cinéma par Jean-Phi



 

¡Milagro adentro!
Excellent - Mar adentro.

Quatrième film du surdoué espagnol Alejandro Amenábar, « Mar adentro » est porté par le monstre sacré du cinéma ibérique qu’est Javier Bardem. Comme pour ses précédentes réalisations (il s’agit de la quatrième - toutes des chefs d’œuvres dans des genres très différents), Amenábar signe aussi la musique de ce film, dans lequel il traite avec maestria le sujet tabou de l’euthanasie. ¡Milagro adentro! À voir et faire partager à ceux que l’on aime.


Dans « Mar adentro », Javier Bardem est Ramón Sampedro


Très bon - Mean creek.
Beauté des paysages, bon traitement du sujet (la vengeance et le repentir chez les adolescents) et qualité de l’interprétation des jeunes acteurs (en particulier de Rory Culkin, le frère de l’autre) font de ce premier film du réalisateur une vraie réussite.

Très bon - Finding Neverland
(Voyage au pays imaginaire). Ce beau film qui permet au spectateur adulte de retrouver son âme d’enfant narre l’histoire du père de Peter Pan lors de l’écriture de ce classique. Servi par le très bon Johnny Depp et l’impressionnante Kate Winslet (qui joue ici le rôle d’une mère souffrante souhaitant le meilleur pour ses enfants), « Finding Neverland » peut aussi compter sur l’apparition de Dustin Hoffman au générique et sur la très belle interprétation du jeune Freddie Highmore.

« Finding Neverland » ou comment retrouver son âme d’enfant le temps d’un film


Très bon - Sideways.
Belle surprise nous arrivant des Etats-Unis, cette comédie dramatique d’Alexander Payne, vaut surtout pour ses dialogues truculents (à voir en VO donc si possible) et pour le duo hilarant formé par Paul Giamatti et Thomas Haden Church, deux meilleurs potes vivant de façon très différente leur crise de la quarantaine.

Très bon - Vera Drake.
L’histoire de cette « faiseuse d’anges » méritait d’être racontée et c’est une bonne chose que ce soit Mike Leigh qui ait décidé de le faire. Il n’aurait pu trouver meilleure Vera Drake que l’actrice britannique Imelda Staunton, bouleversante de crédibilité. Le traitement des couleurs et de l’image contribue également à plonger le spectateur cinquante ans en arrière.

Bon - Danny the dog.
À la fois un film d’action, un thriller et un drame, cette oeuvre du Français Louis Leterrrier est servie par Jet Li, Bob Hoskins, le toujours impeccable Morgan Freeman et, c’est une belle découverte, la pétillante Kerry Condon. Le fait que ce soit une production Besson (bien meilleur à la réalisation que lorsqu’il coiffe sa casquette de producteur) et l’idée de base du film - l’évolution d’un homme qui a littéralement été traité toute sa vie comme un chien - laissaient craindre le pire. Mais ce film est une belle surprise, notamment en raison de la belle interprétation de Jet Li, à la fois efficace et touchante.


Bons films !
Jean-Phi
 

Bon - Les sœurs fâchées.
Deux grandes actrices françaises, Isabelle Huppert et Catherine Frot, sont à l’écran deux sœurs que tout oppose. La première interprète à nouveau le rôle d’une femme dure et austère tandis que Frot est géniale de nunucherie et de naïveté. Le film bénéficie aussi de la présence de François Berléand, lequel a, pour notre plus grand plaisir, beaucoup tourné ces derniers temps.


Bon - Le plus beau jour de ma vie.
On rie beaucoup en voyant cette comédie sur le mariage avec Hélène de Fougerolles, Jonathan Zaccaï, François Berléand (encore lui) et un Michel Duchaussoy à l’accent belge assez génial. Le couple formé à l’écran par les deux premiers cités est à la fois drôle et touchant. Quant à la réalisation, si elle est parfois un peu malhabile, elle a au moins le mérite d’oser une série d’idées originales comme l’intégration d’une animation à différents endroits du film.

Bon - Closer
(Closer, entre adultes consentants).
Mike Nichols réunit ici un quatuor de choc composé de Julia Roberts, Jude Law, Natalie Portman (surprenante dans ce film et que l’on avait pu découvrir enfant dans « Léon ») et Clive Owen. Film sur l’adultère et sur la complexité des relations entres les hommes et les femmes, « Closer » est joliment interprété et servi par une bande-son envoûtante, reprenant notamment le mythique « Can’t take my eyes off you ».

Bon - The aviator.
Moins bon que l’opus précédent de Martin Scorsese, « Gangs of New York », dans lequel il choisissait également de confier le rôle principal à DiCaprio, « The aviator » reste une biographie de qualité de la vie mouvementée du tortueux Howard Hugues. Le travail réalisé ici par DiCaprio (nominé à nouveau aux Oscars pour son interprétation du richissime et farfelu Américain) mérite d’être salué. Ajoutons qu’il est bien entouré, par Cate Blanchett (qui joue le rôle de Katharine Hepburn) et Alec Baldwin notamment.


Martin Scorsese semble avoir trouvé son acteur fétiche en DiCaprio

Bon - The Grudge.
Remake signé par le réalisateur du film original (ce qui est malheureusement plutôt rare à Hollywood), ce thriller horrifique du Japonais Takashi Shimizu avec la butteuse de vampires Sarah Michelle Gellar ne renouvelle pas le genre mais saura procurer quelques frissons savamment dosés aux amateurs de films d’horreur.

« The grudge » : un film d’horreur de bonne facture

Bon - Rois et reine.
Arnaud Desplechin nous propose une comédie dramatique inégale. Là où l’interprétation de Mathieu Almaric est complètement folle (pas étonnant qu’il soit nominé aux Césars dans la catégorie « meilleur acteur »), celle d’Emmanuelle Devos l’est beaucoup moins. Elle est énervante à regarder mais surtout à écouter, tant elle semble avoir abusé des cours de diction quand elle était gamine.


 

 

 

    revenir à la première page


Photos & reportage : Jean-Phi
jeanphi111@yahoo.com
27 février 2005

Obtenir une photo originale

Transmettre vos commentaires