août 2004
Transmettre vos commentaires



Louison Trudel-Charlesbourg (Québec) recherche une dame MARGUERITE THOMAS qui était originaire de Stavelot . J'ai pris connaissance sur internet d'un reportage publié dans Ardennes Magasine et fait en décembre 2001 lequel était intitulé: Robert Thomas: "Un portrait, une histoire.."

C'était un excellent reportage qui nous faisait très bien connaître la personnalité de monsieur Thomas. Voici le but de ma communication avec vous:
Je représente une association de familles de la province de Québec au Canada dont le patronyme est "Trudel, Trudelle, Trudell", or notre premier ancêtre Jean Trudelle du Perche en France,arrivé au Canada en 1655 épousa une dame MARGUERITE THOMAS qui était originaire de Stavelot en Belgique.
Or l'an prochain en 2005 nous organisons un voyage à Stavelot et dans la région de la Wallonie pour découvrir le pays d'origine de notre première ancêtre.
Nous aimerions communiquer avec des familles dont le patronyme est THOMAS afin de prévoir des échanges avec eux lors de notre passage dans cette région.
Serait-il possible pour vous de retracer l'adresse postale, le téléphone et l'adresse de courriel (s'il y a lieu) de monsieur Robert Thomas et de nous la communiquer afin que nous puissions le contacter.
Par ailleurs, j'ai retracé sur un site internet le nom de monsieur Raymond Thomas de STER et président de la Chorale Crisnir dont l'adresse serait: Ster 349 - 4970 Ster, Francorchamps. Le connaissez-vous ? Il aurait une adresse de courriel ou un numéro de téléphone pour communiquer avec lui?
Si vous connaissez d'autres familles Thomas de la région et qu'il est possible de nous transmettre leurs coordonnées, nous en serions ravis.
Si notre projet de voyage se réalise en septembre 2005, nous serons heureux de communiquer avec ARDENNES MAGAZINE pour un reportage si le sujet vous intéresse.
Nous souhaitons que vous puissiez nous faire parvenir les informations demandées ou que vous nous désigniez une personne qui serait en mesure de le faire.
Monsieur Louison Trudel-Charlesbourg (Québec)
Courriel: louisontdl@videotron.ca


le 23-08-2004 14:41, maurice.petit a écrit :
Comme je n'ai pas l'occasion de lire chaque numéro de Ardennes Magazine, je recherche sur votre site la publication de l'article complet relatif à Georges Quiriny paru, en partie, dans l'édition 189, avec publication complète annoncée sur votre site. Où puis-je le trouver?

Vous pouvez découvrir la suite du reportage en cliquant en haute de la page d'accueil du site www.ardennesmagazine.be, en tapant sur reportages classés par région, puis en tapant sur la région de Gouvy sur la carte, puis en tapant sur la photo de Quiriny. Les reportages restent 3 ans en ligne. Vous pouvez le relire en cliquant en bas de page sur année 2004 dans 3 ans.
A+
JM lesage


Faites du sport
Faites de la natation

Avec la rentrée scolaire, il faut prendre tout de suite les bonnes résolutions pour le développement, l’hygiène et la santé du corps. Avec les Castors faites de la natation. La natation est le sport par excellence qui donne toutes les satisfactions au sportif et des résultats efficaces sur la santé. Pour vous en convaincre le club de natation les Castors, vous invite à participer, régulièrement, aux entraînements:
Soit à la piscine de Biesme : rentrée le mercredi 8 septembre
Horaire des entraînements : les mercredis de 19h00 à 20h00 et les samedis de 11h00 à 12h00
Soit à la piscine d’Auvelais : rentrée le jeudi 9 septembre
Horaire des entraînements : les jeudis et les samedis de 19h00 à 20h00
La première leçon d’essai est gratuite, profitez-en! Le club de natation est ouvert à tous les enfants de 3 à 14 ans quel que soit le niveau. Les cours: d’initiation, d’apprentissage, de perfectionnement, jeux aquatiques, (passage de brevets de natation) sont dispensés par une équipe de jeunes, par des brevetés ADEPS, et par des « profs » de Gym. De plus, pendant les congés scolaires des stages de natation sont programmés. Déjà la semaine de Toussaint du lundi 1er novembre au vendredi 5 novembre, en internat, en externat (en _ journée ou en journée complète).
Pour tous renseignements: Achille Verschoren Directeur Régent en Education Physique et Biologie tél: 071/76.03.22 – 071/74.04.75 -- Fax : 071/76.19.26 – e-mail : info@castor.be
L’inscription se fait directement au club, aux heures d’entraînement (piscine de votre choix).Voulez-vous bien diffuser cette information dans votre prochaine édition - Merci.
Achille Verschoren Gsm : 0497/500.286


La Forêt Sacrée
Vertus et symboles des arbres. Raphaël Zander- Editions du Grand Chêne. Ronxhy 72, 4960 Bellevaux. 15 €
« La Forêt Sacrée » est un ouvrage complet, qui présente non seulement les fondements historiques et philosophiques de la vénération des arbres chez les Celtes, mais qui propose en outre, à partir des 20 arbres de l’Ogam et du gui, d’apprendre les croyances, les multiples usages, et les symboles, dont les arbres sont porteurs. Le lecteur pourra en outre s’approprier plus de 300 remèdes et techniques thérapeutiques, tout en s’initiant à l’écriture ogamique et à la divination par les arbres. Un dernier chapitre reprend des extraits de textes mythologiques celtes, chants et poésies. Ce livre robuste, pratique et expérimental, richement commenté, illustré de dessins et de photos de l’auteur, invite à l’acquisition des gestes, des techniques, et des conceptions de l’univers de nos ancêtres Celtes.
Table des matières : Introduction : « A l’Orée du Bois ». Devenir un Axe Cosmique. L’arbre cosmique – les trois mondes – la transcendance. Ogam et Alphabet des Arbres. Les caractères ogamiques dans les mythes celtes – encoches et variantes – origines et usages de l’ogam – au calendrier de Coligny. Prinni Loudin – « jeter les bois ».
Fabrication des baguettes ogamiques – lecture et contexte – conditions. Les cultes voués aux arbres. Divinités forestières – Arbre de vie – Arbres sacrés – Bosquet sacré – arbres guérisseurs – témoignages historiques. Vertus et symboles des arbres. Descriptif des 20 arbres sacrés et du gui – descriptions botaniques – usages divers – croyances – remèdes médicinaux – magie – symboles. Rythme et éthique des récoltes. Moments astronomiques – climat – tenue – attitude – geste. Usages et vertus des arbres. Récapitulatif – aide-mémoire.
Mythes, Récits, et poésies. Bibliographie.
Extraits du livre :« Et vous druides, vous habitez de hauts sanctuaires, parmi des bois sacrés, retirés. » (Lucain, Livre 1, 1er siècle PCN)La forêt est le sanctuaire du druide, son lieu d’inspiration, de méditation, et de compréhension du Monde. A l’exemple de Merlin ou de Lailoken, c’est dans les profondes forêts que le druide se retire, fuyant les turpitudes de la société effrénée. Les druides vivaient à l’écart des populations, dans des bois sacralisés : c’est là qu’ils exerçaient leurs arts, pratiquaient les rites propres à leur caste, et spéculaient sur les lois qui régissent l’Univers.
« Les druides enseignent beaucoup de choses aux nobles, en cachette et longtemps, soit dans des grottes, soit dans des bois reculés » (Pomponius Mela III, 2 ; 1er siècle PCN)
Dans la Tradition druidique, la vie au contact de la nature, la fréquentation de la forêt, et sa connaissance sont des voies incontournables. Par son équilibre et son harmonie, la forêt révèle les grands principes de la vie.
La forêt est un temple naturel, où l’Homme a le loisir de déambuler à la recherche de l’interdépendance des choses. Parmi les troncs élancés vers le ciel, bercé par les branches sinueuses, sous un feuillage lumineux, filtrant les chants d’oiseaux et les murmures du vent, l’Homme peut retrouver dans la forêt sa sérénité originelle.
Lien entre la Terre et le Ciel, les arbres font naître en nos esprits un sentiment de transcendance. Ils nous permettent de savourer le détachement et l’ivresse de la symbiose.
L’arbre partage de nombreuses similitudes avec l’Homme : ses formes n’évoquent-elles pas souvent les nôtres ? Ne l’avons-nous pas rendu humain en parlant de son pied, de son cœur, de sa couronne, lorsque nous disons qu’il saigne ?
Tout comme nous, il est doté d’une fonction nutritive, respiratoire, circulatoire, nerveuse, reproductrice, et relationnelle.
Dans tout le domaine indo-européen, et en l’occurrence chez les Celtes, les arbres, les forêts, comportent un caractère sacré, véhiculant des symboles, des valeurs, des fonctions oraculaires, thérapeutiques, et magiques, qui se sont conservées dans les traditions populaires au-delà du Moyen-Âge.

L’Arbre Sacré ou l’Arbre de Vie est souvent évoqué dans les textes mythologiques irlandais, gallois, ou bretons, comme dans les contes populaires, héritiers de mythes érodés par le temps ou perdus .
Déjà au premier âge du fer, à la période de Hallstatt (8ème siècle ACN), les Celtes représentent l’arbre sacré sur leur armement. Et dès la période laténienne (5ème siècle ACN), à l’apogée de leur histoire, l’Arbre de Vie apparaît sur de très nombreuses pièces d’équipement, armes, parures et objets d’art : L’arbre imagé, parfois anthropomorphe, est flanqué de part et d’autre d’animaux gardiens, tels que dragons, griffons hyperboréens, ou serpents.
Le gui est lui aussi universellement mis à l’honneur : les motifs des doubles feuilles de gui se retrouvent dans les décors du mobilier, ou comme attribut de divinités masculines. Dans certaines décorations, le gui est associé quelques fois à l’Arbre de Vie. Nous touchons ici à deux croyances fondamentales des Celtes : celle des trois mondes, représentés par l’arbre qui plonge ses racines dans un infra-monde (Andumnon), qui pousse à travers la vie nécessaire (Uodercos), et qui développe ses branches dans un Au-delà (Avallon) ; et la croyance en l’immortalité de l’âme représentée par le gui qui vient à maturité à la mort passagère de l’arbre.


1- Le Bouleau: Betula – Boulard, biole, arbre de la sagesse – Birch (anglais) – Birke (allemand) - Bèyôle, ramonî (Wallon) - Beth (gaélique) - Betua (gaulois).
Le bouleau est un arbre familier des régions froides et tempérées. Ses origines remontent à plus de 30 millions d’années. Il est employé depuis que l’homme existe, à des destinations très diverses: constructions variées, teinturerie, tannage, parfumerie, alimentation, cosmétique, médecine.
A sa taille adulte, le bouleau avoisine les 30 mètres de hauteur. Il est généralement élancé, mais on connaît des variétés plus ramassées et trapues. L’espèce comporte environ 120 variétés. Son tronc est blanc, coupé de rayures noires, l’écorce des branches jeunes est rougeâtre, les feuilles sont vertes, dentées et légères, les chatons au printemps sont jaunes.
Le bois de bouleau est flexible et très nerveux. Il est esthétiquement apprécié en menuiserie intérieure pour ses reflets et ses flammes sinueuses. Par la carbonisation du bois et de l’écorce, on obtient un goudron qui entre dans l’imprégnation et l’imperméabilisation des cuirs. Avec la suie de bouleau, on obtenait une encre noire qui fut utilisée dans l’imprimerie. Son écorce particulièrement résistante a servi dans la fabrication de canots et la couverture des habitats chez les indiens d’Amérique du nord. L’écorce a permis de fabriquer des boites et des coiffes mortuaires chez les Celtes.
Selon Pline l’Ancien, le bouleau servait à fabriquer des flambeaux pour les jours de noces chez les Romains. Au Moyen-Age, c’est avec les branches de bouleau que les sorcières confectionnaient leurs balais, afin de s’envoler vers les lieux du sabbat. Les branches du bouleau passent pour avoir une grande valeur talismanique: le bouleau protège de l’envoûtement et garantit les maisons du malheur. Un petit sachet de feuilles séchées porté en amulette écarte la mélancolie et les émotions fortes. Un nourrisson qui dort dans un berceau en bois de bouleau est protégé des mauvais esprits et reçoit la visite des fées pendant son sommeil.
Dans son symbolisme primordial, le bouleau fait naître les sentiments amoureux, et annonce une rencontre ou un mariage. Il représente essentiellement le personnage de la jeune fille. La nuit du premier mai, un jeune homme qui pose une branche de bouleau sur le seuil de la porte d’une jeune fille, apporte à celle-ci bonheur, si elle s’en empare, ou malheur si elle s’en sépare. Le bouleau n’est jamais frappé par la foudre, ce qui fait de lui un arbre protecteur. Dans le nord de l’Europe et en Sibérie, le bouleau est l’arbre chamanique par excellence. C’est dans son tronc que le chamane grave les 9 entailles pour accéder aux sphères cosmiques. Le bouleau constitue le pilier central de la tente chamanique. C’est aussi sous le bouleau qu’il récolte les champignons qui lui procureront la transe et la force visionnaire (Amanite tue-mouche).
En médecine populaire, on peut extraire sa sève au mois de mars (qui est alors très abondante), et la boire ou l’ajouter aux mets. On peut même en faire un cidre, ou des liqueurs. Des bains du visage avec cette eau élimine les impuretés de la peau, et rend au visage sa beauté. Les gargarismes soignent les affections de la bouche.
L’infusion de feuilles de bouleau constitue une excellente cure diurétique au sortir de l’hiver.
En Wallonie, l’écorce se découpait en lanières, qui servaient autrefois à l’allumage du feu. Les extrémités des branches (rème / rame) servaient à la fabrication des ramons, des balais de branches typiques des sorcières régionales. Les excroissances du tronc ont servi à la confection de têtes de pipes et de petit mobilier.
En Wallonie, le bouleau est l’arbre des décorations religieuses, des processions et des haies d’honneur, pratiques que l’Eglise interdit après la Révolution Française.
A Bellevaux, un dicton wallon disait « qu’un buisson de bouleau sur le toit de la grange protégeait les vaches de l’avortement, et sur le toit de la maison, de la foudre. » Dans la nuit du premier mai, c’est encore un bouleau orné de rubans rouges que les jeunes hommes offraient aux filles des villages. Ce rituel semble bien être la survivance de pratiques chamaniques du nord-est de l’Europe, puisqu’il est connu en Sibérie... Chez les Celtes, il aurait aussi servi à la litière des couches funèbres.
Dans les mythes celtiques d’Irlande, c’est sur le bouleau que fut gravé le premier ogam (« runes celtiques »). Rappelons que le bouleau est l’arbre sacré des chamanes du nord de l’Europe.
Dans la tradition wallonne, le bouleau se récolte lorsque les premiers rayons du soleil le touche.
1) Au Moyen-Âge, le bouleau est un arbre qui protège de l’envoûtement: placé en croix au-dessus des portes il empêche tout esprit néfaste d’entrer dans la maison.
2) Le parfum dégagé par ses feuilles séchées et froissées calme les émotions fortes, et les fumigations du champignon de son bois (polypore), comme celui de son pied (Amanite tue-mouche) favorisent les travaux divinatoires et les visualisations.
3) Une litière de feuilles de bouleau guérit les rhumatismes. On peut aussi remplir un sac de feuilles que l’on fait chauffer, avant d’y plonger le membre douloureux, voire tout le corps.
4) Un berceau en bois de bouleau empêche les esprits de s’emparer de l’âme du nourrisson.
5) La sève de bouleau et l’infusion de ses feuilles constituent un excellent diurétique, dépuratif, sudorifique qui entre dans les cures de printemps: 30 g. de feuilles séchées pour 1 litre d’eau bouillie; infuser 5 minutes; filtrer; boire 3 tasses par jour entre les repas.
La sève se prélève à la lune montante de mars: on coupe l’extrémité d’une branche qu’on replie et qu’on pousse dans une bouteille. Généralement, une nuit suffit à remplir la bouteille. Boire 3 verres par jour. Cette même sève convient pour renforcer la racine des cheveux: il suffit de lotionner et frictionner les cheveux, et laisser sécher, une fois par jour. Elle soigne bien les peaux malsaines et les problèmes cutanés (usage interne et externe). Attention, cette sève ne se conserve pas longtemps: il s’agit de ne pas en prendre trop à la fois. Le vin de bouleau se prépare avec la sève, du sucre, et de la levure sèche.
6) Dans son symbolisme oraculaire, le bouleau est un arbre de sagesse, d’illumination, de protection, de purification au sortir d’une épreuve et de renaissance. Il peut aussi suggérer une nécessité d’action pour un nouveau départ. Son tronc blanc, ses feuilles légères et reluisantes font de lui le premier arbre de l’année. Il est effectivement un des premiers à faire sortir ses feuilles. Dans les défriches, il est un arbre pionnier.


• Ce livre est à commander directement aux : Editions du Grand Chêne, Ronxhy 72, 4960 Bellevaux- Belgique
15 € + frais de port : 1,50 € (Belgique), 4,20 € (Europe), 5,60 (reste du monde)® Versement au compte BE77 0013 2505 3342, réf.GEBABEBB pour les pays de l’Union Européenne uniquement. Soit p Mandat postal international. Prière de bien renseigner l’adresse de destination.
• Ce livre est également disponible : Librairie Cunnibert, Malmedy. Imprimerie de Waimes. Centre Nature Botrange. Fil d’Ariane, Verviers. Librairie Lexis, Spa. Musée des mégalithes, Wéris.


Bikers’ Classics 2004
La grande communion des stars et du public
Durant plusieurs semaines, des noms prestigieux se sont ajoutés à la liste des participants aux Bikers’ Classics au point que cela en était devenu incroyable. Et pourtant, même les plus sceptiques ont du se rendre à l’évidence en arpentant les paddocks, tous les grands noms et toutes les prestigieuses machines étaient bel et bien là.
Ce week-end du 15 août, plusieurs générations de pilotes et de spectateurs ont donc vécu les émouvantes retrouvailles entre le circuit de Francorchamps et la vitesse pure moto absente depuis bientôt quinze ans du tracé ardennais, faisant de ce meeting la nouvelle référence en termes de moto ancienne. Plus de six cents participants parmi lesquels 22 anciens vainqueurs de Grand Prix et quatorze champions du monde ont enflammé tribunes et paddocks envahis par 20,000 spectateurs. Le point d’orgue de cette fresque historique vivante fut sans nul doute la Parade GP. Une trentaine de pilotes ayant marqué l’histoire de la moto de 1955 à 1990 ont fait frissonner une assistance entièrement conquise et sous le charme. Une première ligne composée de Carlo Ubbiali, Phil Read, John Surtees, Luigi Taveri, Eugénio Lazzarini inaugurait une grille où se retrouvaient aussi, entre autre, le dream team américain très applaudi Spencer/Schwantz/Mamola ou encore trois grands champions belges, Richard Hubin, Stéphane Mertens et Didier De Radiguès. Le tout sous le regard ému de Monsieur Hasegawa, président de Yamaha Motor, promu starter pour l’occasion. Tout le monde a revécu, dans un silence quasi religieux, ces quelques secondes magiques qui séparent le signal du départ de l’instant où l’on entend craquer les moteurs lors du cérémonial d’un départ à la poussette comme à la grande époque. Car c’était bien là le leitmotiv de tous, retrouver cette « grande époque », quand les champions étaient accessibles et disponibles pour leurs fans. Le public l’avait bien compris et ne s’est pas privé de chasser les autographes et les photos souvenirs auprès de cette brochette de stars qui ne s’étaient jamais toutes côtoyées lorsqu’elles roulaient en course. Les stands ont été pris d’assaut par des passionnés respectueux et émerveillés, tandis que les pilotes ont joué le jeu avec le sourire, dédicaçant des centaines de posters et posant volontiers pour des photos.
L'Eau Rouge, avait été transformée l'espace d'un week-end en musée. Une foule continue de curieux s'y est pressée pour admirer quelques unes des plus belles réalisations de la FN, de Yamaha et d'Arai.
Mais, il ne faut pas pour autant oublier les centaines d’autres participants souvent moins connus et parfois moins véloces qui ont animé ce week-end entamé sous une météo capricieuse, mais achevé sous un soleil estival qui n’avait pas voulu rater ce rendez-vous exceptionnel par sa variété et sa qualité. C’est cela aussi la moto ancienne, le passionné qui restaure et entretien sa machine durant des mois pour se glisser dans la peau du pilote l’espace de quelques heures. Le succès de ce genre de manifestation tient justement dans ce savant mélange et à voir l’émotion et l’engouement que cette recette suscitent auprès des spectateurs et des acteurs, tous sont déjà impatients de vivre la troisième édition des Bikers’ Classics en août 2005.(Des photos sont disponibles sur le site www.bikersclassics.be)


La réforme de la PAC : Les changements dès septembre 2004- Séances d’information organisées par la Direction générale de l’Agriculture - Direction du Développement et de la Vulgarisation et Division des aides à l’Agriculture
31/08/2004 au 14/09/2004- La mise en place de la réforme de la PAC à mi-parcours devient une réalité.

En septembre 2004, les notifications provisoires des droits au paiement unique et de mise en jachère seront envoyées aux agriculteurs wallons.

Vous vous posez certainement de très nombreuses questions : - Qu’entend-t-on par paiement unique, découplage, modulation, conditionnalité,… ? - Comment sont déterminés les droits au paiement unique ? - Quelles sont les conditions pour bénéficier de ces droits ? - Qu’est-ce qu’un droit de mise en jachère ? - Des primes à la vache allaitante existeront-elles encore à partir de 2005 ? - Pourra-t-on labourer un pâturage permanent pour y implanter une autre culture ? - Les quotas laitiers subsisteront-ils ? - Quand et comment seront découplées les aides pour le secteur laitier ? - Des aides spéciales dans le secteur végétal seront-elles toujours en vigueur ? …

Afin d’informer au mieux les agriculteurs sur cette importante réforme pour le monde agricole, la Direction générale de l’Agriculture organise des séances d’information dans toute la Wallonie. L’ingénieur responsable du Service extérieur du Développement et de la Vulgarisation introduira la séance et présentera le contexte de la réforme. La mise en application et les modalités pratiques seront exposées par Jacques DARDENNE ou Bernard HENNUY, directeurs à la Division des Aides à l’Agriculture.

Ces séances apporteront l’information nécessaire pour suivre les différentes étapes de la mise en oeuvre de cette réforme au niveau de l’exploitation.
Tous les agriculteurs y sont donc cordialement invités. N’hésitez pas à diffuser cette invitation à toutes les personnes susceptibles d’être intéressées.
Dès à présent, vous pouvez également poser des questions relatives à la réforme à mi-parcours à l’adresse électronique reformepac@mrw.wallonie.be. Régulièrement, les réponses sont publiées sur le site http://mrw.wallonie.be/dga/. Un document sera également distribué lors des séances d’information.

SEANCES D’INFORMATION SUR LA REFORME DE LA PAC- LES CHANGEMENTS DES SEPTEMBRE 2004: Service extérieur- Date Horaire Lieu Salle Informations- Thuin 31/8/2004 20 h THUIN- (Gozée) Ecole de Gozée Là-Haut Salle des Fêtes- (1er étage)- Rue de Marchienne 134 A G. de MUNCK- 071/599105- Ciney 3/9/2004 13 h 30 CINEY Centre de Zootechnie- AWE- Rue des Champs Elysées 4 Ch. DELMOTTE- 83/231681- Wavre 6/9/2004 14 h GEMBLOUX Foyer communal- Place Arthur Lacroix Ph. NIHOUL- 010/233763- Huy 7/9/2004 20 h WAREMME IPES- Rue de Huy 123 S. PADUART- 085/273469- Malmedy 8/9/2004 13 h 30 MASTA- STAVELOT Salle de Masta- Masta, 15 B. GEORGES- 080/440627- Libramont 9/9/2004 13 h 30 LIBRAMONT Salle du Football- Avenue d’Houffalize E. WINANCE- 061/221060- Ath 13/9/2004 14 h ATH Haute Ecole Provinciale du Hainaut Occidental- Salle Louis Delmée, Rue Paul Pastur 11 C. PAPEIANS- 065/400095Malmedy 14/9/2004 13 h 30 MEYERODE Salle Brühls-Michels- Meyerode, 83 B. GEORGES- 080/440627

La réforme de la PAC : Les changements dès septembre 2004
Séances d’information organisées par la Direction générale de l’Agriculture - Direction du Développement et de la Vulgarisation et Division des aides à l’Agriculture
Programme : - Mot de bienvenue et présentation du contexte par l’ingénieur responsable du Service extérieur du Développement et de la Vulgarisation - Mise en application de la réforme de la PAC par Jacques DARDENNE ou Bernard HENNUY, directeurs à la Division des Aides à l’Agriculture - Questions-débat Lieux – dates – infos : Pour l’Ardenne : n Le 08/09/2004 à 13 h 30 : Service extérieur de Malmedy à MASTA – STAVELOT, Salle de Masta, Masta 15 Infos : Benoît Georges – Ralph Pip – 080/440628 ou 27 – B.Georges@mrw.wallonie.be - R.Pip@mrw.wallonie.be n Le 09/09/2004 à 13 h 30 : Service extérieur de Libramont à LIBRAMONT, Salle du Football, avenue d’Houffalize- Infos : Emmanuel Winance – Pascal Pochet – 061/221060 ou 59 – .Winance@mrw.wallonie.be - P.Pochet@mrw.wallonie.be -n Le 14/09/2004 à 14 h 00 : Service extérieur de Malmedy - à MEYERODE, Salle Brühls-Michels, Meyerode 83, (en allemand) - Infos : Benoît Georges – Ralph Pip – 080/440627 – B.Georges@mrw.wallonie.be - R.Pip@mrw.wallonie.be


Le Festival du Jambon d'Ardenne fêtant le trentième anniversaire de l'appellation s'est clôturé par la remise de prix du concours de recettes à base de jambon d'Ardenne.

Voici les photos des gagnants du concours de recettes à base de jambon d'Ardenne:
en catégorie amateurs: Mme Leitz de Pure (France, environ de Sedan) pour sa recette de petits choux farcis au jambon d'Ardenne
en catégorie professionnels: Mme Phillipart du restaurant Senteur de Lys à Vecmont pour sa recette soufflé au jambon d'Ardenne et asperges.
Le jury (Ph. Renard cuisinier professionnel, J. Albert président de l'Auda, P Bouillon fabricant) s'est réuni fin juin pour la sélection.
Un critère était important: le possibilité de réaliser la recette pour monsieur et madame tout le monde.


Gagnant concours de recette amateur : thême: le jambon.

Petits choux farcis au jambon d’Ardenne
Recette de Madame Leitz de Pure (France)
Ingrédients : 165 g de farine
80 gr de beurre
5 œufs
sel, poivre, muscade, 4 épices
40 noix de cajou salées
120 gr de jambon d’Ardenne (environ)
Préparation : Faire chauffer 25 cl d’eau avec le beurre
Ajouter la farine hors du feu
Remettre sur feu doux et faire « dessécher » la préparation en mélangeant à la
Spatule.
Hors du feu, ajouter 4 œufs entiers plus 1 jaunes battus avec une pincée de sel
et les noix de cajou coupées en morceaux.
Disposer sur une plaque beurrée en petits tas
Ajouter le jambon d’Ardenne en lamelle.
Cuisson : Cuire pendant 12 minute dans le four préchauffé 5 minutes au préalable
Laisser refroidir dans le four éteint


Gagnant concours de recette pro : thême: le jambon.

Soufflé au jambon d’Ardenne, fromage de chèvre et asperges
Recette de Madame Philippart
Restaurant Les senteurs de Lys à Vecmont (La Roche)
Ingrédients pour 4 personnes :
90 gr de jambon d’Ardenne « Maison Bouillon »
20 gr de beurre de ferme de la ferme de la Vallée
20 gr de farine
2 dl de lait de ferme de la ferme de la Vallée
40 gr de fromage de chèvre de Mierchamps
120 gr d’asperges de Malines
2 œufs de ferme
Préparation :
Couper le jambon en cubes et le laisser de dessaler plusieurs heures dans l’eau froide, puis le passer au cutter très fin.
Eplucher et lave les asperges. Couper environ 3 cm à la base de chaque asperge et les cuire 2 min dans une casserole à asperges en les couvrant d’eau jusqu’au tiers avec une petite pincée de sucre et un trait d’huile. Ajouter de l’eau jusqu’au deuxième tiers et cuire 2 minutes et ainsi de suite.
Laisser refroidir et couper en fines lamelles.
Confectionner un roux avec le beurre et la farine.
Verser petit à petit le lait dessus pour obtenir une béchamel (laisser cuire 15 minutes)
Ajouter le fromage de chèvre et le jambon.
Repasser l’appareil (préparation) au cutter pour obtenir une mousse bien fine.
Ajouter les jaunes d’œufs et les lamelles d’asperges.
Battre les blancs d’œufs en neige avec une pincée de sel.
Incorporer délicatement les blancs à l’appareil.
Beurrer et fariner les ramequins, les remplir en laissant un cm
Cuire au four préchauffé à 180° pendant 18 min
Servir accompagné d’une petite salade de saison.
On peut remplacer les asperges par des blancs de poireaux

 




Le Syndicat d’Initiative du Pays de Neufchâteau vient de présenter dans ses nouveaux locaux, « Espace Accueil, Information et Promotion » situés rue Franklin Roosevelt n°25, ses nouvelles publications fraîchement sorties de presse. La plus importante d’entre elles est une brochure de quarante-deux pages tout en couleurs portant fièrement le titre « Aux Portes de la Forêt d’Anlier ». Cette nouvelle édition présente les communes de Neufchâteau, Léglise, Libramont, Vaux-sur-Sûre, Bertrix et Chiny. Quelles que soient ses préférences, le visiteur trouvera dans cette brochure toute l’information relative aux évènements, aux hébergements, à la gastronomie, au terroir, aux attractions, au patrimoine, à la découverte… « de quoi passer un séjour agréable en Ardenne centrale », commente le Président du Syndicat d’Initiative du Pays de Neufchâteau, Jean-Paul WELES.
Outre cette belle brochure, la cinquième édition du dépliant « Le Guide Touristique » a été également présentée. Ce bel outil est un véritable carnet de bonnes adresses pour le touriste.
Soulignons aussi la mise à jour de la brochure « Hébergements touristiques reconnus » qui fait la promotion des hébergements reconnus par le Commissariat Général au Tourisme, du Pays de Neufchâteau et des communes environnantes.

Le Président a aussi annoncé que le Syndicat d’Initiative avait encore des projets dans ses cartons. Il travaille activement à leur mise en œuvre.
Le Syndicat d’Initiative du Pays de Neufchâteau espère rendre aux visiteurs un séjour encore plus agréable en Ardenne centrale. Soyez les bienvenus à Neufchâteau, Pays de la Forêt d’Anlier…


Naître et Grandir Aujourd’hui
Journée d’échange et d’information sur la naissance, l’allaitement et le bien-être du bébé
Samedi 2 octobre 2004 – Marche-en-Famenne – Complexe Saint-François
Chaque année, la Semaine Mondiale de l’Allaitement Maternel (SMAM) est l’occasion pour des organisations, des associations, des hommes et des femmes dans le monde entier, de soutenir, d’encourager et de protéger l'allaitement maternel. En Communauté française de Belgique, cette semaine aura lieu du 1er au 7 octobre prochain.
Dans le cadre de cette Semaine Mondiale, sous le patronage scientifique de l’IFAC , la Ville de Marche-en-Famenne, en partenariat avec une maman, Emilie Goffin, a le plaisir de vous proposer une journée d’échange et d’information sur la naissance, l’allaitement et le bien-être du bébé : Naître et Grandir Aujourd’hui.
Porter, donner la vie et guider son enfant au sein du monde sont des évènements heureux et intenses. Cette journée d’échange souhaite proposer aux futurs parents, parents et professionnels de la petite enfance des informations permettant de vivre des expériences chaleureuses et respectueuses de soi-même et de l’enfant présent ou à naître.
Sur un seul site, seront rassemblés des professionnels de santé et des associations qui vous présenteront des techniques, des produits, des gestes simples dans le cadre des conférences,
des ateliers ou lors de la visite des stands d'information. Ce sera aussi et surtout l’occasion d’échanger, de partager des expériences, de trouver des pistes de réponses à d’éventuelles questions.
Seront présents, entre autres, La Ligue des Familles, l’ONE, la maternité de l’Hôpital Princesse Paola, Infor-Allaitement ou l’Union Professionnelle des Accoucheuses.
Des thèmes comme le rôle de la sage-femme, le chant prénatal, l’haptonomie, le massage bébé, le portage ou encore les couches lavables sont au programme de cette journée.
Nous vous attendons nombreux ce samedi 2 octobre prochain, au Complexe Saint-François à Marche. Vos enfants sont également les bienvenus. Ils pourront vous accompagner, être accueillis à la halte-garderie ou participer à des activités encadrées par des animateurs.

Enfin, la journée se clôturera par un moment de détente : un spectacle de marionnettes : « Le moulin à café » par le Théâtre des Gros Nez.

En pratique
Naître et Grandir Aujourd’hui, Journée d’échange et d’information sur la naissance, l’allaitement et le bien-être du bébé
Stands d’information, Conférences, Ateliers, Exposition, Activités pour enfants et Spectacle
Samedi 2 octobre de 10h à 18h au Complexe Saint-François, 36 Rue Victor Libert à Marche-en-Famenne
Participation à la journée : 3 euros par famille

Programme détaillé sur www.marche.be/naitregrandir
Renseignements : Emilie GOFFIN – Tél et Fax : 071 88 67 26 – GSM : 0474 38 78 08 – Email : emilie-goffin@skynet.be


 

Bikers' Classics 13-14-15/8/2004 Spa-Francorchamps

50 ans d'histoire de la FN à l'Eau Rouge

Le temps des Bikers' Classics, l'hôtel de l'Eau Rouge sera transformé en musée accessible gratuitement au public qui pourra y admirer une dizaine des plus belles motos de la FN.
Le département du patrimoine du plus fameux constructeur belge présentera quelques bijoux inestimables dont par exemple un original modèle monocylindre 250cc de 1957 qui effectua un raid transafricain de 43000 KM en tractant une remorque de 250kg… et tout cela bien avant l'invention du Paris Dakar. On pourra aussi y découvrir une des premières 4 cylindres de l'histoire, attestant qu'en 1905, la FN était en avance sur son temps tout comme le confirme un exemplaire de 1917 équipé d'un "kick" de démarrage, un invention "maison". Mais, celui qui risque de rallier tous les suffrages sera peut-être le prototype de 1955, un bicylindre avantgardiste destiné à concurrencer les productions anglaises de l'époque, mais qui restera à l'état de pièce unique, la fabrication des motos étant interrompue un peu plus tard, tuant ce projet dans l'oeuf. D'autres machines détentrices de records de vitesse et d'endurance en tout genre ainsi que deux vélomoteurs de 1960 complèteront une collection qui s'enrichit de jour en jour grâce au travail de restaurateurs passionnés qui veulent perpétuer la légende de la FN et de ses fabuleuses machines.


 

Projet KAMONYI – STAVELOT : quoi de neuf ?

1. Résultats de la brocante du 27 juin 2004 à Stavelot.
Commencée sous la pluie, la brocante s’est finalement déroulée sous un soleil radieux qui a vu affluer une foule nombreuse…
Notre stand Kamonyi-Stavelot a récolté la somme de 375 € grâce à votre intérêt et à celui des flâneurs qui ont daigné s’arrêter et contribuer, à leur manière, au projet de développement du Centre de Santé dont est responsable Jeanne d’Arc Mukarurangwa.
Nous exprimons notre gratitude le plus sincère à tous ceux qui ont délié les cordons de leur bourse pour acquérir l’un ou l’autre objet à notre stand.
Pour leur présence derrière les étals au cours de cette journée, un merci tout particulier à Bernadette et Claude, Georgette et Jean, Marie, Françoise, Jean-Lou et sa fille!
Pour son accueil bienveillant à l’entrée et devant sa maison, merci à Robert.

2. Derniers courriels de Jeanne d’Arc.
10 mai 2004 :
- Jeanne nous signale que, fin avril, elle a contracté une pneumonie mais que ce n’est plus qu’un mauvais souvenir. Décidément, après ses opérations en 2003, Jeanne n’a guère de chance avec sa santé ; on ne peut que lui souhaiter un avenir meilleur !
- "Pour éviter la rupture de stock de médicaments grâce à votre aide, il nous faut au moins 700 € par an, à mon avis. L’an 2003, nous avons utilisé l’argent du compte pharmacie (bé pour la réhabilitation des bâtiments…"
- Jeanne donne encore quelques précisions concernant la mutuelle de santé que le Centre de Santé vient de lancer : cotisation annuelle de 5 000 francs rwandais pour une famille jusqu’à 7 personnes (1 000 francs supplémentaires par enfant en plus) ; 2 000 francs par personne célibataire ; "la mutuelle de santé offre à la population tous les soins possibles et médicaments gratuits au Centre de Santé".
- MEDICUS MUNDI est en train de réhabiliter le dernier bâtiment, à savoir la maternité.
- Pour nous envoyer un courriel, Jeanne doit débourser la somme de 4 000 francs rwandais, plus les frais de déplacements jusqu’à Kigali (2 500 francs) ; total : 6 500 francs rwandais (ce qui équivaut à ± 10 €).
02 juillet 2004 :
- Remerciements pour l’argent destiné à l’achat d’un frigo à énergie solaire, argent déposé sur un compte ouvert à la Banque Populaire de Runda-Taba (près de Kamonyi) en atten-dant de trouver l’appareil adéquat.
- Mutuelle de Santé : un compte bancaire pour les cinq Centres de Santé du District Sani-taire de Remera Rukoma a été ouvert et un Comité de Gestion du District Administratif de Kamonyi a été élu. Après les premiers versements, tout devrait commencer à fonctionner dès juillet.
- Pharmacie : depuis janvier, achat de médicaments à partir des recettes mensuelles et grâce à l’aide de Stavelot; d’où pas de rupture de stock et compte pharmacie en bonus…

3. Courriel du Comité de Santé de Kamonyi, daté du 18 juin 2004.
En voici les principaux extraits :
"A nos amis et bienfaiteurs de Stavelot,
Du fond de nos cœurs, nous vous adressons nos sincères salutations et vous remercions de votre aide…
Mademoiselle Hilde nous a apporté les 1 200 € que vous nous avez envoyés… c’est le comptable de notre district de santé (il habite à Kigali) qui nous aide à trouver le frigo convenable.
La réhabilitation des différentes salles du Centre de Santé est terminée ; la maternité ou-vrira ses portes fin juin…
Vu la situation de notre stock de médicaments, nous vous demanderions une aide d’au moins 1 000 € par an dont 800 pour l’achat de médicaments et autres matériels et 200 pour la communication (Internet, scanner, photos…).
Dans le cadre de la formation du personnel, nous serions enchantés de voir la titulaire de notre Centre de Santé, la courageuse Mukarurangwa Jeanne d’Arc, approfondir ses connais-sances en soins infirmiers et ainsi contribuer à une formation continue du reste du personnel, tout cela au profit des habitants de Kamonyi. C’est pourquoi nous vous demandons avec in-sistance le financement de cette formation qui consisterait en des cours du soir dans une uni-versité privée de Kigali à partir de janvier 2005. Cette formation qui durera trois ans ne gê-nera en rien le travail habituel au Centre de Santé. Les frais d’études et de transport s’élèvent à 800 € par an ; l’intéressée pourra se débrouiller avec son maigre salaire pour le matériel et la documentation…
Nous vous promettons de vous envoyer les photos prises avec ces fantastiques appareils jetables (c’est la première fois que nous les voyions !)…
Balthazar Kanyamurera, président ; Nazaire Sebiraza, vice-président ; Janvier Benezo, trésorier, Jeanne d’Arc Mukarurangwa, secrétaire ; Joseph Hategekimana et Eugénie Muka-kigeri, membres.
Nimugire amohoro !
Vivez en paix (salutation traditionnelle rwandaise) !
Stavelot, le 05 août 2004.
Rosata et Jean-Luc Guissard (tél. : 080/863423).


 

Bikers' Classics - Spa Francorchamps 13-14-15/8/2004
Press Release
News 1: Le retour des motos de Grand Prix à Francorchamps
Combien ne sont-ils pas, pilotes et spectateurs, à regretter amèrement la disparition du grand prix de Belgique de vitesse pure? Plusieurs générations ont vibré sur le toboggan ardennais aux exploits des Surtess, Read, Agostini, Roberts, Mamola, Spencer et autre Schwantz. Ceux qui n'ont pas eu le privilège de connaître cette époque bénie en ont entendu parler par leurs aînés.
Que les nostalgiques se réjouissent, ils vont pouvoir écraser une larme et retrouver leurs idoles en toute convivialité, comme au bon vieux temps, à cent lieues de l'ambiance fermée et aseptisée des compétitions d'aujourd'hui.
La seconde édition des "Bikers' Classics" accueillera le week-end du 15 août à Francorchamps la plupart des légendes vivantes de ces cinquantes dernières années. Rarement un événement dédié à la vitesse pure moto aura réuni un plateau de pilotes et de motos d'une telle notoriété. La magie de Francorchamps explique en partie ce succès, mais la concrétisation de ce rêve devenu réalité incombe au dynamisme et à l'acharnement des promoteurs de cette manifestation qui renoue avec la tradition et l'histoire de la moto.
Plusieurs centaines de machines antérieures aux années 50 jusqu'aux golden seventies mettront le feu à l'asphalte de Francorchamps avec en point d'orgue la montée en piste d'une brochette de superstars de renommée planétaire sur les motos qui ont assis leur célébrité. A ce jour, les organisateurs ont déjà reçu confirmation de la présence de Luigi Taveri, Phil Read, Kent Andersson, Jan De Vries, Christian Sarron, Wil Hartog, Freddie Spencer et le fantasque Randy Mamola… en tout plus de 25 anciens pilotes de Grand Prix dont certains se partagent une trentaine de titres mondiaux. Nul doute que cette prestigieuse liste n'est pas exhaustive et que l'on peut espérer bentôt enregistrer les réactions positives et enthousiastes de quelques autres légendes vivantes.
Dès leur seconde édition, les "Bikers' Cassics" s'affirment déjà comme l'un des événements européens de pointe. A ne pas manquer les 13, 14 et 15 août à Spa-Francorchamps
News 2: De mieux en mieux…et ce n'est pas fini
Depuis quelques jours, les bonnes nouvelles affluent au secrétariat des 2e Bikers' Classics. Les organisateurs ardennais peuvent désormais compter sur le soutien inconditionnel et au combien efficace de Ferry C. Brouwer, véritable chef d'orchestre du fabuleux "Centennial Classic TT" d'Assen qui avait réuni en 1998 le plus extraordinaire plateau de pilotes et de machines "historiques" jamais rassemblé à ce jour. Ce renfort de premier plan garantit au "Bikers' Classics" de grimper de plusieurs crans dans la hiérarchie des grands rendez-vous internationaux pour motos anciennes. Est-ce à dire que Francorchamps va devenir la nouvelle référence en la matière, c'est sans doute prématuré de l'assurer, mais il est acquis que l'épreuve du 15 août entrera dans les annales du genre. On attend en effet déjà plus de 60 anciens pilotes de Grands Prix et à la liste des concurrents déjà évoqués précédemment s'ajoutent chaque jour de nouveaux noms. Rien que du côté belge, on sait déjà que Marco Toffolo, Stéphane Mertens et surtout Didier De Radiguès viendront épauler Hubin et Van Zeebroeck. Mais les confirmations tombent des quatre coins de la planète. La liste des champions du monde s'allonge avec Luigi Taveri (3 titres), Umberto Masseti (2), Carlo Ubbiali (9) et Kevin Scwantz (1) qui a confirmé par un mail très sympa qu'il se ferait un plaisir de revenir à Francorchamps. On saluera aussi la présence chargée de symbole de Renzo Pasolini jr qui fera revivre la mémoire de son père, trop tôt disparu à Monza, au guidon de la fameuse Benelli 4 cylindres. Puisque nous sommes du côté des machines annoncées, restons-y. Il semble que le simple nom de Francorchamps donne des idées à beaucoup de monde. Ainsi, Yamaha amènera en droite ligne du Japon une délégation officielle forte de 4 engins mythiques dont la fantastique RD56 que mena Mike Duff mena au succèsau succès. Honda ne sera pas en reste avec quelques spécimens chargés de gloire emmenés par la 250cc 4 cylindres. L'Europe sera représentée par un trio de marques transalpines Gilera, Benelli et une flotte impressionnante d'MV Agusta (3,4 et même 6 cylindres). Si l'on fait les comptes, nous allons avoir le privilège d'admirer en un week-end un plateau légendaire que nos aînés ont mis au bas mot vingt ans à découvrir par étape. Nous allons assister à des passes d'armes que l'histoire elle-même n'a pas vécu et pour cause, Freddie Spencer usait encore les roues de son tricycle quand Carlo Ubbiali, pour ne citer que lui, rangeait déjà son casque sur une étagère. Ca c'est la magie des Bikers' Classics.
News 3: John Surtees sera de la fête
On pensait que la seconde édition des Bikers' Classics avait définitivement fait le plein de vedettes prestigieuses, justifiant ainsi amplement son nouveau statut d'événement "moto" le plus important de la saison. Mais nous n'étions pas encore au bout de nos surprises. Un nouveau nom est venu tout récemment s'ajouter à la liste prestigieuse des acteurs de cette manifestation exceptionnelle, et non des moindres, celui de John Surtees himself. Une véritable légende comme on en fait plus. Faut-il rappeler qu'outre ses 7 titres mondiaux conquis sur 2 roues (tous avec MV Agusta), John Surtees est le seul à ce jour à avoir réussi l'exploit d'ajouter à son palmarès "moto" une couronne décrochée en Formule 1 au volant, qui plus est, d'une Ferrari en 1964. Pour ceux qui l'auraient oublié, il fut aussi un constructeur reconnu dès 1972 puisqu'il produisit plusieurs modèles de "Surtees" destinés aux formules 1, 2 et 5000.
News 4: L'American Dream Team en vedette
Même s'ils n'alignent pas des titres mondiaux en pagaille comme certains de leurs illustres prédécesseurs, Freddie Spencer, Kevin Schwantz et Randy Mamola sont et resteront de véritables légendes des Grands Prix motos des années 80 et 90. Symbole (avec Roberts) de la main mise des pilotes d'outre-Atlantique durant dix ans sur la vitesse pure, ils avaient chacun un style particulier qui en fit les choux-choux du public et la hantise de leurs adversaires . On espérait bien les revoir un jour en Europe, mais les retrouver tous les trois, réunis, lors d'un même meeting relevait de l'exploit. C'est pourtant l'un des grands cadeaux que les Bikers' Classics feront au public attendu nombreux les 13, 14 et 15 août à Francorchamps pour revivre l'ambiance mythique des Grands Prix de vitesse pure. Spencer sur sa magnifique Honda RS500, Kevin Schwantz au guidon de la superbe Suzuki RGV500 et Randy Mamola aux commandes de la très originale Cagiva 500cc, ce sera l'un des moments à ne pas rater de ce week-end consacré à la moto historique.
News 5: Yamaha met les petit plats dans les grands pour célébrer ses 40 ans de succès
Aujourd'hui le triomphe d'une moto japonaise en Grand Prix ne surprend plus personne. Pourtant, jusqu'au début des années 60, les machines italiennes, anglaises ou allemandes tenaient encore le haut du pavé. Puis les constructeurs nippons ont commencé à mettre à mal cette domination européenne. Après plusieurs saisons consacrées à acquérir l'expérience des circuits du Continental Circus, Yamaha débarque en 1964 avec un engin fantastique, la RD56 250cc dont les deux exemplaires sont confiés au Canadien Mike Duff et au Britannique Phil Read. Le premier succès pour la marque aux diapasons viendra à Francorchamps avec Duff qui remporte l'épreuve à 193km/h de moyenne. En fin de saison, c'est son équipier qui coiffe la couronne mondiale devant l'épouvantail de l'époque, la Honda de Jim Redman. Ce premier sacre de Yamaha sera suivi pour 31 autres décrochés par des pilotes de légende comme Bill Ivy, Jarno Saarinen, Kent Andersson, Giacomo Agostini, Kenny Roberts, Carlos Lavado, Christian Sarron, Wayne Rainey ou encore Eddie Lawson. Aujourd'hui, Yamaha fait à nouveau vibrer les foules grâce aux exploits de Valentino Rossi en passe de réussir le plus grand défi de sa carrière.Pour fêter les 40 ans de son premier succès (obtenu qui plus est à Francorchamps) et de leur premier titre mondial, Yamaha a décidé de faire des Bikers' Classics l'événement-phare de cette célébration. Plus de 20 machines d'usines toutes catégories confondues (de 50 à 500cc) seront sur la piste, dont celle qui mit le feu aux poudres, la RD56 de Mike Duff. Côté pilotes, Yamaha pourra compter sur une belle brochette de ces fidèles champions avec Michelle (Mike) Duff, Christian Sarron, Kent Andersson et Phil Read entre autres.
News 6: Bourse d'échange, exposition, concert et stunt show… il y en aura pour tous les goûts
Le spectacle ne sera pas que tout au long du circuit ces 13, 14 et 15 aôut à Francorchamps. Les spectateurs attendus en nombre sur le circuit ardennais pourront certes admirer des centaines de motos pilotées pour certaines par des noms prestigieux, mais d'autres activités leur seront proposées. Ainsi, un village commercial et un espace de bourse d'échange leur permettront de probablement trouver la pièce rare qu'ils cherchent depuis des années. Une fois n'est pas coutume, une partie des salons de l'Eau Rouge sera exceptionnellement accessible au public qui pourra admirer quelques unes des plus belles FN, fleuron de notre défunte industrie motocycliste. Yamaha, pour fêter les 40 ans de son premier succès décroché justement à Francorchamps, exposera également quelques joyaux de sa prestigieuse collection.Les amateurs de sensations très fortes ne seront pas en reste puisqu'ils pourront frémir à chaque apparition du célèbre cascadeur Kevin Carmichael qui pour l'occasion chevauchera une Triumph d'inspiration "classique" pour être totalement dans l'ambiance.Enfin, les fan's de musique un peu déjantée seront à la fête en apprenant que le samedi soir, à quelques encablures du circuit, la voix originale de la chanteuse Pink prendra le relais des bruits de moteurs.
News 7 : Les Bikers' Classics conservent leur philosophie originelle
Même si l'accent a été mis depuis quelques semaines sur la présence de pilotes et de machines qui ont fait les beaux jours des années 70 et 80, et non des moindres, les Bikers' Classics de Spa-Francorchamps sont et restent avant tout le grand rendez-vous des amoureux, pilotes et spectateurs, de motos anciennes, entendez par là de 1930 à 1970. A ce jour, ce sont plus de 450 concurrents venus des quatre coins d'Europe qui se sont portés candidats pour célébrer le culte de la moto sur le plus prestigieux tracé de la planète. La notoriété de l'événement associée à la célébrité du lieu font que le gratin européen se déplace. Un soin tout particulier sera apporté à la répartition des machines dans les différentes catégories afin d'assurer le spectacle et de pemettre à chacun de prendre un maximum de plaisir sur la piste.
News 8 : Deux champions du monde de plus au départ des Bikers' Classics
Où vont-ils s'arrêter? Les Bikers' Classics avaient déjà défrayé la chronique en annonçant la venue en terres spadoises du trio magique Mamola/Schwantz/Spencer il y a deux mois. Depuis, la liste des anciens pilotes de GP n'a cessé de s'allonger pour compter à ce jour plus 150 noms dont ceux de 15 champions du monde. Mais loin de s'arrêter en si bon chemin, les organisateurs viennent d'enregistrer les inscriptions de deux autres têtes couronnées, en l'occurrence Ralph Bryans et Eugénio Lazzarini, deux terreurs des petites cylindrées. Il semble que de plus en plus de grands champions soient tentés par une escapade à Francorchamps et il ne serait pas surprenant que d'autres noms tombent encore dans les jours à venir. Ce qui a fait dire à l'organisateur de l'événement: "C'est génial, mais j'aimerais bien qu'il reste encore quelques stars pour les prochaines éditions des Bikers' Classics…"
News 9 : Des hommes… mais aussi des machines
Depuis plusieurs semaines, la liste des engagés des Bikers' Classics s'enrichit régulièrement des noms des plus prestigieux pilotes. Tous ces champions ainsi que les centaines de pilotes présents ne vous feraient pas autant vibrer s'ils n'enfourchaient pas des machines à la hauteur de leur talent et de leur notoriété.Et côté belles mécaniques, les Bikers' Classics vont proposer un plateau tout bonnement exceptionnel. La plupart des anciens champions du monde retrouveront les motos de leurs plus grands exploits. Ainsi, Freddie Spencer pilotera une Honda RS 500 3 cylindres et Kevin Schwantz sa fabuleuse Suzuki RGV 500 V4. Randy Mamola retrouvera, non sans émotion, la Cagiva 500 V4 de son podium ardennais de 1989 et John Surtees une des MV Agusta 500 qui l'a porté au titre. Mais ce sont pas moins d'une cinquantaine de motos "usines" qui seront de la fête:50cc: Kreidler Van Veen (ch du monde avec jan De Vries), Yamaha FB302, Jamathi et Honda CR110 (ch du monde avec Ralph Bryans)125cc: Yamaha OW15 (ch du monde avec Kent Andersson), Piovaticci (ch du monde avec Eugenio Lazzarini), Honda CR 93 (ch du monde avec Luigi Taveri), Mobidelli, Maico, MZ RE, Bridgestone, MV Agusta250cc: Yamaha RD 56 (ch du monde avec Phil Read et victorieuse à Francorchamps en 1964), Yamaha TZ (ch du monde avec Sarron), Honda RC162, Yamaha RD05A (4 cylindres) Yamaha TD2 et TZ, Benelli 4 cyl, MZ RE, CZ, Parisienne (moto suisse)350cc: Yamaha 3 cyl (ch du monde avec Katayama), MV 3 cyl (ch du monde avec Surtees et Ago), MV 4 cyl, Moto Guzzi, Benelli (ex Pasolini et Saarinen)500cc et +: Honda RS 500, Yamaha V4, Yamaha OW20 (ex-Agostini), Kawasaki Kr500, Cagiva V4, Gilera 4 cyl, MV Agusta 4 et 6 cyl, Guzzi V8, CZ V4 (très rare), Konig, Paton, Norton Manx, AJS Porcupine, Seeley Matchless, Suzuki GSXR 1000 (ch du monde avec Hubin/Moineau).Yamaha Motor a déplacé du japon quatre des plus beaux joyaux de son musée: RA97 (125), RD05A (250) et OW20 (500)… et la fameuse RD56 250cc qui permettra à Michelle Duff de revivre la joie d'avoir fait triompher pour la première fois une Yamaha en GP40 ans après son exploit historique.
News 10 : Renzo Pasolini Jr et Mark Newcombe rendent hommage à leurs pères
Durant les années 60 et 70 la sécurité n'était pas toujours la préoccupation n°1 des organisateurs et les pilotes de Grand Prix ont payé un très lourd tribut à leur passion pour la course. 1973 restera comme une année noire dans l'histoire avec la disparition de trois des pilotes les plus charismatiques de leur génération. Personne n'a oublié le véritable carnage de Monza le 20 mai. Renzo Pasolini ne bouclera jamais le premier tour du GP d'Italie, emmenant avec lui Jarno Saarinen dans la tragédie. Unis dans la mort comme ils le furent dans le talent et la gloire. Quelques semaines plus tard le Néo-Zélandais Kim Newcombe remporte le GP de Yougoslavie sur son étrange König 500. Hélas, le destin le rattrape la 14 août à Silvertone, le fauchant en pleine ascension et privant la compétition d'un redoutable adversaire pour le roi Ago lui-même.Les Bikers' Classics seront l'occasion d'évoquer la mémoire des ces pilotes de légende à travers une cérémonie émouvante. En effet, leur fils respectif, Renzo Jr (Pasolini) et Mark (Newcombe) boucleront, côte à côte, quelques tours du circuit sur les motos de leur célèbe paternel.
News 11 : Didier de Radiguès reprend du service sur 2 roues
Didier de Radiguès aura tout connu et tout réussi… comme pilote de GP moto, comme champion automobile et enfin, plus récemment, comme présentateur TV. Mais, ses premières amours restent néanmoins tournées vers la moto et il le prouvera ces 13, 14 et 15 août lors des Bikers' Classics de Spa-Francorchamps. Malgré un emploi du temps surchargé, il a décidé de s'octroyer un petit ballon d'oxygène l'espace de quelques heures. Ce sera pour le plus prestigieux pilote de GP belge l'occasion de retrouver quelques uns de ses anciens adversaires et équipiers à commencer par Sarron, Mamola, Spencer et Schwantz. Voilà donc un cinquième mousquetaire qui risque d'animer le paddock et d'embraser la piste. Pour la circonstance, il retrouvera une Chevallier Honda 500 aux couleurs Rollstar que des passionnés français ont restaurée jusque dans sa décoration d'origine. Comme les très nombreuses stars du week-end, Didier prendra la piste à l'occasion de la "GP Parade" qui réunira durant une heure le samedi et le dimanche plus de 150 pilotes de Grand Prix des années 50 à 80. Gageons que notre compatriote voudra faire honneur à sa réputation et faire à nouveau vibrer ses nombreux supporters…une vingtaine d'années après son succès historique à Francorchamps.

 

Lien vers le courrier des lecteurs de juillet 2004


août 2004
Transmettre vos commentaires