EDITO

Attention la prochaine édition du papier est distribuée par la poste le vendredi 1er avril.
Date ultime pour remettre les documents, le vendredi 25 mars car lundi 28 c'est un congé de Pâques.

Le magazine papier ( 40.000 exemplaires distribués chaque mois ) n'est qu'un bref sommaire de nos reportages publiés en direct sur le net.
Vous êtes ± 382.344 visiteurs à être venu sur notre site internet cette année pour publier des annonces gratuitement. A droite de la page d’accueil du site en cliquant sur “Web-statistique”, vous pouvez suivre la progression de cet afflux de visiteurs au jour le jour.Actuellement, je fais toujours la mise à jour du site manuellement. Avec plus de 55.000 visiteurs par mois, cela devient presqu’impossible à gérer.

Durant les mois de mars, nous allons donc modifier notre formulaire pour les petites annonces et l’agenda qui seront totalement automatisés pour vous faciliter l’accès au site.
Une fois encodée, votre information sera également redirigée vers d’autres sites afin de vous garantir la meilleur diffusion possible.

Sommaire des reportages publiés en direct sur notre site internet du mois :
Le courrier des lecteurs.
Bastogne : Pat-Carnaval 2005
Le rendez-vous des chasseurs : chaque mercredi.
Nos centenaires
Les meilleurs films du mois

Les Mondes d’ailleurs: chaque semaine Ardennes Magazine vous présente un nouveau pays à visiter, une réalisation d’Alexandre Siquet. Mondes Proches, Mondes Lointains, Mondes de Légendes…
Dans l'ombre des montagnes brumeuses, les anciens châteaux authentiques et mythiques incluant le sommeil des dragons, les royaumes perdus et les batailles arthuriennes…

Monde d’Arthur et de la Table Ronde, Monde de la Jet Set…
Sous les eaux tranquilles qui relient la Grand Cayman et ses petites soeurs Little Cayman et Cayman Brac, un monde magique attend dans une température avoisinant celle d'un bain et une visibilité qui souvent excède 30 mètres…

Mondes de la Table, Mondes d’Histoire…
XANADU n’est pas le paradis tropical que l’on pense ; le Maine, le plus grand des Etats de la Nouvelle Angleterre, Etat le plus nordique de l’Est des Etats-Unis a été ainsi dénommé et l’on doit d’ailleurs la citation « Connaissez-vous un endroit qui semble avoir été créé simplement pour donner du plaisir ? Eh bien tout l’Etat du Maine ressemble à un tel endroit » à Will Rogers, humoriste…

Mondes Authentiques, Mondes Mythiques…
Avec Sitting Bull, nous en apprenons plus sur le Dakota du Nord, terre d'épopées à la frontière du Canada et Pays Sioux; ils sont Mandan, Hidatsa, Arikara, Yanktonai, Sisseton, Wahpeton, Hunkpapa et autres Dakotah/Lakotah ou Pembina Chippewa, Cree et Métis…

Mondes de Rêve ou Monde du Rêve…
95% des espèces de palmiers, 80% des plantes à fleurs, 95% des reptiles, 93% des primates et 98% des espèces de grenouilles sont concernés…
(toucan)

 

Mondes des Autres…, Notre Monde…
Nous vous invitons à découvrir édition par édition avec Ardennes Magazine un ..Monde d’Ailleurs… en résumé et que vous découvrirez avec de nombreuses images avec ardennesmagazine.be.
Alexandre Siquet

Le résultat et le reportage sur les courses de Zolder et de Francorchamps publié en direct à la rubrique “Sports Moteurs” par Patrick Davin.
etc...
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Mars 2005

Police en excès de zèle

Mon mari et mes enfants se sont rendus à la Baraque Fraiture un dimanche de neige. Il n'y a pas souvent autant de neige en Belgique et tout le monde en profite surtout le commerce de la région.Tant mieux.Malheureusement il n'y a pas suffisamment de parking.
Finalement ils ont trouvés une place dans une longue file de voitures stationnées le long de la route.La police a verbalisé toutes les voitures stationées là.Bingo pour leurs caisses mais c'est vraiment dommage pour nous ainsi que pour vous, l'an prochain nous irons ailleurs.Je pense que cet excès de zèle n'est pas une bonne pub pour vous, vous pourriez leur demander un peu plus d'indulgence en ces jours de fêtes, cette neige est géniale et c'est bien plus sain de faire un bonne randonnée dans la neige que d'aller au cinéma ou de rester chez soi à regarder M Druker.C'est dommage que la police intervienne pour ce genre de chose qui a mes yeux me parraît si dérisoire par rapport à toutes les horreurs qui se passent dans la société.
Bien à bous.
Mme lonneux
phcie.lonneux@belgacom.net>


Neufchâteau, le 05 mars 2005
Natagora - RNOB Famenne & Ardenne en Assemblée générale

C’est dans le cadre prestigieux du Fourneau Saint-Michel que l’Antenne régionale Natagora – RNOB Famenne & Ardenne a tenu, ce 04 mars, sa onzième assemblée annuelle. Après avoir souhaité la bienvenue aux participants, le président, Thierry Gridlet a invité le secrétaire, Christian Delvaux et le trésorier, Hugues Thiry, à présenter les rapports d’activités et financier.

La nature ne connaît pas de frontières… mêmes linguistiques
Parmi les principales manifestations organisées en 2004, l’antenne régionale a poursuivi son objectif de partenariat avec les sections Natagora et Natuurpunt des autres communautés linguistiques du pays. C’est ainsi qu’en octobre dernier s’est déroulé à la réserve de la Mandebras (Gennevaux/Léglise) le 12ème chantier intercommunautaire qui a regroupé une soixantaine de participants. Au cours de ce même week-end, Natagora et Weyrich Edition ont procédé à l’inauguration officielle de cette réserve naturelle acquise grâce aux bénéfices engendrés par la vente du livre « Signature ». A noter, à cette occasion, la présence de nombreuses personnalités ayant apporté leur parrainage à Natagora : Jean-Claude Servais, Armel Job, Max Vandervorst, Jean-Pol Poncelet, Pierre Bartholomée,… Au cours de l’année écoulée, RNOB Famenne & Ardenne a mis à profit quelques unes des animations dans la région pour se manifester : conférence « mares et étangs » à Neufchâteau, stand et jeu pour le rallye nature organisé par le Parc Naturel Haute Sûre Forêt d’Anlier, présence lors de la sortie nationale de quatre timbres nature, « Semaine de la forêt » à Hamipré,… Fidèle à ses objectifs de sensibilisation, Natagora Famenne & Ardenne a organisé également de nombreuses sorties - notamment à la découverte de la cigogne noire -, encadré des chantiers de travail dans les réserves de Centre Ardenne et de Famenne, organisé des cours d’écocivisme à l’attention des enfants…

Côté projets 2005
L’année 2005 sera, pour la régionale, particulièrement riche en réalisations. Dès janvier, une projection des films du vidéaste Eric Heymans a rassemblé au Moulin Klepper de Neufchâteau près de trois cents spectateurs : la séance ayant dû être dédoublée. Au cours des prochains mois, Natagora Famenne & Ardenne apportera également sa collaboration à un nombre important de projets menés par sa section sœur d’Aves : « Chouettes soirées » (conférence et sortie à la découverte des rapaces noctures), Aube des oiseaux, Nuit européenne de la chauve-souris,… Le 20 mai, SAR le Prince Laurent visitera la réserve naturelle de la Mandebras à Gennevaux puis se rendra au Moulin Klepper à Neufchâteau. En septembre, est prévu également le lancement d’une formation en ornithologie (100 heures de cours). Enfin, une vaste exposition sur le thème de l’arbre à laquelle participeront des artistes de renom, René Hausman, André Buzin, Benjamin Stassen, Yves Fagniart, Cécile Bolly,… est prévue pour la mi-novembre. Outre cette exposition, de nombreuses animations annexes sont envisagées : conférences, projets éducatifs, découverte d’arbres remarquables, plantations de haies, ..../..

Appel à la collaboration
Après avoir approuvé bilans financier et d’activités, les participants à l’Assemblée ont procédé à l’élection des membres du Bureau. Pour clôturer la séance, le président a insisté pour que la régionale poursuive son effort de recrutement de nouveaux membres. Il a rappelé ainsi que Natagora, dont le but est d’enrayer la dégradation de la biodiversité et reconstituer peu à peu un bon état général de la nature en équilibre avec les activités humaines, est une association ouverte à tous : chacun avec ou sans connaissances naturalistes peut apporter sa précieuse collaboration. L’appel est lancé…
> Contacts : Natagora RNOB Famenne & Ardenne : 061/27 92 27


jusqu'au 9 Avril 2005 :
Bastogne :
Exposition des oeuvres de l'artiste belge Michel Bocart. (technique mixte : sable et pigments naturels)
à la Galleria Leukos - Info : 061 46 05 30
« Quand nous posons un premier regard sur les créations de Michel Bocart, rien ne semble se passer. Puis, inattendu, soudain, presque sauvage, l’éclat d’un grain de silice, distraitement s’en vient irriter notre choroïde, intriguer notre attention. Voici que l’intérêt s’éveille, que la vision s’aiguise !
Nous ne nous contentons plus de regarder, nous voyons. Ce qui semblait n’être qu’une abstraction parmi tant d’autres, brusquement nous fait ressentir quelque chose de primordial, nous donne envie de rechercher, d’entreprendre une tâche que nous devinons capitale.
Tout, dans le travail de Michel Bocart, exprime la sobriété, la délicatesse, le respect, la vérité. L’usage exclusif de matériaux simples, de pigments naturels, doctement agencés en harmonies et contrastes, nous fait entreprendre un voyage aux archipels des connaissances anciennes. Nous abordons aux îles du gai savoir, nous découvrons que chacun des tableaux qu’il soumet à notre attention est semblable à un chapitre des « Demeures Philosophales » de Fulcanelli.
Des mots non écrits sont là, clamant en un silence précieux ce qu’il nous faut savoir, exprimant que la véritable recherche de la connaissance n’est possible que si celui souhaitant l’acquérir se mue en pèlerin, humble et décidé, et s’en va quérir un Maître.
Aussi, que nous soyons ou non enfants de la veuve, compagnons des chemins, préparons nous à pousser les feux sous l’athanor, à expérimenter ce que l’Artiste enseigne ! Mais, en travail liminaire, soyons soucieux d’aller plus avant dans la lecture et l’analyse, dans la compréhension des recettes, dans l’acquisition de la sagesse exprimée dans son travail.
Michel Bocart n’est pas que plasticien, il est aussi scribe, ses écrits, de sable et de lumière, d’ocre et de safran, de sardoine et d’obsidienne sont philosophiques, on y retrouve l’espérance de Mani, la science du Trismégiste, le juste droit de Solon.
Les ténèbres sont la matrice qui donne vie à la clarté ; aussi nous montre-t-il l’Oeuvre au noir, au blanc, au rouge ! L’aile de l’Ibis a caressé son être, il a du découvrir la gemme philosophale dans les jardins de Thot au coeur d’Hermopolis.
Sans doute est-ce pour cela qu’en ces temps où les philodoxes tiennent le haut du pavé, Michel Bocart lui distille, par des touchés subtils et quelques grains de sable, la philosophia peremnis ».
Article de Frederico Dovesi


Qui est qui ?


La vache noire , qui n’a jamais quitté nos Ardennes, a également séjourné plusieurs années en Ecosse.

Après avoir revendu son troupeau de blanc-bleu, Eric Gérard, ce fermier éleveur avant-gardiste de Floumont ( près d’Ortho ), élève à nouveau une vache noire dont la saveur est supérieure au blanc-bleu, nous dira-t-il.
Tout comme le bison, cette bête est extrêmement résistante et possède toutes les qualités des animaux. Une surveillance visuelle et un bon paillage sont la plus grande partie du travail. Génétiquement, l'absence de cornes est fort appréciable.

Quel était le nom de cette vache ? Réponse n°1 = Angus
Depuis combien d’années cette vache a-t-elle quitté la région ?
Réponse n°2 = jamais

Notre gagnant par tirage au sort dans nos bureaux :
Gérard Pinson de Marche-en-Famenne est invité à se rendre chez Eric Gerard, producteur à Floumont, pour recevoir son cadeau composé d’une série de produits réalisés par l’entreprise “Le foie gras de Floumont”.
L’heureux gagnant recevra un panier avec du foie gras, et les nombreux produits dérivés ainsi qu’un échantillon des produits de la ferme de Floumont qui élève également cette race de vache noire depuis peu dans la région.
~~~~~~~~~~~~~~~

L’ouverture de la pêche à la truite :
c’est pour bientôt ! Samedi 19 mars, 6 h 18, ouverture de la pêche de la truite.

Truite Fario : points rouges sur le corps. Taille légale de capture : 22 cm en rivières non navigables.
Conservation : max 5 truites par jour.

LA PÊCHE A LA TRUITE : IL Y EN A POUR TOUS LES GOÛTS !
La Région wallonne compte quelque 70.000 pêcheurs en eaux publiques. La pêche évolue. Elle se spécialise ; le matériel aussi. Comme autant de confréries, il y a les pêcheurs à la truite aux appâts naturels, les pêcheurs à la mouche, les pêcheurs à la cuiller, les pêcheurs au vairon mort manié…
N’en déplaise aux adeptes de la méditation, mettons au rancart l’image du pêcheur oisif attendant imperturbablement la touche. Même les types de pêche paraissant les plus statiques requièrent une attention de tous les instants et le juste réflexe…
Les activités d’initiation pour les jeunes, qu’elles émanent des fédérations, des sociétés ou même d’initiatives privées ont le vent en poupe. Ainsi, en, 2004, l’Ecole de Pêche Itinérante de la Fédération Sportive des Pêcheurs Francophones de Belgique a organisé 129 activités d’initiation à la pêche et 84 activités d’initiation à l’écologie des milieux aquatiques, pour un total de près de 4.000 enfants !
Cette année, la F.S.P.F.B. organisera son 25ème stage annuel d’initiation à la pêche pour les jeunes de 12 à 15 ans, du 28 mars au 1er avril, à Vielsalm, en plein cœur de l’Ardenne. Tout le matériel et les appâts seront fournis sur place. Montage de lignes, reconnaissance des poissons, découverte de la vie de la rivière, visite d’une pisciculture sont au programme.
Si la pêche est accessible à tous, quelques informations de base sont néanmoins utiles. Il faut d’abord apprendre à reconnaître les espèces les plus fréquentes (la Région wallonne édite deux petits fascicules de présentation). Il faut ensuite acquérir quelques gestes techniques (montage des lignes, maniement de la canne, choix des appâts ou des leurres) et il y aura toujours bien un pêcheur chevronné pour conseiller le débutant. Pour pêcher en toute légalité, il nous paraît opportun de résumer les principales dispositions pour l’exercice de la pêche en Région wallonne.
Permis de pêche
Pour pêcher dans les eaux publiques en Région wallonne, il faut au minimum acquérir un permis de pêche délivré dans les bureaux de poste de cette Région. Le permis est personnel et valable pour l’année en cours.


Il existe deux catégories de permis selon les modes de pêche qu’il autorise :
İ Permis A (12, 39 €) autorisant toutes pêches à une ou deux lignes, du bord de l’eau.
İ Permis B (37, 18 €) autorisant toutes pêches à une ou deux lignes, du bord de l’eau ou autrement que du bord de l’eau. Ainsi, les pêcheurs qui pratiquent la pêche en entrant dans le lit de la rivière doivent acheter ce permis B.
Les enfants de moins de 14 ans peuvent être dispensés de permis, en Région wallonne, aux trois conditions suivantes :
- les samedis, dimanches, jours de fête légale et pendant les congés scolaires ;
- être accompagné de leur père, mère, tuteur ou d’une personne majeure déléguée par eux, muni d’un permis ; le nombre d’enfants accompagnant est limité à 4.
- pêcher au moyen d’une seule ligne munie d’un hameçon simple.
Droit de pêche
Les cours d’eau sont divisés en deux catégories :
1. cours d’eau navigables ou flottables : le seul permis de la Région wallonne est requis
2. cours d’eau non navigables ni flottables : il faut en plus l’autorisation du propriétaire riverain ou acquérir une carte de la société de pêche locale.
Où, quand et que peut-on pêcher en 2005 en Région wallonne ?
La législation relative aux périodes et aux lieux de pêche en Région wallonne est quelque peu complexe. Pour en faciliter la compréhension, le Pêcheur Belge (*) (revue officielle de la Fédération Sportive des Pêcheurs Francophones de Belgique) édite chaque année un tableau reprenant par période et par cours d’eau les espèces dont la pêche est autorisée.
D’une manière générale, les périodes d’ouverture en 2005 sont :
- pour la truite : du 19 mars au 30 septembre inclus
- pour les « poissons blancs » : à partir du 4 juin. Toutefois, par dérogation, dans les canaux et les cours d’eau de la partie septentrionale de la Région wallonne ainsi que dans la Sambre et la Meuse, la pêche de quelques espèces de « poissons blancs » et de la truite reste autorisée entre le 19 mars et le 3 juin inclus.
- pour les carnassiers : (perche, sandre, brochet) et l’ombre : du 4 juin au 31 décembre inclus.
La pêche est permise depuis une demi-heure avant le lever du soleil jusqu’à une demi-heure après son coucher.
Modes de pêche autorisés
La ligne à main est seule autorisée; le pêcheur doit être en mesure de la surveiller constamment.
Le nombre d’hameçons simples ou multiples ne peut être supérieur à trois.
L’emploi de l’épuisette est autorisé seulement pour enlever le poisson pris à la ligne. Il est interdit de harponner le poisson (ce n’est pas de la pêche mais bien du braconnage !). Tout poisson, pris à la ligne et qui ne serait pas accroché par la bouche doit être remis à l’eau, immédiatement et sans brutalité.
Limitations journalières de capture
Par journée de pêche, un pêcheur ne peut conserver plus de 5 truites Fario, 4 ombres, 2 brochets, 2 carpes, 30 goujons et 50 vairons (cette dernière espèce étant un appât de valeur pour pêcher la truite).
Interdiction du transport du poisson vivant
Le transport de poissons à l’état vivant est interdit dans des récipients d’une capacité supérieure à 12 litres. Cette disposition a été voulue par les groupements de pêcheurs qui dénonçaient certains pillages de poissons vivants (pour rempoissonner des étangs privés, par exemple) dans les eaux publiques.
Taille légale
Les truites de moins de 22 cm (24 cm dans les cours d’eau navigables) doivent être remises à l’eau.
Poissons protégés
Enfin, toute truite de mer (forme de truite migratrice qui grossit en mer et se reproduit en rivière) ou tout saumon qui viendrait à être capturé devra être remis à l’eau immédiatement car ce sont des espèces protégées en Région wallonne.(*) Pour tous renseignements ou pour recevoir un exemplaire gratuit du Pêcheur Belge, il suffit d’en faire la demande au secrétariat de la Fédération Sportive des Pêcheurs Francophones de Belgique, rue Grandgagnage 25, 5000 Namur. (tél. : 081/41.34.91 ; fax : 081/42.10.43 ; email : lepecheurbelge@skynet.be). L’abonnement annuel peut se faire par versement de la somme de 25 € sur le compte n° 310-0313630-18, Le Pêcheur Belge. 10 numéros par an.
===========================

Les filles de l’athénée de Vielsalm vice championnes provinciales en badminton

En catégorie F2, trois équipes s’étaient qualifiées pour la finale provinciale : Vielsalm, Welkenraedt et Liège 1. Vielsalm rencontre d’abord Welkenraedt et s’impose 8-4.
Liège 1 bat ensuite Welkenraedt puis Vielsalm sur le score de 11-1. Bien que les liégeoises méritaient cette victoire, le résultat aurait pu être moins sévère pour les salmiennes car de nombreux matchs ont été très disputés (4 matchs perdus 7-11, et 1 après prolongation 11-13).
Notre photo : Aurélie Hubert, Steffy Jamotte, Fallon Nizet, Florence Marenne, Emilie Detry et Audrey Colson.


En catégorie F1, la finale provinciale opposait Vielsalm à Liège 1. Les jeunes salmiennes se sont bien battues. Elles ont remporté trois matchs mais, tout comme leurs aînées, elles ont finalement dû s’incliner 3-9 face à la très bonne équipe de Liège 1.
Notre photo : Amélie Detrembleur, Lauriat Banomarivelo, Méghann Halbardier, Aurélie Bertimes

Cliquez sur la photo pour la voir plus grande.


Que font les enfants après l’école ?

Enfin des informations !
L’Observatoire de l’Enfance, de la Jeunesse et de l’Aide à la Jeunesse a analysé les états des lieux de l’accueil des enfants (de 2 ans et demi à 12 ans) en dehors des heures scolaires réalisés dans 174 communes de la Communauté française en 2002. L’Observatoire dresse ainsi un portrait nuancé de l’offre des services après l’école.
La garderie et les activités des enfants après l’école sont des questions qui tracassent les parents. Pour la première fois, cette réalité quotidienne a été traduite en constats, en chiffres, dans une étude : L’accueil des enfants en dehors des heures scolaires en Communauté française. Etat des lieux. Points de vue, Observatoire de l’Enfance, de la Jeunesse et de l’Aide à la Jeunesse. Delvaux D., Vandekeere M., 2004, 102 p.
Entre autre, selon cette étude, on constate que :
- tous les enfants n’ont pas accès, après l’école, à un accueil équivalent ;
- l’intervention des communes est fréquente, souvent majoritaire, dans le financement des milieux d’accueil mais toutes les communes n’accordent pas la même attention à l’accueil extrascolaire et aux équipements de loisir des enfants ;
- pour des partenaires de plus en plus nombreux, les structures d’accueil des enfants participent directement à leur développement et à leur bien-être et ne sont plus un palliatif de l’absence des parents.
Parmi les chiffres, on apprend aussi qu’1 enfant sur 5 restent à la garderie scolaire, que 2 enfants sur 10 bénéficient d’une offre d’accueil jugée satisfaisante et qu’1 enfant sur 10 bénéficie d’une diversité de services jugée satisfaisante.
Si vous désirez en savoir plus sur cette étude, vous pouvez la télécharger http://www.cfwb.be/oejaj/nouvo/page_nouvo.htm ou la commander gratuitement via le Téléphone Vert de la Communauté française: 02 800 20 000 ou par mail : observatoire.enfance-jeunesse@cfwb.be
Infos sur l’Observatoire de l’Enfance, de la Jeunesse et de l’Aide à la Jeunesse : http://www.cfwb.be/oejaj/
Infos plus sur les états des lieux : http://www.cfwb.be/oejaj/etat_des_lieux/page_etat_lieux.htm
Infos sur l’apport du décret sur la coordination de l’accueil des enfants durant leur temps libre : http://www.one.be/MILDACC/atl.htm


7 mars 2005

rubrique "Ciné"

Cher Jean-Phi,
Bravo pour votre rubrique "Ciné" que je lis avec intérêt dans le journal "ArdennesMagazine". Je suis content de découvrir une rubrique culturelle dans ce journal.
Je découvre que vous avez eu le plaisir d'assister cette année au Festival "Anima" à Bruxelles.
Je souhaite amener une anecdote supplémentaire à vos excellents commentaires :
En 2003, des enfants de l'école communale de Houffalize ont eu la volonté de créer un film d'animation. Avec l'aide de jeunes dessinateurs de la section BD de l'Atelier Graffiti, ils ont inventé 5 histoires courtes avec la Macralle de nos régions pour héroïne. Ensuite, image par image, les petites poupées de plasticine ont évolué dans de grands décors en papier mâché.
Un an plus tard, un court métrage humoristique de 5 minutes était en boîte ! D'abord projeté à Houtopia et à l'Archéoschope, il est ensuite diffusé sur les télévisions régionales et lors d'une émission spéciale de "Bla-Bla" (la Deuj). Enfin, pour couronner le succès de ce petit film d'amateur, il est sélectionné au Festival Anima à Liège et à Bruxelles au mois de février dernier. Bravo aux enfants de Houffalize pour ce beau résultat !

Merci encore Jean-Phi
A Bientôt !
Stéphane Deprée
Animateur culturel Commune de Houffalize
0498/ 91 69 20


Artau remporte le Prix du Bâtiment non résidentiel au Belgian Building Awards !


Dans le cadre du salon Batibouw, la soirée des Belgian Building Awards, organisée en collaboration avec la confédération Construction, Top Construction (Immo Trends), Bouwkroniek et l’Ordre des Architectes, s’est déroulée ce 2 mars, au Palais des Expositions du Heysel. Depuis plus de 12 ans, ce concours du Bâtiment de l’année récompense des projets d’architecture belge particulièrement brillants qui favorisent la qualité du paysage architectural en Belgique. En 2005, plus de 129 dossiers ont été introduits dont 16 retenus et visités par le jury. Malgré une vive concurrence, c’est le bureau d’architecture Artau qui s’est vu décerner le Prix du Bâtiment non résidentiel pour les travaux de transformation et de rénovation du Centre scolaire Saint-Servais et Saint-Benoît à Liège.
Luc Dutilleux, administrateur d’Artau accompagné de Norbert Nelles et Fabienne Courtejoie, auteurs du projet, sont montés sur le podium avec une certaine émotion afin de recevoir l’Award. L’artiste Jean Glibert, qui a collaboré activement au projet et les maîtres d’ouvrage Messieurs Jean-François Kaisin et Maurice Dupas, Directeurs du Centre scolaire Saint-Benoît et Saint-Servais de Liège étaient présents dans la salle.
Le jury a particulièrement salué l’audace créative et le talent taillé sur mesure de cette réalisation pointue. Pari réussi d’une intégration qui dégage un caractère et des valeurs fortes. Le travail important de la signalétique et la sensibilisation d’une collaboration fructueuse entre le monde de l’architecture et celui de l’art plastique auprès des élèves sont aussi les points d’ancrage du succès de ce projet.Artau & Partenaires scrl
Rue Lavaux, 19 4960 Malmedy
archi@artau.be Tel 080/33.78.94 Fax 080/33.98.30


9 mars 2005

20 REGIONS D’EUROPE REFUSENT LES OGM !
ET SI LA WALLONIE ET BRUXELLES ETAIENT LES 21e et 22e ?


Vingt exécutifs régionaux de l’Union européenne revendiquent désormais le droit de se protéger de la contamination transgénique et demandent des sanctions contre les responsables de pollutions génétiques !
Soucieuses de protéger l’agriculture de qualité qu’elles estiment menacée par les OGM (Organismes Génétiquement Modifiés), ces régions ont adopté, à Florence le 4 février dernier, une "charte des régions et des autorités locales d'Europe sur la coexistence entre les OGM et les cultures traditionnelles et biologiques". Et si la Wallonie et Bruxelles les rejoignaient ?Une nouvelle étape dans la contestation des OGM
Désormais, le refus des OGM n’est plus le seul fait d’organisations d’écologistes ou de consommateurs. Le refus des OGM est désormais porté également par des autorités élues et représentatives de citoyens européens.
Très critique à l’égard de la politique européenne, la Charte de Florence, adoptée par ces vingt régions, affirme que la directive 2001/18, le texte qui régit la dissémination des OGM en Europe, "ne s'intéresse pas aux droits des agriculteurs ayant choisi l'agriculture traditionnelle à défendre leurs cultures de la pollution génétique".
Les exécutifs des vingt régions signataires considèrent que les agriculteurs qui choisissent de ne pas cultiver d’OGM ne sont pas suffisamment protégés de la pollution par le pollen de leurs voisins qui adoptent cette technologie. En effet, précise la charte, "la directive ne couvre pas la responsabilité civile des entreprises biotechnologiques en cas de contamination d'autres cultures et ne fait, dès lors, pas référence au principe pollueur-payeur, énoncé à l'article 174 du traité de l'Union".
Dans une analyse novatrice, les vingt régions soulignent que les conséquences de la mise en culture des OGM ne concernent pas seulement la santé et l’environnement, mais aussi les "conditions de fonctionnement social et économique des collectivités".Protéger les consommateurs, sanctionner les pollueurs
Dans l’intention d’"assurer une coexistence réelle, autrement dit une garantie de séparation totale entre les cultures transgéniques et les autres cultures", elles s’engagent à "prévoir une protection des cultures traditionnelles et biologiques contre les OGM sur des zones étendues ainsi que sur l’ensemble du territoire régional". Enfin, elles demandent à la Commission "de proposer un système de sanction" des responsables de contaminations transgéniques et veulent que les procédures d’autorisation des OGM "soient subordonnées, outre au respect des principes de précaution, de prévention et d'éthique, à la présence d'effets positifs pour les consommateurs".
Or la nouvelle Commission, présidée par José-Manuel Barroso, hésite sur l’attitude à adopter dans ce dossier et où les Etats, eux-mêmes, tardent à établir un régime de coexistence entre les cultures transgéniques et les autres. Les Etats membres n’ont d’ailleurs toujours pas réussi à se mettre d’accord pour autoriser la culture de nouvelles plantes transgéniques ; la décision doit donc être prise par la Commission. Début mars, celle-ci pourrait autoriser une variété particulière de colza, le GT 73 de Monsanto, que les ministres européens de l’environnement avaient rejetée en décembre, l’innocuité environnementale et sanitaire de ce colza n’étant pas pleinement établie.Qui sont les signataires ?
Ce mouvement du refus concerne la France (Aquitaine, Bretagne, Ile-de-France, Limousin et Poitou-Charentes), l’Italie (Toscane, Emilie-Romagne, Sardaigne, Marches, Lazio, province de Bolzano), l’Autriche (Haute-Autriche, Burgenland, Salzbourg, Steiermark), l’Espagne (Pays basque), la Grande-Bretagne (pays de Galles, Highlands), la Grèce (Drama-Kavala-Xanthi) et l’Allemagne (Schleswig-Holtstein).
Les régions contestataires vont chercher à étendre leur réseau, notamment à travers l’Association des régions d’Europe. Sur des questions aussi importantes, les régions entendent pouvoir mener une politique plus déterminée que les Etats !
Quelle sera la position des Régions wallonne et bruxelloise ? Rappelons qu’à ce jour, 81 communes wallonnes et bruxelloises ont déjà voté une motion pour s’opposer à l’installation de parcelles d’essais sur leur territoire. N’est-il pas urgent de protéger notre agriculture et notre environnement de techniques révolutionnaires dont nul ne peut prévoir les effets ?Pourquoi continuer à courir le risque OGM ?
Reposons la question une fois encore : pourquoi les OGM ? L’expérience a démontré que cette question, latente depuis plusieurs années, ne peut être appréhendée fermement que par des niveaux de pouvoir proches du citoyen, proches des agriculteurs : les communes, les régions…
Chez Nature & Progrès, nous affirmons sans crainte que « les OGM, ce n’est pas le progrès ! » Tout au contraire, les OGM sont le symbole d’une aliénation totale pour les décennies à venir, du monde paysan en tout cas, mais surtout de tous ceux qui ont besoin de se nourrir ! De nous tous, en fin de compte…
Nature & Progrès Belgique demande donc que, dans l’intérêt des citoyens et de leur environnement mais aussi dans l’intérêt de nos agriculteurs, les Régions Wallonne et Bruxelloise ratifient la Charte de Florence et revendiquent ainsi le droit de se protéger de la contamination transgénique.

Pour toute information complémentaire : Nature & Progrès asbl, Marc Fichers, 520 rue de Dave, B-5100 Jambes
Tél. : 081/30 36 90 - Fax : 081/31 03 06
natpro@skynet.be - www.natpro.be


Lundi 7 mars 2005

Partenariat entre la piste de ski, le Musée de Wanne et le Gîte d’Etape du Centre Belge du Tourisme des jeunes (CBTJ Château de Wanne).

Faisant suite à deux réunions de travail des 13 janvier et 16 février les responsables des deux ASBL – Musée et Château – ont décidé de créer un partenariat permanent entre eux, sur le Ban de Wanne, dans l’esprit de mise en valeur du patrimoine, associé aux loisirs et au tourisme.
Les activités communes
1) Bourse aux plantes et fête du muguet: Chaque année, le 1er mai, de 11 à 17 h, une bourse aux plantes sera organisée sur le ban de Wanne (les 2 sites du Musée et du Château)
*Echange de plantes *Vente par les exposants *Ateliers d’expression *Barbecue et dégustation diverses
2) Journées du Patrimoine: Le 2ème week-end de septembre, à l’initiative du Ministère de la Région wallonne et de son Ministre, Vice Président du Gouvernement wallon, M.Michel Daerden, sont organisées des journées du patrimoine. Pour leur 17ème édition les responsables associés au secrétariat des journées européennes (de Lisbonne) et la CCW (Confédération de la Construction Wallonne) ont choisi pour thème : REGARDS SUR LE MOYEN-AGE
Sont prévues :
2.1. Une exposition sur ce thème au musée (documents iconographiques, articles historiques, photos, etc) au Musée de Wanne, les 10 et 11 septembre et le lundi 12 pour les écoles.
2.2 Une visite au Château (caves, etc)
2.3 UN BANQUET MEDIEVAL le vendredi soir, précédent les journées, basé sur les principales caractéristiques de la cuisine moyenâgeuse : ex utilisation de lard et d’huile plutôt que de beurre, utilisation de nombreuses épices (muscade, cannelle, etc, le choix d’épices disponibles était beaucoup plus large qu’aujourd’hui épices) et plats préparés : rissoles (sorte de beignets fourrés) pâtés, purée de légumes, sauces, tartes, etc.
INVITATION A LA POPULATION
3) Fête de la St Hubert
Anciennement créée à Mt Le Soie, le Comité de la St Hubert n’existe plus dans la
Région de Salm. Nous avons décidé de la remettre sur pied au ban de Wanne dans un cadre qui se prête magnifiquement à cette fête. Rassemblement des cavaliers et bénédiction des chevaux, ainsi que des animaux domestiques. Cocktail et dégustations diverses au Château. Date retenue : le premier week-end d’octobre, soit en 2005, le dimanche 2 octobre à 11h30.
4) Une grande marche « Nature et Gastronomie » sera programmée au départ de la piste de ski et du puzzle-planet en plein cœur de la saison touristique (date à arrêter)

Pour le surplus, le Musée de Wanne organisera une exposition temporaire sur le thème de la CASCADE DE COO sur l’idée du « Musée hors les murs », cette expo ayant lieu sur 2 ou 3 sites en même temps (grande salle du Musée et restaurant Habotte à Coo) pendant les mois de juillet-août.
Expo de peintures, gravures anciennes, jolités (bois de Spa), gadgets divers, souvenirs, etc, soit la cascade dans tous ses états.

Objet : Partenariat entre le Musée de Wanne et le Gîte d’Etape (CBTJ) Activités 2005

Les Gîtes d'Etape du Centre Belge du Tourisme des Jeunes a.s.b.l. Gîte d'Etape – Centre de Rencontre et d'Hébergement"Château de Wanne" B - 4980 TROIS-PONTS
tél : (0)80.86.31.06. – fax : (0)80.88.03.38.
e-mail : gite.wanne@skynet.be
web : http://www.gitesdetape.be

Bourse aux plantes à Wanne : demande d’exposants

En mai 1996, le Musée de Wanne, anciennement Musée de Logbiermé, organisait sa première bourse aux plantes. Le 1er mai 2005, nous réitérons l’activité en collaboration avec le Château de Wanne.
L’idée est la suivante : elle se pratique selon le principe de l’échange : qui n ‘a pas dans son jardin quelques plants d’asters, quelques pieds de pivoine, des bulbes de dahlias qui finissent par être envahissants ? Vous n’aimez pas les jeter ? Alors profitez-en pour venir les échanger avec un autre amateur qui lui, aura l’espèce capable de faire votre bonheur. Nous mettons à votre disposition le bâti : endroit idyllique à savoir un espace arboré de marronnier, chêne et châtaigner. Vous exposez gratuitement mais vous apportez votre matériel d’exposition (table, chaise, tonnelle, parasol,…) à votre convenance.
L’activité est donc prévue pour le 1er mai prochain, de 11 à 17 heures. Les échanges sont bien-sûr privilégiés, mais les ventes seront tolérées pour un prix très raisonnable (maximum1€).
Sur place, une petite restauration est proposée : pains saucisses à midi et crêpes dans l’après-midi.
D’autres activités seront prévues dans la journée :
- promenade à dos d'anes,
- jeux anciens
- Visite guidée du jardin du curé ;
- Atelier floral (montage).
Pour tout renseignement et pour vous inscrire, vous pouvez contacter soit Dominique ou Marie au Musée de Wanne (080/39.87.37) soit Marjorie au Château de Wanne (080/86.31.06).


Jamoigne, le 8 mars 05.

Remerciements : souper organisé à Jamoigne

Par la présente je vous remercie de votre don pour le souper organisé à Jamoigne le 4 février dernier. Tous les bénéfices seront versés ce jour au compte 000-0000012-12. Le bénéfice du repas, de la tombola, des ventes aux enchères et des dons reviennnent à 3000 € .
Je tiens à remercier le club saint Pierre pour la Salle, madame Patricia Brasseur pour l’organisation de la tombola, la boucherie Jean-Jacques Lecomte pour son aide à la préparation du repas et l’organisation musicale, Monsieur Stéphane Lalemand et Monsieur l’Abbé Schmit pour le travail fourni, le bureau du D.P. Benoît Piedboeuf et le personnel et spécialement le club des jeunes de Jamoigne pour le service, le personnel du « Sabot de la Marie » pour le travail bénévole qu’ils ont fait avec moi ainsi que toutes les personnes qui ont offert des lots pour la tombola.
M. Boinet

Aux Sabots de la Marie Rue Neuve 55 6810 Jamoigne- Tel : 061/32.84.64- Fax : 061/32.99.80
e-mail : sabotsdemarie@caramail.com
Site: www.auxsabotsdelamarie.com


" dessine-moi un sourire"

Je suis une élève de 6°année primaire à l'école de la communauté Française de Marbehan dans la province de Luxembourg . Pourriez-vous nous aider ma classe et moi pour notre opération " dessine-moi un sourire" en vue d'envoyer notre aide aux enfants Thaïlandais victimes du Tsunami? Vous trouverez plus d'explications en lisant la pièce jointe. La réalisation du sourire est laissée à l'inspiration de chacun. Une expo est prévue pour le 5 mai, vernissage en présence des artistes et dîner Thaïlandais.. Pourriez-vous diffuser notre projet et faire appel à ceux qui veulent participer artiste, politique, sportif ou monsieur et madame tout le monde?
Alicia Bricq 3, rue des chanvières 6721 Anlier- Belgique
Merci d'avance, Alicia
Pour tout renseignement complémentaire, l'adresse de ma maman : Tél : 0032.63.423199
lina.druart@skynet.be

 


10 mars 2005

Voici le nouveau site natagora.be !

Le nouveau site internet de Natagora <http://www.natagora.be/> est en ligne depuis quelques jours. Entièrement relooké, le public peut y trouver une foule d’infos sur la nature à Bruxelles et en Wallonie. Au menu : présentation de l’association et de ses différents pôles d’activités, agenda, publications, boutique, suggestions d’actions pour préserver la nature, infos sur les réserves naturelles, la faune et les habitats de nos régions, idées pour la découvrir… Sans oublier l’actualité de la nature régulièrement mise à jour sur la page d’accueil. Et pour fêter la mise en ligne du site, Natagora propose un jeu concours avec 50 prix à gagner !

Bonne visite sur www.natagora.be <http://www.natagora.be/> !


Aiseau-Presles : Cape Jeunesse = Castors
Aide à la Jeunesse

Depuis quelques années déjà, dans l’entité d’Aiseau-Presles et par rayonnement dans la région de la Basse-Sambre constituée, notamment, des entités de Châtelet, Farciennes & de Fleurus, le Centre d’accompagnement, de prévention et d’écoute pour la jeunesse (Cape Jeunesse Û Castors) se préoccupe des problèmes que certains jeunes rencontrent pendant les moments pénible de leur existence. Ces préoccupations ont quelquefois leurs origines dans l’explosion de la cellule familiale (parents séparés ou divorcés) ou encore dans la situation sociale de celle-ci (chômage, minimex, pauvreté) et puis, il y a l’alcool, la violence, la maltraitante, l’inceste...
L’attitude de l’enfant, de l’adolescent est parfois de se réfugier dans des comportements que la société réfute: le décrochage scolaire, la drogue, la délinquance, la prostitution...
Pour venir en aide à ces jeunes devenus insensibles par ce qui les accable, notre centre s’efforce de les considérer sans jugement comme des êtres à part entière, avant de tenter, avec eux, de découvrir la raison essentielle qui les conduit à agir et à se révolter sans autre idéal. La mission du centre d’accompagnement est, ensuite, de valoriser leurs potentialités en leur permettant de s’exprimer et de créer à travers l’art, la culture, le sport et l’aventure dans un esprit de développement communautaire.
Dans ce cadre là, le service d’aide aux jeunes de Cape Jeunesse Û Castors développe avec eux des projets, des initiatives nouvelles et particulièrement intéressantes telles que les voyages, le sport aventure, les loisirs, le tourisme... Mais ce travail consiste aussi à permettre aux jeunes de reprendre des appuis, confiance en eux, et leur permettre de devenir autonomes, dénués de la révolte qu’ils ont emmagasinée. Bien sûr, ce travail social n’est pas simple, et pour le réussir le Service d’aide aux jeunes de Cape Jeunesse s’adresse aux jeunes qui ont fait le choix de faire ce bout de chemin avec le centre et qui veulent devenir, à leur tour, des citoyens responsables actifs et critiques dans notre société de demain. L’action de Cape Jeunesse (Action en Milieu Ouvert – AMO demande d’agrément en cours) couvre principalement l’entité d’Aiseau-Presles.
Le travail de Cape jeunesse Û Castors se fait sur base de collaborations, de partenariat notamment avec les Cpas, les villes et communes, les associations, dans des projets de luttes contre les exclusions: opération Eté-Jeunes et Fonds d’Impulsion à la politiques des Immigrés (FIPI).
Vous voulez en savoir plus, l’équipe d’éducateurs, d’animateurs et de bénévoles se tient à la disposition de tous les jeunes. Anonymat assuré.
Pour tous renseignements : Verschoren Achille rue du Centre, 80 à 6250 Aiseau. Tél : 071/74.40.77 - 071/74.45.48 fax : 07174.45.48 (pendant les heures de fermeture, un répondeur prendra votre message 24h/24).
Merci de bien vouloir soutenir notre action
Verschoren Achille
Directeur


le 10-03-2005 15:28, Eastbelgium.com à info@eastbelgium.com a écrit :
Appel à candidatures: Mâm‚dy Zik Festival : Marka et vous

Le samedi 7 mai, un évènement musical d‚envergure sera proposé sur le site du Malmedy Expo. Il s‚agit d‚un festival mêlant diverses sonorités, auxquels sont conviés les musiciens Malmédiens, Stavelotains et Waimerais. L‚affiche sera en effet composée d‚artistes locaux, avant l‚invité de la soirée : Marka.

L‚idée est simplement de combler un vide en matière de musique non classique dans la commune de Malmedy. La ville, l‚académie, la maison de jeune et l‚Asbl Thatoubon ! se sont donc associées pour proposer cet évènement ouvert à tous les musiciens de la région.

Que ce soit du rock, du jazz, du rap, de la chanson française, tous les artistes sont les bienvenus. Ils auront ainsi l‚occasion de fouler une scène professionnelle et de se produire avant Marka, un artiste qui cartonne actuellement avec ses titres « Accouplé » et « Reine et Roi », suite du tube de MC Solaar « Caroline ».

L‚autre tête d‚affiche de la soirée est peut-être moins connue mais en vaut tout autant la peine, il s‚agit Malibu Stacy, récent vainqueur du Concourt-circuit, le concours rock le plus important en Communauté française.

Des musiciens de l‚académie et des jeunes de la Maison de Jeunes participent à l‚événement en proposant des prestations scéniques de musique, de danse et de rap. Le festival est bien entendu ouvert aux groupes de musiciens locaux qui le souhaitent. Pour être retenu, inscrivez-vous à la sélection en envoyant votre candidature à Mâm‚di Zik Festival, rue Abbé Péters, 56 à 4960 Malmedy avant le 11 mars.

Pour obtenir le règlement complet de ce festival, rendez-vous sur le site internet: www.malmedy.be/festivalmusique/ <http://www.malmedy.be/festivalmusique/>

Renseignements : 0497 / 92 16 14 ˆ 0474 / 21 57 05
Maison du Tourisme des Cantons de l‚Est, Place Albert Ier, 4960 MALMEDY
Tél.: 080/33 02 50 ˆ Fax : 080/77 05 88
e-mail : info@eastbelgium.com ˆ www.eastbelgium.com <http://www.eastbelgium.com/>


11 mars 2005

La chambre de commerce ouvre un Call-Center
Les réponses à vos question en formant le numéro vert 0800 22 452

Plus que jamais à l’écoute des entreprises, la Chambre de commerce et d’Industrie du Luxembourg belge ouvre une ligne verte, directe et gratuite, 0800 22 452. L’objectif est de pouvoir apporter des réponses concrètes, précises et surtout rapides à toutes les entreprises et porteurs de projet qui se posent des questions en matière de réglementation, au niveau administratif ou encore commercial.
«Quelles sont les démarches à accomplir lorsque j'effectue des travaux en dehors du territoire national?», «Comment récupérer la TVA d'une facture luxembourgeoise?», «Où dois-je m'adresser pour connaître les conditions d'accès à certains marchés à l'export?»…
Des questions qui peuvent sembler banales mais qui nécessitent une maîtrise de l’ensemble des matières. Avec ce numéro et la mise à disposition de personnes compétentes, la Chambre de commerce entend répondre à une demande grandissante. Plus d’efficacité donc grâce à cette nouvelle ligne verte !
Envie d’en savoir plus ?
Un seul numéro : 0800 22 452


APPEL AUX CANDIDAT(E)S
Concours de la chanson NEFFE ACADEMY qui a lieu dans la région de Dinant.
Catégories adultes
Catégories enfants 4-14ans
Présélection le 24 /04/2005FINALE le 14/05/2005 Salle Bayard
Nombreux prix : Enregistrement CD en studio, instruments, micro sur pied, participation à différents concerts connus Tél/fax : 082/22 68 40
E mail : debertnath@msn.com


Attention : batraciens sur les routes !

Les batraciens viennent d'entamer leur migration printanière. Vous pouvez leur venir en aide, en participant à l’une des 34 opérations de sauvetage organisées aux quatre coins du pays !

La valse des batraciens vient de débuter sur nos routes ! Comme chaque année à pareille époque, le même scénario se reproduit : lorsque les conditions climatiques deviennent plus clémentes, crapauds, grenouilles et autres tritons, guidés par leur instinct de reproduction, sortent de leurs retraites hivernales pour entamer leur migration printanière. Destination : les mares et les étangs qui les ont vu naître afin de s'y reproduire à leur tour. Et si leur itinéraire croise une route, c’est l’hécatombe !!!
Les déplacements des batraciens débutent dès le début du mois de février, par temps doux et humide, généralement à la tombée du jour. Ces animaux peuvent ainsi parcourir plusieurs kilomètres à travers bois et prairies. Certains jours climatiquement favorables (T° autour de 7°C), les migrations peuvent alors prendre des allures d'invasions lorsqu'ils impliquent des centaines, voire des milliers d’individus.
Les routes qui tuent
Malheureusement pour les batraciens, cette migration relève souvent du parcours défi ! En effet, dans nos campagnes, un nombre croissant de routes traversent et “ coupent ” les couloirs de migrations empruntés depuis des générations de batraciens. C’est ainsi que chaque printemps, aux mêmes endroits, des centaines d’animaux périssent sur les routes, écrasés par les voitures…
Quelles solutions ?
Des solutions durables existent comme les tunnels (appelés ‘crapauducs’) spécialement conçus pour permettre le passage des batraciens sous les routes. Mais force est de constater que les responsables des équipements routiers n’ont généralement pas embrayé le pas à nos associations qui réclament, depuis de nombreuses années, la construction de tels ouvrages aux endroits de passage des crapauds et grenouilles. Chacun de nous peut aussi contribuer à la sauvegarde des batraciens…
Levez le pied !
Que peut faire l'automobiliste ? La nuit, à proximité des “routes à batraciens”, rouler sous la barre des 30 km/h est le premier réflexe qui sauve un grand nombre d'animaux ! En-dessous de cette vitesse, on évite en effet que les batraciens ne soient "avalés" et projetés contre le soubassement des véhicules par aspiration d'air, conséquence d'une vitesse trop rapide.
Les batraciens se ramassent
Sur le terrain, des volontaires s’organisent également afin de sauver un maximum d’individus. Comment ? Notamment, en plaçant des barrières infranchissables en plastique le long de certains tronçons de routes. Ainsi, en longeant ces obstacles qui barrent leur progression, les batraciens tombent dans des seaux enterrés dans le sol et les recueillent. Il ne reste plus ensuite aux équipes de bénévoles qu’à se relayer, matin et soir, pour vider les seaux de l’autre côté de la route. Vous aussi, vous pouvez venir en aide aux batraciens, en participant aux opérations de sauvetage organisées aux quatre coins du pays !
> La liste actualisée des opérations de sauvetage de batraciens est disponible sur www.natagora.be
Infos : GT Raînne - Natagora (Tél : 081/830.570 – www.natagora.be).


LES 75 PRINTEMPS DE LA FTLB

C'est en grande pompe que Luxembourg Tourisme fête le retour du printemps 2005 puisque, cette année, celui-ci coïncide avec le 75ème anniversaire de la Fédération touristique du Luxembourg belge.
Créée par Palix, la page de couverture donne le ton de la grande fête programmée le 27 avril 2005. Premier cadeau aux lecteurs de la revue : 7 € de réduction sur le prix d'entrée d'un grand spectacle du Festival du Rire de Rochefort "Sois belge … Episode 2005", délocalisé pour l'occasion au WEX à Marche-en-Famenne, par la troupe "Sois belge et tais-toi …". A ne rater sous aucun prétexte.
Les débuts de l'aventure touristique sont retracés par Jacques Rossignon au fil des 75 années écoulées et au travers des propos recueillis auprès de Jean Bock, ancien député permanent au tourisme et président de la FTLB.
José Fiévet prend le relais pour présenter le nouveau stand provincial du tourisme, ainsi que les nombreuses éditions récemment sorties de presse.
Notre capital nature est inestimable. Luc Noël, président du jury du challenge "Luxembourg, province propre et fleurie" en est convaincu. Il affirme tout aussi clairement qu'un accueil de qualité est toujours perfectible et que fleurir est une grande aventure sociale et horticole.
Exceptionnellement, cette année, en matière de décoration florale le savoir-faire du Luxembourg belge rivalisera avec les autres provinces lors de la 33ème édition des Floralies gantoises, à Flanders Expo, du 15 au 24 avril prochains.
D'accueil, il en est encore question dans l'article que Jacques Rossignon consacre à la Maison du Tourisme de Gaume. Au fil des prochains numéros, il vous promet déjà de visiter les autres.
Jean-Etienne Hallet suggère aux amateurs de pêche quelques bonnes adresses de gîtes ou chambres d'hôtes où ils seront particulièrement choyés.
Le même auteur évoque aussi en pleine nature, l'Ardenne méridionale d'un duché à l'autre, soit Dohan-Cugnon, une région qu'il connaît par cœur.
Jean-Pierre Monhonval revient un moment sur les célébrations émouvantes du 60ème anniversaire de la Bataille des Ardennes à Bastogne où l'exposition "J'avais 20 ans en 45" vous attend jusqu'au 30 novembre.
Margot Freid-Simon adore jouer avec le feu. Elle le maîtrise merveilleusement dans l'art du raku qu'elle pratique avec son mari. Jean-Pierre Monhonval les a rencontrés.
Toujours sous la même plume, découvrez le Luxembourg en cinémascope ou la province vue par un journaliste (Eric Burgraff) et un photographe de presse (Frédéric Humblet) de chez nous. "Panorama", paru aux Editions Weyrich à Neufchâteau est un vrai régal!
Jean-Pierre Monhonval vous fixe ensuite rendez-vous à Redu, Village du Livre qui a célébré son 20ème anniversaire.
Fête de Pâques oblige … Richard Lambert ne s'est pas fait prier pour parcourir les ateliers de nos chocolatiers qui vous prouveront que le chocolat n'est pas seulement du belge mais aussi du luxembourgeois.
Gageons que cet aliment, riche en calcium, n'est pas pour déplaire au jeune champion cycliste en puissance, qu'est Maxime Monfort de Nadrin. Qui sait si ce n'est là le secret de sa forme ? Peut-être José Fiévet lui a-t-il posé la question.
Pierre-Alain Gillet, notre spécialiste artistique, apporte à ce numéro sa touche finale d'émotion ressentie lors de sa rencontre avec le sculpteur André Bartiaux.
Prix d'1 numéro : 3 € - prix de l'abonnement annuel (4 numéros) : 10 € à verser sur le compte 068-2116037-09 de la Fédération touristique du Luxembourg belge – Quai de l'Ourthe 9 - 6980 La Roche – Tél. 084/411.011 – Fax : 084/412.439 – info@ftlb.be.


14 mars 2005

Le groupe V.O. sortait son premier album ce lundi 14 mars

Originaire de Paliseul, Bièvre et Bouillon, le groupe V.O. sortait son premier album ce lundi 14 mars prochain sur le label Matamore. A cette occasion, le groupe, effectuera une tournée inédite de plusieurs Médiathèques de la Communauté française. Ce sera en effet la première fois que les Médiathèques de Bruxelles, Louvain-la-neuve, Woluwe, Uccle et Liège organiseront un concert en leurs murs.
Cette tournée un peu particulière sera complétée par des concerts à la Maison des Musiques (Bruxelles), à la Zone (Liège), au festival Dictapop #4 (Woluwe), au magasin Le Bonheur (Bruxelles) et à l'Atelier Rock (Huy)
Boris Gronemberger est partout, mais nulle part autant que dans V.O.
Son talent, les observateurs avisés l'auront déjà remarqué à travers ses multiples voyages musicaux avec Venus, Zop Hopop, Grinberg, The Grandpiano, Françoiz Breut, Ishinabe, Chacda et surtout Raymondo. Mais c'est à l'écoute de "Pictures" qu'il devient évident qu'on tient là un artiste avec lequel il faut compter.
Avec une aisance déconcertante, Boris arrive à évoquer Brian Wilson, Gastr del Sol, Sonic Youth ou Hood tout en injectant dans ses compositions ce qu'il faut de personnalité propre pour constamment surprendre et émerveiller celui qui voudra bien écouter.
On passe allégrement de moments folky à un rock un peu plus noisy agrémenté de délicates touches éléctroniques, tout en semant ici ou là d'ahurissantes petites symphonies pop à la pureté magique. Les treize morceaux de cet album font l'éloge d'un songwriting exigeant comme on en a trop peu entendu depuis Jim O'Rourke.
Sans prétention aucune, V.O. prêche la bonne parole avec la modestie qui sied aux grands. Il ne reste plus qu'à espérer qu'on voudra bien l'entendre.
En tournée:
15/03
> > Médiathèque de Louvain-la-Neuve, avec Pokett (France) +
> > Médiathèque de Woluwe-St-Pierre, avec Pokett (France)
16/03
> > Maison des Musiques, Bruxelles
> > Médiathèque d'Uccle, avec Pokett (France)
17/03
> > Médiathèque du Passage 44, Bruxelles, avec Pokett (France)
> > "Soirée chez les Gronemberger", Ixelles
18/03
> > Médiathèque de Liège, avec Pokett (France)
> > La Zone, Liège avec The Redneck Manifesto (Irl) et µte
19/03
> > Médiathèque de Namur, avec Half Asleep, Raymondo, Jumbo Jet et Pokett
> (France)
> > Dictapop Festival, Woluwe, avec Half Asleep, Tuk, Wixel et Pokett
> (France)
20/03
> > Le Bonheur, Bruxelles, avec Pokett (France)
26/03
> > Médiathèque de Charleroi, avec Half Asleep et Raymondo
> > Atelier Rock (Huy) avec Fern Knight (USA)

Plus d'infos sur www.matamore.net/recordings, www.matamore.net/vo et www.lamediatheque.be
Avec le soutien du Programme Rock et des tournées Art et Vie de la Communauté française -



15 mars 2005
L’auteur du livre« Cabanons à vivre » est accueilli par Nature & Progrès au salon Bois et Habitat

Venez rencontrer l’auteur du livre « Cabanons à vivre » sur le stand de Nature et Progrès Belgique au salon Bois et Habitat à Namur Expo, du 18 au 21 mars 2005.

Christian La Grange – Cabanons à vivre
Préface de Julos Beaucarne
En vente chez Nature & Progrès Belgique
tél : 081/30.36.90 – www.natpro@skynet.be

Ce livre s’adresse à tous ceux qui ont un jour rêvé de s’échapper dans la nature. Trouver un lieu, construire un nid, se ressourcer, respirer. Il propose de construire non pas une cabane mais un cabanon, c’est-à-dire une vraie petite maison, assez grande pour y passer d’agréables vacances, y loger des invités…
Il propose des idées d’implantation et d’agencement, le tout soutenu par de nombreuses illustrations, plans et dessins mais aussi par des conseils sur des techniques de construction comme le bois cordé, l’utilisation de la paille…
Au-delà des considérations pratiques, cet ouvrage parle de nature, de campagne, d’écologie, d’animaux et de plantes qui gravitent autour du cabanon, de recettes naturelles, de moments de bonheur.L’auteur
Christian La Grange est architecte d’intérieur, il travaille depuis toujours dans le domaine de la construction et a réalisé de nombreux cabanons tant en France qu’en Belgique. La conception d’espaces réduits en harmonie est devenue sa seconde nature.Qui est Nature & Progrès ?
Nature & Progrès est une association qui œuvre pour un plus grand respect de l’environnement, et pour plus de bien-être social pour les habitants de la planète.
Son action est principalement axée sur :
1. la promotion de l’agriculture et du jardinage biologique,
2. la reconnaissance de l’aliment comme lien essentiel entre le producteur et le consommateur,
3. la mise en place et la promotion des circuits de distribution courts,
4. la préservation de la biodiversité sauvage et cultivée,
5. le renforcement de la ruralité,
6. le développement de l’éco-bioconstruction,
7. la formation aux techniques de l’éco-bioconstruction et du jardinage biologique,
8. la promotion du tourisme rural et alternatif,
9. l’organisation de visites et de rencontres destinées à faire partager les connaissances dans ces différents domaines.
Nature & Progrès Belgique exerce principalement son action sur l’ensemble de l’espace Wallonie - Bruxelles (Communauté Française de Belgique).

Pour toute information complémentaire :
Nature & Progrès Belgique asbl
520 rue de Dave - B-5100 Jambes
Tél. : 0032/81/30 36 90 - Fax : 0032/81/31 03 06
natpro@skynet.be - www.natpro.be
Consultez notre librairie en ligne (plus de 1000 références) www.natpro.be


Delhaize d’Houffalize.

Les gagnants et les lots gagnés au Delhaize d’Houffalize .

1 - Madame MACK d’Houffalize = un vélo
2 - Madame SCHMITZ Gabrielle d’Houffalize = CADDY + Bout. Chouffe + Divers + BON D'ACHAT 10 Euro DUFRAIS
3 - Madame SERVAIS Joëlle de LIEGE = POËLLE WOK
4 - Madame LEONARD Michéle d’Alhoumont - PERCOLATEUR
5 - Madame DEUMER Stéphanie d’Houffalize = BON D'ACHAT 10 Euro DUFRAIS
6 - Monsieur VRIENS de WIBRIN = BON D'ACHAT 10 Euro DUFRAIS
7 - Madame HOUCHON Simone de BOGERHOUT = BON D'ACHAT 10 Euro DUFRAIS
8 - VAN ACHT Geneviève d’Houffalize = JEU POUR ENFANTS
9 - Madame BOULANGER Aurore de MONT = JEU POUR ENFANTS
10- Madame JOUKEN d’Houffalize = JEU POUR ENFANTS
11- Monsieur FROGNET J-L. d’Houffalize = JEU POUR ENFANTS
12- Madame DRAPPIER W. d’ Achouffe = JEU POUR ENFANTS
13- Monsieur STRAPE Gérard de CHERAIN = JEU POUR ENFANTS
14- Monsieur KASPEREK Nicolas de WIBRIN = JEU POUR ENFANTS
15- Monsieur GOFFARD J-P. d’Houffalize = BOUTEILLE CHOUFFE
16- Monsieur MATHIEU A. de Vissoule = BOUTEILLE CHOUFFE
17- Monsieur CALBERT F. de NADRIN = BOUTEILLE CHOUFFE
18- Madame COLLET Charline de WIBRIN = BOUTEILLE CHOUFFE
19- Madame BRANCQUART Paulette de Tavigny = BOUTEILLE CHOUFFE
20- Madame THIS Rosa de Compogne = BOUTEILLE CHOUFFE
21- Madame FLAUSCH Fernande de Cowan =BOUTEILLE CHOUFFE
22- Monsieur MOSTADE Fernand d’Houffalize =BOUTEILLE CHOUFFE
23- Monsieur MALARME André d’Houffalize =SAC + DIVERS
24- Madame DUBRU Isabelle de Cherain = SAC + DIVERS
25- Madame MASSEM Hélène d’Houffalize =SAC + DIVERS
26- W. TEN HAVE de Wilogne = SAC + DIVERS
27- LEONARD de BRUXELLES = SAC + DIVERS
28- Madame ANTOINE Suzane de MABOMPRE = SAC + DIVERS
29- STREVELER-BRANCQUART de TAVIGNY = SAC + DIVERS
30- DE VRIES de WIBRIN = SAC + DIVERS
31- Monsieur GILLET Pierre d’Houffalize = EQUIPEMENT PROTECTION VELO


ECONOMIE
Poncin Menuiserie : l’entreprise poursuit son développement.

Trois générations de la famille Poncin ont récemment chaleureusement accueilli le Député Permanent Benoît Piedboeuf en charge de l’Economie, le Président d’Idélux Georges Bitaine, le Bourgmestre de Virton monsieur Thiry et madame Barbette, déléguée de la CCILB. Cette visite avait été organisée dans le cadre des rencontres avec les chefs d’entreprises afin de mieux connaître le tissu économique provincial constitué essentiellement de PME et TPE (95 % ont moins de 5 travailleurs).
Une salle d’exposition de 450 M2 permet de découvrir les fabrications réalisées au fil des années. La menuiserie s’est spécialisée dans la production de fenêtres, portes et escaliers en bois, simples ou sculptés, laqués ou non. Le PVC et l’aluminium figurent également dans le vaste choix des matériaux, pour les fenêtres et les portes, sans oublier les portes de garages, les vérandas, garde-corps, placards, parquets, stores, …et tout ce qui touche à l’aménagement extérieur en bois.
Le chiffre d’affaires et la rentabilité étant en constante progression, l’entreprise investit et agrandit ses locaux. Une nouvelle salle d’exposition verra bientôt le jour…380 M2 permettront de donner à la menuiserie une visibilité encore meilleure.
Mais revenons-en au début de la vie de la menuiserie: le fondateur de l’entreprise, Jean-Marie Poncin, a débuté à 47 ans son activité de menuisier indépendant à Mussy-La-Ville. Grâce à sa volonté et à sa compétence ses activités prennent de l’ampleur et il engage assez rapidement quelques ouvriers. Dix ans plus tard, son fils Bernard s’engage dans la profession. En 1993, ils acquièrent des machines pour la fabrication de châssis et d’escaliers. La même année, une société de droit luxembourgeois est créée. Du personnel est engagé pour la partie commerciale et la pose au Grand-Duché de Luxembourg. Quelques années plus tard, ils achètent un terrain sur le zoning de Latour et construisent un nouveau hall d’exposition. La production de la menuiserie est en constante progression et la surface d’exploitation passe de 1000 à 2500 m2. La firme compte à l’heure actuelle 25 employés. Enfin, en 2002, la troisième génération entre dans le monde du travail : Mathieu Poncin suit le même chemin que son père et son grand-père…
Savina de Jamblinne


18 mars 2005

Un sport vraiment fait pour tout le monde … Le Nordic Walking :

Il est sans cesse recommandé de faire un peu d’exercice modéré chaque jour. Pour un grand nombre de personnes, cette idée est impossible ou insupportable. Peut-être pas nécessairement parce qu’ils n’aiment pas çà, mais simplement parce qu’ils ne connaissent pas un sport pleinement approprié à leur personnalité : n’ayant jamais pratiqué, pas assez de temps, trop corpulent, trop âgé, techniquement trop compliqué, trop cher, …
Si un sport idéal devait être inventé, il devrait être :
simple, d’apprentissage facile et rapide, praticable n’importe où et durant toute l’année, ne nécessitant aucune longue période de préparation, aucun équipement onéreux et hautement sophistiqué. Le temps qui y serait consacré, serait profitable directement au maximum. Il serait en plus accessible à tous les tranches d’âge et s’adapterait à la motivation de la personne, allant de l’exercice léger pour le débutant à l’entraînement hautement intensif pour le sportif expérimenté en quête d’amélioration. Il solliciterait si possible en une fois tous les groupes musculaires et serait donc hautement efficace. Il solliciterait de manière équilibrée le système cardio-vasculaire et respiratoire et favoriserait une meilleure circulation sanguine à travers tout le corps. En même temps, il devrait apporter plus de force, d’agilité et de souplesse. L’énergie qu’il consommerait, serait très élevée sans qu’il ne soit épuisant. Tout cela irait de pair avec une protection maximale des articulations et de la colonne vertébrale allant même jusqu’à aider à leur régénération. Une activité extérieure et même en pleine nature serait idéale pour faire le plein d’énergie, apporter une relaxation optimale et aider à évacuer le stress. La cerise sur le gâteau serait si, en plus de tout cela, il soulageait les fréquentes tensions dans les régions de la nuque et des épaules et exerçait les muscles abdominaux et dorsaux…
Trop beau pour être vrai ?
Ce type d’exercice existe ; c’est le Nordic Walking ! Ce sport est nouveau et récent même si la ressemblance avec d’autres pratiques, éveillent souvent des préjuger de déjà vu ou connu. Le seul moyen de découvrir ses bienfaits multiples qui sont à l’origine de son succès dans les pays où il est introduit, est d’essayer…
Marche-Nordic-Walking organise des séances de découvertes – gratuites et ouvertes à tout le monde -.
Des cours adaptés à la motivation des participants – Gestion du poids, Wellness, Fitness ou Power - ainsi que des randonnées et des voyages … sont aussi proposés aux personnes qui veulent partager ce moment sportif de manière structurée et agréablement conviviale. Des animations spécifiques pour groupes, associations, sociétés ou clubs sportifs sont également disponibles.
Les renseignements peuvent être obtenus par téléphone au 084-31.63.95, Gsm 0494-809.234 et bientôt sur le site Internet www.marche-nordic-walking.net


19 mars

Un outil moderne de communication à Etalle aussi.

http://stabulum.fr.tc
Le « STABULUM » nouveau est arrivé. Lancé et abandonné par un auteur inconnu, le forum dédié aux Stabulois, renaît de ses cendres .
Y ayant participé en temps qu’administrateur j’ai repris ce site sous l’appellation : http://stabulum.fr.tc
C’est endroit est ouvert et au service de tout les Stabulois et à leurs amis. Il peut servir de moyen de communication grâce aux messages personnels. Il peut aussi être un bon moyen de diffusion, quand on sait qu'une multitude de foyers sont déjà dotés d’ordinateurs et que de plus en plus internet prévaudra sur tout autre moyen de communication. Bien sur, le tour du forum est actuellement vite fait ,mais il ne demande qu’à s’épaissir , et à rendre service à tout un chacun. De plus vous y trouverez des informations sur notre belle commune, et quelques sous forum pour vous distraire. Pour des renseignements supplémentaires je suis à votre entière disposition. Faites connaître ce site , c’est dans l’intérêt de tous.
Ghislain
Glape@tiscali.be


23 mars 2005
23ème challenge de la propreté et de la décoration florale en Luxembourg belge

Avec le retour du printemps, la Fédération touristique du Luxembourg belge lance son traditionnel challenge "Luxembourg, province propre et fleurie".
Fleurir son environnement, c'est enjoliver son propre cadre de vie, tout en participant activement à la politique d'accueil des touristes. Toutes les localités de la province de Luxembourg peuvent s’inscrire à ce concours mais l'inscription doit concerner au moins tout un village. La demande de participation peut être établie par le Bourgmestre, le Président du syndicat d’initiative, le porte-parole du village ou le Président d’une asbl locale ou d’un cercle horticole. Le challenge porte essentiellement sur la décoration florale et arbustive des rues, des maisons, des parterres, des places publiques, … Le jury de ce concours est présidé par M. Luc Noël, journaliste responsable de l’émission télévisée "Jardins et Loisirs". En fonction du nombre de candidatures émanant des villes, les classements seront effectués en deux groupes : les candidats situés en zone touristique et les localités à caractère rural.
Les critères de sélection retenus par le jury sont :
ß L’abondance, l’importance, l’esthétique, la diversité, le choix des fleurs et des plantes.
ß L’effort d’entretien et de propreté.
ß L’imagination et la créativité.
ß Le fleurissement du petit patrimoine populaire wallon, des établissements et infrastructures touristiques.
En plus des bons d’achat de plants décernés lors de la remise des prix, le gagnant de ce concours, se voit remettre "le challenge", œuvre en bronze de M. Bartiaux d'Auby-sur-Semois qui est remis en jeu d'année en année. Un prix spécial de la propreté sera également attribué à la localité la plus méritante, celle qui aura particulièrement soigné ce domaine. Le Commissariat général au tourisme, la Province de Luxembourg, l'Office de Promotion du Tourisme Wallonie-Bruxelles, la banque Dexia ont à nouveau accepté de parrainer ce 23ème challenge. Les candidatures doivent impérativement parvenir sur le formulaire d’inscription disponible à la FTLB,
pour le mardi 21 juin 2005 à l'attention de :


A.R. VIELSALM-MANHAY : Finale francophone de badminton
La finale francophone de badminton en catégorie F1, F2 et F3 s’est déroulée à Jambes. Les équipes de Vielsalm, Etterbeek, Marche, Waremme, Jambes et Gosselies s’étaient qualifiées en catégorie F3. Privée de plusieurs rhétos qui n’ont pu se libérer à cause de leur stage, l’équipe complétée par des élèves de 4ème et 5ème années termine à la cinquième place suite à deux défaites contre Etterbeek (2-10) et Jambes (6-6 : 101 points à 104), et une victoire face à Gosselies (11-2). L’équipe de Waremme est championne francophone en catégorie F3, tandis Liège 1 qui avait battu Vielsalm en finale provinciale est championne francophone en catégorie F2.

PHOTO F3
Carole Van Hoye, Fallon Nizet, Justine Dechêne, Nathalie Bertrand, Florence Marenne, Audrey Colson et Steffy Jamotte.


VOTRE « VILLAGE EN JEU »
Le jeu « Village citoyen » a été lancé dans la commune de La Roche. Dès à présent, neuf associations se sont manifestées pour participer au concours « Village en jeu ».
Après la commune de La Roche, voici donc le tour de Florenville.
Le principe de ce jeu : les organisateurs mettent à disposition de 15 personnes, un plateau de jeu (une prairie de 4 m2), des maisons, des bâtiments publics. Aux participants de placer leur maison, de tracer les routes, d’y organiser la vie. Le but ? C’est d’innover ou de revenir à l’aménagement passé, de faire des choix non guidés par l’économie ou les budgets, ou au contraire de construire le plus prudemment possible.
Après avoir réalisé leur village idéal, les participants pourront s’inscrire à un concours au niveau communal . Un concours provincial sera organisé en septembre 2006.
Les responsables d’associations ou de groupes actifs de l’entité de Florenville ou des personnes qui pensent pouvoir réunir une quinzaine de personnes, peuvent participer à une réunion d’information, le lundi 11 avril à 19h30 à l’ « Albert 1er », Place Albert 1er à Florenville.

Une organisation du CAL-Luxembourg, tél. 061/22.50.60, www.villagecitoyen.be.


Deux titres de FRANZ BARTELT à paraître, aux Editions GALOPIN, en avril :

La beauté Maximale
Franz BARTELT, roman épistolaire.

Hors du troupeau point d‚avenir ! Tout animal sait cela dès sa naissance. Mais Berthe, elle ne veut pas rester dans le troupeau. La campagne, elle n‚en peut plus ! Alorsİ, elle part pour la ville, sa maman l‚avait pourtant prévenue ! Dans La beauté Maximale, Franz Bartelt nous décrit, avec un humour féroce, la métamorphose de « Berthe la campagnarde » en « Suzy la citadine ». Pas à pas, au travers de sa correspondance, nous découvrons ses joies et ses peinesİ Dans cette pièce épistolaire, l‚auteur met dos à dos « deux mondes » où les apparences priment sur l‚être humain. Comme toujours, chez Franz Bartelt, les personnages vont jusqu‚au bout de leur logique absurde. Absurde ? A vous de voir !

Liaison à la Sauce
Franz BARTELT, roman épistolaire.

L‚expression des sentiments relève de la responsabilité, des goûts et, surtout, des possibilités de chacun. Ici, les héros sont moches, mal fichus, gras, énormes, pauvres, englués dans une naïveté émerveillée qui les soustrait à toutes formes de calculs immoraux. Puisqu‚ils sont laids, qu‚ils puent, mais qu‚ils s‚aiment, ils n‚ont d‚autre choix que d‚aimer leur laideur et leurs mauvaises odeurs. Car il s‚agit avant tout d‚une histoire d‚amour. Un amour maculant, dévorant, qui va jusqu‚au bout de sa ferveur, qui se donne, qui accepte l‚autre tel qu‚il est, dans ce qu‚il a de meilleur comme dans ce qu‚il a de pire. Mais chez eux, compte tenu des contraintes que la nature a fait peser sur leur vie, le pire constitue ce qu‚ils ont de meilleur. En quoi, tout de même, au-delà de l‚exercice de style et de la scatologie, ils incarnent une des éventualités du couple romantique. D‚ailleurs, tout finira bien, dans l‚odeur propre de la mort.


Les autres titres GALOPIN :

Le grand Karmaval
André STAS, fable.

Né à Rocourt en 1949, Licencié en philologie romane de l‚université de Liège, autodidacte quant aux arts plastiques.
Avant tout humoriste et pataphysicien, André Stas est un plasticien dont le collage est l‚arme favorite. C‚est un art de la jubilation. Il est en permanence aux aguets : un morceau de bois, une tuile, une feuille roulée, un bout de ferraille et en deux poses de colle naît une autre ³uvre. Ses timbres détournées ont fait rigoler tous les wallons.
Ces trente dernières années, si, entre beaucoup d‚autres choses plus ou moins surréalistes, plus ou moins provocantes, plus ou moins engagées, André Stas s‚est livré à l‚art du collage avec un bonheur certain et une grande productivité, il a également manié la plume avec un talent indéniable.
Dans ses collages, Stas découpe pour assassiner l‚image convenue et, dans une prolifération folle, donner naissance à une abondance d‚autres images qui se déchaînent, se superposent, s‚associent, se déclinent, organisent et détruisent l‚espace dans une germination incessante où les genres, les codes, les classements et les valeurs volent régulièrement en éclat.
Découper puis coller, c‚est mettre à mal les convenances et les bienséances, les codes établis et mesurés, jusqu‚à nous perdre, condition indispensable, pour retrouver quelque liberté.
Si son humour décape l‚art ennuyeux, son écriture décoiffe ! Il n‚écrit jamais long. Des mini-poèmes, des nouvelles, des fables, des aphorismesİ Le tout regorgeant d‚images fulgurantes surgies d‚accolations saugrenues de mots, d‚éclairs de métaphores, de calembours vertigineux. Après trois recueils de ses plus récentes malices (Grenailles errantes, L‚embrouillamaxi et Les radis artificiels) voici Le grand Karmaval, une vision plutôt optimiste de la métempsycose mâtinée d‚un regard scientifiquement (dé)calé sur cette vallée de larmes : une « fable », voire !İ
André Stas est en vrac : Correspondant Emphythéote du Collège de Pataphysique, Commandeur Exquis de l‚Ordre de la Grande Gidouille, Grand Dipsomane de l‚Empire Impérial, Académicien Zygomatique, et aligne bien d‚autres titres glorieux qui ne sont qu‚indication de sa qualité première : l‚amitié. Et, il est l‚ami des plus grands humoristes et artistes de son temps, vivants ou décédés.
« Pour en finir avec la chasteté, prenez donc une Stastetéİ »
Yves Frémion


Ciné Spa
Vincent LEGROS, histoire des cinémas à Spa depuis 1896.

Vincent LEGROS, né en 1967, est passionné par le 7ème Art depuis son plus jeune âge. Depuis 1983, il a animé des émissions sur les ondes de diverses radios (Radio Sources, F.H.S., Radio Ciel et Sud Radio) et a collaboré à plusieurs publications périodiques (Première, Hebdolaine, La Vie Spadoise, Challenge, Echos, Le Journal de la Starlette et L‚Agenda Culturel de l‚U.L.B.). Il est à l'origine de la création en 1984 de l‚association Cinémaniak, fondée en vue d‚assurer la promotion du Cinéma par l'organisation et l‚animation d‚activités et de manifestations diverses. Dans le cadre du fanzinat, il a conçu et édité sept numéros de la revue MovieZ entre 1987 et 1991 ainsi qu'une biographie du comédien américain Christopher Walken, parue en septembre 1998.
Son second livre, « Ciné spa, les Cinémas à Spa depuis 1896 », retrace l‚histoire des projections cinématographiques à Spa depuis les origines jusqu‚à nos jours. Après avoir exposé brièvement l‚histoire de la genèse du cinéma (le « précinéma ») et décrit la première séance donnée par le Cinématographe Parisien en 1896, il passe en revue les nombreux projectionnistes itinérants, les cinémas forains et les exploitants de salles temporaires puis permanentes (du Renaissance à L‚Ecran), sans oublier les Ciné-clubs et activités cinématographiques diverses, qui ont égayé le quotidien des Spadois depuis plus d‚un siècle. Le livre comportera en outre de nombreuses illustrations inédites.


Sur les autres mondes
André STAS, portofolio, numérotés et signés 1 à 100.

Détournement des illustrations d‚un ouvrage traitant d'astronomie : Sur les autres mondes, de Rudaux (Larousse, 1937). Stas a pris beaucoup de plaisir à "revisiter" cet ouvrage qui, au vu des spectaculaires avancées de la connaissance - sans parler de la conquête - de l'espace, semblait déjà délicieusement suranné. Pour obsolète qu'elle soit, cette imagerie aux teintes passées avait mis en route son processus créatif, tant elle se prêtait merveilleusement à l'accueil de multiples ajouts anarchiques, susceptibles de lui conférer une nouvelle vie, imprévisible et onirique. Puissent ces images rasséréner votre existence, vous offrant le beurre du rêve pour le pain noir d'une actualité quotidiennement terrorisante.


Le mâle moderne
Virginie Vanos, encyclopédie pratique.

Cet ouvrage est une occasion unique de pénétrer l‚univers étrange et mystérieux de l‚être humain mâleİ Pour la première fois depuis la Création du monde, les secrets de ce curieux animal sont révélésİ
Différents thèmes sont abordés dans ce livre, dans le but de connaître et d‚apprivoiser la nature profonde de cette espèce étonnante. À travers l‚étude des différents sous-genres déjà observés par la Science Féminine, est élucidé le problème de ses origines (jusqu‚ici inconnues), vous découvrirez tout des différents types de comportement de l‚homme (observé dans son milieu naturel), son langage est analysé et ses comportements sexuels expliqués.


Cent Haïkus nécromantiques
Théophile de Giraud, poésie.

Plus radicale encore que la célèbre devise anarchiste : ni dieu ni maître, celle de Théophile de Giraud pourrait bien être, et demeurer à jamais ; ni mieux ni naître ! Ni projet, ni progrès en effet, no futur et sinon no « foutrure » du moins pas de progéniture, foutre dieu ! D‚ailleurs Giraud, l‚antinataliste, nous le rappelle ; la plupart du temps notre amour sent l‚ail et rien de tel pour le signifier clairement que de pratiquer l‚haïkaï ! Un haïkaï entre débrouille et débraille bien sûr car foin des ces 5-7-5, penta-hepta-repenta, qui marchent au pas ! Les mots de désordre n‚aiment pas ça que je sache ! Giraud les écrit du reste au débotté ! Au noir de noir ou pire : carrément à la tronçonneuse à bille ! Il taille dans le vif, le bougre ! Il dépèce le convenu et dépiaute le retors tout en parodiant les deux à la fois ! Sa salle d‚op est une boucherie et son cabinet d‚obstétrique un cimetière pour pères et mères prématurément voués aux regrets éternels ! Mabuse s‚en fût délecté sans censure ! Bref ! le tranche haï-Kouilles fonctionne à plein régime antipaternité et plutôt que de tourner sept fois sa langue dans la bouche avant de parler pour la postérité, on remplace le « moteur ! moteur ! » qu‚hurlent les réalisateurs de films par un double et cinglant « mother ! mother ! » et tout de suite « coupez » ! Au demeurant, est-ce peut-être ainsi qu‚il faut lire ces haïkus nécromantiques de Giraud ? Morceau à morceau jusqu‚à l‚os au point de l‚avoir dans l‚os ! En s‚arrêtant sur telle forgerie ou telle trouvaille qui relève de l‚héraldique verbale via le blason des corps laminés ! Agacé parfois, irrité même, mais toujours curieux, titillé, aiguillonné par la langue fourchue de ce diable de Giraud et sa pêche d‚enfer !
Jean-Pierre VERHEGGEN

Verheggen a raison de parler de la langue fourchue de ce diable de Giraud et sa pêche d‚enfer : Théophile de Giraud, à qui on devait déjà un monumental « De l‚impertinence de procréer » salué par André Blavier, publie avec ses « Cent Haïkus nécromantiques » un concentré de poésie dévastatrice où un maître conceptuel, syntaxique et lexical explose littéralement de talent. Une valeur d‚avenir, à acheter !
Jacques de Decker, Le Soir 18.02.05


24 Heures dûment
André STAS, passe-temps livresque.

Est-il nécessaire de revenir sur ce passage connu du Manifeste du Surréalisme : "M. Paul Valéry proposait dernièrement de réunir en anthologie un aussi grand nombre que possible de débuts de romans, de l'insanité desquels il attendait beaucoup. Les auteurs les plus fameux seraient mis à contribution. Une telle idée fait encore honneur à Paul Valéry qui, naguère, à propos des romans, m'assurait qu'en ce qui le concerne, il se refuserait toujours à écrire : La marquise sortit à cinq heures." ? (Il est vrai que "Le marquis de Sade la sortit à cinq heures" ou "La marquise vomit son quatre-heures" sont déjà un tantinet plus drôles.) Toujours est-il qu'une flopée d'écrivains - et les auteurs de polars en particulier - (ab)usent de ce genre de notations de remplissage, grâce auxquelles on apprend que tel ou tel personnage zyeuta furtivement sa montre-bracelet, entrevit une providentielle pendule, consulta l'horloge au clocher de la grange-à-Bon-Dieu voisine, quand il ne s'interrogeait pas sur l'emploi du temps d'un virtuel coupable. Quant aux clepsydres et autres cadrans solaires, ils se font de nos jours ordinaires aussi rares que les marquises, même si, à cinq heures, Paris (à ce qu'on chante) s'éveille.
La glane que voici aurait pu n'avoir jamais de fin, tant la matière abonde. Elle se veut "décrire" une journée comme les autres, au cours de laquelle l'Homo sapiens sapiens consacre l'essentiel de ses instants à torturer, harceler, enquiquiner ou trucider allègrement son semblable. Puisse-t-elle simplement vous permettre de tuer le temps, ce qui, comme chacun le sait, est le parangon du crime parfait.
Spa,
Institut Itinérant des Petites & Moyennes Études Pataphysiques.


Les Cent Nouvelles pas neuves
André STAS, lectures paniques.

La "lecture panique", de quoi s'agit-il ? Eh bien, d'empoigner n'importe quel livre, de l'ouvrir au hasard, de lire la première phrase qui nous tombe sous les yeux et de recommencer l'opération une dizaine de fois - pas plus, pas moins. (On se croirait revenu au "bon vieux temps" des surréalistes...) Toujours est-il que l'étonnant texte aléatoire formé par ces dix phrases s'avère - en général - éclairant, reflétant assez bien la teneur de l'ouvrage en son entier. Face à la surabondance des "nouveautés" qui paraissent chaque mois, comment savoir ce qui pourrait nous plaire, sinon en s'appliquant, dans les librairies mêmes, à cet affriolant petit jeu ? Le plus souvent, lorsque aucune phrase parmi celles pêchées au petit bonheur ne nous semble intéressante, le bouquin lui-même ne nous apportera rien - l'inverse étant également vrai, en saine 'Pataphysique... Ça va vite et ça permet de réaliser quelques économies. Par ailleurs, les longues soirées d'hiver où l'on se retrouve en panne d'inspiration propre, il est instructif de s'amuser à cet agréable exercice, saisissant hardiment n'importe quel ouvrage de sa bibliothèque et notant consciencieusement les "merveilles" obtenues. Ça désemmerde.


Lien vers le courrier des lecteurs de février 2005

 

 


 


mars 2005
Transmettre vos commentaires