3 janvier 2004
courrier des lecteurs de décembre 2003
Transmettre vos commentaires

Edito

Toute l’équipe d’Ardennes Magazine vous présente ses meilleurs voeux pour l’année 2004 et pour débuter l’année, nous vous offrons une nouvelle rubrique cinéma qui vous proposera chaque semaine sur internet des nouveautés et des surprises.

Cette rubrique est conçue par Jean-Phi, un jeune étudiant passionné par le 7ème Art, en direct de Louvain-La-Neuve pour votre plus grand plaisir. Pour en savoir plus, vous pouvez également le contacter directement via internet.
Durant cette année 2004, le magazine papier vous parviendra la première semaine du mois dans votre boîtes aux lettres. La prochaine édition est prévue le jeudi 4 mars.

Sauf un évènement important en couverture qui pourrait avancer ou faire reculer la date de distribution, notre magazine vous parviendra toujours le 1er jeudi du mois cette année 2004. ( excepté février et décembre)


Vedette à la RTBF.


Comme chaque année, de la mi-novembre à la fin décembre, nous décorons les vitrines pour les fêtes de fin d’année. Cette année, la radio mais également le journal télévisé de la RTBF nous offriront plusieurs minutes d’émission pour le plus grand plaisir des amateurs de peintures sur vitrines qui furent nombreux à me féliciter dans les rues.

Vous étiez très nombreux à me le faire savoir et ce dans toutes les villes du pays, particulièrement aux sorties des grands magasins le lendemain dans les villes de Frameries-Mons-Nivelles-Chièvres en passant par Charleroi-Namur-Liège etc.. et ce jusqu’à Bastogne et même au Grand- Duché, que le samedi 13 décembre 2003 vous m’aviez vu au journal télévisé de la RTBF.

C’est amusant et je dois dire même impressionnant de voir tant de monde regarder le journal télévisé, surtout lorsqu’il est rediffusé en boucle toute la nuit, ce qui permet vraiment à tout le monde d’avoir accès à l’info du jour.
Vous pouvez découvrir des centaines de vitrines peintes cette année mais également les autres années en visitant notre site des bonnes affaires,
www.levisa.be
puis choisir dans la rubrique service, "vitrine de Nöel " ou directement sur le mini site
www.levisa.be/jmlesage

ou via notre site
www.ardennesmagazine.be.

Jean-Marie Lesage


Rubrique cinéma

On s’fait une toile ?
Nombreux sont les films dont j’aimerais vous parler dans ce premier article. Je ne saurais que trop vous conseiller d’aller voir Les invasions barbares, Mystic River, Kill Bill (Vol.1), Hero, Les sentiments, Elephant, Les clefs de bagnole, Piedras ou encore Love actually. Dans des genres très différents, ils font selon moi partie des dix meilleurs films présents ces quatre derniers mois dans nos salles obscures.
Les invasions barbares, du réalisateur québécois Denys Arcand, est une comédie dramatique à la fois drôle et émouvante qui fait brillamment suite au Déclin de l’empire américain, film réalisé par Arcand il y a 17 ans avec la même équipe d’acteurs.
Mystic River, excellent thriller de Clint Eastwood, réunit un trio d’acteurs talentueux avec un Kevin Bacon efficace, un Sean Penn fidèle à lui-même, comprenez surdoué, et un Tim Robbins au sommet de son art.
La première partie de Kill Bill est un vrai bijou. Je vous en reparlerai à l’occasion de la sortie du volume 2, prévu pour février 2004.
Basé sur une des nombreuses légendes expliquant la naissance de la Chine moderne, le drame historique Hero mérite d’être vu pour son esthétisme irréprochable et la noblesse des valeurs qu’il véhicule.
Jean-Pierre Bacri est brillant dans la comédie dramatique française Les sentiments, qui aborde avec brio le thème difficile de l’adultère. Isabelle Carré, nominée à deux reprises au César du meilleur Espoir féminin, lui donne la réplique, elle qui est la fragilité incarnée dans ce très beau film de Noémie Lvovsky.
Est-il nécessaire de vous parler d’Elephant, le film expérimental de Gus Van Sant qui a obtenu cette année la palme d’or à Cannes ? Si oui, juste trois mots alors : à voir absolument.
Dans un registre tout à fait différent, le premier long métrage de Laurent Baffie (Les clefs de bagnole) vaut le détour si vous aimez l’humoriste. Ce véritable délire, qui est à aborder au second degré, est un concentré de créativité.
Le film espagnol Piedras (Les pierres) s’inscrit dans la tradition des films forts dont nous régale la péninsule ibérique. Ramón Salazar nous décrit avec talent les univers de six femmes très différentes appelées à se rencontrer.
Enfin, s’il y a un film à voir en cette période de fêtes, c’est bien Love actually. Le scénariste de Quatre mariages et un enterrement, de Coup de foudre à Notting Hill et du Journal de Bridget Jones passe ici pour la première fois à la réalisation. Et le résultat est à la hauteur des espérances car il offre au spectateur 2h10 de pur bonheur. C’est avec un sourire jusqu’aux oreilles qu’on quitte ce film au casting de rêve (Hugh Grant, Liam Neeson, Colin Firth et Emma Thompson notamment).
Bons films !

Jean-Phi
jeanphi111@yahoo.com

Cette nouvelle rubrique cinema sera en ligne
pour le 1er mars date du 14ème anniversaire du magazine papier.



Courrier des lecteurs


Je me dois de réagir au courrier de M. Johan Viroux de Borci (Bourcy?)
paru dans l'édition Ardennes Magazine édition 184 du du 30 octobre 2003.

On y lit notamment que la langue française est une langue propice à l'arriération mentale du Sud de la Belgique (sic!), l'opium des Wallons (resic!), les autres langues nationales, le néerlandais et l'allemand étant qualifiées de "langues de liberté"!

On croit rêver! Ces propos sulfureux ne manqueront pas de rappeler de très mauvais souvenirs à certains d'entre nous. La langue française, langue universelle de la culture, gardera sa place à côté de l'anglais, plus adapté aux domaines des sciences et des techniques. L'allemand, bien que parlé par beaucoup d'Européens, est la langue d'une infime minorité de Belges et nous concerne donc peu. Quant au néerlandais, le présenter comme une de nos langues nationales est une supercherie: savez-vous comment les Hollandais se moquent de la façon dont leur langue est écorchée en Belgique? Les Flamands parlent et parleront toujours le "vloms", l' "antwaarps" ou quelqu'autre variante pour la bonne raison qu'en fait, ils ne reconnaissent pas le néerlandais (l'ABN) comme leur langue, mais comme une langue imposée comme langue officielle par le Nord. Faites un tour à La Roche en saison et ouvrez vos oreilles: vous serez édifiés! Même les intellectuels qui font un effort en public reprennent rapidement leurs bonnes habitudes en privé!

Il faut parfois remettre les yeux en face des trous de certains et rétablir des vérités qui semblaient pourtant évidentes.

Bien à vous

Ph. Nolf
Tenneville


Courrier des lecteurs

Au sujet de l’article sur “Tintin en Irak” et la réaction de monsieur Viroux dans votre journal. Il est évident que l’intégrisme musulman est inadmissible; il est vrai que les Américains sont venus combattre les Allemands et nous ont aidés à arrêter le danger stalinien, mais il ne faut pas croire qu’ils l’ont fait pour nos beaux yeux; ce qu’ils visent avant tout ce sont leurs intérêts!
N’oublions pas qu’ils ont constitué leur nation et leur puissance en massacrant les habitants de ce beau pays pour s’accaparer leurs terres et leur or.
Jusqu’il y a peu, ils ont enlevé les enfants pour tenter d’exterminer leurs traditions et leur langue. Actuellement les descendants des rescapés croupissent toujours dans des réserves, à l’écart de la “fortune américaine”.
Non seulement ils sont occupés à détruire et polluer ce pays mais ils ne veulent pas adhérer à la volonté des autres pays à combattre cette pollution destructrice.
N’oublions pas qu’ils ont énormément d’argent quand c’est pour soutenir des dictatures honteuses ou pour faire des guerres douteuses.
N’oublions pas qu’ils nous ont insultés et méprisés parce que la Belgique ne voulait pas faire la guerre avec eux en Irak. Une guerre où ils ont menti et triché pour nous faire croire qu’elle était justifiée. En arrivant à Bagdad, ils ont protégé l’administration pétrolière alors qu’ils laissaient détruire et piller le patrimoine culturel de l’humanité.
Lorsqu’on voit ( par ex.) l’élection de Schwarzenegger comme gouverneur de la Californie on comprend leur esprit arrogant, agressif et dépravé.
Depuis toujours des hommes ont voulu résoudre les problèmes par des solutions faciles ou violentes et ce fut toujours en vain.
Le seul moyen d’améliorer le monde serait que chacun de nous s’efforce d’enlever, lui-même de son coeur: la violence, la haine et tous ces maux qui sont l’apanage de notre société.
Je m’efforce de respecter mon prochain le mieux que je peux et j’invite les autres à faire de même, dans l’espoir qu’on y parvienne un jour.

Adam Gilbert ( Les Tailles )
06/11/2003

 


Nature et de patois

Deux amoureux de nature et de patois, André Descarpentrie et Jean-Luc Dubart, viennent de cosigner une recherche sur le vocabulaire spécifique des pépinières de Lesdain.

Les deux complices ont ainsi répertorié quelque 400 mots. Pour chacun de ces mots, ils en donnent une traduction, les replacent dans leur contexte par une expression picarde, enfin, ils en dressent la liste-synthèse.

Cette brochure - qui est un vrai et pur bonheur de 50 pages - est vendue au prix coûtant de 3 •. Elle peut être demandée auprès d'André Descarpentrie (069/34. 40. 34) ou
Jean-Luc Dubart (jldubart@swing.be).
jldubart@swing.be
Site Internet : http://www.dubart.fr.st


Déjà bien connue pour son sérieux en Assurances et Immobilier,
la S.A. Bureau Gérard OTTO franchit un pas supplémentaire.

En effet, Sébastien rejoint l’entreprise familiale après avoir exercé pendant 3 ans la fonction de conseiller en placements au sein d’une banque luxembourgeoise.
Grâce à ce bagage, notre société élargit ses services et est à même de vous proposer des solutions de placements vraiment innovantes.
Nous souhaitons également nous engager davantage dans un rôle de conseil privilégié en assurance-vie, épargne-pension, pension libre complémentaire des indépendants, etc..., des produits financiers devenus indispensables dans la perspective peu réjouissante du système des pensions légales.
Nous vous présentons nos meilleurs vœux et vous prions d’agréer, Madame, Monsieur, chers clients, nos salutations distinguées.

Bureau Gérard OTTO
... une équipe renforcée pour un service toujours amélioré

S.A. BUREAU
GÉRARD OTTO
Voie de Messe 2B - Bte 1
6660 HOUFFALIZE
Tél. 061/28 98 38
Fax 061/28 97 61


Natagora-news

Natagora est le fruit du rapprochement entre deux associations , Aves et Réserves Naturelles RNOB, qui oeuvrent pour le développement de la nature et qui ont décidé de mettre en commun leurs moyens et ressources, notamment en matière de politique générale de conservation de la nature, de communication et d'éducation. Natagora-news a pour objectif d'apporter périodiquement à la presse une information synthétique sur les actions et activités développés par Natagora et ses associations fondatrices.
La Wartoise : 25 hectares d'un site Natura 2000 dévastés !
A Chimay, un site Natura 2000 de près de 25 hectares vient d'être retourné et drainé alors que l'on pouvait y observer auparavant divers habitats et espèces protégés. La dévastation a été opérée en toute illégalité en regard des législations relatives à la conservation de la nature et de l'aménagement du territoire. Un communiqué de presse et un courrier ont été adressés aux administrations concernées en leur demandant de constater les faits et de prendre les mesures qui s'imposent, notamment en exigeant une remise en état des lieux !
> Communiqué disponible en adressant un mail à info@rnob.be

Les activités Natagora, tout un programme !
Le programme des activités Natagora pour le premier trimestre
Un grand choix de balades nature, visites guidées, conférences, chantiers nature, voyages… est proposé aux passionnés de nature et adeptes de grands espaces. Emboîtez le pas aux ornithologues qui vous invitent à découvrir les oiseaux sous leur plumage hivernal, suivez nos guides sur les sentiers mystérieux des réserves naturelles…
> Téléchargez le programme (PDF, 118 Ko) :
http://www.rnob.be/actualites/natagora-activites2004.pdf

Table d’hôte pour les oiseaux
Durant le week-end des 7 et 8 février, Natagora et Aves organisent, avec le soutien de Tom & Co, un recensement national des oiseaux de jardin. Vous êtes invités à observer et à compter mésanges, rouges-gorges, moineaux, pinsons et autres volatiles… qui visitent la mangeoire. Voilà une manière aussi utile qu’agréable de mieux les connaître et de les aider à passer l’hiver sans encombre. A vos jumelles !
>  Téléchargez le document de participation (PDF, 545 Ko) : http://www.rnob.be/actualites/Oiseaux_mangeoire.pdf

Perruche ou perriche ?
Nos villes accueillent souvent des espèces d’oiseaux échappées de captivité et qui s’adaptent relativement bien au milieu urbain. Ainsi au moins trois espèces de « perruches » sont connues pour se reproduire en région bruxelloise : les perruches à collier et alexandre, la perriche jeune-veuve. Ces espèces semblent s’adapter à d’autres régions, en Flandre et en Wallonie. L’hiver est une saison propice pour les rechercher car elles se cantonnent très tôt sur leurs sites de reproduction. Aves / Natagora lance une enquête afin de les recenser.
> en savoir plus : http://www.aves.be/menucoa.htm
Journée mondiale des zones humides
L’eau est en fête le dimanche 1er février ! A la veille de la date du 2 février décrétée Journée mondiale des Zones humides, le Centre régional d’initiation à l’Environnement (CRIE) d’Harchies propose une visite guidée spéciale pour découvrir ces habitats exceptionnels et en particulier la réserve intégrale d’Hensies, habituellement fermée au public. Bottes indispensables. Rendez-vous à 9h00 au CRIE d’Harchies, 5 Chemin des Préaux, 7321 Harchies. Durée : +- 2h30. PAF : Gratuit !
Réservation au 069/58.11.72 ou rnob.hai@skynet.be - maximum 25 personnes.
Au cœur des zones humides
Du 5 janvier au 10 mars, le Musée de l’Eau et de la Fontaine (Genval) présentera une exposition pédagogique interactive et ludique pour sensibiliser le public à l’enjeu que représentent les zones humides. Dans ce cadre, les RNOB-Brabant proposent le 15 février à 14h une promenade guidée « Voyage au cœur des zones humides de la vallée de la Lasne : le domaine de Merode » et le 18 février à 20 h un montage audio-visuel intitulé « Mares et étangs : leur vie, leur mort… leur renaissance dans nos jardins ».
Infos et inscriptions obligatoires : 02/654 19 23 (musée).
Natagora asbl  –  Rue du Wisconsin 3  –  5000 Namur
Tél-fax : 081/22 36 32    


Souper de Noël pour les enfants de l’internat de Waimes

Le rendez-vous était donné à tous les internes ainsi qu’à tous les membres du personnel de l’internat de l’Athénée royal de Waimes au restaurant la « Faitafondue » (à Baugnez-Malmedy).
Dans une ambiance mexicaine, ceux-ci ont pu apprécier le buffet, la fondue et la soirée dansante ornée de sombreros...
Cette surprise a fait la joie des plus petits comme des plus grands.

Joyeux Noël à tous et à l’année prochaine !


"Les Moines à Stavelot – Malmedy du VIIème au XXIème siècle" :
la nouvelle publication de l'Abbaye de Stavelot

Qui était saint Remacle ? Comment vivaient les moines à son époque ? La grande église abbatiale de l'abbaye de Stavelot était-elle vraiment munie de splendides vitraux dès l'époque romane ? Que peut-on lire dans le beau petit manuscrit déposé par les moines de Wavreumont au Musée de la Principauté ? Et les moines de l'actuel monastère de Wavreumont, depuis quand perpétuent-ils la vie monastique dans l'ancienne principauté ?
Voici quelques questions qu'aborde cet ouvrage illustré de plans, croquis et photos d'œuvres d'art . Il est le résultat de recherches récentes menées par des historiens, des historiens d'art, des archéologues et des théologiens sur la présence de la vie monastique et d'une principauté ecclésiastique à Stavelot-Malmedy.
Ce livre est le gage que l’ Abbaye de Stavelot peut s’appuyer sur des compétences reconnues pour continuer l’étude de ce précieux patrimoine. D’autres publications viendront encore enrichir cette connaissance du passé pour mieux appréhender l’avenir, pour mieux ancrer la citoyenneté, l’humanisme et la démocratie dans notre quotidien. Disponible à la "Boutique des Musées de l'Abbaye de Stavelot" au prix de 16,5 €.
Contacts : Anne Bollette – a.bollette@abbayedestavelot.be / Pierre Erler - p.erler@abbayedestavelot.be - 080.88.08.78


NOUVEL ECHEVIN A LIERNEUX

Le successeur de Mr Ernest Nélis (décédé au mois de septembre dernier) a été désigné jeudi 4 décembre lors du conseil communal. Après comptabilisation et dépouillement des bulletins de vote, Mr Gaiotti (Bourgmestre) a proclamé par 8 voix pour, 4 voix contre et 1 abstention, Mr André Samray, échevin des finances, des sports, des affaires sociales, de l’agriculture et du commerce. Après sa nomination, Mr Samray a remercié les personnes lui ayant fait confiance et les personnes présentes. Dans son allocution, Mr Samray signale avoir, en ce jour, une pensée émue pour son prédécesseur(Mr Nélis) et rappelle les projets qui tenaient à cœur à ce dernier à savoir : « La Maison du Village » à Verleumont, « Le Vicinal » à Lierneux et «La Place » à Sart.
A la fin de son discours, il invite le conseil, les personnes présentes et la presse à prendre le verre de l'amitié. Mr Samray fêtera ses 42 printemps le 30 janvier 2004.
Il est natif de Lansival. Il est issu d'une famille d'agriculteurs et est l’aîné d'une famille de deux enfants. Mr Samray est agent provincial au Centre Hospitalier Spécialisé l’« Accueil » depuis l’âge de 21 ans. Il est employé en qualité de chauffeur. La politique est une de ses principales passions depuis son plus jeune âge. Passion qu'il a héritée de son grand-père paternel, Mr Jules Samray. Ce dernier a, en effet, mené deux mandats d'échevin des travaux de la commune de Lierneux. Sa vie politique, Mr André Samray la commence réellement en 1999, remplaçant et terminant le mandat de Mme Gatoye, démissionnaire. Il est réélu conseiller communal en octobre 2000 au sein de « la liste du Bourgmestre ».
Félicitations à Mr André Samray et bon courage dans sa nouvelle fonction.

Vous pouvez contacter Mr Samray au 0495/30.08.39

 


UN NOUVEL HÉLICOPTERE POUR LE CENTRE DE SECOURS MÉDICALISÉ DE BRA-SUR-LIENNE
CHANGEMENT D’OPÉRATEUR ET D’HÉLICOPTERE :

Depuis ce 15 décembre 2003, un nouvel hélicoptère opère au Centre de Secours de Bra-sur-Lienne. Le contrat de location qui liait l’ASBL à l’opérateur allemand WIKING arrivait à son terme. Après de longues recherches et négociations, l’ASBL a porté son choix et décidé de collaborer avec la société NHV, opérateur belge. C’est elle qui répondait le mieux à nos attentes et exigences. Après 6 ans de bons et loyaux services, l’hélicoptère de type « Sikorsky » est remplacé par un hélicoptère « Dauphin N2 ».

Pourquoi ce changement :
- Pour répondre à l’évolution des normes « européennes » dans ce domaine d’activité (JAROPS 3).
- Mener et réussir, en collaboration avec Bruges (hélicoptère de secours basé à l’Hôpital Saint-Jean), un projet belge des secours médicaux héliportés. NHV est un opérateur belge.
- NHV sera pour notre ASBL bien plus un partenaire qu’un loueur d’hélicoptère.
- Enfin, ce nouvel hélicoptère, parfaitement adapté à notre activité, soulage la trésorerie de l’ASBL puisque ses coûts de location sont moins élevés. Ce qui ne changera pas :
- La rigueur et le professionnalisme, tant de l’opérateur NHV que de l’équipe médicale. NHV nous a démontré ses derniers mois, sa connaissance du secours médical héliporté et a fait preuve d’un professionnalisme irréprochable.
- La compétence du team : Pas de changement au sein de l’équipe médico-infirmière. Deux des trois pilotes qui sont aux commandes du « Dauphin » sont nos anciens pilotes belges
- La qualité de l’équipement médical : De récents investissements, nous permettent de rester à la pointe de l’appareillage médical
- Maintien des vols de nuit qui représentent 30 % de notre activité.
- Performance de l’appareil :
¸ Confort et stabilité : ce nouvel hélicoptère est parfaitement adapté au transport des patients les plus « graves »
¸ Il est équipé VFR de nuit et IFR certifié
¸ Il est légèrement plus rapide que le Sikorsky
¸ Les normes de sécurités sont aussi sévères qu’elles ne l’étaient avec l’opérateur allemand.Ce qui va changer :
- Un seul pilote au lieu de deux : alignement sur les standards « européens »
- L’hélicoptère est adapté au pilotage par un seul pilote
- Nos infirmiers bénéficient d’une formation et deviennent assistants de vol
- Durant une période transitoire de 3 mois, la société NHV maintient 2 pilotes à Bra.Ce que nous avons amélioré :
- Notre équipe médico-infirmière bénéficiera d’une formation donnée par NHV, centrée sur les « particularités » du secours médical héliporté
- Charge utile supérieure nous permettant par exemple d’emporter d’avantage de fuel et d’améliorer notre autonomie
- Les temps de maintenance sont diminués (appareil de construction plus récente)
- Diminution de l’effet de sol (appareil plus léger)
- Communication au sein du team et avec les acteurs de terrain (pompiers, police) plus simple car en « français »


Aiseau
Succès de foule au Marché de Noël


Succès de foule pour la huitième édition du marché de Noël d’Aiseau-Centre, les soixante exposants qui avaient tout fait pour décorer et achalander leur stand sont donc ravis. Le commerce a été bon, certains stands sont tombés à court de marchandises en milieu d’après-midi ! Le comité des Fêtes « Les Castors » était tout aussi heureux de voir la place d’Aiseau-Centre, noire de monde. Difficile de quantifier, avec exactitude, le nombre de participants, tant il y en avait. Même Papa Noël a eu du mal à se frayer un passage avec sa totomobile. Il faut dire que le maître mot de ce marché de Noël était la convivialité, et la place accordée aux enfants a été très bien accueillie par les familles. Il faut reconnaître maintenant que le Marché de Noël d’Aiseau-Centre est devenu une manifestation prestigieuse pour toute la région de Charleroi à Namur et bien au-delà, notamment des gens de Tournai, La Louvière, Bertrix, Verviers, Eupen, Nivelles étaient venus rejoindre le marché, tant la réputation dépasse les frontières de notre entité d’Aiseau-Presles. Le comité des fêtes « Les Castors », gonflé à bloc par ce succès, donne déjà rendez-vous l’année prochaine, avec de nouvelles ambitions, de nouveaux défis à relever et compte encore s’étendre. Pour tous renseignements : Comité des Fêtes de la Maison des Jeunes « Les Castors » Achille Verschoren Directeur tél : 071/74.40.77


 


Faut-il laisser les Haïkus nous envahir ?

La Bibliothèque de Malmedy a répondu : oui ! Nous les recevrons sans attendre en janvier. Grâce à eux, le ciel de la ville va s’illuminer de mille feux poétiques. Mais nous avons besoin de tous pour les garder chez nous et s’il faut partager que ce soit un échange de verbes et de mots. La poésie vous inspire ? Les Haïkus vous attendent… Le Haïku est une forme japonaise de poésie qui permet de transcrire les émotions, le temps qui passe, émerveille ou étonne. Forme concise de dix-sept syllabes en trois vers non rimés de 5-7-5 pieds, souvent lié aux saisons, le Haïku classique est une observation de la vie courante mais la richesse de ses thèmes est infinie. (Beauté des saisons / Fruit mûr des quatre chemins / Ecris ton haïku.) Du papier, une plume et en route pour le cycle poésie des Ateliers d’écriture créative NOTA BENE. Hans
Bibliothèque communale, place du Châtelet, 7A à 4960 Malmedy. Tél. : 080/79.99.30
Les mardis de 20h00 à 21h30 (1ère séance le mardi 20 janvier 2004 + séances mensuelles)
~~~~~~~~~~~~

Bibliothèque publique, rue de l’Hôtel de Ville, 9 à 6690 Vielsalm. Tél. : 080/21.70.45
Les jeudis de 20h00 à 21h30 (1ère séance le jeudi 22 janvier 2004 + séances mensuelles)
~~~~~~~~~~~


Infos sur les métiers de la Construction.

Les métiers de la construction constituent des professions bien actuelles et d’avenir, qui existeront toujours car elles évoluent en mettant en œuvre des techniques et des matériaux nouveaux.
Ce sont des métiers où les hommes et les femmes sont compétents, fiers de leurs connaissances et de leurs réalisations. De plus ce sont des professions qui offrent de réelles possibilités d’emploi dans la région.

Encore faut-il que ces nombreux métiers de la construction soient bien connus pour créer des vocations.
Voilà l'objectif que La table de concertation Construction de la province de Luxembourg poursuit, en organisant les Journées de sensibilisation sur la diversité des métiers de la construction,
les 18,19 et 20 février 2004 de 9H00 à 16H00Ces journées d’information se concrétisent par une visite guidée d’une durée de deux heures des Centres de formation du Forem et de l’IFAPME à Libramont.
A ce jour, un peu plus de 200 élèves du premier degré sont déjà inscrits sur les quelque 400 attendus.
Si vous êtes intéressés, contactez la Direction de votre école qui a reçu toutes les informations utiles.
Ces journées sont également ouvertes à tout demandeur d’emploi ainsi qu’à toute personne désirant obtenir des informations sur les métiers de la construction, les possibilités de formation et d’emploi dans ce vaste secteur.Pour plus de renseignements, vous pouvez contacter un des organismes ci-après :

Forem
Luxembourg
061/22.80.11
061/23.99.11
Centre Formation PME
Province de Luxembourg
061/22.33.36


"Les Moines à Stavelot – Malmedy du VIIème au XXIème siècle" :
la nouvelle publication de l'Abbaye de Stavelot

Qui était saint Remacle ? Comment vivaient les moines à son époque ? La grande église abbatiale de l'abbaye de Stavelot était-elle vraiment munie de splendides vitraux dès l'époque romane ? Que peut-on lire dans le beau petit manuscrit déposé par les moines de Wavreumont au Musée de la Principauté ? Et les moines de l'actuel monastère de Wavreumont, depuis quand perpétuent-ils la vie monastique dans l'ancienne principauté ?
Voici quelques questions qu'aborde cet ouvrage illustré de plans, croquis et photos d'œuvres d'art . Il est le résultat de recherches récentes menées par des historiens, des historiens d'art, des archéologues et des théologiens sur la présence de la vie monastique et d'une principauté ecclésiastique à Stavelot-Malmedy.
Ce livre est le gage que l’ Abbaye de Stavelot peut s’appuyer sur des compétences reconnues pour continuer l’étude de ce précieux patrimoine. D’autres publications viendront encore enrichir cette connaissance du passé pour mieux appréhender l’avenir, pour mieux ancrer la citoyenneté, l’humanisme et la démocratie dans notre quotidien. Disponible à la "Boutique des Musées de l'Abbaye de Stavelot" au prix de 16,5 €.
Contacts : Anne Bollette – a.bollette@abbayedestavelot.be / Pierre Erler - p.erler@abbayedestavelot.be - 080.88.08.78



LAFOSSE.
Deux grandes premières au tennis de table.

Pour la première fois de son existence, le TT Lafosse vient d’accéder en division 3 provinciale et d’organiser un tournoi officiel. En ces deux occasions, Ardennes Magazine a rendu visite au club du président Eric Evrard. Tout d’abord en championnat, lors de la visite de Marloie E, qui présentait 1 C4, 2 C6 et 1 D0. Bien concentré sur son sujet, le quatuor local filait à 8 – 0, cédait un point à l’adversaire puis s’envolait irrésistiblement pour l’emporter finalement 15 – 1. Si cette large victoire pouvait laisser penser à une simple formalité, il n’en était rien, l’adversaire contestant la suprématie locale à maintes reprises. La meilleure gestion des fins de matches fut déterminante. Lafosse A semble avoir trouvé son rythme de croisière dans sa nouvelle division. J.-Marc Mention (C4, 4 v), Robin Evrard (C4, 4 v), J.-Marc Dubois (C6, 4 v) et J.-Michel Mention (D0, 3 v) furent les artisans de cet ample succès et devraient encore valoir bien des satisfactions à leurs couleurs. Actuellement, l’équipe occupe une belle première place de co- leaders.
Le tournoi, disputé le dimanche 19 octobre dans la salle de Manhay, a réuni un nombre suffisant d’inscriptions, environ 150, pour en faire un succès encourageant. Le président Eric Evrard, le secrétaire Jacques Guillaume, le trésorier Guy Vandelanoitte, les membres du comité ainsi que les habituels dévoués n’en resteront sûrement pas à cet unique essai.
Dégué.


LIERNEUX.
Route menant du Point du Jour au Pont de Villettes. Un scandale.

Malgré les efforts consentis par les responsables communaux, le bourgmestre Louis Gaiotti en tête, la Région Wallonne reste insensible à l’état de la chaussée en question. Nids de poule, dégradations de tous ordres se sont succédé à tel point que, pour des raisons de sécurité vu les accidents enregistrés sur ce tronçon, le bourgmestre prenne des arrêtés d’interdiction, même si cela ne fait pas le bonheur de tous. Le bon sens avant tout ! Conscient du bien-être de ses administrés, L. Gaiotti a pris les contacts nécessaires avec le Ministre Daerden, qui lui a répondu par courrier officiel que la situation était identique sur de nombreux parcours de Wallonie ! Alors, peut-on en déduire que nous habitons dans une région en voie de développement ? Ou que les crédits alloués à l’entretien des chaussées soient confinés à des régions bien précises ? Ou encore que le Ministre privilégie les communes de sa couleur politique ? Nous espérons bien que ce n’est pas le cas, mais il faudrait nous prouver le contraire, nous pauvres habitants ignorés des campagnes ! Une pétition vient d’être mise en circulation et on peut espérer qu’elle recueillera un écho favorable auprès des habitants concernés … qui plus est à l’approche de l’hiver !
Dégué
.


FARNIERES.
Spiritualité et humanisme au Centre Don Bosco.

Dans un écrin de verdure, loin du bruit et de l’agitation dont nous sommes hélas devenus coutumiers, le Centre spirituel Don Bosco de Farnières ouvre ses portes non seulement aux groupes, mais aussi aux familles et aux individualités qui ressentent le besoin de faire le point, de prendre de grandes décisions, de se tourner vers les autres ou encore de s’introspecter. Tout cela dans un climat de sérénité suggéré par le site lui-même, un havre de paix où foi et humanisme font très bon ménage.
C’est le Père J.-F. Meurs, de la communauté salésienne, qui a reçu Ardennes Magazine, soulignant l’importance de la communication spontanée dans les relations interpersonnelles pratiquée dans le centre, dans un grand respect des personnes, à l’inverse de la tendance actuelle qui force plutôt les individus à s’exprimer tous azimuts, y compris dans leur intimité, sous le couvert de la transparence, impliquant que l’on ne cache plus rien aux autres.
Pas de pression à Farnières, pas plus que de timing ou de stress ! Pour ces raisons, la confiance réciproque s’installe, poussant les pensionnaires à sortir de leur réserve et à se libérer de la sorte d’un fardeau qui leur pèse parfois, leur permettant ainsi de retrouver la paix intérieure, grâce à ce retour sur la foi chrétienne et les Evangiles, sur soi-même et sur les autres.
Une des devises du centre est « se faire du bien ». Les jeunes qui ont besoin de crier, de chanter, de s’extérioriser, avant d’en arriver au volet éducatif, sont une des préoccupations premières de la communauté. Mais aussi les familles, au sein desquelles il faut restaurer le dialogue, le travail ne laissant guère de temps à la discussion interne. La perte de contact familial dans le quotidien est une réalité due à la pression énorme que subissent les actifs. C’est pourquoi plusieurs ateliers favorisant les rapprochements ont été créés : chant et nature, foi et nature, cuisine et spiritualité.
Farnières, c’est encore un endroit prisé par les futurs communiants, qui y passent leur retraite sous forme d’ateliers, animés par une équipe de pères salésiens, de sœurs salésiennes et de laïcs. La communauté y reçoit aussi des classes de forêt, des séminaires de yoga (juillet et août) ou de musique (juin et juillet), ponctués par des concerts d’artistes internationaux.
Le centre possède également un gîte d’une quarantaine de places, accessible aux mouvements de jeunesse et aux familles, toujours dans un but de rapprochement et d’éducation.
A signaler aussi que les stagiaires peuvent garder un souvenir de leur passage en ces lieux en consultant les reportages-photo qui sont réalisés sur le vif et consignés sur Internet (www.donbosco.be, dans le menu cliquer Farnières).


GRAND-HALLEUX.
Tennis de table.

Résurrection de la Palette Ardennaise.
Malgré le travail inlassable de quelques dévoués comitards, qui ont fini par jeter l’éponge faute d’un nombre suffisant d’adhérents, la Palette Ardennaise de Grand-Halleux, qui a connu des heures fastes dans le passé (3ème nationale, record d’Europe puis du monde d’endurance), était purement et simplement menacée de disparition. Lors de la saison 2002 – 2003, le club avait même pris une année sabbatique, laissant présager la fin du ping dans le village ardennais.
Emu par cette situation, Jean Mathieu, un ancien, contacta d’autres anciens responsables pour la rédaction d’une lettre destinée à relancer le tennis de table local.
C’est ainsi que Marc Barbette, le nouveau président et les frères Eric (secrétaire) et Christian (trésorier) Meurice sont intervenus pour donner une nouvelle impulsion à leurs anciennes couleurs. Ce processus devrait normalement les conduire bientôt en division 4, une des ambitions premières du club avec la formation de jeunes, au nombre de 14 actuellement. La PA Grand-Halleux aligne cette saison deux équipes en 6ème provinciale et la petite balle de celluloïd fait à nouveau retentir son bruit caractéristique dans la salle du cercle paroissial. Avec l’appui de Durbuy Aventure, qui a offert un équipement complet à chaque joueur, le nouveau comité veut faire dans le dynamisme et vient d’organiser, le samedi 25 octobre, un tournoi intersociétés - un beau succès - et compte mettre sur pied une activité pascale destinée surtout aux jeunes. Ensuite, il conviendra de fêter dignement les 50 années d’existence du club, le 15 juillet 2005, qui deviendra par la même occasion société royale. Le comité prépare déjà ce rendez-vous important et nous ne manquerons pas d’en parler dans une prochaine édition.
Dégué.

 



 

Lien vers le courrier des lecteurs de décembre 2003

 

 



03 janvier 2004
Transmettre vos commentaires