27-05-2005
Comment 20 € de + par mois deviennent - 2.400 € en 6 mois

Dans les faits, comment faire face à - 400 € du jour au lendemain quand le Législateur octroie 20 € de + "pour améliorer une situation précaire" (sic proposition de loi à la Chembre : http://www.crimes-publics.00freehost.com/.) ?

Le Prix de la Justice
Avant propos
Quand la "Justice" est le Pouvoir de l'Etat on peut s'imaginer qu'il s'agit d'un Droit gratuit du citoyen et d'un Devoir de l'Administration.
D'ailleurs, n'est-on pas loin déjà en additionnant les Devoirs du citoyen, contributions, TVA, accises et autres, de la dîme (10%) de nos ancêtres pour les mêmes contreparties.
La Constitution placée en début et répétée dans chaque ouvrage légal dit notamment en son article 6: "Les Belges sont égaux devant la Loi..." et déjà dans l'environnement la question se pose si la Loi est égale pour tous les Belges et plus particulièrement pour les victimes déjà amoindries par les faits.
La Convention de Rome des Droits de l'Homme placée et répétée de la même façon dit quant à elle en son article 6.: "Toute personne a droit à ce que sa cause soit entendue équitablement, publiquement et dans un délai raisonnable..." non seulement la question est posée mais encore se demande-t-on si la seule définition des mots est la même pour tous.
La Justice est-elle un service au Citoyen... L'Ordre Judiciaire est-il un Commerce... Les Avocats fournisseurs de services sont-ils des commerçants... La Loi applicable à chacun de la même façon l'est-elle pour certains et non pour les autres ???
Il est certainement particulièrement difficile d'établir un "Business Plan" et des prévisions quelconques en la matière. Peut-être un mathématicien de haut niveau pourra-t-il tenir compte de toutes les variables et inconnues pour le faire, ce compris les coûts et les délais, mais vraisemblablement peu de banquiers miseront-ils sur pareilles conjonctures !
Le Législateur semble avoir voulu simplifier aux victimes le droit à la Justice; serait-il possible que soit maintenus volontairement sur le marché national un prix anormal quant aux services, aux papiers et effets publics ?
14 JUILLET 1991 - Loi sur les pratiques du commerce et sur l'information et la protection du consommateur CHAPITRE 2., Section 1.,
Art. 2., § 2. Tout vendeur qui offre au consommateur des services, doit en indiquer le tarif par écrit d'une manière lisible, apparente et non équivoque.
Art. 3., Le prix ou tarif indiqué doit être le prix ou tarif global à payer par le consommateur, en ce compris la taxe sur la valeur ajoutée, toutes autres taxes, ainsi que le coût de tous les services à payer obligatoirement en supplément par le consommateur.
18 juillet 1924 - LOI sur la spéculation illicite en matière de papiers et effets publics. Art. 1., Seront punis d'un emprisonnement de quinze jours à cinq ans ET d'une amende de 300 à 100.000 francs: ... ceux qui, même sans l'emploi de moyens frauduleux, auront volontairement opéré, maintenu ou tenté de maintenir sur le marché national la hausse ou la baisse anormale du prix des papiers et effets publics...
14 mai 1946 - ARRETE-LOI renforçant le contrôle des prix. Art. 1., Tout prix, même égal ou inférieur aux maxima prévus par la règlementation pénale en vigueur est illicite, s'il entraîne, pour l'opération envisagée, la réalisation d'un bénéfice anormal, notamment à la suite de la surévaluation d'un des éléments du prix.
A défaut de listes de prix introuvables et à force d'expérience, pour information, quand on sait que pages de garde, annexes, grands caractères et doubles interlignes sont généralement utilisés, une photocopie coûte au Greffe du Tribunal € 1,50 (60 FB) contre € 0,13 (5 FB) dans une papeterie; que dire de plus ?
Le Procureur du Roi au pouvoir discrétionnaire ne veut pas poursuivre sur plainte les infractions poursuivies d'office, ce sera 125 € (+- 5.000 BF) pour voir un juge d'instruction et se constituer partie civile.
Un jugement n'est pas appliqué et vous désirez introduire une requête unilatérale d'urgence, ce n'est que 52 € (+- 2.100 BF)
"Toute personne a droit à ce que sa cause soit entendue équitablement, publiquement et dans un délai raisonnable..." Faut-il encore qu'elle puisse arriver en même temps à être entendue et... à la fin du mois...

Alexandre Siquet

Tel. +32 (0)80 318 487
GSM +32 (0)496 456 292


26 mai

Bonjour, je m‚appelle Michaël et j‚ai 19ans. J‚habite à Thuin, une petite ville prés de Charleroi dans le Hainaut. Je suis fan de sport auto depuis maintenant plus de 8ans ! Et je rêve depuis tout petit d‚assisté a une course automobile et bien sur le rêve de tous , y assisté de l‚intérieur ..

Seulement voilà, je suis encore aux études, je ne possède pas encore le permis et donc, le trajet, le logement, le prix des places me reviennent très cher vu que je n‚ai pas de revenu (sans compté la nourriture) !!! Je me demandais si, il serait possible d‚obtenir aumoins une place pour «les 24h Proximus de Spa» . . Mon rêves serais de pouvoir assisté a une course de l‚intérieur , pouvoir aller sur la grille de départ, dans les paddocks, sur la pitlane (enfin ,être comme un v.i.p) se serait vraiment le plus beau moment de ma vie !!!! j‚espère bientôt pouvoir réalisé mon rêve grâce a vous, je vous remercie d‚avance voici mon adresse :

Dautremont Michael
Ruelle d' jaucques 2
6530 Thuin
( Belgique )


ASBL « LES HAUTES ARDENNES - AIDE AUX HANDICAPES »
LETTRE OUVERTE AU PRESIDENT ET AUX MEMBRES DU CONSEIL D’ADMINISTRATION.

Monsieur le Président, Messieurs les membres du Conseil d’Administration,

Par la présente, l’A.Fr.A.H.M. (Association francophone d’aide aux handicapés mentaux - asbl) - section de Vielsalm souhaite vous faire part du point de vue de notre association de parents de personnes déficientes mentales quant à l'évolution de l’ASBL Les Hautes Ardennes.
Souvenons-nous tout d'abord que l’ASBL a été créée le 4 août 1961 par quelques parents de personnes handicapées sous l’impulsion déterminante du Docteur MISSON, de Joseph LIGNOUL et de Christian JADOT (père). L’ASBL a d’abord été créée pour la formation scolaire de quelques enfants, afin de les préparer à un futur emploi. C’est ainsi qu’est né l’ Atelier Protégé, devenu ensuite Entreprise de Travail Adapté (ETA). Un centre de jour et un hébergement se sont également développés depuis déjà de nombreuses années.
Dès le départ, les parents ont été impliqués complètement dans l’avenir de cet « Atelier ». Ils le sont encore aujourd’hui au travers de l’AFrAHM.
L’ « Atelier protégé » a été une entreprise performante pendant de nombreuses années au point d’être cité en exemple par le Gouverneur de province.
En 1990/1991, suite à une erreur de gestion de la direction en place, la situation était devenue dramatique et un emprunt de 100 millions de francs a été nécessaire à la survie du projet. L’emprunt a été garanti par l’administration communale de Vielsalm et la Province de Luxembourg. En 2004, à nouveau, l'Assemblée Générale a exigé des changements pour faire face à une nouvelle détérioration de la situation. Le Comité de direction mis en place dès ce moment a depuis démontré sa compétence, dans le respect des travailleurs présents.
De nouveaux investissements ont été présentés comme indispensables à la poursuite du redressement mais pour autant bien entendu qu’il soit démontré d’une capacité commerciale et financière qui puisse supporter un tel investissement, ce qui à notre avis reste encore et toujours à en démontrer la faisabilité compte tenu des charges du passé qui vont encore peser lourdement sur l’ensemble des structures proposées.
Depuis déjà des mois, le Conseil d'Administration prépare donc un plan avec le concours de l'APES (Agence Provinciale d'Economie Sociale). Il prévoit un nouvel investissement de 1,7 millions d'euro (plus de 68 millions d'anciens francs) et implique un nouvel emprunt important, alors qu'il reste toujours une dette de 50 millions de francs à apurer du premier sauvetage.
Une première Assemblée Générale, le 15 mars dernier, a rejeté ce plan. Le président du Conseil d'Administration a pris alors des contacts avec l’association de parents et les opposants au plan et une voie médiane s'est dégagée, qui avait le soutien de représentants du CA, de l'APES, de la commune, de la direction en place et de l'AFrAHM présents lors de la réunion : seule la première tranche du nouvel investissement serait décidée dans un premier temps; les étapes suivantes du plan "APES" seraient conditionnées aux bénéfices réalisés et à la capacité de remboursement de l'ETA. Cette approche minimisait le risque de devoir rejeter les travailleurs les moins performants de l'Entreprise de Travail Adapté pour tenir des engagements financiers démesurés.
Et pourtant, la veille de la nouvelle Assemblée Générale, nous avons appris que le plan ne serait pas modifié comme convenu et qu'il était "à prendre ou à laisser". Soucieux de l'avenir des personnes handicapées et de l'emploi de tous les travailleurs occupés par l'ASBL, notre association a voulu maintenir le dialogue et s'est abstenue lors du vote du 30 mars, le plan étant finalement approuvé par 13 voix pour, aucune contre mais 12 abstentions.
D’autre part, le Conseil d'Administration, non content de ce premier coup de force, propose maintenant une révision des statuts de l'ASBL, qui aurait comme effet d'exclure nombre de représentants des personnes (parents jusqu'au 3eme degré) et donnerait un droit de veto au C.A. contre les décisions de l'Assemblée Générale. Puisque les représentants des personnes dérangent, excluons les, même des organes de contrôle. Quelle est cette transparence là ? Comment ne pas croire qu'il s'agit là d'un premier pas avant l'exclusion des travailleurs les moins performants ?
Nous sommes ouverts au dialogue, mais nous sommes bien décidés à faire respecter les droits de nos proches porteurs de handicap mental, aujourd'hui comme demain. Le Conseil d'Administration et ceux qui voudraient nous le contester porteront seuls la responsabilité des conséquences de leurs choix.

Pour l’Association de parents « AFrAHM »
Section de Vielsalm Christian BELLAIRE
Président


Bastogne
Exposition des oeuvres de l'Artiste Jan van Strien à la Galleria Leukos
Jusqu'au 2 Juillet 2005 - Info : 061 46 05 30

« Quand papillon sera
Peintre néerlandais de la nouvelle génération, Jan van Strien a un phrasé pictural qui incite le public à l’émotion et à la réflexion. Son discours posé, en rimes de lumières sur des pages de toiles, offre, aux esprits déployés, les ascendances qui emportent loin au dessus de la canopée. Jan van Strien n’est jamais critique, pontifiant ou mesquin ; il nous encourage, par la spontanéité de son oeuvre à ne pas se laisser porter par la facilité, à ne pas se tromper de valeur, à retrouver la faculté d’être simple, sans fard ni apprêt.
Visiter l’œuvre de Jan van Strien, c’est, impromptu, profiter de cet instant du jour, juste après l’ondée, où le soleil s’évertue à nous consoler, pour aller pieds nus, l’être baigné dans l’atmosphère douce parfumée des odeurs subtiles de la terre aux temps du renouveau, courir les champs.
C’est, d’un regard à un autre, butiner de délicates ombelles déposées sur les aplats écrus ; se rassasier d’instants coquelicots, résédas, aubépines ; patauger dans des eaux bleu profond aux reflets de cobalt, virevolter d’un îlot safran à une rive ocre, s’enivrer de l’instant précieux du bonheur simple d’exister.
C’est, papillon à l’instant éclos de la chrysalide, rêver sa première fleur et la vouloir trouver.
C’est par delà les interdits, les conventions, assumer ce que l’on est, ce que l’on pense, ce que l’on ressent. C’est libre, comme seuls peuvent l’être ceux qui n’ont pas de pensées convenues, savoir vivre et laisser vivre sans jamais imposer ni envier.
C’est être heureux, comme nous pouvions l’être alors qu’enfants, nous pouvions parcourir en un cillement, l’incommensurable distance qui séparait notre triste banc d’étude de la plaine de nos rêves »
Article de Frederico Dovesi


 

Epinglé pour vous.

La nouvelle constitution européenne.
Elle fait couler beaucoup d’encre … et de salive. La fronde qui s’est développée en France a fait monter le président Chirac au créneau. Et tout dernièrement le socialiste ressuscité Lionel Jospin. Toutes ces manœuvres pour inverser la tendance qui penche pour le refus et serait, à ce qu’il paraît, catastrophique pour l’Europe. Autrement dit, nous n’avons pas le choix : il faut accepter ce que l’on nous propose ou nous serons, nous citoyens irresponsables, responsables de la catastrophe annoncée. Cet avertissement français n’aurait-il pas dû mettre la puce à l’oreille des politiciens qui se croient à l’abri de tout reproche, les incitant par la même occasion à revoir leur copie, pour que le texte corresponde mieux aux aspirations légitimes du plus grand nombre ? En tout cas, chez nous, le gouvernement a décidé d’éviter le verdict populaire en faisant modeste et profil bas et en liquidant le problème au niveau des différentes instances qui nous gouvernent si bien ! Un bel exemple de démocratie !

Les lieux sacrés.
Des Kurdes illégaux ont investi une église bruxelloise pour faire pression sur le ministre de l’intérieur, via une grève de la faim, afin d’obtenir les documents nécessaires à leur installation dans notre pays. On peut éventuellement se demander pourquoi ils n’ont pas occupé une mosquée, autre lieu sacré, mais qui correspond mieux à leurs aspirations religieuses. Dans l’absolu, ne devrait-on pas interdire toute occupation des édifices religieux, si ce n’est pour la célébration des cultes ? Après cela, on ne s’étonnera plus que le cardinal Ratzinger, le nouveau Pape Benoît XVI, s’interroge sur le fait qu’aucune allusion n’est faite quant aux valeurs qui ont toujours été les nôtres dans la constitution européenne.

La situation économique de notre pays.
Croissance zéro au lieu des 2,2 % espérés, malgré les rentrées presque pharaoniques dues aux augmentations successives du prix des carburants, le bilan est loin d’être euphorique. La faute à qui ? Aux gens qui travaillent et sont pressés fiscalement de toutes parts et qui n’ont donc plus les moyens de faire tourner l’économie. Il faut bien un bouc émissaire !

Entendu à la radio Vivacité avril.
« Les championnats d’Europe de tennis de table se dérouleront en Chine » ! Géographes de tous les pays, unissez-vous !
Dégué.


1er mai 2005

La chorale "Colanhan" de Lierneux fête ses 20 ans.

C'est le 1er mai que la Chorale "Colanhan" de Lierneux a ouvert la ronde des activités pour célébrer son 20ème anniversaire.
L'Eglise de Lierneux a été choisie comme point de départ des festivités. C'est en effet là que tout a commencé. En 1985, une poignée de choristes se rassemblent pour chanter lors de la messe du jubilé de Mr l'abbé Wenders. Très vite, la sauce prend, les voix s'unissent et l'envie d'en faire plus surgit. La chorale profane de Colanhan voit donc le jour. Elle porte le nom de la colline qui surplombe la commune de Lierneux.
Commence alors l'escalade de cette colline musicale, avec un premier objectif : le festival de chorale de Mont-Dison. Les répétitions se tiennent d'abord chez l'accompagnateur Etienne Monfort. Bernadette Ruyssen prend la direction musicale de l'ensemble et Jean-Marie Maes en assure la présidence. Cette première expérience "disonnaise" est un succès, l'aventure est définitivement lancée. La chorale accueille toujours plus de membres, son répertoire s'étoffe et les concerts se suivent. Les Choristes parcourent la Belgique, ils se produisent à Trois-Ponts, Salmchâteau, Florennes, Walcourt ou encore Surice. Chaque fois, c'est l'occasion de chanter ensemble, de partager des expériences et de passer un bon moment. Les échanges dépassent même les frontières. Les Grecs de Xylokastron, les Français de Montigny-le-Roi et de Frangy connaissent désormais la colline de Colanhan et ses mélodies qui fleurent bon la bonne humeur.
Cette année, la chorale " Colanhan " chante donc ses 20 printemps. Les quelques choristes du départ sont aujourd'hui près de quarante et la porte est toujours ouverte Quelques cheveux ont blanchi, mais la passion est encore là. Des jeunes ont rejoint le groupe. Le répertoire se diversifie sans cesse allant des classiques aux gospels en passant par la chanson française, wallonne ou encore espagnole. Après la messe chantée du 1er mai, suivie de quelques chants profanes, les choristes et tous leurs amis se retrouveront à la salle de Verleumont. Tout un symbole car c'est là qu'ils répétaient à leur débuts. Nul doute qu'ils auront à cœur de vérifier si l'acoustique y est toujours aussi bonne.
Rens. Bernadette Ruyssen
Info : Tél : 080/319501

Nous prévoyons de fêter nos 20 ans pendant toute une année par toute une série de manifestations :

- rencontres d'une autre chorale en septembre 2005 - concert sur le thème des musiques de film en mars 2006
- clôture par un voyage à l'étranger en mai 2006 et d'autres activités plus internes au groupe suivant les idées proposées.Notre première activité fut une réussite tant par la prestation de la chorale que par le nombre de participants et même le soleil était de la
partie!
Bernadette Ruyssen


Le 3 mai 2005

Colloque
« Un partenariat Nord-Sud pour le partage des savoirs et des cultures »
Aux Facultés universitaires de Namur, les 20 et 21 mai 2005
Les progrès technologiques, et en particulier les nouvelles technologies de l’information et de la communication, accentuent l’écart entre le Sud et le Nord, entre les défavorisés et les nantis. Dans les pays du Sud, les supports de communication sont peu abordables. Automatiquement, la diffusion du savoir et de la culture en pâtit ! Le Nord se doit de réagir. Pour réfléchir à cette problématique et trouver des alternatives aux systèmes actuels, les Facultés universitaires namuroises et l’association InterLignes de Fernelmont organisent les 20 et 21 mai le colloque «Un partenariat Nord-Sud pour le partage des savoirs et des cultures ».
En abordant des thèmes tels que la coopération au développement, les droits d’auteurs, la fracture numérique Nord-Sud et les politiques éditoriales en Afrique, les intervenants tenteront de comprendre les (dys)fonctionnements de la communication entre le Sud et le Nord et de dégager ses enjeux dans les domaines éducatif, scientifique et culturel. L’objectif est aussi de mettre sur pied des outils favorisant l’autonomie des pays du Sud.
Public : Venus du Sud ou du Nord, décideurs politiques, enseignants, membres d’ONG, acteurs de la production et de la diffusion des supports de communication, ou toute personne intéressée par le partage des savoirs et de la culture: tous sont invités à participer à ces deux journées de réflexion.
En pratique : Colloque «Un partenariat Nord-Sud pour le partage des savoirs et des cultures », le vendredi 20 mai, de 8h30 à 18h et le samedi 21 mai, de 9h à 12h. Auditoire L3, 3e étage de la Faculté de philosophie et lettres (61, rue de Bruxelles, Namur)
Infos et inscriptions : marie-therese.cantillon@fundp.ac.be; +32 (0)81 72 50 34


Moulin Klepper : Collaboration couleur nature entre la Commune de Neufchâteau et l’asbl Natagora

Lors de sa réunion du vendredi 06 mai dernier, le Conseil communal de Neufchâteau a approuvé une convention de collaboration entre la Commune et « Natagora », association de protection de la nature issue du rapprochement des asbl « Réserves Naturelles RNOB » et « Aves ».
Cette convention définit le lancement d’un partenariat entre la commune de Neufchâteau et Natagora autour de l’exploitation et l’animation du Moulin Klepper situé dans la Vallée du Lac, en tant que Centre Nature. La finalité de ce centre sera l’organisation d’activités de sensibilisation et de formation à la Nature destinées au grand public. La convention stipule que ce centre sera étroitement lié à la vie locale, ce qui signifie l’implication des associations locales (naturalistes, culturelles, sociales, …) dans les activités.
Si la Commune de Neufchâteau met à la disposition de l’asbl le Moulin Klepper, Natagora, de son côté, s’efforcera de créer un emploi à temps plein dans les meilleurs délais afin de proposer un panel d’activités autour du concept fédérateur de Nature et de développement local durable.
La convention prendra fin au terme de l’année 2006, après quoi, un rapport évaluant la collaboration entre les partenaires et la possibilité de développer un projet commun à long terme sera présenté au Conseil communal et au Conseil d’administration de Natagora.

Bilan particulièrement positif
Depuis 2000, l’asbl Natagora et sa structure locale, l’antenne RNOB Famenne & Ardenne, ont déjà proposé au public luxembourgeois un nombre impressionnant d’activités nature au Moulin Klepper : Semaine de la cigogne noire, présentation du livre Signature, enregistrement de l’émission de la RTBF « Le Jeu des Dictionnaire », conférence « Les mares naturelles et les pièces d’eau », projection des films animaliers du vidéaste Eric Heymans (lauréat du Festival du Film Nature de Namur), conférence de presse sur les réserves naturelles luxembourgeoises, exposé et sortie à la découverte des rapaces nocturnes (« Chouettes soirées »), invitation du bus de la Fondation Nicolas Hulot (plus de 550 visiteurs), balade ornithologique « Aube des oiseaux », …
Visite princière et ministérielle
A l’initiative de Natagora, SAR le Prince Laurent et Benoît Lutgen, Ministre de l'Agriculture, de la Ruralité, de l'Environnement et du Tourisme, vivront une matinée nature en Centre Ardenne le vendredi 20 mai prochain. Ils visiteront dans un premier temps la réserve naturelle RNOB de la Mandebras à Gennevaux (Léglise), réserve de 7 ha acquise grâce aux bénéfices engendrés par la vente du livre Signature de Thierry Gridlet. Ensuite, le Prince et le Ministre se rendront au Moulin Klepper pour assister à la signature officielle de la Convention « Ville de Neufchâteau – Natagora » et à la présentation d’un CD Rom « Chauves-souris ».
Projets
De nombreuses activités sont d’ores et déjà programmées par Natagora pour cette année : colloque national sur les chauves-souris (24-26 juin), nuit européenne de la chauve-souris (27 août), conférences à thème nature, 10 jours d’exposition et d’animation sur le thème de l’arbre (11-20 novembre)... A noter aussi qu’en septembre prochain débutera une formation (1ère année : initiation) à l’ornithologie (3h de cours durant 33 samedis). Pour l’année 2006, Natagora envisage de relancer « Les Foulées du Bois d’Ospôt », une allure libre qui prendrait une couleur nature et à laquelle Natagora envisage d’inviter une personnalité sportive.Renseignements :
Envie d’apporter votre collaboration à Natagora ? Participer aux activités ?
Contact : 061/27 92 27


ACCUEILLIR... UN AUTRE REGARD SUR LE MONDE !

En accueillant un(e) jeune étudiant(e) chez vous, c’est un autre regard sur le monde que vous apportez à toute votre famille. Accueillir... c’est s’enrichir...c’est offrir sa propre culture et découvrir une autre mentalité, un autre mode de vie...sans se déplacer...
Cette année était incroyable pour moi. J’ai appris plein de choses et ceci grâce à vous, chers parents... Je vous dis MERCI très, très fort . Vous avez non seulement ouvert votre maison mais aussi, vos vies, vous allez me manquer, beaucoup, mais...attention, je reviendrai !!
Alexandra ( Australie)

Nous avons accueilli une jeune australienne de 17 ans. La distance de la langue fut un frein à l’intégration au début, mais le soutien et le suivi de notre coordinatrice Myriam de WEP nous ont aidés. Aujourd’hui nous pensons tous souvent à elle. Il m’arrive en rentrant du travail le soir de demander : “où est Amy ?” ... Heureusement restent les souvenirs d’une année remarquable, de moments forts et pleinement enrichissants.
Famille d’accueil de Petithan
“Avec ma famille d’accueil ça va très bien! Comment je peux expliquer? Seulement avec un mot...
GENIAL!!! :-)
Errol (Venezuela)

Vous pouvez vous aussi vivre l’expérience extraordinaire de l’accueil!
Recevez dans votre foyer l’un(e) de nos étudiant(e)s qui arrivent au début du mois de septembre de cette année en Belgique pour un semestre ou une année scolaire.
Nous recherchons des familles bénévoles, dignes de confiance ayant un peu d’humour, de patience et beaucoup de chaleur humaine à donner! Que vous résidiez en ville ou à la campagne, que vous ayez des enfants (quel que soit leur âge) ou pas vous pouvez être famille d’accueil!
Contactez-nous!

WEPWindrose asbl • Avenue de Jette, 26 • B-1081 BRUXELLES
Tel. 02/534 53 50 • Fax. 02/5345070 • E


I.N.A.M.I. +20 = -265

Quand + 20 euros par mois pour améliorer les conditions de vie des handicapés sous le régime indépendants devient - 265 pour un couple de handicapés.

C'est l'aventure relatée et documentée sur http://crimes-publics.00freehost.com.
Dans notre rubrique du courrier des lecteurs du 16 février dernier sur www.ardennesmagazine.be <http://www.ardennesmagazine.be> , nous vous faisions part de l'attitude surprenante de la Cours Européenne des Droits de l'Homme qui rejetait la requête en cette affaire sur base d'une motivation compliquée et peu convaincante alors qu'il lui aurait suffit d'arguer du fait que les voies de recours n'étaient pas épuisée en Belgique.
En effet, cette affaire passait ce lundi 9 mai 2005 devant la 1ère Chambre du Tribunal du Travail à Verviers; elle a été remise au 16 septembre prochain... pour cause de non validité dans la composition du siège... 4 mois de délai de plus pour les auteurs et quelques frais de plus pour les victimes...
Bien que la "Justice" ne semble accorder généralement aucune crédibilité à la réalité des coups et blessures dans ce genre d'affaire où il n'y a pas de sang, il semble en être tout autrement du corps médical international.
Le Docteur Alberto PARADA de Basse-Bodeux, spécialiste en médecine d'expertise, en atteste d'ailleurs avec référence sur http://crimes-publics.00freehost.com/parada.html.


Alexandre Siquet

Tel. +32 (0)80 318 487
GSM +32 (0)496 456 292


mercredi 11 mai 2005

Prix de l’Urbanisme 2005 de la Ville de Liège 12/05/2005

Depuis 16 années, la ville de Liège organise un concours afin d’attribuer le Prix de l’Urbanisme. Ce prix a pour but de récompenser les projets qui auront un impact sur l’environnement, la qualité de la vie, l’habitabilité, et la valorisation du paysage urbain.Ces projets doivent avoir une valeur d’exemple, de stimulation dans le contexte environnant.
Cette année, le jury a voulu fixer son attention sur la défense de la vie en ville pour les familles, et tout particulièrement sur les jeunes générations afin qu’elles y pressentent et y trouvent un lieu de vie adapté à leurs aspirations. Récompenser ceux qui ont eu le courage d’investir et d’habiter à Liège fut au centre des préoccupations du jury.
Le bureau artau scrl de malmédy, a reçu le Prix de l’urbanisme dans la catégorie « bâtiment non résidentiel », pour la rénovation et transformation du centre scolaire Saint Benoît-Saint Servais, rue Lambert le Bègue à Liège.
A propos de cette réalisation, le jury à déclaré : « La qualité de la relation architecturale et la réutilisation du bâtiment ancien, avec une touche de génie dans l’adaptation, offrent aux élèves un lieu de formation de qualité induisant un caractère de prévention non négligeable. L’organisation des circulations internes, la localisation des entrées et sorties ont une incidence palpable sur le trafic au sein du quartier «
Ce projet avait été récemment récompensé par le prix du bâtiment de l’année, le Belgian Building Awards 2005.

Descriptif: centre scolaire saint benoît - saint servais- transformation d'un immeuble administratif en bâtiment scolaire rue Lambert le Bègue, 44, à Liège. superficie : 3500 m2 + 700 m2 (abords)
Le projet de transformation du bâtiment Intercom pour le centre scolaire répond aux contraintes complexes de programmation (18 classes et des espaces de transition généreux), à la gestion des flux de circulation et au respect du budget.
L’expression originelle d’une architecture est préservée : visibilité, lisibilité des modes de construction, préservation de l’aspect brut en opposition aux interventions contemporaines .
La ventilation et l’apport de lumière naturelle pour chaque classe sont réalisés, sachant que trois des quatre façades sont mitoyennes.
Des patios et jardins sont ouverts, atténuant la densité du site, désenclavant des circulations et créant de nouveaux repères visuels dans le parcours des élèves.
Une nouvelle conscience de la géographie du centre scolaire et du quartier est apparue, concrétisée par divers accès et traversées créés par le projet.
Un artiste coloriste est invité à intervenir activement sur le projet. il ne s’agit pas de positionner une œuvre dans le bâtiment mais de participer par la couleur et la lumière aux transformations, de proposer une nouvelle définition des espaces.

Florence Dutilleux


Aiseau: Formation cuisine

Les stagiaires aux fourneaux. La formation de cuisine de collectivité menée par l’asbl « Les Castors CJJM » bat son plein, en effet une dizaine de stagiaires, encadrés par des professionnels (chefs, traiteurs, cuistots…) apprennent les ficelles du métier de cuisinier.
Cuisiner si c’est un métier en soi, c’est aussi un art, en effet, il faut de l’inspiration et du doigté pour mélanger les goûts, les mets, les couleurs, c’est aussi un mode d’expression, car il faut pourvoir donner du caractère aux préparations, aux plats, c’est aussi une convivialité partagée, lorsqu’il faut dresser une table, accueillir et servir les hôtes. Ces qualités peuvent s’acquérir lors d’apprentissages à condition d’avoir soi-même envie de créer, d’inventer dans un espace confiné comme une cuisine.
L’asbl « Les Castors CJJM » organise, en collaboration avec la Fédération des Centres d’Hébergement Wallonie – Bruxelles (FCHWB), une formation « Cuisine de Collectivité » liée aux métiers de l’HORECA (Services) et destinée aux jeunes adultes de plus de 18 ans, libres d’obligation scolaire, chômeurs, minimexés (revenus d’intégration), sans ressources. C’est un réel contrat de formation, calqué sur un contrat d’emploi, avec ses 38h/semaine, ses horaires, son régime de travail, bref ! tout est réuni pour s’entraîner à retrouver un job dans un domaine où les saveurs ne peuvent se mélanger qu’avec un réel savoir faire et où la qualité du service dépend de l’enthousiasme, du dynamise, de la dextérité du serveur. Durée de la Formation de 9 mois. De plus, et ce qui n’est pas négligeable, chaque stagiaire inscrit et régulier, reçoit, (en plus de ses allocations sociales : chômage, minimex) 1 €uro de l’heure de formation ainsi que le remboursement intégral de ses frais de déplacement, ce qui fait, au minimum, un total de 150 à 200 Euros par mois. Que des avantages !. Enfin, la formation peut déboucher sur un job, mais également sur l’envie de poursuivre d’autres filières de formations liées à la restauration, aux services en salles, services à la clientèles, à l’entretien, etc…
La Formation est reconnue par la Région Wallonne, le Fonds Social Européen (FSE).
Si vous voulez participez activement à la formation « Cuisine de Collectivité » prenez contact immédiatement avec « La Ferme des Castors » rue du Faubourg, 16-18 à 6250 Aiseau tél : 071/74.30.45, fax : 071/74.45.91. Prochaine rentrée juin 2005. Attention ! les places sont limitées.
Responsable : Achille Verschoren Directeur
Merci Achille Verschoren
achille.verschoren@castor.be


Accueillir un enfant pendant les vacances 2005.

L’asbl Enfants Etrangers En Vacances cherche des familles disposées à ouvrir leur foyer à un enfant de Roumanie, âgé entre 10 et 13 ans du jeudi 21 juillet au dimanche 14 août.

Pour la 16ème année consécutive, nous accueillions des enfants, garçons et filles issus d’un milieu rural défavorisé, le village de Godinesti,province de Gorj.
Pour tout renseignement complémentaire :
Secrétariat de l’asbl :
Myriam et Albert Gustin, Nives, 27, 6640 Vaux-sur-Sûre
Tf / Fax 061.26 63 63 E-mail : albert.gustin@skynet.be
Ou
Roger Piette, Rue Ste Wivinne 15, 5020 Temploux
TF / Fax 081/56.04.00 E-mail : rpiette@skynet.be

PRESENTATION.
QUI SOMMES-NOUS ? : une association humanitaire composée de bénévoles.
NOTRE CHAMP D’ACTIVITES : Godinesti, village roumain de 2.000 habitants situé dans la province de Gorj au sud des Carpates.
NOS OBJECTIFS : Education permanente et aide humanitaire à la Roumanie.
En aidant au renforcement de l'autonomie locale par la pratique participative et démocratique, E.E.E.V. se propose de travailler au développement global et durable du village et de créer des structures qui rendent la vie au village plus attractive et, en les responsabilisant, stabilisent les jeunes chez eux ou bien, à tout le moins, dans leur région, leur pays.
Ouvrir les esprits, faire prendre conscience, rendre confiant, curieux, imaginatif, créatif et autonome
NOTRE PARTENAIRE : Opération Villages Roumains.
NOS ACTIONS :
- accueil annuel d’environ 75 enfants et jeunes de 9 à 17 ans pour 3 semaines de vacances dans des familles belges francophones (fin juillet-1ère quinzaine d’août) en vue de permettre aux enfants de :
ÿ partager la vie de famille d’une famille belge;
ÿ se faire des amis en Belgique ;
ÿ découvrir un autre pays, ses coutumes et sa culture ;
ÿ apprendre ou de perfectionner l’usage de la langue française ;
ÿ partager les joies, les difficultés, les occupations, les distractions vécues au quotidien par la famille d’accueil
- aides matérielles directes aux familles les plus pauvres;
- envoi de vêtements, vivres, jouets
- parrainages de familles roumaines par des familles belges ;
- aides matérielles et pédagogiques aux écoles (livres, matériel didactique, rénovation locaux etc) ;
- équipement médical, équipement sportif ;
- supports matériels, encouragements et conseils à toutes initiatives locales d’intérêt social et économique au profit de toute la communauté villageoise .
- préservation du patrimoine culturel rural et promotion des activités associatives selon les principes démocratiques.

- ouverture du village et de la région au tourisme international ; notamment en favorisant les contacts directs entre familles belges et familles roumaines.
NOTRE SECOND PROJET POUR 2005: financement de l’installation du chauffage central dans l’école primaire de Godinesti.


14 mai 2005

Recherche de "Philippe Borboux"

le 14-05-2005 21:48, Jacques à fa313112@skynet.be a écrit :
Les recherches effectuées sur le nom de "Philippe Borboux" m'ont amené sur le site ci-dessus.
Philippe et moi avons fréquenté l'Ecole Normale à Verviers. J'ai également participé à la "Marche du Souvenir" connue de tous aujourd'hui et crée par le papa de Philippe, à l'époque colonel du 1er Chasseurs Ardennais.
Etant moi-même fils de militaire, et soucieux de retrouver les amis d'école, je voudrais autant que faire se peut, avoir des nouvelles de Philippe.
De précédentes recherches effectuées sur internet m'ont permis de trouver la trace de Philippe soit à l'OTAN soit à l'ONU. Mes investigations se sont arrêtées là !
Je pense qu'il devait habiter  à la rue du Vivier, 57 à Vielsam et son père rue Priesmont, 53 à Vielsam également.
Pourriez-vous transmettre ce message à Philippe et lui dire que Christian, Francis, Marc et Claudy ainsi que moi-même, souhaiterions avoir de ses nouvelles au nom de notre vieille amitié. (je ne donne pas les noms : ils les reconnaîtra puisque tous sont de l'internat !). Il saura ainsi que ce message est fiable. (parole de Joëlle !)
Je vous en remercie à l'avance et vous prie de croire en l'assurance de ma profonde gratitude.
Jacques Delbart
jdelbart@skynet.be
6010 Couillet

17 mai
Chers Messieurs JM Lesage et JF Remacle,
Je tiens à vous remercier tous les deux pour la qualité des renseignements que vous avez bien voulu relayer, chacun à votre niveau. Sans "Ardennes Magazine" et son fidèle lecteur, je serais toujours à la recherche de Philippe. Ce n'est plus le cas : grosse émotion donc, ce soir, lorsque le téléphone a sonné chez lui et qu'il y avait quelqu'un à l'autre bout du fil ! Merci, merci du plus profond du cœur. Quant à toi Philippe, tu trouveras ci-dessous  en confirmation de notre entretien téléphonique, mon adresse e-mail. Bonne soirée à tous. Salutations sincères, amicales et joyeuses !
A bientôt "grand". Christian n'est pas chez lui ce soir à cause d'une énième réunion (pas très loin de chez toi d'ailleurs) et dont il est bien involontairement coutumier du fait. J'ai laissé l'information à son épouse qui transmettra (peut-être cette nuit mais plus probablement demain matin au plus tôt !!!).
A+
Jacques Delbart


20 mai

« Independance Day »

Une des premières difficultés rencontrées lors de la libération, lors de l’arriver dans un pays inconnu, lorsqu’on a une différence c’est le choix de la région où s’installer et aussi le problème de logement.
Ce sont devant ces difficultés que Thierry, Xavier, Michaël et Laurent sont passés. Il est clair que la réussite d’une bonne réinsertion passe aussi par la dignité de chacun et celle-ci passe obligatoirement par un logement salubre et digne. C’est pour cette raison que nous avons décider de monter notre propre association « Independance Day » qui offre un logement mais aussi un encadrement dans toutes les démarches administratives. Celle-ci s’adresse aussi bien aux anciens détenus, mais aussi auprès des candidats réfugiés politique et auprès des personnes ayant un handicap léger.
Le soutien et le cadre social dans les quels ces personnes se trouvent est aussi très important et une des clés essentielles à une bonne réussite, et ce de manière à éviter soit de la récidive ou un sentiment d’insécurité pour le citoyen.
Pourquoi avoir mis cela en place ? Tout simplement parce que cela manquait, et que la demande de ce genre d’éléments est aussi fortement présente. Il est vrai que des institutions existent déjà, des centres d’accueil, mais ceci reste encore et toujours de l’infantilisation. (obligation de verser son salaire, ne pas pouvoir jouir de ses avoirs et en plus cette formule est limitée dans le temps. La limite du temps est aussi pour nous un des facteurs de non réussite.
Dans le système d’Independance Day, les personnes disposent de tous leurs avoirs, il paye un loyer fixe fixé sur le bail locatif de 3 ans. La dignité d’un toit et d’une reconnaissance en tant que personne sont à nouveau présentes. La personne peut prendre le temps de se « fixer » de nouveaux repères. Mais en plus de ce logement, cette association offre un encadrement à tous les niveaux :
Service social, service de nettoyage, service psychologique, etc… Tous ces services sont soit offert par I.D. ou par d’autres associations étant en contact avec I.D.
Mais il est vrai que le chemin est encore long vers la réussite de ce projet et ce même si une première maison de 4 studios est déjà ouverte et a accueilli le premier ex-détenu, Christian. Une seconde maison étant déjà prévu sur la commune de Virton et ce pour juin 2005.
Grâce a se projet, Christian a pu avoir dès le départ, une nouvelle adresse et regagner ses droits au chômage, ainsi qu’avoir des aides d’urgence financière de la part du CPAS. De plus nous avons réussi à le réintégrer en 15 jours dans le monde du travail, ce qui était encore impensable il y a peu.
On ne promet pas la lune mais en tous cas une facilité de vie pour chacun dans ce long chemin qui est non seulement l’acceptation des autres de sa propre personne mais aussi la confiance en soi retrouvée.
Aujourd’hui deux autres logements sont encore libres. Mais l’association a décidé de ne pas en rester là. En effet, le souhait est de prolonger ce projet vers d’autres villes mais aussi d’autres régions, d’autres provinces…
Mais pour pouvoir viser ses objectifs, I.D. a non seulement besoin de candidats souhaitant bénéficier de cet encadrement, mais aussi de dons et ce de manière a offrir une structure solide à ce grand défi qui est la réinsertion. (numéro de compte : 844-0067934-61)
Pour tous contacts, renseignements, vous pouvez téléphoner soit à Thierry ou à Xavier au 063/23.05.00 .

Xavier JOCKMANS


Cancer

Je suis un jeune papa de 29 ans. Ma femme et moi avons eu une vie
merveilleuse ensemble. Nous avons un enfant. Son nom est Rachel, et
elle a 10 ans.Il n'y a pas longtemps, le docteur a détecté
un
cancer du cerveau dans son petit corps. Il y a seulement une solution
pour
la sauver : une opération.
Malheureusement, nous n'avons pas assez d'argent pour payer le prix.
AOL et
ZDNET ont accepte de nous aider. Le seul moyen qu' ils ont est le
suivant :
je vous envoie cet email, et vous l'envoyez à d' autres personnes.
AOL va suivre cet email, et compter combien de personnes l'ont eu.
Chaque personne qui ouvre cet email et qui l'envoie à au moins 3 autres
personnes, nous donnera 32 cents. S'il vous plait, aidez-nous.
Prenez le temps de lire car la musique cessera un jour.
"La vie est si courte. Lorsque tu cours si vite pour te rendre quelque
part, tu manques la moitié du plaisir d'y être. Lorsque tu t'inquiètes
et te fais du souci toute la journée, c'est comme un cadeau non ouvert
que
tu jetterais.
La vie n'est pas une course, tu dois ralentir ton rythme, prends le
temps
d' écouter la musique avant que la chanson ne soit terminée.
S.T.P
envoie ceci afin d'aider une petite fille."S.TP. fais circuler ce courrier à toutes les personnes que tu connais.
C'est la demande d'une petite fille qui quittera bientot ce monde car
elle
est victime d'une terrible maladie : le CANCER.
Merci pour l'effort, ceci n' est pas une chaîne de lettres, mais un
choix
pour chacun d' entre nous de sauver une petite fille qui souffre d'une
sérieuse et fatale forme de cancer. Cette petite fille n'a que 6 mois à
vivre. Elle souhaitait envoyer à tout le monde une lettre leur disant
qu' ils devraient vivre leur vie le plus pleinement possible
puisqu'elle
ne pourra jamais aller au bal, elle ne se mariera jamais et n'aura
point
d'enfant(s).

En envoyant ce mot a autant de personnes que tu peux,! tu peux lui
donner à
elle et à sa famille, un peu d'espoir.
Quelqu'un a envoyé cette lettre à 500 personnes!!!!
Je sais que tu peux l'envoyer à au moins 5-6 personnes. Un petit
effort...
et si tu es trop égoïste pour prendre 10-15 minutes de ton temps pour
passer au travers ce message et l'envoyer à quelques personnes, eh
bien,
tu es une personne malade.Pense juste que ca pourrait être TOI ou ton
enfant ! Merci, surtout ne DETRUISEZ pas ce témoignage, faites le circuler.
Christelle Jean-Noël et leurs enfants
35 rue du Bois
80800 Marcelcave
Tel : 03.22.42.37.96

atty0004@tiscali.be


COMMUNIQUE DE PRESSE
du lundi 30 mai

« RTL-TVI se balade dans les Cantons de l’Est »Avec le retour de l’été et ses beaux jours, l’émission bien connue « Les Balades de Sandrine » emmène ses téléspectateurs à la découverte des sites touristiques à travers les jolis paysages de Wallonie. Les Cantons de l’Est sont également programmés dans la série des reportages.
La jolie Sandrine Corman fera découvrir le lac de Butgenbach et tout particulièrement les randonnées gourmandes à vélo ou à pied qui sont programmées jusqu’en automne.
Trois formules sont proposées : le « Vélo-Gourmet-Tour » jusqu’au 26 juin 2005, le « Classic Gourmet Tour » à pied du 21 juillet au 25 septembre et en automne le « Gibier Gourmet-Tour ». Chaque formule propose, bien sûr, une randonnée (à pied ou à vélo) et des dégustations culinaires dans plusieurs restaurants de la région.
Pour vous mettre l’eau à la bouche, branchez vous sur RTL-TVI le 1 juin (09h15 et 22h50), le 2 juin (18h20) et le 3 juin (13h40).
L’Office du Tourisme des Cantons de l’Est remercie l’équipe de RTL-TVI pour la bonne collaboration et pour l’intérêt qu’elle porte aux Cantons de l’Est.

Office du Tourisme des Cantons de l’Est
Mühlenbachstraße 2
4780 St-Vith
Tél.: +32 (0)80/ 22 76 64
Fax: +32 (0)80/ 22 65 39
e-mail: info@eastbelgium.com
www.eastbelgium.com


COMMUNIQUE DE PRESSEFESTIVAL DE LA RANDONNEE 2005
Avec la collaboration des Syndicats d’Initiative locaux, l’Office du Tourisme des Cantons de l’Est organise cette année un week-end de la randonnée dans chacune des 11 communes de la région. Il ne s’agit pas d’une des marches populaires bien connues, ni d’une simple promenade. Bien au contraire : chaque fois, un programme attractif est proposé tant le samedi que le dimanche aux visiteurs. La randonnée constitue bien sûr la raison d’être de ces rendez-vous, mais il s’agit toujours d’un parcours spécifique : sentier didactique, historique, sentiers à thème etc...
La série des « 11 week-ends de la randonnée » commence ce prochain week-end (4 + 5 juin) à Rodt, près de St-Vith, sur le site du musée de la bière, dans le cadre de l’inauguration d’un nouvel arboretum.
Un programme distrayant le samedi et le dimanche
Une promenade guidée aura lieu les deux jours à 10h30 sur le sentier de l’ancienne frontière belgo-prussienne, et à 14h00 sur le sentier didactique de la forêt. Un circuit en calèche est proposé à ceux pour qui la marche à pied pose problème.
Durant les 2 jours, de nombreuses animations sont proposées aux alentours du musée de la bière : construction d’un nid géant pour oiseaux (13h30-16h00), démonstration de bûcheronnage (15h00), exposition de travaux d’ébénisterie et artisans au travail (tourneur sur bois, vannier, sculptures sur bois à la tronçonneuse).
La musique ne sera pas absente puisque des sonneurs de cors alpins seront présents de 15h00 à 17h00 et un musicien animera la cafétéria à l’heure du repas.
Pour les petits creux, l’assiette « EAT » (Eifel-Ardenne à Table) sera la bienvenue.
Inauguration du sentier didactique de la Forêt et journées du bois
Le week-end de la randonnée a été programmé expressément en même temps que ces deux manifestations afin qu’un programme le plus complet possible puisse être offert aux visiteurs.
L’arboretum sera officiellement inauguré le samedi à 17h00. Le programme complet des journées du bois est disponible sur le site Internet www.holztag.be ou au +32-(0)80/28 00 12Informations pratiques
* Où ?: RODT/TOMBERG (Musée de la Bière) – St-Vith
* Quand ? : samedi 4 et dimanche 5 juin de 10h00-17h00
* P.A.F (à payer sur place) : 3,00 € adultes, 1,50 € enfants (8-15 ans)
* Services proposés : randonnées guidées, circuit en calèche, programme musical,
animations divers (repas et boissons non compris)
* Inscription : OFFICE DU TOURISME DES CANTONS DE L’EST
BP 66 - B – 4780 ST. VITH
Tél. : +32-(0)80/22 76 64 - Fax : +32-(0)80/22 69 35
E-mail : info@eastbelgium.com – www.eastbelgium.com


Lien vers le courrier des lecteurs d'avril 2005


 

 


mai 2005
Transmettre vos commentaires