avril 2004
Transmettre vos commentaires

Une collaboration de l'Ecole des parents de Liège (E.P.Lg.).
Atelier sur la communication.

Pour une satisfaction de chacun dans ses relations quotidiennes.
Comment écouter au mieux, pour que l'autre se sente écouté ?
Comment mettre des limites ?
Comment dire non dans ces situations où nous avons souvent dit oui, pour faire plaisir ou pour ne pas blesser l'autre ?
Que faire quand l'autre s'énerve, crie, boude,…
Comment faire autrement que … répéter, crier, s'énerver, punir, … ?
Comment tenir compte des besoins des autres et de ses propres besoins ?
Ni hérisson, ni paillasson.
Atelier accessible à toute personne intéressée et assuré par deux animateurs Gordon de l' E.P.Lg. 10 jeudis, de 9h à 13h.
Chez Nancy BLAISE – LAMBY,
17 avenue Monbijou (200 m avant le Carrefour)
4960 Malmedy
La session débutera dès qu'un groupe de 8 personnes minimum sera constitué.
INSCRIPTION INDISPENSABLE
Renseignements : Ecole des Parents de Liège 04 / 223 77 22


Journée d'étude "Société de consommation : Et nos jeunes dans tout ça?"
Le Département des Affaires Sociales et HospitaliPres de la Province de Luxembourg et son Service d'Etudes et de Documentation Sociales organisent, avec le soutien du Député permanent Monsieur Jean-Marie CARRIER, le lundi 17 mai 2004 une journée d'étude intitulée "Société de consommation : Et nos jeunes dans tout ça?" à la salle "La Vieille Cense ", 4 rue de la Station à Marloie de 9h00 B 16h30.
La publicité et la consommation font partie du quotidien des jeunes, dès leur naissance les individus sont immédiatement des consommateurs en puissance.La publicité s'adresse à eux très tôt induisant des habitudes et des envies « artificielles » parfois au détriment de besoins vitaux.
Vu leur pouvoir d'achat, en tant qu'acheteur ou en tant que prescripteurs, les enfants disposent d'argent de plus en plus tôt. Ils ont une influence non négligeable sur le marché.
D'où vient cet argent, comment est-il géré? Quel est l'usage de cet argent ?
Quels sont les droits et les devoirs des jeunes consommateurs et de leurs parents ? Que prévoit la loi pour protéger les consommateurs mineurs? Quels sont les outils de prévention au surendettement s'adressant aux jeunes?
L'ensemble de ces préoccupations seront examinées au cours de cette journée Les droits d'inscription s'élèvent à 10?/pers. Le coût du repas s'élève à 8?/pers. (Option)
Pour tout renseignement : Myriam TAILFER
Province de Luxembourg: Département des Affaires sociales et hospitaliPres: Service d'Etudes et de Documentation sociales, Square Albert 1er, 1 6700 ARLON: Tél : 063/21.27.51. Fax : 063/21.27.99
Email: m.tailfer@province.luxembourg.be


Message à l’ensemble du Secteur Des Organisations de Jeunesses
Et Centres de Jeunes Concerne : le Centre de Prêt de matériel de camping de Naninne
J’attire votre attention sur le fait que le centre de Prêt de matériel de camping de Naninne à mis des restrictions quant à la mise à disposition du matériel aux associations (O.J. et C.J.). En effet, en dehors des vacances d’été, il n’est plus possible de disposer de matériel tel que : Tentes « Super Senior » ! et pour les manifestations d’hiver, plus aucune tente ne peut sortir. La justification qui m’a été donnée ne me semble pas être valable à savoir qu’ils réservent les tentes « Super Senior» uniquement pour les camps d’été et, qu’en hiver, les tentes se dégradent avec le gel ( !)… Beaucoup de nos associations avaient recours aux tentes toutes saisons et plus particulièrement des « Super Senior » qui font office de chapiteau ! J’aimerais que le secteur s’inquiète des nouvelles restrictions du Centre de prêt de matériel de Naninne. J’attends vos réactions – propositions !
Achille Verschoren
Directeur tél : 071/74.40.77


DEMAIN, GUERRE OU PAIX POUR ISRAEL ?
ET L’OCCIDENT ? … PEUT-IL RETIRER SES MARRONS DU FEU ?
PAR EDGARD FLANDRE, ANCIEN SENATEUR

« Rien de ce qui se passe en politique ne relève du hasard ! » a déclaré un jour F.D. Roosevelt, qui fut président des Etats-Unis d’Amérique.
Ce samedi 17 avril 2004, la politique américaine a, une fois de plus, cautionné la politique israélienne dans l’assassinat du leader du Hamas. Ce fait ne pouvait passer inaperçu et ne pas être repris par les médias.
Mais croyez-vous vraiment connaître ce qui se passe sur notre planète ? Si vous pensez que votre journal quotidien de papier ou de télé vous dit tout … vous vous trompez, car les médias sont « contrôlés ». Seuls quelques personnages ou groupes de personnages exercent un contrôle absolu sur la totalité des événements mondiaux et ils « possèdent » les médias. Néanmoins, pour le commun des mortels, il n’est pas aisé de retrouver son chemin dans l’enchevêtrement des loges, des sociétés occultes, des groupements de la haute finance, de la politique et – pour ne pas les citer – de la cohorte des décrets, chartes et protocoles en tous genres. Pour le commun des mortels, il n’est pas évident d’appréhender les desseins véritables de ceux qui se font appeler les Sages de Sion, les Illuminés de Bavière ou les francs-maçons. Et comment ne pas s’étonner de retrouver sur une même liste les noms d’individus ou d’associations, pour la plupart occultes, qui poursuivent un même but : Karl Marx, le Ku Klux Klan, the Order of Skull and Bones, les Rothschild et Rockfeller, la Table ronde, les sociétés Thulé et Vril, les néonazis, le FMI, la CIA, les Conseils des 3 – 13 – 33 ou 300, le CFR, les Bilderberger, la commission trilatérale, le Club de Rome, les Nations unies – oui, les Nations unies ? Sans oublier le fameux 666 ! (Pour savoir par quoi est matérialisé ce chiffre du diable, je vous invite à visiter le site www.ardennesmagazine.be et à cliquer dans la rubrique roman le livre intitulé « 777 » et signé par Jean-Baptiste, en vous attardant sur le prologue.)
Cette énumération n’est pourtant pas exhaustive. Chaque jour, en effet, il se crée de nouvelles associations de ce genre et, qui plus est, les noms changent ! Par ailleurs, je ne voudrais pas vous lasser ni par trop vous choquer en citant des organismes qui ont pignon sur rue et qui rassemblent la « base » au sein d’activités culturelles, sociales ou fraternelles. Cette base, le plus souvent, méconnaît ceux qui se trouvent au sommet de la pyramide. Et pourtant, ce sont précisément les têtes pensantes de ces groupements qui, du sommet de cette pyramide, dirigent la politique mondiale d’une façon occulte en décidant de toutes les actions à entreprendre et à mener à leur terme.
Nombre de politiciens – mais pas seulement des politiciens – nationaux, européens et internationaux forment cette pyramide. Ainsi donc, l’assassinat extrajudiciaire du leader du Hamas est un acte pensé, médité, discuté et qui a été posé en parfaite connaissance des causes et effets. J’ai pris cet exemple car nul n’ignore que, d’un côté, il y a les actions terroristes et, de l’autre, la répression. Et pour chacun des camps, le terroriste, c’est bien entendu l’autre. La violence engendrant la violence, cette action ne va certainement pas apaiser les états d’âme des Palestiniens ni du Hamas. Arafat deviendra-t-il bientôt le seul interlocuteur « disponible » ? Et quel doit être le fond de sa pensée ? Je ne voudrais pas être dans sa peau !
Il paraît évident que ce genre d’action n’engendrera pas la paix en Israël ; il incitera au contraire à une violence accrue. L’Irak du président Bush en est un exemple « frappant ». La situation se détériore de jour en jour et la paix promise au peuple irakien est cruellement absente d’une terre où s’entretuent à qui mieux mieux frères ennemis et « envahisseurs ». Mais malheur à vous si vous pointez la vérité du doigt, car les Maîtres du monde ne s’occupent pas seulement de la scène mondiale, ils plongent au sein même des familles, dépourvus qu’ils sont de tout état d’âme et prêts à massacrer physiquement ou moralement tout opposant à leur système diabolique de domination mondiale. J’en fais moi-même les frais à l’instant où j’écris cette page et j’en paie le prix lourd dans mon cœur de père. Car ces gens-là s’y connaissent dans l’art de détruire les couples et les familles ! Il faut dire que tout leur est acquis : finances, éducation, politique, justice, religion, forces de l’ordre, armée …
Néanmoins, ceux qui ont la foi savent qu’un jour donné, il y aura la paix dans les cœurs et dans tout Israël, mais cette paix ne viendra pas par les hommes. En attendant, voyons les choses en face et n’ayons pas peur de la vérité.
Ceux auxquels j’ai fait référence programment la guerre et non la paix parce qu’ils y ont leur intérêt. Et si New York et Jérusalem vivent dans la crainte d’un attentat de grande ampleur, c’est probablement parce que le « prétexte » à un éventuel troisième conflit mondial a déjà été « pensé ». Puisse Dieu nous préserver de cette calamité ! Si vous pensez que cette chose monstrueuse est impossible, je vous invite à lire les tomes I et II de « La Bible : le code secret » de Michaël Drosnin aux Editions Robert Laffont. Cet ouvrage nous rapporte froidement les prévisions de l’actualité de demain au travers d’un code biblique décrypté par ordinateur. La découverte de ce code a fait le tour du monde et tous les gouvernements en ont pris connaissance. Ainsi l’attentat du 11 septembre 2001 y était-il repris.
Les prédictions du code ne cessent de se vérifier et incitent l’auteur à se poser cette question ultime : Sommes-nous entrés dans « la fin des jours » ?
Sur la base des lectures de son programme d’ordinateur, il répond à cette question dans son tome II édité en octobre 2002 : « … les attentats du 11 septembre 2001, preuve brutale que les mises en garde du code ne sont que trop réelles ; la spirale de la violence au Proche-Orient, qui menace d’entraîner le monde dans la guerre(…) la mise en garde lancée par le code de la Bible est sans équivoque : il ne nous reste peut-être plus que quatre ans à vivre … » Je rappelle que cela a été écrit en 2002, et nous sommes en 2004.
Une remarque réconfortante cependant : les recherches du code ont été effectuées uniquement sur les livres de Moïse, et l’ordinateur reste muet après 2006. Mais moi, je crois aussi à la valeur prophétique du Nouveau Testament et à la promesse d’un monde à venir fait d’Amour et de Paix sur cette terre … Heureusement pour moi … Et pour vous !
R.P. Edgard Flandre


Je me permets de prendre contact avec vous sur les conseils d'une amie habitant la région d'Hamoir.
Mon petit garçon de 11 ans doit présenter et raconter à sa classe une légende. Il a entendu parlés de la légende du Curé de Sy (ou Hamoir), qui possède d'ailleurs une croix à son souvenir. Vous serait-il possible de bien vouloir m'indiquer si vous posséderiez l'histoire de ce curé ou m'indiquer auprès de quel organisme je pourrais me renseigner. Je l'ai d'ailleurs déjà fait auprès de l'office du tourisme de Hamoir qui n'a pu que me fournir le tracé de la "ballade du curé" mais pas sur son histoire. Je vous remercie d'avance de vos bons soins.
Bien à vous.
V. GRUN, rue Derriere Coronmeuse 18, 4040 HERSTAL, GSM : 0477/58.76.70
e-mail : donat.grun@swing.be


 

PETITION POUR LE MAINTIEN DU PRINCIPE DE LIBRE CIRCULATION DANS LES FORETS WALLONNES.
A voir sur le site : http://www.b-m-b.be/petition/PETITION POUR LE MAINTIEN DU PRINCIPE DE LIBRE CIRCULATION DANS LES FORETS WALLONNES.
Le Gouvernement Wallon a approuvé le 13 mars 2004 un projet de décret établissant le Code Forestier, dont les articles 13 à 26 entendent réviser les règles relatives à la circulation en forêt et limiter les possibilités de circulation des différents utilisateurs de la forêt wallonne aux seules voies balisées à cet effet. Les signataires de la présente pétition sont notamment marcheurs, randonneurs sportifs, joggeurs, cyclistes, VTTistes, cavaliers, skieurs de fond, chasseurs, pêcheurs, photographes animaliers, cueilleurs de champignons, ornithologues amateurs, naturalistes, guides touristiques, accompagnateurs sportifs, propriétaires forestiers, riverains d'espaces boisés, autres utilisateurs de la forêt ou tout simplement citoyens ne fréquentant pas le milieu forestier mais soucieux de la préservation de la liberté individuelle.
Ces signataires respectent et même partagent les impératifs - notamment d'ordre biologique - avancés par le Gouvernement Wallon à l'appui de son projet. Ils estiment toutefois que la mesure projetée (une interdiction de circulation de principe levée en présence d'un balisage spécifique) est disproportionnée par rapport aux objectifs poursuivis : * La protection du milieu peut être obtenue par l'effet conjugué d'une interdiction de circulation hors des (types de) voies existantes et d'interdictions de circulation localisées ou temporaires (renseignées par
balisage) sur celles-ci.
* Une restriction des choix d'itinéraires aux seules possibilités balisées (après approbation) par (les organes désignés par) le Gouvernement porte gravement atteinte à la pratique même de l'activité des signataires ou à l'usage qu'ils ont de la forêt wallonne. Les signataires s'inquiètent en outre des répercussions potentielles d'un tel projet notamment en termes sociologiques, touristiques, économiques, paysagers (vu la multiplication des balises), voire culturels.
Les signataires de la présente pétition sollicitent dès lors des membres du Parlement Wallon le rejet ou à tout le moins la modification du projet de décret établissant le Code Forestier, de façon à maintenir un régime de
circulation en forêt comparable à celui actuellement en vigueur, où la liberté, non-balisée, est le principe et l'interdiction l'exception.


 

Rendeux-Marcourt: Vanniers en herbe
Pour la troisième année consécutive, l’Acrf ( action chrétienne rurale des femmes) a organisé une session de 10 cours sur la vannerie. Une quinzaine de personnes ont pu s’essayer, avec passion et succès, au tressage de l’osier. Basés sur un échange de savoir, les cours ont été l’occasion de transmettre des techniques anciennes et de se sensibiliser aux ressources de notre environnement local. Les participants venaient de Chevetogne, Heyd, Nandrin, Rendeux, Rochefort pour se réapproprier ces gestes qu’ils avaient vu faire pour certains par leurs parents. Ils ont pu réaliser une manne ronde, un panier rectangulaire et une claie. Soucieuse du milieu rural dans lequel elle est implantée, l’association fait partie d’un mouvement d’éducation permanente qui souhaite promouvoir une qualité de vie et l’épanouissement des femmes ainsi que le développement global et intégré de l’espace rural. Si vous souhaitez des informations sur nos activités : 084/34 53 10


Foire aux vins?
Nous sommes un domaine viticole dans les Vorbières, au sud de la France et nous cherchons des salons ou foires aux vins pour présenter nos produits. Nous avons vu sur votre site, un article sur la foire de Remouchamps et nous vous saurions gré de nous communiquer l'adresse ou les coordonnées de l'organisateur de cette foire. ( Félicitations pour votre reportage sur la foire, c'est très bien fait).
Un grand merci du Domaine de la Planelle
laplanelle <laplanelle@tiscali.fr>


Sourbrodt : Concert attendu du Big Band de Sourbrodt
Rendez-vous avec le jazz « de papa »
Le Roer’s Echoes Big Band invite ses fans à son Concert de printemps, le samedi 24 avril 2004.
Après un concert du centième anniversaire résolument moderne, Pascal Peiffer proposera cette année un programme de jazz plus classique, (certains diront plus commercial).
Vous y entendrez des classiques d’avant-guerre, ainsi que des morceaux d’ambiance dans la tradition de James Last et autres arrangeurs connus. En intermède, les jeunes élèves des deux classes de solfège organisées à Sourbrodt vous interprèteront quelques chansons dont une, fébrilement répétée, accompagnée par le Big Band !
Le plaisir des oreilles s’agrémentera, à la pause, d’un sandwich offert par la boulangerie Dewalque, de Malmedy.
Bloquez dès à présent votre agenda pour le samedi 24 avril à 20 h 30, Salle Al neûre êwe, Sourbrodt.


NOUVEAU AU R.S.I. DE DURBUY :
A louer : Salles d'exposition.
Par semaine : 250 euros.
Forfaits par quinzaine et par mois.
Renseignements : R.S.I. DURBUY
Tél. : 086/21.24.28.
Fax. : 086/21.36.81.
e-mail : durbuyinfo@belgacom.net


Interreg III – A Wallonie-Lorraine-Luxembourg
Décisions du Comité de pilotage du 26 mars 2004
Communiqué de presse
Quatre nouveaux chantiers…
vont améliorer la vie près de chez vous.
Lentement mais sûrement, l’Europe se construit un peu plus chaque jour sous nos yeux. Ainsi, ce vendredi 26 mars quatre nouveaux projets d’envergure ont reçu le feu vert des autorités wallonne, luxembourgeoise et lorraine : économie, environnement, consommation, festival de jardins. Que du concret.
Depuis des années, l’Union européenne s’investit aux côtés de nos élus locaux pour favoriser les relations « entre voisins » par-dessus nos vieilles frontières. Techniquement, l’organisation de ces efforts s’inscrit notamment dans le programme transfrontalier INTERREG III-A Wallonie-Lorraine-Luxembourg. Le Comité de pilotage de ce programme s’est réuni ce 26 mars à Manderen. A l’issue de cette rencontre, quatre nouveaux projets ont été acceptés.
1) L’économie sociale disposera bientôt d’un fonds d’investissement local et social transfrontalier. Son but : favoriser la création d’activités transfrontalières nouvelles à haute valeur ajoutée sociale et éthique.
2) Frontière ou pas, nos espaces de vie sont souvent reliés par des espaces naturels de grande qualité qui méritent bien plus qu’un regard distrait. La restauration et la préservation des milieux et des éléments de liaison du réseau écologique transfrontalier va prendre corps.
3) Le surendettement est un peu comme une maladie sociale honteuse, dont on n’ose guère parler. Elle touche pourtant trop de familles. Par l’information, la formation et la prévention, une équipe transfrontalière va promouvoir les pratiques de consommation qui réduisent ce risque de surendettement.
4) Plus riant, un festival transfrontalier de jardins éphémères va voir le jour prochainement à l’initiative de jardiniers paysagistes et de plasticiens. Où ? Sur les territoires des trois parcs naturels en Meurthe-et-Moselle et au Grand-Duché de Luxembourg. Voilà une source de créativité que beaucoup apprécieront explorer !
Au total, 50 projets ont déjà reçu l’aval du Comité de pilotage pour un montant global d’environ 16,6 millions d’euros FEDER, soit 66% du montant alloué au programme.
La prochaine date limite de dépôt des projets auprès des Equipes techniques est le 13 avril 2004.
Pour en savoir plus sur les initiatives du programme INTERREG III-A : www.interreg-wll.org. Vous pouvez aussi joindre Stéphanie Dupuis à Libramont (+32 61 50 81 81), Jean-Claude Sinner à Luxembourg (+352 478 69 16) ou Sophie Klein à Metz (+33 3 87 34 88 51)
Annexe : Descriptif des projets acceptés le 26 mars 2004
Remarque : la liste complète des 50 projets acceptés à ce jour est disponible sur le site internet du programme : www.interreg-wll.org – rubrique projets/liste des projets acceptés.
Pour plus d’informations concernant les projets acceptés, n’hésitez pas à contacter les Equipes techniques du programme :
Madame Stéphanie Dupuis, 1 Grand rue, B-6800 Libramont, ( +32 (0)61/50.81.81
Monsieur Jean-Claude Sinner, 1 rue du Plébiscite, L-2341 Luxembourg, ( +352 478.69.16
Madame Sophie Klein, 9 Place de la Préfecture, BP 71014, F-57034 Metz, ( +33 (0)3.87.34.88.51
1) FILSTRANS S.C.R.L. – FONDS D’INVESTISSEMENT LOCAL ET SOCIAL TRANSFRONTALIER – PHASE DE CROISSANCE ET DE CONSOLIDATION
Opérateurs :
- Filstrans (W)
Description et objectifs :
Créé en septembre 1999, FILSTRANS est un fonds de capital à risque transfrontalier et de proximité en économie sociale.
Il vise une rentabilité honorable sur base de plus-values, financières et éthiques, dégagées sur des participations dans des entreprises d’économie sociale et/ou locales innovantes dans le secteur des services de proximité, situées au départ en Wallonie et en Lorraine française.
Le profit est pensé à travers la création d’activités nouvelles à haute valeur ajoutée sociale et éthique. L’objectif est la création d’emplois durables, le renforcement des liens sociaux et l’amélioration de la qualité de la vie.
Il s’agit de permettre, dans des régions d’Europe limitrophes, socio-culturellement et économiquement proches, un développement endogène homogène grâce à l’intervention d’un outil financier transnational adéquat.
Il se veut ensuite innovant dès lors qu’il propose une intervention d’un fonds de capital à risque dans le soutien au capital humain. Les autres formes d’intervention ne sont pas exclues pour autant.
A ce jour, FILSTRANS S.C.R.L. est intervenu dans 8 projets en Belgique et en France et a participé à la création d’une vingtaine d’emplois dont la plupart sont occupés par des personnes issues du public cible (chômeurs, minimexés,…).
Le présent programme Interreg III permettra, à partir de 2003, et pour une durée de 4 ans, de passer d’une phase de démarrage assurée dans le cadre du projet pilote Article 10 Feder, à une phase de croissance et de consolidation en vue de porter le capital de FILSTRANS à 2.500.000 EUROS minimum.
2) RESEAU ECOLOGIQUE ARDENNAIS
Opérateurs :
- Parc Naturel des Deux Ourthes (W),
- Réserves Naturelles RNOB (W),
- Atelier Environnement (W)
- Division de la Nature et des Forêts (W),
- Fondation Hëller fir d’Natur (GDL),
- Administration des Eaux et Forêts – Min envir (GDL),
- Ligue Luxembourgeoise de Protection des Oiseaux – Clervaux (GDL).
Description et objectifs :
Le projet vise la restauration et la préservation des milieux et des éléments de liaison linéaires du réseau écologique transfrontalier.
Le périmètre du projet est celui de la région des Ardennes belgo-luxembourgeoises (communes wallonnes de Bertogne, Gouvy, Houffalize et Sainte-Ode et luxembourgeoises de Clervaux, Eschweiler, Troisvierges, Weiswampach et Wincrange).Le projet se concrétisera au travers des actions suivantes :
1. Contact et invitation des propriétaires de fonds humides enrésinés comme prioritaires, à exploiter leurs plantations d’épicéas dans un délai d’un an et à ne pas y replanter de résineux pendant une durée de 30 ans.
2. Nettoyage des terrains déboisés.
3. Gestion écologique et durable des terrains déboisés et nettoyés.
4. La mise sur pied d’un programme d’entretien des haies et arbres solitaires.
5. Des actions d’information et de sensibilisation du grand public et des principaux acteurs locaux directement concernés par l’aménagement du territoire, le patrimoine naturel, la gestion de l’eau, l’agriculture, la sylviculture, le tourisme…
6. Pour la partie luxembourgeoise, et dans la mesure des possibilités pour la partie wallonne, la participation de personnes « en difficulté » aux travaux de gestion sur le terrain, via des structures d’encadrement reconnues et spécialisées.ÿ Objectifs :
- écologique : restauration et préservation des milieux et des couloirs de communication et d’échange essentiels pour de nombreuses espèces indigènes de la flore et de la faune ;
- paysager : embellissement, ouverture et diversification des paysages et préservation de ses éléments structurants, diversification des paysages en tant qu’assemblage d’écosystèmes interactifs ;
- rural : renforcement, reconnaissance et assistance de l’agriculture familiale dans ses missions d’entretien des paysages et du patrimoine naturel ;
- économique : valorisation du produit d’appel touristique de la région et renforcement des attraits régionaux vis-à-vis des visiteurs ;
- hydraulique : restauration du caractère inondable de la plaine alluviale et amélioration de la perméabilité des sols en fond de vallée, prévention des inondations ;
- hydrique : protection et préservation des ressources en eau ;
- pédagogique : sensibilisation du public à la conservation de la nature dans les sites présentant un intérêt écologique ;
- social : collaboration avec des organisations de remise au travail ;
- partenarial : coopération transfrontalière en matière de protection et de valorisation du patrimoine naturel par le partage des connaissances et la mise en commun des moyens de gestion humain, matériel et financier.
3) LUTTE TRANSFRONTALIERE CONTRE LE SURENDETTEMENT
Opérateurs :
- Groupe Action Surendettement (GAS) en province de Luxembourg (W),
- Centre Technique Régional de la Consommation de Lorraine (Lo),
- Inter-Actions (Lx).
Description et objectifs :
Thème : Développement d’un pôle européen pour la promotion d’une consommation transfrontalière responsable par la prévention, la formation et l’information des professionnels et des consommateurs.
Contexte : Un grand nombre de consommateurs n’hésitent plus à franchir les frontières pour faire leur shopping pour de simples produits de consommation, pour des produits bancaires, assurances,… Cette consommation transfrontalière est facilitée depuis le passage à l’euro.
Cependant, les législations nationales et les procédures en matière de consommation, de crédit et de surendettement connaissent des frontières réelles et peuvent être fortement différentes. Nos services respectifs sont régulièrement confrontés à des situations complexes de surendettement de ce type et sont parfois bien dépourvus devant les solutions à apporter.
Devant ce constat, il est primordial de fédérer les énergies et les moyens et d’optimaliser l’utilisation et la complémentarité des services de part et d’autre de la frontière.
Description des actions :
Action 1 : Analyse comparative des législations nationales en matière de crédit et de surendettement, sessions de formation et réalisation d’un guide méthodologique
Réalisation d’une étude juridique et comparative des législations et des pratiques en vigueur dans chaque pays ou région. Thèmes : l’offre et le contrat de crédit, la publicité et les pratiques promotionnelles, le délai de réflexion, les fichiers, les pratiques de recouvrement, la cession de rémunération, le règlement des situations de surendettement,…
Réalisation d’un guide méthodologique destiné aux intervenants sociaux de nos trois régions.
Organisation de trois sessions de formation dont le programme pourrait être la comparaison des législations et pratiques, l’analyse de situations concrètes et l’échange d’approches méthodologiques.
Action 2 : Création, expérimentation, diffusion d’outils d’information et de prévention et sensibilisation de services relais
Elaboration d’un programme d’information dans le cadre de la lutte contre le surendettement. Promotion d’un processus de prévention basé sur la responsabilisation du consommateur.
La création d’outils pédagogiques et d’information (rédaction de dépliants, conception de jeux de société, réalisation d’un spectacle de marionnettes, mise en place d’un jeu de rôle grandeur nature, création d’écoles de consommateurs, …), l’expérimentation et la diffusion de ces outils dans les milieux de vie (entreprises, écoles, centres d’information, milieu associatif, lieux de passage,…) + sensibilisation de services relais.
Action 3 : « Les consommateurs ont la parole » : échanges entre groupes de consommateurs.
Action 4 : Création d’un site internet commun.
Action 5 : Promotion du projet et organisation de colloques internationaux.
Action 6 : Coordination générale du projet et consolidation.4). JARDINS … A SUIVRE 2004
Opérateurs :
- Syndicat Intercommunal pour la Vallée de l’Our (Lx),
- Syndicat pour la Gestion et l’Aménagement du Parc Naturel de la Haute-Sûre – Naturpark Öewersauer (Lx),
- Parc Naturel Régional de Lorraine (Lo).
Description et objectifs :
Il s’agit d’un festival de jardins éphémères créés et réalisés par des jardiniers paysagistes ou plasticiens. Il se déroulera en milieu rural sur les territoires de trois Parcs Naturels en Meurthe-et-Moselle et au Grand Duché de Luxembourg
Le thème de l’édition 2004 du festival sera : histoires de jardin et jardins d’Histoire.
Les jardins sont des créations insolites réalisées par des jardiniers sur des sites patrimoniaux insolites ou emblématiques ou bien le long d’un parcours à suivre dont elles permettent la découverte. Chaque jardin est créé spécifiquement pour un lieu. Il en exprime son essence, il révèle et met en scène le patrimoine et son histoire.
Phase 1 : Travail en commun
Appel à candidatures, réalisation d’un cahier de charges commun, sélection de projets, etc.
Phase 2 : Sélection des sites
Deux concepteurs par projet sont sélectionnés sur dossier après un appel à concours lancé dans la presse spécialisée européenne. Le choix du réalisateur est fait sur esquisse par les représentants des communes concernées conseillées par des experts.
Phase 3 : Réalisation de jardins
Les jardins seront réalisés en deux périodes (automne 2003 et en printemps 2004) par les équipes de concepteurs.
Phase 4 : Festival de jardins commun, échanges et produits touristiques
Les jardins pourront être visités du 1er juin au 30 septembre 2004.
Phase 5 : Pérennisation et Evaluation
Les jardins sont démontés par les communes à la fin du festival. Dans certains cas, avec l’accord des artistes, ils peuvent être conservés et pérennisés.


 

Salm Motor Days.
Sur le site des anciennes casernes de Rencheux se tenaient, les 28 et 29 février derniers, les Salm Motor Days. Si le programme proposé par les organisateurs devait en principe satisfaire un public potentiel non négligeable, l’assistance de l’année dernière n’était pas égalée, principalement le samedi. A cela plusieurs raisons probablement: la date plus précoce suivait de trop près les festivités carnavalesques, les vacances de carnaval et l’attrait du ski à l’étranger, ou encore la neige tombée récemment qui avait soit dissuadé les plus frileux, soit drainé une partie des amateurs sur les pistes locales. Pourtant, la présence de vedettes du sport automobile, les baptêmes de rallye (un peu courts il est vrai), le concours design et les activités proposées aux enfants et autour des sports moteurs de tous ordres, il n’y avait pas mal de choses à se mettre sous la dent. Le stand de la police était destiné à rappeler que le rallye ne se pratique pas sur les routes ouvertes et que la sécurité est l’affaire de tous, y compris des fanas des courses auto. Un petit chapiteau regroupant, entre autres, des exposants de voitures, dont la récente Alfa Gt, , l’ébéniste-pongiste C. Meurice de Grand-Halleux, des échoppes de produits de bouche, permettait de s’évader un instant des bruits d’échappements. Nul doute que les organisateurs vont en tirer des leçons et n’en resteront pas sur ce succès mitigé.
Dégué.


 

Lien vers le courrier des lecteurs de mars 2004

 


2004
Transmettre vos commentaires