mai 2004
Transmettre vos commentaires

Découvrir, comprendre, sortir, s’aérer, apprendre, s’amuser, … Autant d’invitations que nous lance le Festival Nature à partir du 4 juin prochain.
Coup d’œil sur 4 mois d’une programmation de qualité résolument ouverte à tous !
«Des rencontres de toutes natures », voilà ce que vous réserve le Festival Nature 2004 qui aura lieu du 4 juin au 30 septembre 2004 sur tout le territoire de l’Ourthe moyenne.
De La Roche-en–Ardenne à Durbuy en passant par Rendeux et Hotton, vous aurez l’embarras du choix : promenades guidées, contées ou gourmandes, randonnées, ateliers nature, expositions, sorties découvertes, conférences, stages,… Tous les sens seront en éveil. La qualité des prestations donne le ton : chaque animation est encadrée par un guide spécialisé privilégiant l’ouverture à tous les publics. L’objectif est bien d’apprendre en s’amusant. Au travers de toutes ces activités, le festival ouvre les portes de la connaissance et nous fait apprécier la richesse de notre environnement en titillant notre curiosité.
Véritable outil de développement durable, le festival a également la volonté de renforcer l’appartenance des habitants à leur région et de réunir au travers de cette démarche, les natifs, les nouveaux arrivants et les touristes.
À l’initiative de cet ambitieux projet, une collaboration entre deux Maisons de Tourisme (Pays d’Houffalize – La Roche-en-Ardenne et Pays d’Ourthe & Aisne) et quatre administrations communales (La Roche-en-Ardenne, Rendeux, Hotton et Durbuy). Joli partenariat qui s’est constitué lors du lancement du programme européen Leader + dont le Festival Nature est l’événement majeur.
Autour du thème annuel de 2004 « Grandeurs et intimités des paysages de l’Ourthe », la programmation propose plus de 100 activités dont une cinquantaine sont nouvelles.
Découvrir les écrevisses au bord de l’Ourthe, comprendre le paysage de sites remarquables, aller à la rencontre des habitants, … bref s’amuser en pleine nature !
À la lecture du guide, c’est bien la diversité qui prévaut tant au niveau des animations proposées que des lieux ou des publics ciblés.


STAVELOT
Nouveau succès pour le “Tanz-Oper-Theater Antonymax”, la compagnie internationale fondée par la Stavelotaine Antonyne Lecocq-Vandermaesbrugge, professeur d’art dramatique et de déclamation à l’Académie de Malmedy, depuis 1971. C’est au Centre Culturel de Rochefort, cette fois, que la troupe a présenté son spectacle original “l’Opéra de Quat’sous”, déjà joué à Paris, Bruxelles, Liège et Eupen, devant un public régulièrement conquis.
Photo : Antonyne Lecocq et sa troupe


Royale Union Nationale des Anciens des Armées d’Occupation et des Forces Belges en Allemagne.
La R.U.N.A.O.-F.B.A. est dédiée à tous ceux qui aiment entretenir et développer les rapports de solidarité et de bonne camaraderie nés en occupation, durant leur sejour au sein des Forces belges en Allemagne ou lors de leurs missions hors frontières belges.
Anciens de l’occupation ...
Anciens membres des F.B.A. ...
Anciens et membres des Forces belges hors frontières ...
Votre place est parmi nous !
Pour tous contacts :
Mr. Mostade Claudy - Fontenaille, 7 - 6661 Mont 061/24.04.87 après 18h
Mr. Tombeur Alexis, rue Blanche Pierre, 15 - 6840 Warmifontaine 061/27.75.82
Mr. Ladrière Marc, Square de l’Etrier, 5 -6700 Arlon 063/23.56.83 - www.ladrieremarc@skynet.be


Camps :prix à payer pour louer les terrains et taxes communales….
J’attire votre attention sur le fait que :
1. il est de plus en plus difficile de louer un terrain pour l’organisation d’un camp, (les propriétaires, les fermiers sont de plus en plus réfractaires)
2. lorsque c’est possible les prix sont indécents, excessifs (de plus les propriétaires exigent le paiement en noir ! bonjour la comptabilité),
3. enfin certaines communes taxent les mouvements de jeunesse au prorata du nombre de participants au camp + les taxes liées aux déchets….
Et rajoutons, les difficultés liées à la circulation dans les bois hors des sentiers (et nos jeux ?, le ramassage du bois pour les feux de camp !)
C’est l’escalade….

Faudrait mettre un peu d’ordre dans ce domaine ! afin de rassurer le secteur des mouvements de jeunesse, les organisateurs de camp(s)…. J’aimerais que le secteur s’inquiète de cette dérive. J’attends vos réactions – propositions !


ESNEUX
Le Pavillon touristique de la « Heid des Corbeaux », implanté dans un magnifique cadre de verdure, est à nouveau accessible au grand public. De conception moderne et fonctionnelle, il est constitué d’une grande salle avec bancs et tables et est égayé par un feu ouvert. En annexe et sous abri, grand barbecue avec grille et broche.
Ce pavillon (situé à proximité du réseau de promenades balisées TARPAN Esneux-Anthisnes) est ouvert de mars à fin novembre les vendredis, samedis, dimanches et jours fériés par périodes de 24h (10h à 10h le lendemain)
Lieu : Proximité du domaine du « Rond Chêne » (fléchée à partir du centre d’Esneux)
Info : 04 388 31 50

22ème challenge de la propreté et de la décoration florale en Luxembourg belge

La Fédération touristique du Luxembourg belge a lancé son traditionnel challenge "Luxembourg, province propre et fleurie".
Fleurir son environnement, c'est enjoliver son propre cadre de vie, tout en participant activement à la politique d'accueil des touristes.
Toutes les localités de la province de Luxembourg peuvent s’inscrire à ce concours mais l'inscription doit concerner au moins tout un village.
La demande de participation peut être établie par le Bourgmestre, le Président du syndicat d’initiative, le porte-parole du village ou le Président d’une asbl locale ou d’un cercle horticole.
Le challenge porte essentiellement sur la décoration florale et arbustive des rues, des maisons, des parterres, des places publiques, …
Le jury de ce concours est présidé par M. Luc Noël, journaliste responsable de l’émission télévisée "Jardins et Loisirs".
En fonction du nombre de candidatures émanant des villes, les classements seront effectués en deux groupes : les candidats situés en zone touristique et les localités à caractère rural.
Les critères de sélection retenus par le jury sont :
-L’abondance, l’importance, l’esthétique, la diversité, le choix des fleurs et des plantes.
-L’effort d’entretien et de propreté.
-L’imagination et la créativité.
-Le fleurissement du petit patrimoine populaire wallon, des établissements et infrastructures touristiques.
En plus des bons d’achat de plants décernés lors de la remise des prix, le gagnant de ce concours, se voit remettre "le challenge", œuvre en bronze de Mme Bartiaux d'Auby-sur-Semois qui est remis en jeu d'année en année.
Un prix spécial de la propreté sera également attribué à la localité la plus méritante, celle qui aura particulièrement soigné ce domaine.
Le Commissariat général au tourisme, la Province de Luxembourg, la banque Dexia ont à nouveau accepté de parrainer ce 22ème challenge.

Les candidatures doivent impérativement parvenir sur le formulaire d’inscription disponible à la FTLB, pour le lundi 21 juin 2004 à l'attention de :Monsieur Jean-Luc HENRY
Président de la FTLB: Challenge "Luxembourg, province propre et fleurie"
Quai de l’Ourthe, 9 – 6980 La Roche. Tél. : 084/411011


Cinéma: recherche d'acteur : un Ardennais âgé de 55 et 65 ans.

A la fin de l’été se tournera en Ardennes « Retraite », un court métrage de 30 minutes soutenu par la Communauté Française de Belgique et réalisé par François Pirot, jeune cinéaste originaire de Neufchâteau.
Le film a comme thème principal les rapports père-fils et raconte l’histoire d’un jeune homme de 28 ans qui revient dans son village natal ardennais, chez son père retraité, après avoir raté une carrière musicale en ville.
Nous recherchons pour interpréter le rôle du père un Ardennais âgé de 55 à 65 ans, disponible pendant 10 jours vers la fin du mois d’août, début septembre. Aucune expérience de jeu n’est requise.
Le réalisateur n’attend pas de cette personne une performance d’acteur virtuose mais plutôt une présence, une façon d’être.
Les personnes intéressées peuvent laisser leurs coordonnées chez LIMITED ADVENTURES SPRL au 02 504 00 07 (ou 0473/20 74 65 si pas de réponse), ou encore faire parvenir un email à l’adresse info@limitedadventures.com.
Nous rappellerons les candidats afin de leur donner de plus amples informations sur le casting, qui se déroulera à Neufchâteau.
N.B. : Les lieux de tournage précis ne sont pas encore déterminés mais les repérages se dérouleront dans un premier temps dans la région de Neufchâteau. Quant aux dates précises de tournage, elles devraient être fixées sous peu.


Rapprochement entre l’Athénée Royal de Vielsalm-Manhay et l’industrie locale

Le 27 avril, M. Mario Ravanelli, Responsable des Ressources Humaines chez SPANOLUX, s’est rendu sur le site de Rencheux pour présenter à nos élèves de 5e, 6e et 7e technique, futurs électromécaniciens et électriciens automaticiens, le jeu de l’embauche et les compétences à acquérir pour être engagé. Il s’agissait là du dernier volet d’une série d’échanges en vue d’établir une étroite collaboration entre école et entreprise.
Après avoir clairement expliqué aux étudiants les différentes étapes d’une procédure de recrutement (CV, lettre de motivation, conseils judicieux pour faire valoir ses atouts,…), M. Ravanelli a invité 2 jeunes à se mettre en situation réelle. Il les a incités à « se vendre » sur base de leur CV personnalisé, et les a tour à tour interrogés. Puis, il a procédé à une analyse et à une synthèse de chaque entretien public.
Cette expérience pratique et concrète a été fructueuse, chacun étant à présent convaincu de la nécessité d’exposer au mieux ses qualités personnelles et de mettre en valeur son potentiel.
Désormais, nos élèves sont parés pour affronter ce type d’épreuves auxquelles ils seront bientôt confrontés. Nous leur souhaitons d’ores et déjà beaucoup de succès dans leurs recherches !


La plaquette « Marèye ou Apollinaire et le wallon de Stavelot »

Au début de juillet 1899 arrivaient dans une pension de famille de Stavelot deux jeunes français : les frères de Kostrowitzki. Leur mère, dont les finances étaient défaillantes, les y avait placés pendant qu’elle séjournait à Spa, cherchant à améliorer sa situation. Pour les deux jeunes gens, ces vacances ardennaises allaient durer trois mois pendant lesquels ils allaient se montrer des promeneurs infatigables à travers les bois, les prés et les landes.
L’aîné de ces garçons, âgé de 19 ans, portant un large chapeau à la Rubens, avait pour prénoms Wilhelm Apollinaire ; les gens de la région l’appelaient « le jeune comte russe en vacances ». Il avait déjà écrit des nouvelles qui seront publiées sous son nom de plume : Apollinaire. Car ce jeune homme allait devenir mondialement connu comme un des poètes français les plus remarquables.
Dans l'ensemble de sa vie, le séjour à Stavelot, quoi que bref, n'est pas sans importance. Un chapitre du volume que la Pléiade a consacré à son œuvre poétique est constitué de pièces écrites à Stavelot. Et pour la suite de ses productions, on a dit que ce séjour ardennais avait marqué son imaginaire. On comprend donc que Stavelot souligne ce séjour de différentes façons, dont le musée est un exemple.

Mais un aspect particulier nous concerne aujourd’hui. Pendant ce séjour, en effet, Guillaume rencontra une jolie stavelotaine, Maria - Marèye dans la langue du crû - et il en devint très épris. Il écrivit à son intention un grand nombre de poèmes dont un, au moins, fut écrit en wallon.
Plusieurs études intéressantes ont été consacrées au séjour d’Apollinaire à Stavelot ainsi qu’à son poème en wallon. Toutefois, ces études sont disséminées dans des publications spécialisées qui sont actuellement difficilement accessibles pour le public général. Le premier but de cette plaquette est de présenter de façon succincte et vivante ce qu’il importe de connaître sur ce séjour, sur la rencontre de Marèye, sur la façon dont Apollinaire a pu s’initier si rapidement au wallon. Le but est aussi de présenter ce poème de façon détaillée. On le présente d'abord tel qu’il fut écrit à l’époque, puis dans l’orthographe actuelle ; on l’analyse vers par vers et on le traduit en français. Comme il a été écrit en wallon liégeois, on en donne la version en wallon de Stavelot, pour faire apprécier la langue chantante dont usait Marèye et qui avait charmé son amoureux.
On évoque enfin, notamment par un très bref extrait d’œuvre, les souvenirs que conserva Apollinaire de Marèye et de l’Ardenne.
Ainsi donc, un des plus grands littérateurs français trouvait au wallon suffisamment de charme et de qualités pour qu’il se donne la peine d’en apprendre assez pour pouvoir exprimer son amour. On conclut que cela pourrait inciter les Wallons d’aujourd’hui à entretenir avec fierté ce patrimoine linguistique.

L’auteur de la plaquette
Emile Meurice est médecin psychiatre. Il a fait l'essentiel de sa carrière à l’Institut Psychiatrique Provincial de Lierneux, dans les Ardennes. Cette Institution a l'originalité de comporter une section dans laquelle les malades mentaux sont traités en famille d’accueil et les médecins ont entre autres comme rôle d'y visiter leurs patients. Au cours de sa longue carrière l’auteur a eu ainsi l'occasion d'observer, au cours des ans, l’évolution de certaines attitudes. C’est ainsi que, peu après la guerre, les habitants vendaient souvent à des brocanteurs des meubles et objets anciens dont ils n’ont perçu l’importance que plus tard. Voyant alors les villageois tenter de retrouver ce qu’il leur restait d’objets de valeur dans leur grenier, ce médecin a pu réfléchir à la nécessité de préserver, tant qu’il est temps encore, les patrimoines dont on ne mesure pas toujours à temps la valeur. C’est notamment le cas de la langue usuelle.
Dans nos régions, c'est le wallon qui est la langue qui a été parlée par toute la population depuis des siècles et qui a encore cours. Elle est riche et belle. C’est pourquoi, depuis qu’il a pris sa retraite, Emile Meurice consacre une partie de son temps à mettre en valeur ces richesses. Il a notamment rédigé un cours de wallon et il donne des conférences.
On comprend qu’il ait été frappé de découvrir en mai 2000, à la vitrine d’un antiquaire, un manuscrit du seul poème en wallon connu d’Apollinaire. Il en a alerté des personnalités de Stavelot. Grâce à la collaboration d’efforts financiers variés, ce document précieux a pu être acquis pour le Musée qui était en restauration et où nous avons maintenant le plaisir de pouvoir le contempler.
Dans la foulée, Emile Meurice a rédigé un texte qui vient d’être publié par les efforts conjoints de la Province de Liège et de l’ASBL Espaces Tourisme et Culture (E.T.C.). Ce texte résume ce que l’on sait du séjour d’Apollinaire à Stavelot en 1899 et, surtout, il présente et commente le poème écrit pour « Marèye ».

Cette plaquette n'est pas disponible en librairie ; on peut l'obtenir ou la commander à la Boutique des Musées de l'Abbaye de B-4970 Stavelot ,
Tél. 32.(0)80.88.08.78.
e-mail : etc@abbayedestavelot.be
www.abbayedestavelot.be <http://www.abbayedestavelot.be>

Le prix de la plaquette est de 5 euros + 1,5 euro de port.
(L'auteur) E. Meurice


DEUX GÉANTS DE LA BD : invités de la librairie PESESSE.

Avec un choix très éclectique de ses invités, la librairie Pesesse (29, rue Servais à Spa) vous propose de venir, ce samedi 22 mai à 15h, à la rencontre de deux géants de la bande dessinée : le dessinateur François Schuiten et le scénariste Benoît Peeters. Ils vous parlerons de leur ≥uvre, des Cités obscures, et plus particulièrement de leur dernier album La frontière invisible. Le débat sera animé, comme à l Œaccoutumée, par Benoît Toussaint.

François Schuiten est né à Bruxelles en 1956. Son père, son frère et sa soeur sont architectes, mais lui-même n'a pas fait d'études dans ce domaine. A l'atelier BD de l'Institut St-Luc, il rencontre Claude Renard avec qui il réalise deux albums Aux médianes de Cymbiola et Le rail. Il collabore également aux trois volumes collectifs du 9ème rêve. Avec son frère Luc, il développe le cycle des Terres creuses (Les Humanoïdes Associés). Depuis 1981, il travaille avec Benoît Peeters à la série Les cites obscures, publiant successivement Les murailles de Samaris, La fièvre d'Urbicande, L'archiviste, La Tour, La route d'Armilia, Le Musée A. Desombres, Brusel, L'enfant penchée et Le guide des cités.

Benoît Peeters est né à Paris en 1956. Après une licence de philosophie à la Sorbonne, il a préparé le diplôme de l'Ecole pratique des Hautes Etudes sous la direction de Roland Barthes.
Il publie son premier roman, Omnibus, en 1976 aux éditions de Minuit, et se consacre entièrement à l'écriture à partir de 1982, multipliant les travaux dans les domaines du scénario, de la critique, de l'édition et de la conception d‚expositions.
Spécialiste d‚Hergé, il a publié Le Monde d‚Hergé, Les Bijoux ravis et tout récemment une biographie saluée par la critique: Hergé, fils de Tintin. Théoricien et critique, il a publié de nombreux essais sur la bande dessinée, le scénario et le storyboard, parmi lesquels Lire la bande dessinée (Flammarion).
Une longue complicité avec François Schuiten lui a permis de construire avec lui le cycle des Cités obscures. Quatorze albums (alternant bandes dessinées et récits illustrés) sont parus à ce jour; ils ont obtenu de nombreux prix et ont été traduits dans une dizaine de langues.
Passionné par le récit sous toutes ses formes, et les rapports du texte et de l'image, Benoît Peeters collabore aussi avec d‚autres dessinateurs (Alain Goffin, Anne Baltus, Frédéric Boilet), une photographe (Marie-Françoise Plissart), des musiciens (Didier Denis, Bruno Letort) et des cinéastes (Raoul Ruiz, Pierre Drouot).
Il a réalisé trois courts métrages, de nombreux documentaires et DVD vidéo ainsi qu‚un long métrage, Le dernier plan.
Dans La frontière invisible, Roland est un jeune fonctionnaire du Centre de cartographie de Sodrovno-Voldachie, un lieu d‚où on ne sort pas. Très vite, il comprend que cette administration sert les visées expansionnistes du pouvoir. Mais bientôt, la peur s‚installe au Centre. Des bruits courent, on parle d‚attentats, d‚archives détruites, d‚assassinats, de guerre, de rébellion matée dans le sang› Shkodra, la jeune femme dont Roland est tombé amoureux, semble par ailleurs intéresser au plus haut point les autorités, de plus en plus menaçantes. Tous deux prennent la fuite à travers déserts, montagnes et marais› Traqués, ils n‚auront qu‚une chance de s‚en sortir: franchir la frontière.


En partenariat avec le Crédit Mutuel Nord Europe, le Crédit Professionnel – BKCP s’affirme comme un acteur majeur sur le marché des indépendants
Bruxelles, le 10 mai 2004

En 2003, le Crédit Professionnel a réalisé de bonnes performances grâce au dynamisme des 9 banques régionales du réseau, des filiales du Crédit Mutuel Nord Europe et à la qualité de ses produits de bancassurance.
Un développement en progression. Dans le domaine de l’épargne, l’encours progresse de 9% (2,4 milliards€) tout spécialement l’épargne assurance. La Branche 21 avec notamment BKCP Expansion développée par ACMN Vie a collecté un montant de 135 millions€ favorisée en cela par la performance de son taux qui s’est situé en tête des produits de sa catégorie. L’encours des crédits progresse de 5,5% en 2003 (1,6 milliards€) Une campagne promotionnelle lancée avec le concours de la Banque Européenne d’investissements a permis de dynamiser l’activité des crédits d’investissements. Un partenariat avec CMNE créateur de valeurs et de synergies . Dans le contexte de transformation du système bancaire, le Crédit Professionnel trouve dans sa relation avec le CMNE, composante du Crédit Mutuel (5éme groupe bancaire français) un partenaire crédible. C’est ainsi que le CMNE enregistre en 2003, son meilleur résultat. Avec un produit net bancaire consolidé de 513 millions € (+ 31 %), le résultat brut d’exploitation consolidé ressort à 120 millions d’€ (contre 48 millions € en 2002) et le résultat net s’élève à 55 millions d’€. L’assise financière du Groupe s’est sensiblement améliorée avec un montant des fonds propres qui dépasse le milliard d’€.
Le CMNE renforce ses synergies avec le réseau du Crédit Professionnel.
Le Crédit Professionnel s.a. en tant que banque de banques, la Banque du Brabant (Bruxelles,Brabant), le Crédit Professionnel Interfédéral (Hainaut) et depuis mars 2004 la Fédérale Kas voor het Beroepskrediet(Flandre occidentale) trouvent en tant que filiales de CMNE Belgium des moyens renforcés à leur action.
Une ambition pour 2007
En convergence avec CMNE, le Crédit Professionnel se fixe comme objectifs pour les quatre prochaines années, une progression d’encours de 50% des crédits(2,4M€), de 37% de l’épargne(3,2M€), de 11% de la clientèle (210 000 clients).
A cette fin des actions seront développées dans trois domaines :
- Les services d’une banque à part entière par une offre adaptée à l’attente des indépendants notamment une nouvelle gamme épargne assurance branche 23 avec le lancement de BKCP Opportunities crée par NELL (Nord Europe Life Luxembourg), filiale de ACMN Vie. Une approche patrimoniale (private banking) avec l’appui de VMS Luxembourg, Une offre crédit bail sera également mise en place.
- La création de points de vente dans les grands centres urbains en particulier sur la région de Louvain, le sud de Bruxelles, Roulers et Hasselt. Par alleurs une agence de la BCMN, banque d’entreprise de CMNE sera crée sur Bruxelles.
- Un système d’information performant. Il s’agira de poursuivre la mise en place d’une informatique commune retail déjà adoptée par quatre banques régionales.


« C’est notre vie »

 

L’histoire de cette association aurait pu commencer comme « il était une fois » dans un conte de fée, mais hélas pour finir il s’est transformé en une tragédie.

Chaque année en Belgique, 1.200 enfants naissent atteints d’une malformation cardiaque, pour 120 d’entre eux ( 10% ) il n’y aura pas d’autre perspective que la mort.
« C’est notre cœur qu’il faut soigner, c’est notre vie qu’il faut sauver ». Ce slogan lancé depuis 1994 par une famille, qui à la suite du départ prématuré de leur enfant né avec une malformation cardiaque, est parvenue à faire bouger beaucoup de monde et a fait son petit bonhomme de chemin.
Au départ, parti seul en quête d’argent pour aider la recherche, je suis à présent entouré d’un comité fort de 14 personnes ( dont les parents d’enfants cardiaques qui pour certains d’entre eux ont connu aussi la perte d’un enfant) qui dans la région de Bastogne œuvre à la récolte de fonds au profit de la fondation nationale de recherche en cardiologie pédiatrique.
Du tournoi de football au concours de pêche, du gala de la chanson en passant par des balades VTT etc…, c’est déjà quelques 137.000 € ( 5.525.000 fb ) qui ont été versés à la fondation. Celle-ci gère cet argent pour les 7 centres de recherche en cardiologie pédiatrique de Belgique. L’état ne subvient au besoin de ces centres que pour 75.000 € par an et quand on sait que le prix d’un appareil pour détecter une malformation cardiaque coûte déjà environ 1.487.726 € ?
Des enfants cardiaques, il y en a partout dans notre pays et malheureusement notre belle province de Luxembourg n’est pas épargnée, en septembre 2001, on dénombre quelque 1011 enfants qui sont suivis aux cliniques universitaires de Saint Luc. Pour la région de Bastogne on en dénombre 156, Arlon 444, Marche 196 et pour Libramont 215.
Mais 1.011 enfants malades, c’est encore 1.011 enfants de trop, c’est pour cela que les initiatives prises en faveur de la recherche en cardiologie pédiatrique sont importantes, parce qu’un jour, elles pourront peut-être permettre aux 120 petits enfants qui naissent sans perspective d’avenir, de nourrir un espoir de survie. Elles pourront peut-être aussi permettre aux autres de bénéficier de soins toujours plus appropriés et d’interventions toujours plus efficaces.
Avec notre ASBL, c’est à ce manque cruel d’argent que nous voulons subvenir.
Pour qu’ensemble battent tous les cœurs « c’est notre vie qu’il faut sauver, c’est notre cœur qu’il faut soigner ».
Puisse l’aide que vous pourrez apporter de quelque manière que ce soit, rendre le sourire et la joie de vivre à toutes les familles touchées par le destin.
Luc Bouvy
~~~~~~~~~~~~~~~~~

Fondation Nationale de recherche en Cardiologie Pédiatrique

Comme son nom l’indique, la « Fondation pour la recherche en cardiologie pédiatrique » a été créée dans le seul but de générer et de gérer un capital exclusivement consacré à la recherche en cardiologie pédiatrique en Belgique.
Les malformations cardio-vasculaires chez les nouveau-nés sont une réalité. Chaque année, 1.200 petits cardiaques voient le jour dans notre pays, et même s’il n’existe pas de statistiques disponibles, on peut estimer que la Belgique compte environ 60.000 personnes guéries ou non d’une malformation cardiaque congénitale.
Fort heureusement, grâce à la recherche et donc aux énormes progrès accomplis par la médecine en la matière, naître cardiaque n’est plus considéré aujourd’hui comme un handicap insurmontable. 10% d’entre eux seulement connaîtront une issue fatale. Pour 20%, la malformation est mineure et tout à fait compatible avec une vie normale. 20%, sans guérir complètement, verront leur condition améliorée par une opération. Quand aux 50% restant, l’intervention chirurgicale permettra la guérison complète.
Actuellement, le traitement d’une malformation cardiaque coûte de 600.000 à 1.000.000 de fb dont 98 à 99% seront pris en charge par la sécurité sociale. Un coût 3 à 4 fois inférieur à ceux pratiqués aux Etats-Unis et ceci pour une technicité à tout le moins équivalente
Une guérison précoce, assurée par le traitement adéquat, permettra de réduire considérablement le coût financier du traitement. Elle suppose aussi une aide psychologique aux familles que les budgets de l’INAMI ne prennent malheureusement pas en compte. Celle-ci est donc principalement assurée par le personnel soignant largement débordé par la haute technicité du traitement médical
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Programme de la fête des enfants cardiaques

Samedi 5 juin - 15h début du festival country (avec 4 groupes)
Country-Cooking, Traveling-Band, JJ Jones et Route 66
- De 16 à 22 h différents matchs de football sur deux terrains
- 16h- Bourcy contre Vaux-Noville
- 18h- Sibret contre Laroche ( féminin)
- 20h- Compogne-Bastogne
- 20h-Pompiers de Bastogne contre Pompiers de HouffalizeDimanche 6 juin

- De 8h à 14 h rando du coeur VTT circuit de 5, 15, 35 et 65 Km
- 10 h début de la kits trophy VTT avec 4 catégories : aspirants, débutants, pupilles, non licenciés.
- 10 h début du tournoi des équipes corporatives avec huit équipes :Les Charlots,Béton Lambert, les Gaudins,Statu-quo,La Fondation,Clinique St-Luc,Euro-Looks et La Vieille école.
- La journée concours de puissance 4 géants
- Animation dans le chapiteau par la fanfare de Bastogne
- 13h démonstration de boxe française par le vice champion du monde.
- Le matin et l’après midi rallye des ancêtres et des voitures tuning et de voitures de prestige + exposition de celles-ci
- En permanence sur le site exposition d’une F2, F3 et 2 voitures de rallye du championnat du monde, 1 fun-cup, 2 prototypes et la présence de JF Hemroulle. (Sous réserve jeep du Paris-Dakar)
- L’après-midi balade en calèche
- 14h concert avec Cré-tonnerre, 15h concert par la chorale d’Assenois les Boutons d’Or. Podium de chanteurs régionaux et groupes de danses.
- Animations sur le site par des cornemuses et fanfare
- Après-midi: animations diverses pour les enfants, concours de dessin, lâcher de ballons, château gonflable, pêche aux canards, concours de tirs au but, tir, spectacle de magie par Boris, spectacle de clown avec A’Rolo et Lola, grimage etc.….
- Démonstration de tir à l’arc par le club des archers de la Roule et le champion de Belgique en titre.
- vers 16h démonstration du feu par les sapeurs pompiers de Bastogne.
- 16h quatre matchs d’équipes diablotins.
- 17h Match de Gala entre anciens joueurs de D1 organisé par Etienne Delangre et Pierre Knoden.
- Les deux jours barbecue en permanence et tombola
- 19h remise des prix

 


A.R. VIELSALM-MANHAY:
2 équipes championnes provinciales en volley-ball.

Le mercredi 5 mai dernier fut une journée mémorable pour l’A.R. Vielsalm-Manhay.
Une équipe de football de 6ème primaire s’est classée deuxième, à Marche-en-Famenne, lors d’un tournoi interscolaire qui rassemblait de nombreuses équipes de la province de Luxembourg. A noter la sélection de 2 de nos joueurs pour représenter notre belle province à la finale, qui réunira 10 équipes provinciales, le 15 mai, à Bruxelles. Bravo à tous et bonne chance à Dylan COUGNET et Nathan ROUXHET.
En volley-ball, catégorie F1, l’équipe de Vielsalm composée de Chloé VAN DEN MEERSCHE, Alice KAZMIERCZAK, Amandine REMACLE, Laëtitia DELHASSE, Adeline BODSON, Hélène BLANCHY et Pauline BEAUVOIS a gagné la finale provinciale d’extrême justesse devant Spa et Liège1. Félicitations à cette jeune équipe qui promet.
Quant aux F2, après avoir battu Fragnée et Seraing, elles ont parfaitement joué la finale face à Verviers1 et ont remporté méritoirement ce dernier match en 2 sets (26-24 , 25-19). Toutes les joueuses sont à féliciter pour cette excellente prestation ainsi que pour le très bon état d’esprit dont elles ont fait preuve durant toutes les rencontres. Bonne chance à Fanny BINAME, Céline MARENNE, Pauline CAPRASSE, Mélissa WERGIFOSSE, Justine DECHENE, Alicia ETIENNE, Amandine BOES et Florence MARENNE, ainsi qu’à toute l’équipe des F1 pour la finale francophone. A l’heure où vous lisez ces lignes, celle-ci aura déjà opposé les champions de chaque province, à Jambes.


Marché de l’ART et des ARTISTES

Les chocolats Belges sont connus dans le monde entier, pourquoi pas nos artistes ?

A partir du 23 mai 2004, le marché de l’Art et des Artistes se tiendra près des anciennes forges de Clabecq , bien connues pour leur triste fin. Action positive, pensée positive … La région réagit et innove !
Le but de cette nouvelle activité est d’offrir à nos artistes Belges l’occasion de se faire connaître et apprécier tant sur le marché Belge qu’international.
Un site, véritable galerie virtuelle d’Art est mise à notre disposition : www.art-for-you.be
J’ai eu la chance de beaucoup voyager, et je peux témoigner que nos très nombreux artistes, dessinateurs de BD, peintres, humoristes, chanteurs, acteurs, sculpteurs … sont fort appréciés à l’étranger, parfois bien plus que chez nous. Notre petit pays, bat tous les records en nombre d’artistes par habitant, qu’honneur leur soit rendu.
Pour l’inauguration, nous organiserons une grande fête, barbecue, musique, et un concours de l’artiste le plus apprécié par le public.
Quand ? Tous les dimanches de 10 heures à 16 heures
Ou ? sur le parking du zoning artisanal de Oisquercq ( Tubize ), près des anciennes forges de Clabecq.
Je suis Erika Maria Cool-Troch, Née à Forest le 04/10/1953, styliste de formation, graphiste d’adoption, je gère une PME de conseil, consultance et formation en identité visuelle.
INFOS :
tel 00 32(0)2 511 62 79 * fax : 00 32 (0)2 513 08 86 * 0473/99 05 30 * email : vec@bll.be
Amis journalistes et communicateurs, je vous remercie d’avance pour votre aide !


AFS Programmes interculturels

Aller à la rencontre d’autres manières de vivre et de penser, partager les petits instants de la vie de tous les jours, découvrir le monde, sa diversité, se forger des souvenirs uniques et inoubliables… La découverte interculturelle, c’est tout cela et bien plus encore.

AFS Programmes interculturels propose cette découverte via ses programmes scolaires et humanitaires à l'étranger (pour les 14-28 ans) mais aussi grâce à ses programmes d'accueil (pour toute personne prête à vivre l'aventure à la maison).
Le 20 août 2004, plus de 130 jeunes arriveront des 5 continents pour découvrir notre culture, notre langue et surtout ceux et celles avec qui ils partageront leur quotidien pendant leur séjour en Belgique: la famille qui les accueillera. Les programmes d'accueil proposés concernent des jeunes:
› de 16 à 18 ans venant suivre une année scolaire dans notre pays.
Dans ce cas, l’accueil dure 10 mois (de fin août à début juillet)
› de 18 à 28 ans venant effectuer un stage en ONG ou en entreprise.
Dans ce cas, l’accueil dure 6 mois (de fin août à fin février) dans la plupart des cas.
Famille monoparentale, famille nombreuse ou sans enfants, couple ou non retraité, citadins ou villageois? Tout cela importe peu, l’essentiel est d’avoir l’envie de découvrir une nouvelle culture, de partager ses différences.
«… dès les premiers instants, j’ai su que l’on s’entendrait bien, mais je n’ai pas imaginé à quel point! On a partagé les mêmes fou rires, les mêmes coups de cafard,… elle connaît tout de moi et de mes habitudes, je connais ses secrets et ses rêves. J’avais toujours rêvé d’avoir une sœur, et c’est ce qu’elle est pour moi. Pas à pas, j’ai vu ses progrès en français, car elle ne connaissait pas un seul mot quand elle est arrivée chez nous. Je l’ai vue s’épanouir et devenir un membre à part entière de notre famille, au sens le plus large du terme. Elle a fait preuve d’une grande capacité d’intégration, d’une bonne humeur à toute épreuve et de beaucoup d’humour. Quand je parle d’elle, je dis «ma sœur», et ceux qui n’ont pas eu la chance de la rencontrer s’étonnent de m’entendre dire ça puisque je n’ai qu’un petit frère «biologique». Mais c’est ce qu’elle est et sera toujours pour nous tous. Nazli nous manque énormément depuis qu’elle est retournée en Turquie, il y a un an. Elle a vraiment été le cinquième membre de notre famille. Malgré la distance, nous gardons contact: elle viendra nous rendre visite cet été et elle me fera découvrir son pays et sa culture cet automne.»
EmilieParmi ces 130 jeunes, 15 seront accueillis dans la province du Luxembourg et seront encadrés notamment par les bénévoles de notre comité régional. Plus d’informations concernant nos programmes d’accueil? Contactez sans plus tarder nos responsables locaux:

Région de Bastogne
Mme et M. Dominique et Gérard Dourte
061/25.55.23
gerard.dourte@wanadoo.be

Région de Florenville
Mme Brigitte Jacqmin
061/31.25.73
jacqmindaniel@hotmail.com


 

Lien vers le courrier des lecteurs d'avril 2004

 


mai 2004
Transmettre vos commentaires