernard Breton, président de l'EAA et Monsieur Marcel Ordan, président de la CIPS, représentant également la CMAS, ont exprimé leur inquiétude et celle de leurs adhérents auprès du représentant du Commissaire Borg.
Une réunion longue et constructive a débouché sur les conclusions suivantes :
Il est primordial, dans un proche avenir, que des mesures nécessaires soient prises pour éradiquer ce type de pratique. Il serait anormal que la pêche sportive et récréative ainsi que la pêche professionnelle, qui agissent honnêtement en respectant la législation actuelle, subissent des contraintes supplémentaires qui pourraient être mises en place (tel que quotas complémentaires, limitation des prises, etc…) du fait d’agissements illicites mettant en danger la ressource.
FIN

(1) – EAA - L'European Anglers Alliance regroupe 17 pays et 5 millions de pêcheurs de loisirs qui génèrent un chiffre d'affaires de plus de 5 milliards d'euros.
(2) – CIPS - La Confédération Internationale de Pêches Sportives regroupe 117 fédérations nationales représentant 56 pays (la pluralité des disciplines explique la différence entre le nombre de fédérations et le nombre de pays) du monde et organise toutes les épreuves internationales de pêches sportives.
(3) – CMAS - La Confédération Mondiale des Activités Subaquatiques regroupe l'ensemble des pratiquants de la plongée, de la pêche sous-marine et de la photographie subaquatique. Elle est par son nombre d'adhérents (194 membres dans le monde), la 5ème fédération sportive mondiale.

24-01-2006 18:42, Christiane Beele - EAA - Secretariat


Bilan de RICHEMENT BIERE 2006
Voici un compte rendu de la 5ème édition du salon culturel RICHEMENT BIERE, organisé par la MJC de Richemont qui s’est déroulé les 21 et 22 Janvier 2006 à Richemont.

Au niveau de l’affluence :
Cette année encore nous avons enregistré une augmentation sensible du nombre de visiteurs puisque environ 3100 entrées payantes ont été enregistrées. A celles-ci s’ajoutent les 250 invitations distribuées pour un total d’environ 3450 visiteurs.
A noter que nous avons réussi à dynamiser la journée du samedi traditionnellement nettement plus faible en affluence que le dimanche. Nous avons enregistré 1500 visites le samedi pour environ 2000 le dimanche. Un équilibre presque parfait qui nous a permis de travailler plus sereinement tout en permettant au public dominical de se déplacer plus facilement qu’à l’accoutumée.
La confrérie des bières de Jeanlain qui a procédé le samedi à plusieurs intronisations (Roger Tusch, maire de Richemont, Jean Luc Queuniez, président de la MJC de Richemont, et Philippe Voluer, historien, écrivain, grand spécialiste brassicole) y est sans doute pour quelque chose. Nous les remercions et leur donnons rendez vous au Festibière de Jeanlain 2007.
.Au niveau culturel :
Cette édition RICHEMENT BIERE 2006 est sans conteste un beau succès culturel. Notre tout nouvel espace culturel a rencontré un vif succès. Il était composé
- d’une librairie brassicole, qui a enregistrée des ventes record (plus de 50 ouvrages), témoignant de l’intérêt du public.
- d’une exposition sur la bière en Lorraine au temps des Lumières,
- du musée français de la brasserie de St Nicolas de Port,
- de l’écomusée de Ville sur Illon (qui n’ayant pu se déplacer nous a gentiment prêté son exposition),
- de Louis Michel Carpentier, dessinateur belge de BD brassicoles,
- d’un stand prévention routière,
- de 4 jeux d’estaminet.
De plus, de nombreuses conférences ont séduit le public. Messieurs Philippe Voluer, Yves Portier (gardien des traditions de la confrérie de Jeanlain), Philippe Brillon (président du club des amis de la bière du Nord et Grand Maître de la Guilde des Eswards Cervoisiers) et Jean Louis Dits (Brasserie à Vapeur) ont ainsi pu transmettre leur savoir dans une salle pleine.
Au niveau des brasseurs :
Certains brasseurs sont rentrés chez eux samedi soir pour faire le plein ! Notre principe de promouvoir la vente à emporter a donc été particulièrement suivi pour le plus grand bonheur des brasseurs. Et nombre d’entre eux ont déjà pris rendez-vous pour 2008. Les brasseurs présents étaient :

Brasseries Françaises :
Jura: Brasserie La Rouget de Lisle
Meurthe & Moselle:Brasserie Arnaud
Les Brasseurs de Lorraine
Brasserie Sangano
Mr Scoazec représentant la Brasserie Lancelot
Brasserie de Mont Saint Martin
Brasserie Sangano
Dordogne: Brasserie La Lutine
Alsace : Brasserie Uberacht
Meuse: Brasserie du Pays Lorrain
Brasserie La bière à Jos
Bretagne: Armorique MS représentant :
Brasserie des Remparts de Dinan
Brasserie Celtic Cléguérec (56)
Brasserie Trimartolod de Bénodet (29)
Brasserie Sainte Colombe (35)
Vosges: Brasserie La Chopine ardente
Brasserie des Bières des hauts
Brasserie Belges:
Brasserie de L'Abbaye des Rocs
Brasserie d'Ambly Saint-Monon
Brasserie Arelbière
Brasserie de Blaugies
Brasserie à Vapeur
Brasserie de Brunehaut
Brasserie Millevertus
Brasserie Fantôme
Brasserie Val Dieu
Brasserie Luxembourgeoise:
Brasserie Bofferding pour sa bière Battin
Autres exposants:
E.U R.L. Druenne, artisan, liqueur de bière
Colette & Philippe Despres, boucherie charcuterie à la bière
Jean-Pierre Thierry, Pâtisserie à la bière
Capitaine de soirée :
Pour cette nouvelle initiative, environ 80 personnes ont joué le jeu et ont assumé le rôle de capitaine de soirée. Un résultat à nos yeux satisfaisant. Nous remercions la prévention routière pour sa contribution.
Restauration :
Plus de 1100 repas chauds servis confirment les « compétences gastronomiques » de notre joyeuse équipe cuisine, entièrement bénévole.
Bénévoles :
Une centaine de bénévoles était au rendez vous pour nous aider à mener à bien cette 5ème édition. Ils avaient entre 9 et 86 ans et ont apporté une ambiance conviviale et amicale qui a bercé le salon. Nous allons organisé prochainement une visite de brasserie avec repas pour les en remercier.

Collectionneurs :
Malgré l’absence remarqué de Jacques Sassi, malade, nos collectionneurs sont satisfaits de l’intérêt qu’ils ont suscité parmi le public. Il s’agissait de Philippe Rivat, premier collectionneur en France de sous bocks internationaux, et de Patrick David, spécialiste des brasseries mosellanes et qui a redonné vie à nos anciennes brasseries aujourd’hui disparues.
A noter la présence au salon pour la première fois du Club Gambrinus Drivers Museum, spécialistes belges des camions brassicoles.
Conclusion :
Un salon qui bat son record d’affluence, des visiteurs qui nous remercient, des exposants qui prennent rendez-vous pour 2008, des bénévoles prêts à recommencer dans un mois… tout nous laisse à penser que ce salon RICHEMENT BIERE 2006 a rencontré un succès sans précédent.
Mais nous n’allons pas nous reposer sur nos lauriers, au contraire. Nous sommes plus motivés que jamais pour continuer à faire vivre notre bébé né en 1998. Nous sommes résolus à présenter au public un salon toujours plus culturel, plus accueillant, plus chaleureux, plus animé, riche de nouveaux brasseurs et collectionneurs. RICHEMENT BIERE confirme son statut de plus important événement brassicole de Lorraine et même si ce n’était pas notre but, nous allons assumer cette notoriété naissante pour le plus grand bonheur de tous.
Il me reste, au nom de toute la MJC de Richemont, à vous remercier de l’intérêt que vous avez porté à RICHEMENT BIERE 2006. Vous n’êtes pas étrangers à notre succès et je suis heureux d’avoir pu travailler avec vous. J’ai beaucoup appris à votre contact dans un domaine que je ne connaissais pas. J’espère sincèrement que cela continuera. Je m’engage à vous tenir régulièrement informé des différents rendez-vous brassicoles que nous allons organiser tout au long de l’année et vous invite à consulter régulièrement notre site Internet www.richement-biere.com.
En attendant, notez déjà dans vos agenda le prochain salon RICHEMENT BIERE 2008 les 19 et 20 Janvier 2008… !

Gaël SIMON

 


Les mandolinistes au Cinéma Le Globe de Malmedy pour leur concert traditionnel sous le thème :
Au cinéma avec les mandolinistes.

Ce samedi 14 janvier, le Cercle Royal des Mandolinistes de Malmedy proposait aux amateurs leur traditionnel Concert des Rois en la salle du cinéma Le Globe à Malmedy. Ce concert était placé sous le thème du cinéma. En première partie l’orchestre à interprété des musiques de films dans une mise en scène d’époque.
Ensuite c’est le film « Captain Corelli’s Mandolin » qui fut projeté. Film de John Madden sorti en 2001 avec comme acteurs Nicolas Cage, Penelope Cruz, John Hurt, …
L’orchestre tient a remercier toute l’équipe du cinéma le Globe, le service technique de la Ville de Malmedy ainsi que les sponsors, sans lesquels ce concert n’aurait pas été possible. Les sponsors sont : Groupe JOST, Assurances DANDRIFOSSE, Carrosserie Charly Schmitz et Maison Lecoq.
Créé en 1922 au sein de la cité de la Warche, le Cercle Royal des Mandolinistes de Malmedy est présidé depuis 30 ans par M. Alain Collard et dirigé depuis 20 ans par M. Albert Terf et compte à présent une vingtaine de musiciens et musiciennes passionnés : mandolinistes mais aussi guitaristes et violoncellistes.
Cet ensemble est ce qu’on appelle un orchestre à plectre, petit instrument triangulaire qui sert à gratter les cordes. Outre sa jolie forme bombée, une des caractéristiques de cet instrument de musique très ancien qu’est la mandoline est de posséder des cordes doublées, soit huit cordes.
Le Cercle des Mandolinistes possède également un site internet où l’on peut découvrir de plus amples renseignements concernant l’instrument et être tenu au courant des prochains concerts. L’adresse est la suivante http://users.skynet.be/mandolinedemalmedy

Compact Disc :
Le romantisme de chaque saison, c’est le nom du tout premier CD du Cercle Royal des Mandolinistes. Le disque parcourt les charmes romantiques des quatre saisons. On passe de Strauss aux grands classiques de Vivaldi pour mandolines ou flûtes. Ou encore, côté chant, à une interprétation de Petit Papa Noël. Le CD met ainsi en valeur tous les instruments de l’orchestre, de la guitare aux mandolines en passant par le violon.
Le CD est en vente au prix de 16€ à la librairie Cunibert, à la Maison du tourisme de Malmedy, au piano blanc à malmedy, Maison Tasset à Liège, salon de coiffure Maria Christian à Faymonville et auprès des musiciens et membres du comité. Renseignements au 0486/16.59.14 e-mail : mandolinedemalmedy@swing.be


Neufchâteau, janvier 2006


« Notre oiseau bleu, bientôt menacé de disparition ? »

Une conférence de Roland Libois sur le Martin-pêcheur le samedi 25 février à 20h00 au Moulin Klepper (Neufchâteau)
Après une présentation brève des cousins exotiques de notre martin-pêcheur, le conférencier s’attachera à décrire ses conditions de vie, ses exigences alimentaires, à illustrer l’importance de ses prélèvements. Sont-ils aussi importants qu’à une certaine époque ils ont servi de prétexte à des destructions sans pitié ?

Le comportement n’est pas laissé pour compte car l’auteur s’est intéressé au fonctionnement intime des populations, tâchant de répondre, notamment grâce au baguage de plusieurs milliers d’individus, à la question « qui fait quoi avec qui ? » et essayant de comprendre en fonction de quels facteurs les populations évoluent dans le temps. Cela permet de montrer qu’il n’est guère possible d’intervenir en faveur de la survie des populations de cet oiseau, sinon, d’une part en veillant à préserver la qualité des eaux de surface de manière à ce qu’elles soient accueillantes pour ses proies et d’autre part, en arrêtant le massacre des berges indispensables à sa nidification.

Si le martin-pêcheur disparaît un jour de nos rivières, ce sera dû à l’excès de zèle des aménageurs des rivières, de ces ingénieurs hydrauliciens qui font des poussées de boutons à la simple idée qu’une rivière érode ses berges….
Infos complémentaires : Moulin Klepper (061/27.86.98).
PAF : 5 € (adultes), 3 € (étudiants, membres Natagora et demandeurs d’emplois), gratuit pour les enfants de – de 12 ans.

Devine qui vient manger chez nous aujourd’hui ?
Recensement national des oiseaux des jardins
Les 4 et 5 février 2006
Durant le week-end des 4 et 5 février 2006, Natagora et Aves, son pôle spécialisé en ornithologie, organisent avec le soutien de plusieurs partenaires, un recensement national des oiseaux des jardins intitulé « Devine qui vient manger chez nous aujourd’hui ? ». Chacun est invité à observer et compter mésanges, rouge-gorge, moineaux, pinsons et autres volatiles… qui visitent nos mangeoires. Les 4 et 5 février, à vos jumelles !
La brochure de présentation et de participation à l’opération est disponible gratuitement sur www.natagora.be <http://www.natagora.be/> , au 070/666.766, et dans tous les magasins Tom & Co.


20 01 2006
Le plus grand et plus cher concours de coiffure jamais organisé débute aujourd’hui

Le numéro 1 de l'industrie de la coiffure offre des prix d’une valeur de 150 000$ pour la meilleure coiffure.
Le 11 janvier 2006 à Fort Lauderdale en Floride – Jesse Briggs, coiffeur et fondateur de la chaîne internationale de salons Yellow Strawberry, vient d'annoncer le lancement du plus grand et plus lucratif concours de coiffure jamais organisé.
Le premier Concours mondial de coiffure Style Stars 2006 annuel offre un ensemble de prix sans précédent d’une valeur de plus de 150 000$, comprenant :
• Une couverture importante du style gagnant par de grandes publications telles que Modern Salon Magazine ainsi que d’autre magazines de chez Harris Publications,
• La chance de faire partie de la couverture de Total Image magazine,
• Des prix en espèces,
• Un voyage pour deux à Miami,
• Une séance photo avec un mannequin,
• Une formation en extensions par Great Lengths,
• Une formation en balayage par Siggers Hairdressers d’Atlanta,
• Une formation en gestion de salon,
• L’utilisation du nom Salon Yellow Strawberry pendant trois ans,
• Une bague en diamant 3 carats,
• Une mèche de cheveux de John Lennon encadrée,
• Deux billets d’avions pour n’importe quelle destination, de n-fruizon™ Body Therapy.
Révéler et récompenser les nouveaux talents
Briggs explique que lui et sa femme, la coloriste primée Flo Briggs, ont créé ce concours mondial de coiffure car « Il existe tant de formidables talents cachés qui n’obtiendront peut-être jamais la reconnaissance qu’ils méritent sans la couverture qu’une compétition de coiffure internationale telle que celle-ci leur apportera.
« Et puisque tout se fait par Internet et email, cela permet aux artistes coiffeurs, peu importe où ils vivent, de concourir aux côtés des plus grands protagonistes de l’industrie et de montrer leur talent artistique au monde entier. Dans ce sens, chaque personne qui participe est gagnante. »
De plus, tous les coiffeurs qui participent au Concours mondial de coiffure Style Stars auront leurs noms, photos et informations sur leurs salons publiés dans le répertoire mondial Style Stars en ligne et recevront un certain nombre d'autres bonus de valeur.
Interviews
Jesse Briggs - Président
Style Star USA, Inc
1007 East Las Olas Blvd.
Ft. Lauderdale, FL 33301
Téléphone - (954) 463 4343
jessebriggs@bellsouth.net
Visitez le site web Style Stars : http://www.style-stars.com/index-fr.html


19 JANVIER 2006

Truffé de Plaisirs

En son Restaurant Lemonnier à Lavaux-Ste-Anne, Eric Martin pratique la cuisine en harmonie la plus intime avec les saisons et la vérité des terroirs. C’est donc de la fin janvier au début du mois de mars, à sa pleine maturité, que la truffe règne souveraine en un menu aussi envoûtant que son parfum.

Naturellement …
loin de la surfaite frénésie commerciale des fêtes de fin d’année ! Parmi les six espèces de truffes consommables, c’est la Tuber Melanosporum dite la truffe noire du Périgord considérée comme la plus noble dont Eric Martin comble les convives de son restaurant au cœur des belles Ardennes hivernales. La truffe, on l’appelle aussi ‘diamant noir’ comme la nommait Brillat-Savarin ou encore rabasse, comme on dit volontiers sur le marché de Richerenches. Chaque samedi matin, de fin novembre à la mi-mars, c’est sur l’Avenue de la Rabasse, entre chiens, foule et trufficulteurs que les merveilleuses tuber melanosporum se négocient. C’est aussi dans ce petit village de la Drôme que se déroule le dimanche après la Saint-Antoine, la messe de la truffe. Ce jour-là à l’encens de l’église se mêle sans péché aux enivrantes effluves de truffe !

Des vertus aphrodisiaques, un certain mystère d’une naissance défiant la rationalité humaine et autant de symboles, des arômes voluptueux à nul autre pareil … seule la truffe nourrit avec le même ravissement esprit et papilles ! Si le rare champignon, ‘obscur objet de désir’ se plaît à interpréter avec brio le luxe dans les cassolettes en argent des plus grandes tables de la gastronomie, son goût de terroir, sa chair ferme et croquante se satisfont avec un égal bonheur de préparations simples, presque paysannes. C’est là tout le miracle offert au cuisinier, c’est aussi tout l’art et la passion d’Eric Martin de varier les interprétations, d’oser les mariages terre-mer qu’il affectionne, de rêver un dessert afin que dans l’assiette, au nez et en bouche, la truffe délivre les clés d’un paradis … pas du tout artificiel !

Menu Truffé
Les huîtres Gillardeau : pain rôti au bouillon de poule, émulsion truffée, salade de mâche aux truffes et foie gras
Du rouget barbet : genevoise truffée, millefeuille de topinambours et truffe
Du bœuf Simenthal truffé : cannelloni de feuilles et cardes de bettes, jus corsé
Une pomme Cox confite aux truffes et châtaignes, café rabasse
Prix : 85 euros par personne. Du 27 janvier au 5 mars 2006.
Restaurant & Hôtel Lemonnier
82 rue Baronne Lemonnier 5580 Lavaux-Ste-Anne –
Tél. 084 38 88 83 email : info@lemonnier.be
www.lemonnier.be. Restaurant fermé les lundi et mardi.
Prix des chambres doubles : 85 à 110 euros/nuitée.
Petit-déjeuner : 12 euros/pers.
Formules de séjours gastronomiques sur demande.


TEL. 04 388 45 84

 


L’assassin qui parle aux oiseaux

« L’assassin qui parle aux oiseaux » est paru cette en deux tomes, le premier au printemps dernier, le second, fin 2005.
L’auteur, Jean-Claude Servais est un homme extrêmement attachant.
Bien plus intéressé par une sortie dans la nature que par des réceptions mondaines, notre Jean-Claude !
Liégeois quelques années, il s’est rapidement « réfugié » dans la maison familiale de caractère au centre de Jamoigne. De son atelier, il découvre la forêt d’Orval qu’il aime parcourir en VTT.
La Gaume, sa Gaume lui colle aux godasses.
Tous ses albums sont insérés dans un décor naturel où les arbres sont omniprésents.
Dans les deux derniers ouvrages les oiseaux virevoltent au fil des pages.
En voici l’intrigue.
Après 12 ans de réclusion pour assassinat, Blaise Van Huppen retrouve la maison dont il a hérité de sa mère entre-temps décédée. Il a bien du mal à réintégrer une population mesquine qui le rejette. Le Roitelet, c’est son surnom, va se reconstruire avec l’aide de ses plus proches alliés, les oiseaux.
Seule, Camille, qui partage la même passion que lui, le comprend.
Il est clair que cette complicité avec la fille du Maire déplait aux villageois.
Outre le scénario de ces BD et leur symbolique, une autre lecture de ces albums vous est proposée.
Observez minutieusement les dessins de Jean-Claude Servais et rendez-vous à Torgny, le plus méridional de nos plus beaux villages de Wallonie.
Vous y retrouverez les éléments croqués aux fils des pages par le seul artiste qui ose revendiquer le droit de se « droguer » à l’EPO. Entendez par-là l’énergie par l’orval. Qu’il absorbe, prétend-il … occasionnellement.
Ne vous échapperont donc pas : le panorama du village au caractère provençal, le quartier de l’église, de l’ancienne Mairie, les locaux du syndicat d’initiative. Plus loin la Romanette (la brasserie restaurant), le lavoir,
des quartiers en pierre de France, l’ermitage et sa drève … et en cherchant bien peut-être découvrirez-vous une cigale. Ailleurs la prison d’Arlon de triste mémoire.
L’artiste sait aussi se montrer généreux. En les décorant, chaque fin d’année il collabore à la réalisation de 5 000 verres d’orval numérotés et mis en vente (12,50 €) par le Lion’s Club. Les bénéfices vont à des œuvres des régions de Virton, voire de Longuyon.
Les collectionneurs et/ou amateurs de la fameuse trappiste ne manqueront pas en fin d’année de souscrire à cette philanthropique initiative (info. : Gérard Stelleman tel : 063/58 21 87 laclaireau@lions112d.be ).
Informations :
L’assassin qui parle aux oiseaux
En français, en néerlandais et … patois gaumais
Editions Dupuis (12,94 €)
Syndicat d’Initiative « Le Méridional » Place A. Paul, 6 6767 Torgny
063/ 57 83 81 si.meridional@skynet.be
José Fiévet.


communiqué du 10 01 2006

Tous les troisièmes samedis du mois « descente spéléologique »
Envie d’une expérience sportive et enrichissante ? Découvrez un milieu naturellement riche, une faune troglobie, des rivières souterraines, un décor féerique façonné au cours du temps. Découverte du milieu souterrain accessible aux groupes ou individuellement.
Initiez-vous, dès 12 ans ; Journée, stage d’une semaine.
Encadrement par des spéléologues compétents et brevetés.
Pour tous renseignements : Maison de la spéléologie – Tel : 081/23.00.09 –
Mail : speleo@speleo.be – Site : http://www.speleo.be


Communiqué de presse

Matinées du Droit

Le Service Droit des Jeunes Luxembourg organise quatre Matinées du Droit. Il s’agit d’un lieu d’information juridique qui part du postulat que le Droit est un outil de compréhension d’une problématique particulière. En effet, le Droit permet de saisir les enjeux en présence, de percevoir le rôle des différents interlocuteurs concernés et de connaître les moyens d’action envisageables quelle qu'en soit la nature.
Les matinées du droit permettent aussi de clarifier certaines informations mal connues voire fausses. Un temps de questions-réponses et d’échange tend à atteindre cet objectif.1ère matinée : jeudi 23 février 2006
L’Autorité parentale
En quoi consiste l’autorité parentale? Qui détient exactement l’autorité parentale ? Qu’en est-il en cas de divorce ou de séparation des parents ? Qu'en est-il en cas de désaccord entre les parents ? Quand peut-on être déchu de l’autorité parentale ? Quelle est la place de l’enfant au sein de ce concept?
2ème matinée : jeudi 23 mars 2006
L'exclusion scolaire et le passage de classe
Quelle est la procédure d’exclusion définitive ? Qui est entendu ? Quel est le rôle du PMS et du conseil de classe dans cette procédure ? Auprès de qui un recours peut-il être introduit ? L’école qui exclut un élève doit-elle rechercher un nouvel établissement scolaire ?
Comment peut-on contester la décision d’un conseil de classe relative au passage de classe ? Quelle est la différence entre un recours interne et un recours externe ?
3ème matinée : jeudi 20 avril 2006
L’aide juridique
Qu’entend-on par aide juridique? Quelle est la différence entre aide juridique de première ligne et aide juridique de deuxième ligne ? A qui est-elle destinée ? Le mineur peut-il bénéficier de l’aide juridique ? Comment faire pour en bénéficier ? Peut-on choisir son avocat ? Peut-on me réclamer des paiements ? En quoi consiste l'assistance judiciaire ?
4ème matinée : jeudi 18 mai 2006
L'audition de l’enfant dans les procédures judiciaires
Le mineur doit-il être entendu dans les procédures judiciaires qui le concernent ? Peut-il demander à être entendu dans certaines actions ? Le mineur peut-il refuser d’être entendu ? Y a-t-il une limite d’âge requise pour l’enfant ? Est-il entendu seul ? Le récit d’un mineur constitue-t-il une pièce au dossier judiciaire ? Quel est le poids de son récit ? Les matinées du droit sont entièrement gratuites. Elles se déroulent de 9 h 30 à 12 h dans les locaux de la Mutualité chrétienne de Libramont, situés rue des Alliés n°2.
Attention ! Le nombre de places est limité à 40 personnes. Les inscriptions sont à faire au plus tard pour le 10 février 2006 par mail à l’adresse suivante : arlon@sdj.be ou par téléphone au 063/23.40.56.


Nature côté action 2006 vient de sortir de presse

L’association Réserves Naturelles - Natagora propose chaque année plusieurs dizaines de journées et séjours actifs pour protéger la nature dans les plus réserves naturelles du pays. Ils sont repris dans l’agenda 2006 « Nature côté action ». Creuser une mare, faucher un pré ou une roselière, enlever des arbustes trop envahissants… sont autant d’actions que des volontaires peuvent réaliser pour protéger la nature.
Près de 130 chantiers qui mêlent convivialité et découverte de la nature sont proposés.

L’agenda 2006 « Nature côté action » est disponible gratuitement sur simple demande au 02/245.55.00 ou sur www.rnob.be <http://www.rnob.be/> - www.natagora.be <http://www.natagora.be/> > Téléchargez le programme Nature côté action <http://www.natagora.be/images/stories/docu/nca2006.pdf> (PDF, 915 Ko)


communiqué du 07 01 2006

Nous organisons chaque année la Foire Exposition des Ardennes (belges et françaises) à Charleville-Mézières en France.
De nombreuses entreprises belges y sont également présentes (et offices du tourisme belges).
L'esprit de notre Foire Exposition est la rencontre entre les entreprises (et commerces et associations de toutes tendances) avec les particuliers.
Cette rencontre se déroule dans un esprit festif.
Nous aimerions que beaucoup plus d'entreprises et organismes belges participent dans ce mouvement qui doit rassembler les Ardennes en général.
Face à une situation économique difficile pour notre grande région, il nous paraît important de participer à la dynamisation des Ardennes Belges et Françaises.
Toutes les idées sont les bienvenues (et les exposants aussi).
Nous venons de démarrer un site Internet en ce mois de Janvier 2006 (petit pour l'instant, mais qui grandit très vite!).
(notre site: www.FoireDesArdennes.com <http://www.FoireDesArdennes.com> )
Merci de faire passer cette information à nos voisins et amis Belges qui veulent aussi dynamiser leur région.
Par avance merci.
Joseph BIER (vice-président Association Arden'expo).


Epinglé pour vous.

G. P. de Belgique de F 1 : Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil !

La commission parlementaire des affaires générales de la Région Wallonne a conclu, après auditions et marchandages entre le PS, le MR et le cdH, que personne n’était responsable des dérives constatées lors du G P de 2005 principalement, qui pourtant ont fait couler beaucoup d’encre et indigné de nombreux citoyens-électeurs-sponsors. Seul Ecolo a voté contre la résolution qui se contente de mettre en garde les actuels décideurs pour qu’ils agissent à l’avenir en « bons pères de famille ». Derrière ces termes rassurants, les responsabilités apparaissent en toile de fond. Il faut lire entre les lignes et on aura tout compris ! Lorsqu’il est déclaré que certains intervenants ont agi en toute bonne foi, dans l’intérêt général, cela signifie en toute légèreté, naïvement peut-être, ou pire encore dans leur propre intérêt dont le moindre n’était sûrement pas la recherche de la publicité électorale ! Quelle qu’en soit la raison, c’est très grave vu le mandat qui leur est octroyé par les électeurs !
Bernie Ecclestone, en homme d’affaires avisé, aura certainement apprécié à sa juste valeur la capacité de négociation de nos éminences ! Peut-être aura-t-on quand même réussi à lui faire tenir secrets les termes du contrat et le nom du ou des hauts signataires qui ont précipité notre région déjà pas très riche sur une pente bien savonneuse. Du côté de Namur, on sait pertinemment bien que l’on a intérêt à ménager l’Australien pour essayer de sauver en apparence ce qui peut encore l’être. C’est à peine si Serge Kubla (tiens, tiens !) n’en faisait pas un saint ! Prochainement, un nouveau contrat en bonne et due forme (et en anglais probablement) parviendra sur le bureau des autorités wallonnes qui doivent être dans leurs petits souliers malgré tout. Nos gouvernants n’auront plus qu’à se prononcer en parfaite connaissance de cause, sans avoir droit à la moindre circonstance atténuante ! La pilule sera-t-elle amère à avaler ou Bernie se montrera-t-il magnanime pour maintenir le GP disputé sur « le plus beau circuit du monde » ? Argument qui ne peut se justifier à n’importe quel prix. Suspense !Charleroi-sur-Magouille : La population doit en avoir assez !
Assez de n’entendre parler que négativement de leur cité. Une regrettable assimilation fait que le discrédit éclabousse toute une région suite aux affaires qui ont éclaté avec une belle régularité. La gestion de certains barons et la passivité de certains responsables ou collaborateurs ont encore terni davantage l’image d’une ville qui se veut dynamique. Après l’histoire des logements sociaux et le système des petits copains, voilà le sport qui est mis sur la sellette. Van Cau, De Spiegeleer et consorts, qui se promettaient un grand destin, ont dû baisser pavillon, et c’est justice. Elio Di Rupo voit rouge mais, fin renard, il n’a pas vraiment fait de déclaration fracassante devant l’évidence des faits. Il a peut être des pions à placer sur l’échiquier de la plus grande ville de Wallonie car, dans quelques mois, les élections communales permettront à la population de se faire entendre. Et on espère que celle-ci se choisira des représentants qui veulent aller de l’avant , feront table rase du passé pour sortir la métropole de l’ornière et lui donner l’éclat qu’elle mérite.


Travailleurs, à vos poches ! L’énergie toujours plus chère !
Le ministre fédéral des finances, Didier Reynders, a les yeux qui crient « dollars » chaque fois que les citrons pressés que nous sommes passent à la caisse. Ces derniers temps, il a été comblé au-delà de toutes ses espérances avec l’envol des prix de l’énergie. Même si, dans un élan de générosité, il ristourne une partie de la moisson après des tractations gouvernementales qui ont fait désordre, la population ne sait plus à quel saint se vouer. Allons-nous devoir nous éclairer à la bougie, multiplier les épaisseurs de vêtements pour économiser le chauffage, ou pire encore, payer pour aller travailler ? Les actifs ont de plus en plus l’impression que le fruit de leur travail leur file entre les doigts et qu’ils ne servent qu’à alimenter les caisses. A défaut de politique fédérale volontariste, le découragement finira par s’installer et ce n’est pas de cette façon que le pays peut espérer la relance tant attendue. La majorité de la population se trouve devant des choix douloureux et il est clair que la consommation des ménages va chuter. Où en est-on dans la recherche des énergies alternatives ? Les taux de taxation excessifs que nous connaissons ne peuvent-ils être revus à la baisse de façon significative ? Les politiques ambitieuses mais inefficaces , parce que nous ne comptons pas sur l’échiquier mondial, ne peuvent-elles pas céder le relais à un redéploiement intérieur qui stimulerait le dynamisme économique ? Nous sommes pris dans un engrenage et il sera bien difficile d’en sortir !

Nos meilleurs vœux !
A l’heure de refermer la page 2005, Ardennes Magazine voudrait terminer sur une note plus gaie en espérant que demain sera vraiment un autre jour. Que 2006 vous apporte, amis lecteurs, une excellente santé (c’est, dit-on, le bien le plus cher), du travail et de la satisfaction professionnelle, du bonheur et de la joie de vivre dans une société meilleure. Dégué.


Aiseau
Candidats animateurs Se donnent en spectacle Chez les Castors

Des jeunes stagiaires Moniteurs de La Maison des Jeunes « Les Castors » d’Aiseau avaient donné rendez-vous à des jeunes stagiaires de Stavelot (Hockai) pour une semaine de formation originale avec un module de Noël basé essentiellement sur le théâtre. C’est en effet deux groupes de jeunes d’horizons différents : Stavelot et Aiseau-Presles, qui ont appris à vivre entre eux et à partager leurs expériences respectives. Il a été question d’apprendre notamment, la construction et la manipulation de marionnettes, d’ombres chinoises, la confection de masques et l’expression corporelle, le Bruitage et la sonorisation, la construction de décors et l’éclairage, et tout l’aspect de mise en scène. Un programme élaboré par les formateurs de la Maison des Jeunes et les stagiaires. L’apothéose a été, sans nul doute, le spectacle donné au Refuge ce vendredi 30 décembre devant une salle comble (plus de 150 personnes), spectacle intitulé « A la recherche des quatre éléments » avec les fées et les méchants pour le plus grand bonheur des enfants venus nombreux. Un conte somptueux inventé par les futurs moniteurs. Le tandem Aiseau Stavelot a été productif, et la pareille sera probablement rendue, lorsque les jeunes d’Aiseau se rendront à Hockai (Stavelot) à l’Auberge des Castors.
Il faut rappeler que l’école des Cadres « Les Castors » est reconnue et subventionnée par la Communauté Française Wallonie-Bruxelles et elle s’adresse aux jeunes de 14 à 16 ans pour les Aide-moniteurs et à partir de 16 ans pour les moniteurs.
Prochain module Théorique au Carnaval : du vendredi 24 février 19h au dimanche 26 février 16h00 en Internat.
Premier stage pratique : semaine du carnaval du lundi 27 février au vendredi 3 mars 2006.
Pour tous renseignements et inscriptions : Ferme des Castors rue du Faubourg, 16-18 à 6250 Aiseau-Presles: tél : 071/76.03.22 et Fax : 071/76.19.26 Site des Castors : www.castor.be
Responsable : Achille Verschoren Directeur Régent en Education Physique et Biologie
Achille Verschoren Directeur


"C'est pas d'main Noël, c'est la revue dans la revue.

> Imaginez un petit village perdu dans le fin fond d'on ne sait où, et dont la particularité est que les habitants s'intéressent à l'actualité parce qu'ils préparent chaque année un spectacle sur les événements de l'année écoulée.
Alors dans ce petit village, tous les habitants, en plus de leur travail, animent la radio, écrivent des chansons, organisent les répétitions et chantent. C'est dans ce curieux petit coin d'imaginaire que vous invite le Théâtre Poche Charleroi pour sa revue "C'est pas d'main Noël 3"."
29,31* décembre 2005 & 6,8,12,13,14 janvier 2006 à 20h30 (Dim. 16).
> Paf : 14€ adulte - 12€ senior - 7€ étudiant - Prévente : 11€
> *!!! Pour la Saint-Sylvestre !!!
> 20h45 : ouverture des portes
> 21h30 : spectacle
> Après le spectacle : réception Champagne et Zakouskis
> PAF : 28€ (Clôture des versements par banque le 15/12)
>
>> Infos et réservations:
> Théâtre Poche
> Mr Bernard Suin (Ziré)
> 70, rue du Fort
> 6000 Charleroi
> Tél: 071/315.579
> Fax: 071/36.11.90
> GSM: 0495/207.209
> Préventes du lundi au vendredi de 11h à 13h
> E-mail: lepoche@brutele.be
> www.lepoche.be


Le Tour de l’oeuvre de Jean-Claude Servais en 13 jours…

La neige battante et le froid mordant n’ont pas dissuadé les chestrolais et autres amateurs de profiter de l’exposition sur l’univers de Jean-Claude Servais au Moulin Klepper à Neufchâteau.
Le vernissage aura ravi les différents acteurs culturels tant par sa convivialité que par la qualité de l’exposition.
Lors de la conférence, très attendue par de nombreux admirateurs, Jean-Claude Servais a tenu son auditoir en haleine en expliquant de manière très didactique la création d’une bande dessinée, documents à l’appui.
Un échange de questions-réponses a suivi cet exposé et une séance de dédicace autour d’un verre a contribué à faire de cet événement un réel succès.
Forts de cette dernière expérience, l’équipe de « Vitalité », Savina de Jamblinne, Joëlle Neefs et Guy Pierard, clôturent l’année 2005 (conférence de Thomas d’Ansembourg, Patrick Nothomb et Jean-Marie Mersch, exposition de Jean-Claude Servais).
Dans la foulée de cette année réussie, la programmation 2006 vient d’être finalisée par quatre événements majeurs. Prometteurs, ceux-ci répondront, ils l’espèrent, aux attentes des habitants de Centre-Ardennes.


ASSOCIATION DES MEDECINS DE VIELSALM-GOUVY-LIERNEUX
Gouvy, le 26 décembre 2005
COMMUNIQUE DE PRESSE

MECONTENTEMENT CHEZ LES MEDECINS GENERALISTES

Les médecins généralistes de la région de Vielsalm-Lierneux-Gouvy ont décidé de faire grève le mercredi 21 décembre prochain. Il s’agit d’un mouvement spontané qui n’a pas encore obtenu le soutien de leur syndicat. Ces médecins espèrent entraîner dans leur mouvement leurs confrères d’autres régions de Wallonie, de Bruxelles et de Flandre. Des contacts positifs ont déjà été pris avec des confrères flamands qui les ont assurés de leur soutien.
A l’origine de cette grève, on trouve un contrôle INAMI d’un médecin de la région, estimé de tous ses confrères et consœurs. Ce médecin a prescrit, à 16 patients, le Spiriva destiné à traiter les bronchopathies chroniques obstructives graves. Trois de ces patients présentant les critères cliniques exigés n’ont pas été envoyés chez le pneumologue pour effectuer un acte technique prouvant les symptômes par ailleurs évidents. Les inspecteurs ont imposé au médecin de rembourser les boîtes prescrites en menaçant, s’il ne s’exécutait pas, de surveiller toute sa prescription, de suspendre son accréditation et de le soumettre à des amendes importantes. Dans les régions à faible densité d’hôpitaux, imposer à certaines personnes non motorisées de passer ces coûteux examens peut les dissuader d’adopter le traitement le plus efficace. La nécessité de ces examens n’étant pas prouvée, il est permis de s’interroger sur l’utilité d’une telle mesure : veut-on pousser les plus faibles et les plus démunis à renoncer à des traitements dont l’efficacité est démontrée ?
Il semble y avoir un large consensus auprès des médecins de terrain pour dénoncer la politique de santé des gouvernements qui se sont succédés depuis plusieurs années. De nombreux médecins ressentent celles-ci comme une tentative de déstabilisation de la profession et une manière d’en empêcher l’exercice efficace et serein. Rudy Demotte, notamment, est soupçonné de vouloir réduire les médecins généralistes au rôle de simples exécutants, privés de toute liberté thérapeutique et chargés de remplir des formulaires administratifs en appliquant aveuglément des règles abstraites conçues par des fonctionnaires sur base de statistiques contestables. On semble vouloir réduire le dialogue privilégié entre le médecin et son patient à une procédure administrative et impersonnelle.
De telles mesures ne peuvent se justifier par des impératifs budgétaires. Au contraire. Bien souvent le diagnostic d’un généraliste qui connaît bien son patient sera plus rapide et plus économique que l’envoi dans un centre hospitalier où une batterie de coûteux examens aboutira au même résultat.
Le peu de considération dont bénéficient les médecins généralistes de la part des autorités administratives et politiques semble en totale opposition avec la confiance que la plus grande partie de la population témoigne à l’égard de son médecin traitant. Il n’est pas étonnant que moins d’un diplômé sur trois choisissent encore la médecine générale.
Les médecins tiennent à rappeler que leur rôle est de poser un diagnostic médical et de conseiller leur patient, non de se transformer en ronds de cuir appliquant aveuglément des procédures administratives.
Au delà d’une légitime revalorisation de la médecine de première ligne et des actes intellectuels, ils dénoncent l’hospitalo-centrisme qui génère de nombreux actes techniques inutiles et coûteux. De nombreux médecins généralistes attribuent le déficit du budget soins de santé au système de financement des structures hospitalières qui doit impérativement être réformé.
Les médecins généralistes de la région de Vielsalm-Lierneux-Gouvy exigent l’adoption de l’amendement Simon qui précise que tout médecin suspecté soit préalablement entendu, que l’instruction des dossiers ait lieu au cabinet même du médecin, que ce dernier puisse disposer d’une copie de toutes les pièces du dossier, et que le droit à la présomption d’innocence et à la présence d’un conseil soient respectés. En absence de ces dispositions, les médecins sont soumis à un inadmissible arbitraire.
Les médecins de Vielsalm-Lierneux-Gouvy dénoncent avec vigueur la manière inadmissible dont leur consœur a été traitée et lui apportent leur total soutien. Ils appellent les autres médecins de Belgique à se joindre à leur mouvement de protestation.


Communiqué de presse
21 décembre 2005

En 2006, deviens animateur de centre de vacances !

La Mutualité Socialiste du Luxembourg organise dans le courant de l’année 2006 une formation d’animateur de centre de vacances pour les plus de 17 ans (accomplis en juillet 2006). Grâce à cette formation, vous obtiendrez un brevet d’animateur de centre de vacances homologué par la Communauté française.
La formation d’animateur est ouverte à toute personne désireuse de mettre son dynamisme et ses compétences au service d’enfants et de jeunes pendant les périodes de loisirs, dans un esprit participatif, ouvert aux convictions et aux valeurs de chacun.
Concrètement, la formation se déroule en 4 étapes :
ß Une formation de base (en séjour résidentiel du 1er au 10 avril 2006) pendant laquelle 3 grands axes seront travaillés : la vie en groupe, la pratique d’activités (jeux, chants, danses, activités manuelles et corporelles, découverte du milieu...) et le rôle de l’animateur.
ß Une formation pratique (pendant les vacances d’été 2006) lors d’un séjour organisé par la Mutualité Socialiste du Luxembourg ou d’une plaine de vacances.
ß Une formation complémentaire : vous choisissez un week-end de formation parmi divers thèmes proposés afin d’approfondir vos connaissances.
ß La qualification (vacances de Pâques 2007) : c’est le moment de faire le point sur vos acquis, vos capacités et les options éducatives lors d’un séjour résidentiel de 3 jours.
Renseignements et inscriptions (nombre de participants limité !) : Service Vacances de la Mutualité Socialiste du Luxembourg - 061 23 12 66


Communiqué de presseLa réforme de la PAC :
Les modalités d'application en 2006

Séances d’information organisées par la Direction générale de l’Agriculture -
Direction du Développement et de la Vulgarisation
et Division des Aides à l’Agriculture
du 05/01/2006 au 19/01/2006
La réforme de la PAC est devenue une réalité concrétisée tout dernièrement par le paiement de l’acompte et par l’attribution des droits définitifs au paiement unique.
Afin d’informer au mieux les agriculteurs sur les modalités d’application de la réforme de la PAC en 2006, la Division des Aides à l'Agriculture et la Direction du Développement et de la Vulgarisation organisent des séances d’information dans toute la Wallonie.
L’ingénieur responsable du Service extérieur du Développement et de la Vulgarisation introduira la séance. Les nouvelles modalités d'application seront présentées par MM. les Directeurs Jacques DARDENNE et Bernard HENNUY ainsi que par le Directeur du Service extérieur des Aides à l’Agriculture.
Les sujets développés seront :
- les transferts des droits pour la campagne 2006,
- le découplage de la prime aux produits laitiers,
- la déclaration de superficie de 2006 ainsi que l'intégration de la demande de participation au régime de paiement unique et de la demande relative aux mesures agri-environnementales,
- la conditionnalité en 2006,
- la réforme du secteur du sucre,
- le paiement des droits en 2006.
Tous les agriculteurs sont cordialement invités.


Le SIDA, entre prévention et questions éthiques

La bibliothèque provinciale de Marche-en-Famenne présentait jusque dimanche passé l’exposition de la Plate-forme Prévention SIDA « Vivre ensemble, un autre regard sur les séropositifs », en collaboration avec le Centre Local de Promotion de la Santé de la province de Luxembourg, le CAL-Luxembourg, Mic’Ados ainsi que d’autres services locaux de santé ou d’aide aux jeunes.
A la veille de la journée mondiale de lutte contre le SIDA du 1er décembre prochain, il est bon de rappeler que ce fléau mondial n’épargne pas la Belgique ni la province de Luxembourg. Alors que les recherches sur les médicaments et un éventuel vaccin avancent, des hommes, des femmes et des enfants continuent à mourir du SIDA, que ce soit ici ou sur d’autres continents. La seule parade possible actuellement est la prévention, mais encore faut-il bien cerner le fonctionnement du virus et de la transmission ainsi que du tabou qui entourent aussi bien la sexualité que la maladie et les malades eux-mêmes.
Le CAL-Luxembourg a pu, pendant les trois semaines d’exposition à Marche, rencontrer des adultes et des adolescents pour aborder cette question avec eux, au cœur des photos poignantes de témoins, malades, séropositifs, soignants, amis, etc.
La discussion de groupe a permis de remettre les pendules à l’heure en ce qui concerne les modes de transmission et les mécanismes de prévention. Ainsi, chez des adolescents, l’amalgame est tentant entre moyen de prévention (le préservatif) et moyens de contraception (pilule contraceptive), ce qui peut avoir des conséquences dramatiques.
D’un point de vue purement éthique, alors que l’on sait que l’acceptation et le soutien des séropositifs par leur entourage et la société en général est un point essentiel dans le traitement, le SIDA continue à faire l’objet de préjugés quant à la population touchée. La croyance que les personnes concernées sont les seuls homosexuels, toxicomanes et prostitué(e)s est une idée qui a la vie dure et qui demande d’être déconstruite, que ce soit pour une question de prévention efficace ou de mieux-être des séropositifs et malades qui continuent à cacher leur réalité.
D’un point de vue éthique toujours, le regard porté sur les attitudes des séropositifs (désir d’enfants, liberté de choisir de ne pas se soigner, etc.) mérite débats : quelle liberté laissée à l’autre différent ? quelle liberté de questionner les schémas de pensées des personnes en bonne santé, sachant que le mythe de la bonne santé et du jeunisme sont bien souvent des soutiens à la consommation ?
Pour bénéficier des animations en-dehors de l’exposition (à partir de 14 ans et adultes) : CAL-Luxembourg, tél. 061/22.50.60.



Un nouveau CD de Freddy SCHUMACHER

Après avoir produit quatre CD de chants carnavalesques malmédiens, un CD reprenant tous les chants folkloriques de Malmedy, un autre CD de chants de Noël en wallon, Freddy Schumacher nous remet ça avec : Lu linguèdje d’ amon nos-ôtes
Il aurait été dommage que certains chants interprétés lors des différents cabarets wallons de la glorieuse époque du Royal Club Wallon, ne tombent dans l’oubli. Bien que ces chansons aient été publiées sous forme de texte pour certaine, ou, enregistrées sur vinyle pour d’autres, Freddy a ressorti de son tiroir aux souvenirs, quelques titres qui ont marqués ces cabarets.
A l’exception de deux titres, toutes ces chansons n’ont jamais fait part d’un enregistrement.
Vous aurez le plaisir d’entendre :

1 - Lu linguèdje d’ amon nos-ôtes
2 – Bon’ nut’ Mam’ zèle
3 – Dj’ a sondjî
4 – Mu p’ tite fèye
5 – Complinte do chômeûr
6 – Lu treûte
7 – Fagne mu mêtrèsse
8 – Il èst sèt-eûres
9 – Payis d’ Mâm’ dî qu’ dj’ êm’ rès todi
10 – Come d’ abitude
11 – L’album du fotos
12 – Dju n’ ârès jamês l’ timps
13 – Lîvrumont
14 – Wice sont lès dîmègnes ?
15 – Mu prumî clarinète
16 – Lu p’ tit tchèsseûr
17 – Ô ! Walonîye
18 – Lu vîhe mére
19 – Lu tandrèsse
20 – Nosse Walon adoré
Le CD sera disponible aux environ du 10 décembre et sera vendu au prix de 20 €. Les personnes qui désirent souscrire avant cette date peuvent le faire en versant 18 € plus 3 € pour frais éventuels de port, au compte :

ING 348-0576744-46
Les cordonnées des souscripteurs seront automatiquement enregistrées par le versement.
Nuls doutes que ce CD aura sa place dans la « CDthèque » de tous les amateurs de bonnes chansons wallonnes. C’est le cadeau idéal à offrir à ses parents ou grands-parents.


« D’arbres en art’bres » a remporté le 1500 m haies !

Du 11 au 20 novembre dernier, Natagora Famenne & Ardenne, en collaboration avec plus de vingt partenaires privés ou publics, a organisé à Neufchâteau une décade consacrée à l’arbre. Articulé autour d’une vaste exposition présentant les œuvres picturales ou photographiques de René Hausman, Cécile Bolly, André Buzin, Yves Fagniart et Benjamin Stassen, l’événement avait pour objectif d’inciter à découvrir les arbres « remarquables » ou « à remarquer » sous leurs nombreuses facettes. Conférences, débats, animations pédagogiques, projections de films, balades guidées et plantations ont rythmé ces dix journées auxquelles un public fourni - 1500 visiteurs – a participé. Parmi les activités proposées, un appel à projet auprès des particuliers a permis de récompenser plusieurs dizaines de familles ayant décidé d’effectuer des plantations de haies vives autour de leur habitation. Grâce au partenariat établi avec trois pépiniéristes locaux et le Parc Naturel Haute Sûre Forêt d’Anlier, plus de 3500 plants d’espèces indigènes favorisant la biodiversité seront prochainement plantés en Centre Ardenne, permettant ainsi la renaissance de 1500 m de haies.


COMMUNIQUE DU VAC, DU MAP ET DE LA FUGEA
« 10 ans d’OMC, ça suffit ! »

Nos trois organisations paysannes belges membres de la Via Campesina revendiquent ensemble ce slogan émanant de notre mouvement international paysan ! Oui, ça suffit car, alors que pour la majorité de l’humanité, se nourrir reste la préoccupation primordiale et journalière, l’OMC fait de l’alimentation un objet de simple commerce soumis à la spéculation, au marchandage et au chantage !
Notre choix de base, c’est que l’agriculture de chaque pays et communauté de pays soit et reste l’élément fondateur du marché intérieur et du développement des peuples.
Notre choix est le refus du libre échange et du jeu « exportation – importation » comme bases et conditions d’un monde meilleur car il est source d’appauvrissement des masses paysannes, au profit de quelques multinationales.
Notre choix, c’est que l’agriculture paysanne devienne une priorité se traduisant pour les paysans par l’accès à la terre, à l’eau, aux semences sans OGM, à la recherche, au crédit et aux marchés locaux pourvoyeurs de prix rémunérateurs.
Notre choix n’est pas le refus du commerce mais l’exigence de l’amélioration des conditions de marché, sans dumping et sans chantage à « l’aide-coopération », pour les plus pauvres, pour un commerce libre-négocié et volontaire.
Si l’OMC, et nous n’oublions pas en son sein le rôle des Etats-Nations sourds à l’appel des peuples, ne veut pas changer ses objectifs actuels et revenir à ses principes initiaux de régulation et de relations loyales, alors, il faut se tourner, pour l’agriculture, vers des institutions comme la FAO ou la CNUCED. Avec elles et des Etats enfin lucides, il faudra promouvoir les principes de la Souveraineté alimentaire qui garantira, partout dans le monde :
ß le droit des peuples à définir leurs propres politiques agricoles ;
ß le refus du dumping dans un marché mondial rénové revalorisant les termes de l’échange ;
ß le droit de protection des marchés intérieurs, qui est un droit de vie ;
ß la loyauté des relations succédant à la loi du plus fort du système actuel.
Un accord à Hong-Kong à la mi-décembre qui se ferait dans la ligne actuelle de l’OMC entraînerait un grand pas supplémentaire dans le processus de dérèglementation et de libéralisation et une plus grande difficulté de revenir en arrière.
Avec la Via Campesina, nous ne pouvons donc souhaiter un tel accord mais aujourd’hui, à Hong-Kong et après avec la plupart des ONG et le mouvement social, nous lutterons pour qu’à la guerre économique succède l’économie solidaire dont la Souveraineté alimentaire est une étape incontournable et le témoignage que, définitivement, « notre monde n’est pas à vendre. »MAP – Mouvement d’Action Paysanne – 061/31 47 49
FUGEA – Fédération Unie des Groupes d’Eleveurs et d’Agriculteurs – 065/33 55 03
VAC – Vlaams Agrarisch Centrum – 09/252 59 19
6 décembre 2005.


Au cœur de l'hiver, la chaleur de Luxembourg tourisme

"La terre est endormie et toute vie s'efface, c'est l'hiver" déclare Hubert Neu dans l'éditorial. Détrompez-vous, les Luxembourgeois n'hibernent pas.
Le moment est même l'un des plus riches en festivités, animations, illuminations … Jacques Rossignon vous livre ses innombrables coups de cœur de fin d'année.
Constatez par vous-même combien le choix est vaste, varié et de qualité.
Pour faire pétiller les fêtes, Jean-Pierre Monhonval est allé chez nos voisins du Grand-Duché et vous recommande chaleureusement leurs "Crémants". A votre santé ! Joyeux Noël et Bonne Année !
La nature est encore à l'honneur dans ce numéro d'hiver. Pour preuve, lisez l'article rédigé par Adélaïde Delberghe intitulé "Dites-le avec des fleurs" qui commente les résultats du challenge "Luxembourg, province propre et fleurie".
Il fait un peu froid, qu'à cela ne tienne, suivez Myriam De Bœuf dans sa balade bien au chaud au nouveau "Centre d'interprétation de la rivière" à Hotton.
Pour égayer lui aussi cette période hivernale, Pierre-Alain Gillet a choisi de présenter un artiste "farceur et cracheur de couleurs", rien de moins. Son nom est Jean-Roch Focant.
Dans la lignée des articles consacrés au 75ème anniversaire de la FTLB, Jacques Rossignon vous livre les propos recueillis auprès de Dominique Tilmans, présidente très appréciée à la FTLB de 1993 à 1998. Le même auteur vous livre ensuite les résultats de sa rencontre avec les responsables de la Maison du tourisme d'Houffalize - La Roche.
S'il est parfois moins connu du grand public, le département logistique de la FTLB assume pourtant un rôle capital. Jacques Rossignon vous présente chacun des membres de cette équipe.
Luc Watelet et Frédéric Rousseau attirent votre attention sur un incontournable du net qui n'est autre que le site du tourisme en Luxembourg belge, à savoir : www.ardenne-authentique.be
Il arrive parfois que le passé refasse réellement surface. Cela est arrivé à Bouillon et Jean-Pierre Monhonval a mesuré tout le respect et l'émotion des Bouillonnais, lors du retour, des armes de leur héros Godefroid, pour une seule journée historique et exceptionnelle, dans son propre château.
La communauté juive a marqué, quant à elle, notre chef-lieu de province. Richard Lambert vous remémore cette période et vous invite à parcourir une exposition sur les traces juives à Arlon, accessible jusqu'au 16 avril 2006.
Parallèlement, Jean-Pierre Monhonval est allé au Musée en Piconrue à Bastogne où l'exposition "Les cathos en Luxembourg" restera ouverte jusqu'au 8 janvier prochain.
Après quoi, il vous emmène sur l'un des caminos (chemins) de St-Jacques de Compostelle.
Le même auteur a encore assisté pour vous à la remise des "Godefroid", en octobre dernier. Découvrez donc qui sont ces Luxembourgeois qui, cette année, ont fait brillé plus fort l'image de marque de leur province.
Parmi les Luxembourgeois célèbres dont on a déjà beaucoup "parlé, commenté, raconté", il en est un que Jean-Pierre Monhonval qualifie d'inoxydable, il s'agit en fait du Colonel en retraite, Jean Militis.
Célèbres, ils le deviendront sans doute, mais dans le vent : il s'agit de nos deux premiers aérostiers : Vincent Demelenne de Hotton et Hugues Morelle, natif de Gaume, ont fait partager leur passion à Jean-Pierre Monhonval.
C'est hélas avec une note de tristesse qu'il nous faut terminer en regrettant deux départs. Jean-Michel Folon était luxembourgeois de cœur et le hasard a voulu qu'il laisse dans la jolie église romane de Waha quelques-unes de ses œuvres récentes, ses anges qu'il aimait et qui l'ont pourtant emporté.
Une pensée émue va également à une grande dame de la FTLB. Née à Amsterdam, elle quitta son pays par amour pour l'Ardenne mais surtout pour un jeune rochois, qui devint le premier directeur de la FTLB. Elle se transforma en secrétaire, hôtesse d'accueil, traductrice, public relations et même créatrice d'un stand qui remporta un grand succès au salon des vacances de Bruxelles. Aussi unis dans le travail que dans la vie, M. et Mme Zimmer se sont retrouvés pour l'éternité. La FTLB les remercie encore pour leur immense dévouement à la cause du tourisme.Prix d'1 numéro : 3 € - prix de l'abonnement annuel (4 numéros) : 10 € à verser sur le compte
068-2116037-09 de la Fédération touristique du Luxembourg belge – Quai de l'Ourthe 9 –
6980 La Roche – Tél. 084/411.011 – Fax : 084/412.439 – info@ftlb.be.


01/12/2005
Communiqué de presse
Le Cabinet du Ministre Jean-Claude Marcourt en visite à Spanolux à Vielsalm.

Spanolux reçoit les certificats officiels pour son système de management intégré Qualité, Environnement et Sécurité.
Selon Spanolux, les entreprises pérennes et compétitives dans les prochaines années seront celles qui auront mené une démarche volontariste et forte dans les domaines de la Qualité, de l’Environnement et de la Sécurité.
Dans ce contexte, Spanolux a entrepris début de l’année 2004 l’implémentation d’un système de management intégré répondant aux spécifications des normes ISO 9001 (en ce qui concerne la division MDF), ISO 14001 et OHSAS 18001.
Ce système de management global permet de traduire la politique de la Direction et ses objectifs au sein de son organisation dans un souci de satisfaction de ses clients, dans le respect de la sécurité de ses collaborateurs et de ses obligations environnementales.
Les audits de certification ont été réalisés par le bureau de certification SGS, leader mondial dans le domaine. Les conclusions positives des auditeurs ont donc conduit SGS à délivrer à Spanolux les certificats officiels pour son système de management intégré Qualité, Environnement et Sécurité, unique dans le secteur des panneaux de bois.
Les certificats ont été remis officiellement ce jeudi 1er décembre 2005, en présence de Monsieur le Ministre Jean-Claude Marcourt.
La certification du système de management de Spanolux, si elle reconnaît la qualité du travail accomplit par tous depuis de nombreuses années, est considérée par les responsables de l’entreprise non pas comme une fin en soi mais comme un point de départ pour relever les futurs défis.
Personne de contact
Christine Noens – Tel : 080/29.27.31 / e-mail : christine.noens@spanogroup.beSpanolux représente :
? Personnel : 312 emplois
? Production :
- MDF : 250.000 m_ par an
- Parquet : 10.000.000 m_ par an
? Chiffre d’affaires : +/- 120.000.000 €


Les meilleurs cuisiniers de Gibier 2005
Le Faon à l’honneur
Les 21 et 22 novembre dernier, c’est dans le cadre prestigieux de l’Ecole Hôtelière Provinciale de Namur, que se sont déroulés les finales de la 15ème édition des concours culinaires organisés par la Fondation Saint-Hubert, Capitale européenne de la Chasse et de la Nature, en collaboration avec le magazine culinaire Ambiance.
Le thème de cette année, était le « Faon ».
Destinés à trois catégories (professionnels, amateurs et classes terminales des écoles hôtelières), ils sont les plus prestigieux des concours consacrés au produit de la chasse dont Saint-Hubert est la Capitale européenne.
Pour accéder aux places d’honneur, les candidats ont été confronté dans un premier temps à un jury lecture présidé par Pierre Fonteyne bien connu dans le métier. Pour les épreuves pratiques Monsieur Attilio Basso, Maître cuisinier, présidait le jury cuisine composé de professionnels du secteur tels que Etienne Son de l’Hôtel Restaurant « Les Tilleuls » de Jupille Sur Ourthe, Jean Lemaire, ancien restaurateur, Messieurs Eric Martin et Wauthier du restaurant "Lemonier" de Lavaux Saint-Anne, Messieurs Brédas et Godeau, professeurs à l’école hôtelière Provinciale de Namur. Quant au jury dégustation Pierre Fonteyne et Guy Lemaire se sont partagé la présidence. Le gibier était offert par Monsieur Raf Deseure, président de la Fédération des négociants en gibier et volaille de Belgique.
Dans la salle, les étudiants de l’Ecole hôtelière assuraient le service. Déjà très professionnels, certains se penchent sur les assiettes, comparent et commentent.
Voici le palmarès de chaque catégorie :
Le Saint-Hubert Gourmand (professionnels de moins de 35 ans)
1. Monsieur Arnaud Dutranoit du restaurant « Le D’Agnelli » avec une gigue de Faon au foie gras et ris de veau. Mini cannolie fourré au céleri rave et fricassée de châtaignes au speck.
2. Monsieur Mathieu Lisart du « Club Royal de la Banque Nationale » avec une gigue de Faon en fine croûte de noix de cajou, chou chinois et germes de soja sautés au « wok ». Réduction à la bière Palm et au miel Meli. Petite soupe aux cèpes de Bordeaux en cappuccino au jus de truffes.
3. Monsieur Olivier Gibouin du « Sheraton Brussels Airport Hôtel Le Concorde » avec un steak d’épaule de Faon farci en rösti de panais miellé. Spätzles de marrons au Whisky. Grappe de potiron. Crêpe de pomme de terre au Houblon. Sauce poivre de Sechwan. Monsieur Gibouin remporte également le prix « Spécial The Glenlivet ».
Le prix « Spécial Palm » est remporté par Monsieur Joffrey Dricot du restaurant « Le sanglier des Ardennes » avec un pavé de Faon en croûte de pistaches et ses garnitures (quenelles de patate douce, blinis de mais à la Palm, caramel de miel à la gelée de groseilles). Sabayon au Whisky The Glenlivet et Genièvre.
Le prix « Spécial Meli » est remporté par Monsieur Julien Foucart du restaurant « Le Fait Tout Baudour » avec son Involtini de Faon aux trompettes de la mort. Civet au boudin noir et purée de Vitelottes et de carottes, croustillant de jambon.Les chefs coqs en herbe (écoles hôtelières)
1. Monsieur Kristof Timmermans de Elishout Scholl Vor Voeding à Anderlecht avec une Noisette de Faon en croûte de pain d’épices. Chicons caramélisés au miel et aux noix. Consommé au Whisky et Espuma de salsifis et gaufrettes de céleri rave. Monsieur Timmermans remporte également le prix « Spécial Palm ».
2. Monsieur Sylvester Schafternam de Ter Groene Poorte à Bruges avec un filet de Cerf et une figue confite au miel sur un chutney de poire et raisin. Cannelloni de chou pointu et des champignons. Purée de marron et chips de gâteau au miel. Sauce poivrade en chocolat et crème de balsamico et Palm, petit oignons glacés.
3. Monsieur Xavier Rohart de l’Institut Technique des Métiers de l’Alimentation à Tournai avec du foie de Faon préparé au miel et orties. Cornet de purée de pomme de terre aux trompettes de la mort séchées et tournicotons en croûte de pomme. Cappuccino de gibier et ses dés de potimarron cuit au miel. Monsieur Rohart remporte également le prix « Spécial Meli ».
Le prix « Spécial The Glenlivet » est remporté par Mademoiselle Emilie Foucart de l’ IPES d’Ath avec un émincé de Faon farci au foie gras d’oie, duo de sauce au Glenlivet et garnitures hivernales et automnales.
Le comme chez moi (amateurs hors secteur Horéca)
1. Monsieur Jean-Baptiste Delahaut de Acoz avec un médaillon de Faon, sauce gibier, poireaux au miel, céleri rave et gingembre confit, Croquettes de macaroni toupie. Monsieur Delahaut remporte également le pris « Spécial Meli ».
2. Madame Jeannine Daumerie de Wauthier-Braine avec son Faon aux perles du potager, sauce aux nèfles.
3. Monsieur Gilles Hequet de Stambruges avec un émincé de Faon. Mille feuilles de pain à la bière Palm. Miel Meli et céleri rave. Fève des marais, épinard et lard séché. Jus brun au poivre torréfié et girolles à la crème d ’échalotte et whisky Glenlivet. Monsieur Hequet remporte également le prix « Spécial The Glenlivet ».
4. Monsieur Jean-Pol Simon avec une lasagne de Faon et foie gras. Coulis de tomates à la bière, miel et romarin. Monsieur Simon remporte également le prix « Spécial Palm ».
C’est dans le même cadre prestigieux que se fera la remise des prix aux lauréats le 17 avril 2006.
Le thème 2006, est déjà annoncé, c’est le « faisan » qui sera à l’honneur.
Pour plus de renseignements, n’hésitez pas à nous contacter au 061/ 29 30 72 des photos sont également à votre disposition sur simple demande.Pour la Fondation Saint-Hubert,
Sabine Hardenne
Fédération des Négociants en Gibier et Volaille de Belgique


Département des Affaires économiques


A LA RENCONTRE DE DEUX ECRIVAINS :
CELEBRATION DE LA VIE

La Bibliothèque locale de Marche-en-Famenne accueillera deux auteurs belges à l’occasion de la sortie de leur ouvrage, le vendredi 16 décembre 2005, à 20h00.
› Colette Nys-Mazure présentera son dernier livre « Célébration de la lecture », un ouvrage illustré de plus de cent tableaux qui mettent en scène l’écrit, la lecture, la lettre du Moyen Age à nos jours.
Célébration de la lecture, La Renaissance du Livre, 39,50 €
› Luc Templier, conservateur du Musée de la Famenne, publie « 52 méditations pour vivre », dans lequel il réunit des textes de philosophes, psychanalystes, écrivains et spécialistes du développement personnel, touchant à tous les domaines de la vie : la naissance, l’aujourd’hui, les autres, le changement, l’ombre et la lumière, le paradoxe, l’amour, l’amitié et la mort.
Luc Templier illustre notamment par ses calligraphie des textes de Colette Nys-Masure, Jacques Salomé, Christiane Singer, Gabriel Ringlet, Armel Job, Bernard Tirtiaux…
52 méditations pour vivre, Dervy, 20 €

 


le 19-12-2005
DES CONTEURS ANIMENT 8 CONTES DE FEES
 « Il était une fois... Les contes en images »
 Exposition à la Porte de Hal
Jusqu’au 16 avril 2006 - Porte de Hal - Boulevard du Midi à 1000 Bruxelles
 
Les dimanche 8, 15, 22, et 29 janvier 2006, la Porte de Hal accueille, pour les plus petits, des conteurs qui donneront vie  avec passion et enthousiasme, 8 contes de fées mis en scène dans le décor magique de l’exposition « Il était une fois…Les contes en images ».
Parmi les auteurs narrés : Grimm, Charles Perrault et Hans Christiaan Andersen.
 
L’exposition, qui couvre les deux étages de la tour, offre aux amateurs de belles histoires un parcours féerique, à travers des gravures, des planches, des illustrations et des livres issus des collections des Musées royaux d'Art et d'Histoire et de collections privées.
 
Les visiteurs est plongé dans le monde de Hans et Gretel, du Petit chaperon rouge, du Chat botté, de Barbe bleue, de Blanche neige, de La belle au bois dormant, de Cendrillon et enfin de La Petite sirène. Le 3e étage de la tour est aménagé en espace de lecture et de découverte de livre de contes. Une cafeteria est installée dans le très remarquable grenier de la Porte de Hal.
Les conteurs seront présents les dimanche 8, 15, 22, et 29 janvier 2006,  de 10h à 17h.
 
EN PRATIQUE
  Il était une fois … les contes en images
Porte de Hal (Musées royaux d’Art et d’Histoire) - Boulevard du Midi à 1000 Bruxelles
  Du mercredi 23 novembre 2005 au 30 avril 2006 / Du mardi au vendredi de 9h30 à 17h
Samedi et dimanche de 10h à 17h / Fermé le lundi, le 25 décembre et le 1er janvier
  Prix d’entrée : 5 € et 2 €
  Visites guidées : 2 € / pers. + 62 € / guide (en semaine) / 2 € / pers. + 75 € / guide (week-end)
  Visites guidées pour écoles : 2 € / élève + 45 € / guide
 
Accès : A 5 min. de la Gare du Midi / Métro ligne 2, arrêt « Porte de Hal » /Tram : 3, 55, 90 / Bus : 27, 48, 365A / Un parking payant se trouve en sous-sol du boulevard de Waterloo (fermé les week-ends)
 
Info visites guidées: 02 533 34 52


le 22-12-2005

Manger autrement grâce aux Groupes d’Achats Communs ?
Dans son numéro 56, VALERIANE a mené l’enquête et vous dit tout ce qu’il faut savoir à leur sujet...

Groupes d’Achats Communs : la proximité est une condition essentielle de la confiance


Depuis ses débuts, l’agriculture biologique s’inscrit dans une logique de résistance à la marchandisation de l’alimentation. Loin d’être une simple production de biens de consommation, elle s’efforce de sauvegarder les valeurs liées à l’aliment ainsi que le lien social inhérent à l’acte apparemment banal qu’est manger. Malheureusement, la bio actuelle n’échappe pas à l’incursion des industriels et à la mainmise de leurs gros capitaux sur une large partie du secteur. Manger des produits de qualité est pourtant un droit élémentaire pour le plus grand nombre ! Chacun a droit à une alimentation produite dans des conditions environnementales et sociales équilibrées. Mais, dans ce domaine comme dans d’autres, les exigences éthiques sont parfois bien malmenées…
Et les résistances, inévitablement, s’organisent ! Dans le cadre d’un appel à projet lancé par la Fondation Roi Baudouin, Nature & Progrès a donc enquêté auprès de ceux qui construisent des alternatives à la grande distribution en formant des groupe d’achats communs, en Wallonie et à Bruxelles. Valériane n°57 trace les lignes directrices de cette recherche…


Un groupes d’achats communs, késako ?

Un « groupe d’achats communs » (Gac), c’est tout simplement un groupe qui se réunit pour faire des achats en commun… Un Gac consiste donc à rassembler plusieurs ménages qui se réunissent régulièrement pour commander ensemble des produits de qualité, directement aux producteurs et transformateurs locaux. Ils se fournissent essentiellement en produits de consommation courante tels que le pain, les produits laitiers, les légumes, la viande… Plus exceptionnellement, la commande concerne aussi des semences, des arbustes, du miel, des jus de fruits, des pâtisseries ou des produits d’entretien écologiques. Mais l’essentiel de l’activité concerne des produits de base provenant de producteurs locaux…
Participer à un groupe d’achats communs, c’est donc se libérer du mythe du consommateur roi, à qui tout serait dû et qui aurait accès tout le temps à tout ce qu’il veut. Le membre d’un Gac s’efforce de retourner à la source de son alimentation pour mieux la prendre en main. Une telle démarche, une telle prise de responsabilités, induit un nouveau rapport à l’aliment et permet d’avoir accès à des produits de qualité à des prix abordables. Elle permet aussi de choisir collectivement le type d’agriculture que l’on souhaite soutenir.


Une relation de confiance

La formule comporte de nombreux avantages. Elle suppose, en premier lieu, que le groupe instaure une relation de confiance et de dialogue avec les producteurs qui le fournissent. Les occasions sont multiples pour les rencontrer, que ce soit lors du lancement du groupe, lors de la réception des commandes ou lors des chantiers ponctuels que certains groupes organisent, chez les producteurs, pour marquer leur engagement. Pour ceux qui se plaisent parfois à s’appeler « mangeurs », ce lien direct accroît leur connaissance des modes de production et de transformation de leur nourriture. Il comprennent mieux les contraintes auxquelles sont confrontés les producteurs et les transformateurs. Ces derniers jouissent, en retour, d’une vraie reconnaissance de leur travail et surtout d’un débouché régulier.
Il faut également insister sur la dimension locale de l’approvisionnement. En se fournissant chez les producteurs de leur région, les Gacs réduisent les kilomètres parcourus par leur nourriture. Manger local – du moins pour l’alimentation de base – , c’est aussi manger au rythme des saisons et renoncer aux fraises ou aux tomates disponibles toute l’année ! C’est encore se montrer solidaire de nos producteurs et transformateurs wallons, sans condamner pour autant notre goût éventuel pour des produits exotiques. C’est enfin une excellente façon de favoriser la diversité des cultures dans nos contrées. La spécialisation agricole pourra être freinée s’il existe une demande locale diversifiée…


Egalement au sommaire de Valériane n°57…

Vous trouverez également, au sommaire de Valériane n°57, la position de Nature & Progrès Belgique sur le nouveau décret wallon relatif aux OGM (Organismes Génétiquement Modifiés)… Valériane n°57 vous parle aussi de la culture des oignons au Niger – Une agriculture qui ne nourrit pas son homme ! – , vous livre la suite de la campagne Ca passe par moi et la meilleure marche à suivre pour ne plus jamais avoir d’enfants malades… Et encore : le poêle de masse, la culture du radis, les prodiges de l’arbre et la consoude en extraits fermentés ; cuisiner les soupes, nourrir adéquatement les oiseaux en hiver, garnir votre jardin de baies et de petits fruits…
Découvrez aussi, en exclusivité, à quoi devrait prochainement ressembler le nouveau bâtiment de Nature & Progrès Belgique…

Pour toute information complémentaire :

Nature & Progrès Belgique asbl
520 rue de Dave
5100 Jambes

Tél. : 081/30 36 90 - Fax : 081/31 03 06
natpro@skynet.be - www.natpro.be <http://www.natpro.be/>

Valériane est une publication bimestrielle de Nature & Progrès Belgique asbl.
Abonnement : verser 25 Euros au compte 068-0575350-70. Le numéro : 5 Euros.


Finale Concours Circuit Rock Dur : les lauréats

Melchior vainqueur!
Ce samedi 10 décembre, le public (nombreux!) a pu (re)découvrir les six finalistes de l´édition 2005 du Concours Circuit rock dur.
Voici le résumé des prix :
Premier prix - Melchior <http://www.melchiormusic.com/>
Prix de la Communauté française : 2000€
Prix Studio « the six studio » composé de :
- 2 jours d’enregistrement;
- 1 ou 2 jours de mixage, selon le nombre de morceaux enregistrés;
- un mini mastering;
- la mise à disposition d’un ingénieur du son.
Prix Groove Street :
- Guitare Fernandes - Ravelle Deluxe
- Un an de jeu de cordes de guitare et de basse Ernie Ball
Présence à la Boutik Rock <http://www.boutikrock.be/> le 10/02/06
Second Prix - Thurisaz <http://www.thurisaz.be/>
Prix de la Communauté française : 1000€
Prix Studio « la chapelle studios » :
- 2 jours d’enregistrement
- La mise à disposition d’un ingénieur du son
Prix Groove Street : un an de jeu de cordes de guitare et de basse Ernie Ball
Troisième Prix - Flash Light Ninja <http://www.flashlightninja.com/>
Prix Groove Street : un an de jeu de cordes de guitare et de basse Ernie Ball
----
Tournée des festivals: une collaboration du Programme Rock, de Court-Circuit et des festivals.
Les Nuits de L´Entrepôt 28/04 : Melchior
Durbuy Rock festival : Unload
Dour Music festival : Melchior + Flash Light Ninja
Fiesta du Rock : Melchior
Massif Festival : Melchior
....
Prix coup de Cœur - Flash Light Ninja : Studio Molière (deux jours de studio complets c’est-à-dire un jour de prises et un jour de mix pour trois morceaux maximum)
----
Prix du public - Flash Light Ninja : 500€
----
La présence de tous les finalistes sur une compilation promotionnelle (à paraître lors de la Boutik Rock 2006).
Ateliers informatifs réservés aux finalistes sur la gestion des revenus d´un groupe en collaboration avec le Programme Rock.
CADEAU! Venez à la Boutik Rock avec votre ticket de la finale et recevez un exemplaire de la compilation du Concours Circuit.
Merci à tous les groupes, au jury, à l´équipe, aux organisateurs et aux sponsors.
Bientôt des chroniques et des photos de cette soirée sur ce flashback.



:: Pour le reste des infos, venez visiter très souvent www.courtcircuit.be ::
Court-Circuit asbl c/o La Maison des Musiques - Rue Lebeau 39 - 1000 Bruxelles - T: +32 (0) 2 550 13 32
info@courtcircuit.be

---> N´oubliez pas de jeter un oeil dans notre carnet d´adresses pour vérifier vos coordonnées et nous signaler tout changement éventuel <---
Vous recevez cet email parce que vous êtes inscrit dans notre carnet d´adresses. Si vous ne désirez plus recevoir nos informations, répondez à ce mail avec la mention ´désinscription´.

 


Communiqué de presse

1,2,3, GO, 1ère rencontre interregionale entre coaches et porteurs de projets (édition 2005/2006)

Le réseau interrégional 1,2,3, GO et l‚Interface Entreprises - Université de Liège, organisent, en collaboration avec Enterprize* et les Chambres de Commerce et d‚Industrie de la Grande Région, la 1ère rencontre interrégionale entre coaches et porteurs de projet de l‚édition 2005/2006 le mercredi 1er février 2006 dès 17h00 au Château de Colonster à Liège. Placée sous le haut patronage de Jean-Claude Marcourt, Ministre de l‚Economie, de l‚Emploi et du Commerce Extérieur de la Région wallonne, la soirée s‚articulera autour de deux rendez-vous clés :
- Le SPEED COACHING
De 17h à 18h30, un « speed-coaching » permettra à chaque porteur de projets préalablement inscrits, de tester son projet innovant en temps réel leur projet auprès de 3 coaches du réseau 1,2,3,GO.

Seuls, une vingtaine de porteurs de projet aux idées originales seront sélectionnés. Ceux-ci rencontreront individuellement et, en toute confidentialité, trois coaches. Au cours de ces entretiens, les futurs entrepreneurs auront 10 minutes pour leur présenter les aspects suivant leur projet :
- Profil de l‚entrepreneur
- Description de l‚idée/en quoi votre projet est-il innovant ?
- Marché ciblé/place de votre concept dans ce marché ?

Au terme des 10 minutes, les coaches disposeront de 10 minutes pour donner un « feedback » constructif au candidat.

Inscrivez-vous et présenter votre projet dès maintenant au « speed-coaching » par fax au 061 29 30 69, par mail à francoise.janssens@ccilb.be ou par courrier : CCILB -123 GO- Françoise Janssens, 1 Grand‚Rue à 6800 Libramont avant le 19 janvier 2006.

- A la rencontre de vos futurs coaches
« A la rencontre de vos coaches » accueillera des futurs entrepreneurs, des coaches, ainsi que des bénéficiaires du réseau 1,2,3, GO des éditions précédentes.
La soirée, ponctuée de témoignages d‚entreprises ayant bénéficié du partage d‚expérience des coaches du réseau d‚ 1,2,3, GO et, de « Success story », prouve que tout projet innovant peut se concrétiser.

Inscription « A la rencontre de vos futurs coaches »: à l‚attention de Françoise Janssens, francoise.janssens@ccilb.be , fax au 061 29 30 69, courrier : CCILB -123 GO- Françoise Janssens, 1 Grand‚Rue à 6800 Libramont avant le 25 janvier 2006.


Infos & inscription gratuite mais obligatoire !!!
Françoise Janssens
francoise.janssens@ccilb.be ,
fax au 061 29 30 69
courrier : CCILB -123 GO- Françoise Janssens,
1 Grand‚Rue à 6800 Libramont


Françoise Janssens
Chargée de Relations
Chambre de Commerce et
d'Industrie du Luxembourg belge
Grand'Rue, 1
6800 Libramont
T: 061/29.30.53 - F: 061/ 29 30 69
Gsm: 0473/ 524 897
E-Mail: francoise.janssens@ccilb.be
www.ccilux.be <http://www.ccilux.be/>


Noël 2005 dans les Cantons de l‚Est

Ce n‚est un secret pour personne: dans les Cantons de l‚Est, les marchés de Noël constituent une tradition depuis très longtemps. C‚est sans aucun doute la proximité de la région avec l‚Allemagne, pays d‚où nous vient cette manière de célébrer Noël, qui est à la base de l‚introduction de cette coutume dans notre pays.
Alors que jusqu‚il y a une quinzaine d‚années, les marchés de Noël étaient seulement organisés dans les localités les plus importantes, on a assisté depuis lors à une multiplication de manifestations jusque dans les plus petits villages.
Curieusement, la tendance semble à nouveau aller, actuellement, vers une diminution du nombre de marchés, sans aucun doute dûe aux difficultés liées à l‚organisation de ces manifestations, tant du point de vue intendance que financier.
La mise sur pied de marchés de Noël dans des villes telles que Verviers, Liège et Bruxelles n‚est peut-être pas non plus étrangère à cette évolution, car les marchands choisissent évidemment les actions les plus rentables.
Il n‚empêche, les marchés de Noël des Cantons de l‚Est ont sans aucun doute gardé cette particularité d‚être restés « à taille humaine », tout en maintenant une ambiance typique, quelque peu germanique grâce aux chants de Noël, mais aussi grâce aux spécialités proposées dans les stands : des « Printen », du « Platz », un gâteau sec d‚Eupen, etc.
Bien sûr, le vin chaud ne manque pas, mais chaque organisateur s‚efforce de présenter des produits de qualité, souvent de l‚artisanat de valeur.
En fin de compte, on peut affirmer que les 8 marchés de Noël au programme des Cantons de l‚Est cette année ont chacun trouvé un créneau particulier et que chacun propose une série de manifestations annexes qui contribuent à ce que le programme festif soit plus complet : concerts de Noël, circuit de crèches, Noël moyenâgeux, bazar de Noël, village de Noël, calendrier géant de l‚Avent, etc.
Une autre particularité est que les marchés de Noël des Cantons de l‚Est sont harmonieusement répartis tout au long des semaines précédant la fête, c‚est-à-dire dès le week-end du 25 au 27 novembre, quand ils ne durent pas carrément un mois comme au Centre Nature de Botrange ou plusieurs week-ends comme à Raeren.
Les visiteurs ont donc l‚embarras du choix durant 5 semaines pour se plonger dans l‚ambiance typique de Noël des Cantons de l‚Est, d‚autant plus que la plus grande exposition de crèches de Noël d‚Europe «Krippana» se trouve dans la région et ouvre bien évidemment ses portes durant cette période. Même ceux qui pensent avoir déjà tout vu ne seront pas déçus. Chaque année, une bonne partie de la centaine de crèches exposées, dont des chef-d‚≥uvres, est renouvelée et constitue un attrait nouveau.
Dans le même bâtiment est présenté un tout nouveau « Musée de la Poupée » et constitue une raison supplémentaire pour s‚y rendre en ce mois de décembre.
Office du Tourisme des Cantons de l'Est
Mühlenbachstraße 2 - BP 66
B-4780 ST.VITH
Tél.: +32 (0)80/22 76 64
Fax: +32 (0)80/22 65 39
info@eastbelgium.com
press@eastbelgium.com
www.eastbelgium.com <http://www.eastbelgium.com>


Nature Ethique de décembre est disponible dans les librairies !Dans l’édition du mois de décembre :
La Vénerie est à l'honneur

La vénerie, art cynégétique ? Sport réservé ?
La vénerie, entre noblesse et chasse sauvage, entre respect de la tradition et de l'interdiction …
Nature Ethique invite ses lecteurs à rencontrer le Baron de Fierland, pieux chevalier et personnage incontournable de la Capitale européenne de la chasse et de la Nature. Las de ses combats pour défendre sa passion, il nous fait découvrir ou redécouvrir ce patrimoine culturel.
Autre sujet, autre rencontre. Dans une interview accordée à notre magazine, Benoît Piedboeuf, député permanent aux affaires économiques de la Province de Luxembourg, nous communique sa passion pour la gastronomie, tout en nous expliquant ses priorités pour les entreprises à l'horizon de 2010.
Dans son esprit d'ouverture à tous les utilisateurs de la Nature, la Fondation Saint-Hubert accueille un nouveau partenaire : la Fédération Francophone d'Equitation.
Une nouvelle rubrique intitulée "Equitation" est donc née. Pour cette première édition : la présentation de la Fédération Francophone Equestre ainsi qu'une foule de conseils pour être un bon cavalier.
Chaque mois, une promenade vous y sera proposée, ainsi que les différentes disciplines de ce sport ou plutôt de ce loisir.
Qu'est-ce que la grippe aviaire ? Roger Fichant, Directeur de la DNF à Arlon, vous développe ce sujet qui a fait la une de l'actualité il y a quelques semaines.
Vous y trouverez bien sûr les rubriques habituelles, telles que gastronomie, les échos du Grand Duché, Imagin'Air, poème ou vécu d'un écrivain local, Christel Voz, les merveilles de nos champs et de nos forêts (le prunellier), …
Les différents types de pêche au lancer y sont développés, en collaboration avec le Pêcheur belge.
Comme d'habitude, nos propositions pour une balade inédite. Il s'agit cette fois de visiter Marches les Dames, et oui cette superbe forêt domaniale vaut le détour !
Attention, votre magazine ne paraît pas en janvier.NATURE ETHIQUE
Rue de la Converserie 44
6870 Saint-Hubert
Tel : 061/29.30.84 – Fax : 061/61.27.32
Email : info@fondation-saint-hubert.be
Le magazine Nature Ethique peut-être obtenu par cotisation annuelle (10 numéros) en versant la somme de 40 euros sur le compte : 000-1814279-88.




Aiseau
Marché de Noël des enfants

Dans le cadre du traditionnel Marché de Noël d’Aiseau, avec ses nombreux stands (une cinquantaine) vous aurez l’occasion de vous plonger dans l’atmosphère féerique de Noël, avec son sapin, ses chants, ses couleurs, ses senteurs… et, ci et là, vous pourrez tantôt déguster, savourer, découvrir toute la gastronomie et tout le savoir faire des artisans locaux et régionaux. Ce sera l’occasion aussi de faire vos emplettes et d’acheter vos cadeaux à glisser sous le sapin de Noël. Mais le marché de Noël d’Aiseau c’est aussi, un moment privilégié pour tous les enfants et, basé sur l’étonnement, l’enchantement, la surprise, les Castors vont offrir un tas d’activités surprenantes en faveur de tous les enfants. L’invitation est donc lancée ce dimanche 11 décembre de 10h à 20h, le comité des fêtes d’Aiseau, l’asbl « Les Castors CJJM» organisent le Marché de Noël des enfants au Moulin des Castors à Aiseau.
Programme : Au stand des enfants, en permanence : Village de Noël, Crèche - Chants de Noël, Prestigieuse décoration et féerie lumineuse, fête foraine et carrousels, à 13h00 spectacle de Rue par les enfants de l’atelier « Cirqu’Art » des Castors. Nombreux ateliers & animations enfantines : grimage, ateliers créatifs, expositions, tour à cheval et en calèche, cuisine des enfants, joutes de Noël, spectacle de marionnette. à 15H00 Au Refuge : spectacle de la Castor Académy
Les Castors offrent un pass comprenant dix bons gratuits d’une valeur totale de 15 €. pour participer à plusieurs s activités telles que : Tour en calèche ou baptême à cheval, grimage, jeux, kermesse, entrée gratuite pour le spectacle de marionnettes, karaoké, Art’attaque, distributions de friandises par petit papa Noël et en prime un livre à colorier (jusqu’à épuisement du stock). Les bons sont à retirer à la Ferme des Castors Adresse : rue du Faubourg, 16-18 à 6250 Aiseau. 1 seul bon par enfant mais ils seront également distribué par Papa Noël le dimanche 11 décembre.
Cette action philanthropique à l’égard des enfants permettra d’affirmer la générosité ancestrale du petit papa Noël, du comité des Fêtes d’Aiseau-Centre et des Castors.
Pour tous renseignements : Achille Verschoren Directeur, tél : 071/76.03.22 fax : 071/77.16.48

Achille Verschoren

 


Vacances de Noël
Enfin des stages pour Jeunes 14 Ë 18 ans

Dur, dur d’être jeune. En effet, l’émancipation arrive bien trop tôt au niveau des plaines de jeux et centres de vacances. Généralement à 13 ans, les jeunes en sont déjà exclus et donc, faute de trouver, des activités, des stages appropriés à leur âge et répondant à leurs goûts, leurs envies, le farniente, l’oisiveté, l’isolement sont les tristes alternatives. Dès lors compréhensible de voir arriver la race des « glandeurs ». Allez les jeunes, action ! Heureusement, les Castors ont trouvé un remède et suggèrent à tous les jeunes de 14 à 18 ans (mixte) des stages fun ! et super méga cool. et tout ça, dans une ambiance musicale « chéebran » avec des décibels à craqués. L’encadrement est assuré par des S.M. « Super Monos » sous le label des Castors : sécurité, originalité, succès (S.O.S.)
Voici le programme des stages de Noël 2005 pour les jeunes de 14 à 18 ans, en Externat ou en Internat (internat à partir du lundi 9h)..
› Hip Hop : Break Dance + Graff + Rap du lundi 26 décembre au vendredi 30 décembre
› Titan : Boxe + Quad + Djembé du lundi 2 janvier au vendredi 6 janvier
Organisation : les stages se déroulent en période d’une semaine, en externat : chaque jour de 9h30 à 16h avec repas complet à Midi, inclus dans le prix, ou en internat (pension complète) du lundi 9h au vendredi 16h. (horaires spéciaux pour les camps).
Demandez-nous le programme des vacances de Carnval, ça va vous secouer et vous en deviendrez des mordus. « A cran avec les Castors ! ».
Renseignements : Maison des Jeunes « les Castors » Achille Verschoren Directeur rue du Centre, 82 à 6250 Aiseau. Tél : 071/76.03.22 -- Fax : 071/76.19.26 -- e-mail : info@castor.be
Consultez notre Site Web : www.castor.beVoulez-vous bien diffuser cette information dans votre/vos prochaine(s) édition(s) – Merci.
Verschoren Achille


 

Lien vers le courrier des lecteurs de décembre 2005

 


 


décembre 2005 + janvier 2006
Transmettre vos commentaires