cinéma par Jean-Phi

Qui trop embrasse mal étreint…


Qui trop embrasse mal étreint…

Chaque semaine, j’essaierai de vous donner mon point de vue sur un film qui m’a plu et que j’ai envie de défendre. Aujourd’hui, j’ai choisi de vous parler d’ « Après vous… », le dernier film de Pierre Salvadori.
Cette comédie est menée tambour battant par un talentueux duo d’acteurs composé de Daniel Auteuil et de José Garcia, que vient rejoindre Sandrine Kiberlain.


Daniel Auteuil, José Garcia et Sandrine Kiberlain sont à l’affiche d’ « Après vous… » © Mars Distribution

Daniel Auteuil y joue le rôle d’Antoine, le maître d’hôtel d’une brasserie parisienne. Un soir, en rentrant du boulot, il sauve un inconnu du suicide (Louis, interprété par José Garcia). Celui-ci a choisi de mettre fin à ses jours parce qu’il n’en peut plus de vivre séparé de Blanche, la belle fleuriste qui l’a quitté et dont il est éperdument amoureux


Antoine (Daniel Auteuil) se fait du soucis pour Louis (José Garcia) © Guy Ferrandis

 

     

.
Se sentant coupable de l’avoir sauvé alors qu’il désirait tant mourir, Antoine va mettre tout en oeuvre pour que son nouvel ami retrouve goût à la vie. Il va notamment lui trouver un boulot de sommelier dans la brasserie où il travaille et ira même jusqu’à mettre sa vie privée en danger, reléguant au second plan sa relation avec sa compagne. Sans rien dire à Louis, Antoine tentera de retrouver Blanche afin qu’elle accepte de récupérer le malheureux. Pour notre plus grand plaisir, deux problèmes majeurs vont conditionner la suite du film : non seulement Blanche a quelqu’un dans sa vie mais surtout, elle ne laisse pas Antoine indifférent…


Daniel Auteuil est Antoine, un maître d’hôtel très (trop) aimable © Guy Ferrandis

« Après vous… » nous offre des personnages attachants qui sont dépassés par les événements et par leurs émotions. En aidant Louis, Antoine ne fait, en réalité, rien d’autre que de s’éloigner de ses propres problèmes. Sa relation avec sa compagne bat de l’aile mais il ne fait rien pour la remettre sur de bons rails. Aider Louis lui permet de mettre sa propre vie entre parenthèses. Il choisit en effet de s’impliquer dans la vie d’un autre pour éviter de devoir prendre la sienne en charge.

Bons films !

Jean-Phi

jeanphi111@yahoo.com


     


Photos & reportage : Jean-Phi
jeanphi111@yahoo.com
mercredi 14 janvier 2004
Obtenir une photo originale
Transmettre vos commentaires