« DERNIERES NOUVELLES DE LA CHASSE & de LA NATURE en BELGIQUE & ailleurs »
N°82/ 2005-30 du mercredi 28.09. 2005
Proposez à vos amis de s’abonner à l’ EDITION COMPLETE = envoyez-nous leur adresse mail,
et nous leur ferons parvenir les conditions d’abonnements et un exemple du sommaireLA PENSEE du JOUR Encore quelques jours, et pan, la grande chasse est ouverte

SOMMAIRE du N° 82 du 28n septembre 2005
Editorial : lire un édito
CSWC : les premiers avis d’ouvertures 2006-2011
Cerfs et chevreuils marqués ! Attention
Tirs sanitaires
Bronzes animaliers
Des données étonnantes : examens et permis de chasse au fil du temps
Restaurants « gibiers »
Téléphone gratuit ! ?
Trophées : catalogue disponible
Ecoute du brame
Affiches légales chasse
Concours culinaires « gibiers »
Tir aux clays de chasse
Génération Nature
Annonces et petites annonces
Les Bons Services
Sorties de presses
Sites internet

EDITORIAL LIRE UN EDITORIAL = un guide ! Il y a de quoi …
De récents contacts avec plusieurs de nos lecteurs nous ont fait comprendre que, trop souvent, nos lecteurs « passent » l’édito, sans le lire.
Et pourtant il est à la fois un guide vers les textes qui suivent, ou tout simplement un rappel de l ‘éthique de la chasse, ou encore des … choses à de pas oublier de faire, et de pratiquer !
Lisez donc cet éditorial, chaque fois que paraît « chasse.presse » !
On lira ci-dessous un appel en faveur des animaux « marqués » à respecter pour amener votre pierre et participer – même indirectement - à la vaste enquête permanente que s’impose le Laboratoire de la Faune sauvage de Gembloux.
En fait, vous chasseurs, vous vous rendrez service à vous-mêmes.
On lira aussi les statistiques de la Division Nature et Forêts de la Région wallonne en matière d’une part d’examens, et de l’autre en ce qui concerne le nombre de permis de chasse délivrés.
A méditer !
Vous allez en avoir le loisir lors des dîners et soupers d’après chasses alors que s’ouvrent vraiment dans quelques jours les « grandes » chasses.
Vous aurez aussi l’occasion de disserter sur les propositions d’ouvertures-fermetures que fait le CSWC pour le prochain arrêté quinquennal 2001-2006.
Nous les publions ci-après en ce qui concerne le « grand gibier », en attendant la suite (petits gibiers et autres gibiers) qui est discutée ce mercredi par le CSWC.
Par ailleurs, un certains nombres de lecteurs nous font remarquer qu’il est temps pour tous les chasseurs (et pas seulement ceux faisant partie d’un Conseil Cynégétique, de renforcer les contacts et la collaboration utile et nécessaire avec les agents de la D.N.F. Vous avez des idées, ils en ont aussi. Parlez-vous, créez ensemble pour encore mieux gérer ! C’est le mot d’ordre qu’il convient de pratiquer ! _ I.v.A.©
EN CAS de changement d’adresse e-mail : PREVENEZ-NOUS par un mail à
Chasse.presse@skynet.be


CONSEIL SUPERIEUR WALLON de la CHASSE
Le CSWC s’est réuni mercredi dernier et a entamé l’examen des propositions émises par les associations de chasseurs et Inter Environnement Wallonie en ce qui concerne le prochain arrêté quinquennal « ouvertures-fermetures » 2006-2011.
Dans un premier temps il s’est borné à la partie grand gibier.
D’après nos informations les souhaits émis par le CSWC relativement aux ouvertures en matière de grand gibier seraient les suivantes :
Cerf boisé : Battue : du 1.10 au 31.12 (en conseil cynégétique uniquement)
Affût et approche : idem
Cerf non boisé : Battue : du 1.10 au 31.12
du 1.1 au 15.1 (en conseil cynégétique uniquement et uniquement
pour achever le plan de tir – avec un minimum imposé)
A et A : du 1.10 au 31.12
du 1.1 au 15.1 (en CC uniquement et uniquement pour achever le
plan de tir – avec minimum imposé)
Chevreuil :
Brocard : Battue : du 1.10 au 31.12
A et A : du 1.10 au 31.12
du 1.05 au 15.05 (en CC uniquement)
Chevrette et chevrillard : Battue, A et A :: du 1.10 au 31.12
Sanglier : Battue : du 1.8 au 30.09 (en plaine uniquement)
du 1.10 au 15.01
A et A : du 1.07 au 30.06
Daim et mouflon : Battue : du 1.10 au 31.12
A et A : du 1.10 au 31.12
Ce mercredi (28/9/05) il entend en terminer avec la partie petit gibier, autres gibiers, etc… et accélérer la rédaction d’un texte complet mis en forme à l’intention du ministre, lequel peut encore procéder à modifications, les avis du CSWC n’étant que des… avis..
Attention cerfs, sangliers et chevreuils marqués !
Le Laboratoire de la Faune sauvage et de Cynégétique (LFSC, Centre de Recherche de la Nature, des Forêts et du Bois de la Région Wallonne - MRW) équipe des cerfs, chevreuils et sangliers de colliers radio et/ou oreillettes afin d’étudier les déplacements de ces espèces.
Aussi, en cas d’observation d’un animal marqué, nous vous serions extrêmement reconnaissants de nous faire parvenir le numéro et la couleur de l’oreillette ou les caractéristiques du collier, le lieu et la date de l’observation, la composition de la harde ou de la compagnie.
Pour ce faire, nous vous invitons à prendre contact avec notre laboratoire par téléphone au 081 62 64 20, par fax au 081 61 57 27, par e-mail a.licoppe@mrw.wallonie.be ou encore par courrier postal : LFSC, CRNFB, avenue maréchal Juin, 23, 5030 Gembloux.
Merci d’avance et excellente saison de chasse ! (Aain Licoppe, pour le LFSC)

LES TIRS SANITAIRES
Leur utilité est primordiale et… indispensable
Dans le cadre des études du Réseau de Surveillance Sanitaire de la Faune Sauvage en RW, le suivi « Paratuberculose » est effectué depuis 2001 sur nos populations de cervidés.
Les résultats de 2001 et 2002 ont clairement mis en évidence la présence de paratuberculose (Mycobacterium avium subsp paratuberculosis) chez le cerf élaphe et ce, sur de nombreux territoires (prévalence 4.3 %).
Ces « prélèvements sanitaires » sont autorisés toute l’année mais dans des conditions très strictes. En effet, le tir peut être effectué soit par un agent de la DNF (avec accord écrit du titulaire concerné), soit par un titulaire de droit de chasse muni d’un permis de chasse valide (avec autorisation du chef de cantonnement et en présence de l’agent des forêts local).
L’animal doit être acheminé entier (trophée éventuel compris) à la Faculté de Médecine vétérinaire de l’Université de Liège (voir adresse ci-dessous) pour analyses. Bracelet de traçabilité et constat de tir sont obligatoires. Cette procédure, associée à d’autres stratégies de contrôle, permettra de diminuer la fréquence de cette maladie dans nos populations de cerfs.
Pour des informations complémentaires, vous pouvez contacter Monsieur Michel Villers, Directeur de la D.N.F. ( 081/33.58.69) ou l’équipe de la Faculté.
Université de Liège
Département des Maladies Infectieuses et Parasitaires, Bât B43a, Sart Tilman
Tél/Fax/mail : 04 3664051 – 04 3664565 – a.linden@ulg.ac.beDES DONNEES qui vous étonneront !
STATISTIQUES RELATIVES A L'EXAMEN DE CHASSE EN REGION WALLONNE
Année Examen théorique A Examen théorique B
Nbre candidats présents Nbre certificats de réussite A délivrés % Réussites Nbre candidats présents Nbre certificats de réussite B délivrés % Réussites
1978 1916 1848 96% 1669 1605 96%
1978 347 251 72% 305 216 71%
1979 904 632 70% 819 614 75%
1980 720 327 45% 655 438 67%
1981 820 342 42% 666 312 47%
1982 728 297 41% 640 251 39%
1983 962 597 62% 873 637 73%
1984 901 555 62% 813 455 56%
1985 759 329 43% 741 322 43%
1986 959 630 66% 931 406 44%
1987 1081 708 65% 1387 927 67%
1988 895 499 56% 1026 646 63%
1989 997 695 70% 1011 697 69%
Notes :
1/ L' examen de chasse A donnait accès au permis A qui n'autorisait que le tir des gibiers des catégories "petit gibier", "gibier d'eau" et "autre gibier". L'examen de chasse B donnait accès au permis B qui n'autorisait que le tir des gibiers des catégories "grand gibier" et "autre gibier". Les personnes ayant réussi à la fois l'examen A et l'examen B avaient accès au permis C qui permettait le tir de tout gibier. Au niveau statistique, on ne peut additionner les réussites à l'examen A et celles à l'examen B, les mêmes personnes pouvant avoir présenté et réussi l'un et l'autre.
2/ En 1978, il y eut 2 sessions.
Année Examen théorique unique
Nbre candidats présents Nbre certificats de réussite délivrés % Réussites
1990 908 410 45%
1991 1053 541 51%
1992 1005 583 58%
1993 1030 565 55%
1994 1021 436 43%
1995 1150 636 55%
1996 973 480 49%
1997 907 457 50%
Note :
A partir de 1990, l'examen théorique devient unique et donne accès à un permis chasse, également unique, permettant le tir de tout gibier
Année Epreuve théorique 1ère sous-épreuve pratique
Nbre candidats présents Nbre attestations de réussite délivrées % Réussites épreuve Nbre candidats présents Nbre de réussites % Réussites 1ère sous-épreuve
1998 882 296 34% 262 258 98%
1999 600 357 60% 381 322 85%
2000 695 378 54% 438 344 79%
2001 724 491 68% 539 396 73%
2002 718 320 45% 406 323 80%
2003 708 293 41% 395 317 80%
2004 854 475 56% 528 400 76%
2005 766 306 40% 403 345 86%
Note :
A partir de 1998, l'examen théorique est complété par une épreuve pratique composée de 2 sous-épreuves : un test de connaissance des armes et munitions en salle et 3 parcours chasse pour évaluer le comportement sur le plan de la sécurité et un test d'adresse au tir.
NOMBRE DE PERMIS ET DE LICENCES DE CHASSE DELIVRES PAR SAISON CYNEGETIQUE EN REGION WALLONNE
Saison cynégétique Permis à 6000 FB Permis à 4200 FB Licence à 1500 FB
1982-1983 12.673 203 856
1983-1984 12.184 205 712
1984-1985 12.069 161 845
1985-1986 11.928 154 898
1986-1987 12.001 202 1.003
1987-1988 12.176 135 1.057
1988-1989 12.165 116 1.159
1989-1990 12.343 111 1.328

Saison cynégétique Permis à 9000 FB Licence à 1500 FB
1990-1991 16.293 1.968
1991-1992 15.910 2.193
1992-1993 16.691 2.347
1993-1994 16.250 2.212
1994-1995 16.132 2.416
1995-1996 16.131 2.474
1996-1997 15.980 2.412
1997-1998 16.190 2.500
1998-1999 15.941 2.381
1999-2000 15.473 2.675
2000-2001 15.608 2.415
2001-2002 15.663 2.814
2002-2003 15.873 2.720
2003-2004 15.753 2.959
2004-2005 15.555 2.685
NOTES
1/ Le permis à 6000 FB était valable tous les jours de l'année.
2/ Le permis à 4200 FB n'était valable que les dimanches.
3/ A partir de la saison 1990-1991, il n'y a plus qu'un seul type de permis à 9000 FB, valable tous les jours de l'année.
4/ La licence est valable 5 jours consécutifs seulement et est exclusivement réservée aux personnes ne résidant pas en Région wallonne.
5/ Le bond en avant du nombre de permis délivrés à partir de la saison 1990-1991 est un effet de la régionalisation. Il est dû aux bruxellois qui sont alors dans l'obligation de prendre un permis wallon pour pouvoir chasser en Région wallonne.

TROPHEES : le catalogue est disponible
Le catalogue « FLORILEGES de l’Exposition des trophées Cerfs et Chevreuils » prélevés en Belgique entre 1999 et 2001 est disponible au prix de 30 euros (port compris) (étranger : 35 euros) en versant cette somme au Cpte N° 271 – 0131468 – 65 IBAN BE 1710 1314 6865 BIC = GEBABEBB
au nom de Expo LSA 99
En précisant bien votre nom, adresse précise, code postal et ville.
Il s’agit d’un puissant volume de 163 pages, merveilleusement illustré, avec des textes novateurs et éducateurs réalisés par les meilleurs experts.
Les statistiques et le palmarès des différents types de médailles (or, argent et bronze) y apparaissent de façon très claire.
Ce volume est une référence qui se doit de figurer dans la bibliothèque de tous chasseurs.

CHASSE.PRESSE COMPLET chez vous tous les mercredi
Ce message ne concerne pas les personnes qui ont déjà effectué le paiement.
Si vos amis ne se sont pas encore abonnés à notre newsletter il est temps :
Les non-abonnés ne reçoivent plus qu’un sommaire
Participation aux frais, soit 45 euros (44 N°s – 1 an) ou 25 euros (22 N°s – 1 semestre) pour recevoir cette newsletter complète.
Paiement au compte de chasse.presse N° 732-0064437-80 iban : BE47 7320 0644 3780
En indiquant précisément votre adresse e-mail et votre nom et votre adresse postale, téléphone.
Pour s’inscrire facilement à la newsletter complète, demander d’URGENCE le formulaire d’inscription à chasse.presse@skynet.beAVIS aux ASSOCIATIONS & aux POUVOIRS PUBLICS
Envoyez-nous vos infos, vos communiqués, l’AGENDA DE VOS PROCHAINES
MANIFESTATIONS, remarques, réactions, etc…
Joignez-les UNIQUEMENT en « pièces attachées » , et seulement en format WORD, svp.
Nous les éditerons dans la mesure du possible pour diffusion vers les meilleures destinations.
Nous refusons d’entrer dans ou de diffuser les polémiques. TEXTES COURTS svp. Merci.
LES COMMUNES ont avantage à nous proposer de publier leurs avis de location de chasses.
Nous les invitons à prendre contact avec nous pour les conditions de telles parutions.
___________________________________________________________________________________
N’HESITEZ PAS ! ?
Vous souhaitez apparaître dans cette « newsletter » électronique hebdomadaire diffusée à + de 6.000 ex . = Y diffuser vos propositions de services et / ou produits, annoncer vos manifestations, etc… Appelez le 0479/899.710 ou questionnez-nous par e-mail : chasse.presse@skynet.be




« DERNIERES NOUVELLES DE LA CHASSE & de LA NATURE en BELGIQUE & ailleurs »
N°81/ 2005-30 du mercredi 21.09. 2005
Proposez à vos amis de s’abonner à l’ EDITION COMPLETE = envoyez-nous leur adresse mail,
et nous leur ferons parvenir les conditions d’abonnements et un exemple du sommaireLA PENSEE du JOUR Ouvertes les « tables gibiers ». A choisir : la bonne ! Curnonski

EDITION SPECIALE +
Eu égard à l’importance des informations qui suivent,
Exceptionnellement le Sommaire qui suit ne difffère que très peu de l’édition complète
EDITORIAL Au fil du temps – Rififi et trahison.
Mercredi dernier (14/9) le Conseil Supérieur Wallon de la Chasse se réunissait pour procéder à une première lecture des propositions émises (sous l’égide du Royal Saint Hubert Club) relatives au prochain arrête quinquennal d’ouvertures-fermetures de la chasse aux différentes espèces.
Etonnement des membres du Conseil qui, la veille et en urgence, recevaient les propositions de … inter Environnement Wallonie.
Nous en publions le texte in extenso ci-après, ainsi que la réaction des associations de chasseurs à ces dernières, sous forme de « lettre ouverte » laquelle n’hésite pas à parler de … trahison..
C’est à lire dans les détails, et entièrement, pour comprendre à quel point certains ne tiennent pas compte des réalités de terrain, des réalités scientifiques ou osent les transformer… à leur bénéfice bien entendu.
Bien sûr, le CSWC va devoir émettre ses propres propositions avant de les transmettre au ministre qui, en dernier ressort, va devoir décider. Du pain sur la planche pour ses proches conseillers, tout en espérant que l’on n’en arrivera pas à des « échanges politiques » comme on l’a, hélas, déjà vu dans le passé.
Nous ne sommes ni pro ni anti chasse. La seule chose qui importe c’est de préserver « tous » les équilibres en utisant la chasse à bon escient, s’il le faut ! Nous ne cessons de l’écrire, depuis de nombreuses années et c’est cela qui importe. _ I.v.A.©
Suite dans l’édition COMPLETE...EN CAS de changement d’adresse e-mail : PREVENEZ-NOUS par un mail à
Chasse.presse@skynet.beLISEZ toutes les rubriques jusqu’à la fin de cette newsletter. Des nouveautés apparaissent chaque semaine…C I-DESSOUS : A ce jour, les dernières informations, propositions et tractations relatives à l’arrêté quinquennal 2006-2011« ouverture-fermetures » de la chasse

PROJET « Ouvertures-Fermetures » 2006-2006
Dans notre numéro précédent du mercredi 14.09.2005, nos avons publié les propositions émises par les association de chasseurs.
Elles ont été examinées par le Conseil Supérieur Wallon de la Chasse ce même mercredi. Tardivement y étaient parvenues les propositions de Inter Environnement Wallonie. Un texte que nous publions in extenso ci-après.
Propositions à la fois bizarres et inattendues quand on sait que le Président de IEW n’est autre que Gérard Jadoul, éminent spécialiste du cerf et excellent gestionnaire de territoires de chasse. Le président Jadoul serait-il renié par ses propres troupes ? ou bien n’a-t-il pas lu ce texte qui, du moins partiellement, va à l’encontre de ses propres vues ?
Voici donc le texte émis par IEW =
Ouverture, clôture et suspension de chasse pour la période du 1er juillet 2006 au 30 juin 2011
Avis d'Inter Environnement Wallonie
La fédération appelle le gouvernement, à la veille de l'élaboration d'un nouvel arrêté quinquennal fixant
les dates d'ouverture, de la clôture et de la suspension de la chasse, à suivre les conclusions qui ont été
déposées au parlement wallon par la commission de l'Environnement, des Ressources naturelles, de
l'Agriculture et de la Ruralité en conclusion au débat relatif à la problématique de la chasse.
Préliminaire
La majorité des environnementalistes et des chasseurs s'accordent à dire que l'origine du déclin de la biodiversité et la raréfaction de la faune « chassable » se trouve dans la destruction et l'altération des
habitats par l'intensification des pratiques agricoles et forestières ainsi que dans l'urbanisation croissante
du territoire. Par ailleurs, le déclin de la biodiversité en zone forestière et assimilée trouve son origine
conjointe dans des pratiques sylvicoles inadaptées et dans la surdensité actuelle du grand gibier.
De l'intérêt de l'ouverture de la chasse
Il importe de relever les logiques différentes qui sous-tendent la chasse selon qu'il s'agisse du grand gibier ou des autres espèces chassées. En effet, la chasse au grand gibier vise à la régulation indispensable d'espèces pour préserver la biodiversité par des prélèvements qui respectent l'équilibre des populations naturelles chassées (sex-ratio et pyramide des âges). Pour les autres espèces chassées, dont il s'agit de préserver et de maintenir les populations existantes, la chasse peut participer à une gestion des milieux qui doit favoriser et maintenir tant ces espèces que la biodiversité au sens large.
Pour la fédération, la préservation de la faune « chassable », par la chasse ou la destruction de ses prédateurs, alors même qu'ils participent à l'équilibre des écosystèmes ne peut se justifier. La chasse d'une espèce particulière ne peut être autorisée pour le seul fait que cette espèce est prédatrice d'une autre considérée comme « gibier ».
La régulation, voire l'éradication, des espèces invasives n'est pas en tant que telles de la responsabilité du monde de la chasse. Cette gestion doit être pensée et réalisée à une échelle territoriale adéquate et selon des modalités et avec des objectifs rigoureux définis par les autorités compétentes en accord avec les conseils et milieux concernés par la protection de la biodiversité. La chasse, dont la logique pourrait être la pérennisation des populations chassées, ne peut rencontrer de tels objectifs. Il n'est cependant pas exclu que celle-ci contribue à la réalisation des objectifs d'éradication ou de régulation d'espèces invasives.
Des dates d'ouvertures
La mise en place de conseils cynégétiques garantissant une représentation effective des naturalistes permettrait d'envisager davantage de latitude quant aux dates d'ouverture et de fermeture de la chasse afin de les adapter au mieux aux réalités locales, la coexistence des fonctions étant assurée au sein du conseil cynégétique. Outre cette évolution primordiale, les associations souhaitent que les conditions d'agrément des conseils cynégétiques soient régulièrement évaluées par l'administration compétente.Etant donné la situation actuelle, la fédération privilégie la concentration de la période de chasse à la battue, à la période allant du 1er octobre au 31 décembre, afin d'assurer la quiétude pour le restant de l'année et un usage plus serein de la forêt par les autres utilisateurs que sont les promeneurs, les mouvements de jeunesse ou les naturalistes. Les modes de chasse à l'affût et à l'approche, plus compatibles avec les autres fonctions de la forêt, ne nécessitent pas une telle concentration.
Pour les espèces de l'avifaune présentes sur l'annexe II de la directive oiseaux (art. 7), la chasse doit être fermée pendant la période nidicole ainsi que pendant les différents stades de reproduction et de dépendance des jeunes. Pour les espèces migratrices de l'annexe II, il importe également qu'elles ne soient pas chassées pendant leurs périodes de reproduction ni pendant leur trajet de rtour vers leur lieu de nidification.
(Perdrix grise, Faisan de Colchide, Foulque macroule, Pigeon ramier, Canard colvert)
Enfin, pour les associations, la chasse aux espèces migratrices situées en limite de leur zone d'hivernage et pour lesquelles la présence en Wallonie se limite à quelques centaines d'individus
ne mérite pas d'être ouverte. (Canard siffleur)
Dispositions diverses
Il conviendrait de disposer d'un décomptage précis, espèce par espèce, des prélèvements de la chasse comme c'est le cas pour le grand gibier.
Pour une meilleure sécurité et le bien être des citoyens, lors de l'exercice de la chasse, il doit être interdit de tirer des coups de feu et ce quelle que soit la direction du tir, à moins de deux cents mètres des habitations.
La suppression des appelants nous paraîtrait également plus éthique et conforme à une chasse plus « naturelle».
Le tir nocturne ou avec des moyens silencieux est la porte ouverte à tous les abus (braconnage.) et doit être interdit en toutes circonstances.
De la chasse au grand gibier
Tous les pays européens témoignent d'une véritable explosion du grand gibier, que ce soit pour les sangliers ou les cervidés. Les données fournies par la Région wallonne vont dans le même sens, quand elles ne sont pas plus alarmistes encore. Ces sur-densités créent de graves problèmes tant pour la régénération naturelle des forêts que pour la biodiversité. Dans certains sites Natura 2000, par exemple, il conviendra de réduire fortement les densités si l'on souhaite préserver certaines espèces ou restaurer certains habitats.
Dans ce contexte, il importe que les chasseurs réalisent leur plan de tir et réduisent ainsi les densités actuelles.
Si les prélèvements par la chasse favorisaient, par le passé, le développement de populations en déséquilibre (sex-ratio en faveur des femelles et pyramide des âges trop jeune), cette tendance est moins vraie aujourd'hui, pour les cerfs en tout cas. La réalisation de plans de tir a permis d'améliorer l'équilibre des populations, même s'il convient de nuancer fortement ces conclusions d'un conseil cynégétique à l'autre.
La fédération soutient en conséquence le principe de l'ouverture de la chasse pendant les périodes où la sélection des mâles sur le critère de l'âge est possible, dans le cadre de conseils cynégétiques agréés.
De l'espèce cerf
En 2004, l'abondance de nourriture en forêt a fait qu'une proportion sensible des plans de tir n'a pu être réalisée. Même si ces circonstances ne sont pas exceptionnelles, il convient de ne pas restreindre les dates d'ouverture, voire de les étendre, afin que les sur-densités actuelles soient ramenées à un niveau d'équilibre avec le milieu naturel et la biodiversité.
Il convient aussi de respecter la période du brame en septembre (jusqu'au 01/10) afin d'éviter les conflits entre les chasseurs et les autres utilisateurs de la forêt, entre autres les promeneurs. Cette disposition se justifie aussi pour des raisons éducatives, l'organisation de soirées "brame" dans de bonnes conditions donne également une image positive des chasseurs eux-mêmes qui respectent la quiétude des animaux en période de rut.
Sur ce point, il importe de signaler que la fermeture de la chasse dans la période allant du 15/09 au 01/10 par l'arrêté quinquennal actuel a mis un terme aux conflits qui pouvaient exister entre promeneurs et chasseurs.
Par ailleurs, l'objectif de la chasse en septembre n'est de viser que les seuls boisés tandis que le prolongement de l'ouverture en janvier aux non boisés permettrait de rattraper le plan de tir.
IEW demande :
Ouverture de la chasse du 01/10 au 31/12 et ouverture en janvier de la chasse à l'approche et à
l'affût pour les non boisés, à Conseil cynégétique agrée.
De l'espèce chevreuil
Le tir en mai constitue une sélection sur les seuls brocards, qui peut se justifier dans le cadre d'un conseil cynégétique agréé, permettant de rééquilibrer l'âge des populations.
La période des vacances scolaires, en juillet, reste peu propice à l'ouverture de la chasse, même à l'affût, étant donné l'abondance des camps scouts pendant cette période.
IEW demande :
Battue du 1/10 au 30/12, approche et affût du 15/05-31/05 et du 01/08 au
31/12, à Conseil cynégétique agréé
De l'espèce sanglier
Il importe de rappeler l'application stricte des arrêtés « nourrissage » et « clôture » et, en particulier de faire respecter scrupuleusement l'esprit et la lettre des textes légaux qui
définissent les notions de nourrissages supplétifs et dissuasifs. Par ailleurs, les populations explosent dangereusement et posent des problèmes en terme de biodiversité ainsi qu'aux cultures agricoles et jusque dans les jardins privés...
L'ouverture de la battue au-delà du 31 décembre doit permettre aux chasseurs de se consacrer entièrement à cette espèce.
Approche et affût : toute l'année
Battue du 01/10 au 15/01,
En plaine (champs de maïs, colza, jachère, ...) : toute l'année
Des espèces exotiques (mouflon et daim)
Il ne s'agit pas d'ouvrir la chasse à ces espèces mais bien de procéder à l'éradication d'espèces
« historiquement » chassable et considérées par les associations d'environnement comme des espèces exotiques.
De la chasse au petit gibier
L'indice de l'euro-monitoring (basé sur 20 pays) met en évidence le déclin général de l'avifaune en milieux ouverts. Dans l'ensemble des pays européens, la région wallonne est une des régions qui évolue le plus mal. La chasse, en tant que telle, n'accentue pas significativement
cette tendance lourde dont les origines se trouvent essentiellement dans l'intensification de l'agriculture et de la sylviculture ainsi que dans l'urbanisation croissante.
En conséquence, toute suspension de la chasse des espèces de petit gibier n'arrêtera pas les tendances observées sur celles-ci ou sur les espèces non-chassables. Les chasseurs, à condition que les chasses restent ouvertes, peuvent être des acteurs clés pour la restauration des populations par le développement d'habitats favorables à la biodiversité, du fait de leur proximité avec les forestiers, agriculteurs et propriétaires.
Il est également clair que l'évolution de petit gibier ne dépendra pas des seuls efforts du milieu de la chasse mais bien de l'ensemble des acteurs concernés : agriculteurs, forestiers,... Il s'agit d'une démarche collective, à l'échelle d'un territoire. Il faudra veiller que des outils comme les mesures agroenvironnementales et les jachères faune sauvage soient développées et améliorées pour mettre en oeuvre ces objectifs.
Il importe pour les associations de conditionner la chasse, via l'agréation des conseils cynégétiques et une adaptation de l'Arrêté d'agrément qui prenne en compte les conseils
cynégétiques « petit gibier », à l'amélioration et la restauration des habitats, seul espoir pour éviter le « crash » programmé de ces espèces.
Il importe que l'arrêté déterminant l'agrément des conseils cynégétique soit revu et adapté au petit gibier afin qu'il impose :
- un comptage des populations ;-
- un suivi des populations avec un bilan annuel et quinquennal (incluant les éventuels lâchers) ;
- selon les espèces, un plan de tir ;
-des aménagements de biotope ;
Comme pour les conseils cynégétiques en grand gibier, l'administration doit
veiller aux respects des conditions de l'agrément et prendre des sanctions si nécessaire afin de les faire respecter.
Sous les conditions précitées, l'avis de la Fédération est le suivant :
De l'espèce perdrix grise
Ouverture au 01/10 au 30/11. Il importe de tenir compte de la période de fin de dépendance des
jeunes qui va au-delà du 15/09.
L'arrêté relatif au conseil cynégétique doit fixer des conditions spécifiques d'agréation, telles que
citées ci-dessus.
De l'espèce faisan
Le respect de modes de chasse « naturels » exclut nécessairement les véritables « jeux de massacres » auxquels on peut encore assister suite aux lâchers de gibier d'élevage. Il n'est
pas opportun de distinguer des périodes de chasse pour les mâles ou les femelles, ce qui conduirait inévitablement à un déséquilibre des populations.
Date d'ouverture au 01/10 au 31/12
à Conseil cynégétique agréé
De l'espèce bécasse
Il n'y a pas d'indice de déclin pour cette espèce dont les populations, qui ont fortement régressé dans le passé, sont actuellement stabilisées. Il n'y a, par ailleurs, pas non plus
de réduction de l'habitat.
Ouverture du 15/10 au 31/12. Il importe de tenir compte de la période de fin de dépendance des
jeunes.
Son affût doit être limité aux bois d'une superficie minimale de 20 ha.
De l'espèce lièvre
L'espèce est également en déclin pour des causes similaires à l'avifaune des milieux ouverts.
L'arrêté relatif au conseil cynégétique doit fixer des conditions spécifiques d'agréation, telles que
citées ci-dessus.
De la chasse au gibier d'eau
Outre la prise en compte de la période de reproduction et de dépendance des jeunes ainsi que le début de migration, il convient de prendre en compte les périodes de mues puisqu'il
est difficile de distinguer, dans le contexte de la chasse, les différentes espèces de gibier d'eau entre elles pendant cette période. La fermeture de la chasse durant ces périodes évitera toute confusion accidentelle avec les espèces protégées.
De l'espèce canard colvert
L'ouverture de la chasse doit tenir compte de la période de dépendance des jeunes qui perdure en Wallonie jusqu'au 1/09. La chasse ne devrait pas être ouverte avant cette date.
De l'espèce canard siffleur
Cette espèce migratrice, si elle n'est pas en danger, est par contre très rare en Wallonie et cantonnées dans le Sud du Hainaut. On y observe en moyenne entre 55 et 255 individus/an en
Wallonie, tandis qu'elle hiverne en grand nombre en Flandre. Il n'y a donc pas d'intérêt à maintenir la chasse pour une espèce qui est à la limite de sa zone de répartition et si peu présente. La Fédération demande donc le retrait de la chasse de cette espèce.
De l'espèce foulque macroule
Cette espèce n'est pas ou très rarement consommée et sa chasse n'est ustifiée que parce qu'elle porterait préjudice aux populations de canards colvert qui, par ailleurs, ne sont absolument pas en danger. Pour la fédération, il est inacceptable d'ouvrir la chasse à une espèce parce qu'elle
perturberait l'équilibre ou la istribution d'autres espèces de la faune sauvage. La Fédération demande donc le retrait de la chasse de cette espèce.
De l'espèce sarcelle d'hiver
Sa population hivernale est de l'ordre 1000 à 2000 individus chaque année.
Il n'y plus de population nicheuse en Wallonie. Il importe de limiter les dates de fermeture en fonction des dates de début de migration, conformément à la directive.
De l'espèce bernache du Canada
Actuellement la chasse à cette espèce n'est pas autorisée. Bien que cette
espèce soit présente sur l'annexe II de la directive oiseau, elle est à considérer comme une espèce exotique invasive, ses populations étant en expansion constante. La fédération estime que ce cas de figure ne relève pas de la Loi sur la chasse mais est spécifiquement une problématique de protection de la biodiversité, à l'instar d'autres espèces invasives de la faune ou de la flore. Il importe donc que la Région wallonne développe une politique commune d'éradication de l'espèce avec les régions et Etats voisins, voire au niveau européen.
Des autres gibiers
De l'espèce pigeon ramier : Maintien de la situation actuelle et suppression des appelants
De l'espèce lapin : Maintien de la situation actuelle.
Des espèces considérées comme prédateurs : La fédération insiste également pour que la destruction du renard et de la fouine soit interdite en milieu forestier. Le putois, la martre, la belette et l'hermine devraient non seulement ne plus être détruits, quels que soient les lieux, mais être tous quatre protégés.
On lira ci-après la réaction, par une « lettre-ouverte » qui nous est parvenue le lundi 19 septembre, de quatre associations de chasseurs dont nous avons publié les propositions dans notre précédente newsletter.
En publiant l’entièreté de ces textes nous pensons amener chacun à en disserter et surtout à se faire une opinion. A se rendre compte aussi que les vrais gestionnaires de terrain ne sont pas toujours ceux que l’on croit.
REACTIONS des Association de chasseurs aux positions de
Inter Environnement wallonie
Lettre ouverte à Inter Environnement-Wallonie
Le 18 novembre 2004, le Royal Saint-Hubert Club de Belgique, assisté de toutes les autres associations de défense de la chasse, a réuni les Présidents des Conseils cynégétiques agréés en vue de convenir ensemble d’une méthode de travail qui devait permettre d’amener au Conseil Supérieur Wallon de la Chasse (CSWC) une position consensuelle par rapport au futur arrêté quinquennal d’ouverture et de fermeture de la chasse.
En cours de processus, l’Administration de la Chasse et le CSWC nous ont demandé d’accélérer le travail afin de pouvoir remettre des conclusions dès le 1er septembre 2005. Ainsi, pendant les mois de juillet et août, nous avons rencontré La Fédération wallonne de l’Agriculture, la Société royale forestière de Belgique, Inter Environnement-Wallonie, l’Union des Villes et Communes de Wallonie, les mouvements de jeunesse en leur demandant de bien vouloir nous remettre un avis officiel avant le 29 août. Tous ces partenaires directs et indirects de la nature nous ont donné leurs remarques dans un esprit d’ouverture et de respect des intérêts de chacun : nous les en remercions vivement. Seul Inter Environnement-Wallonie n’a pas joué le jeu du dialogue malgré ses promesses de collaboration.
Honorant notre engagement, nous avons remis un rapport complet le 1er septembre, hélas sans l’avis d’Inter Environnement-Wallonie.
Invités à présenter de vive voix notre rapport ce mercredi 14 septembre devant le CSWC, nous avons été surpris de découvrir que la DNF proposait aux membres du CSWC les propositions d’Inter Environnement-Wallonie reçues quelques heures avant ladite réunion.
Refus de dialogue
Nous sommes profondément choqués par la démarche d’ Inter Environnement-Wallonie qui, malgré sa promesse, a négligé de répondre à notre demande, refusant en quelque sorte le dialogue. Après leur avoir tendu la main de la concertation et leur avoir expliqué en toute transparence nos souhaits, nous nous sentons trahis.
Sur le fond, nous nous posons la question de savoir si notre démarche d’ouverture n’était pas empreinte d’une immense naïveté. Nous sommes tentés de penser qu’à l’avenir, les chasseurs, parfaitement capables d’apprécier seuls les périodes idéales et modes de prélèvement du gibier, ne devraient plus se concerter avec les naturalistes. La capacité des chasseurs à gérer les espèces chassables n’est plus à démontrer tant l’évolution qualitative, surtout du grand gibier, est incontestable. Ils sont aussi les seuls à investir temps et argent pour entretenir et restaurer les biotopes.
Les chasseurs ont également prouvé ces dernières années leur ouverture aux autres amis de la faune sauvage par des promenades découvertes de brame, des journées portes ouvertes, l’accueil de photographes animaliers ou chercheurs de mues.
Eradication de certaines espèces animales
En découvrant les propositions des environnementalistes, nous nous inquiétons devant le retour d’une forme d’intégrisme manifeste. Qui sont-ils pour réclamer, par exemple, l’éradication pure et simple du mouflon et du daim ou encore de la bernache du Canada ? Par ailleurs, en voulant élargir la liste des espèces protégées, ils les condamnent irrémédiablement. La preuve en a été faite lorsqu’on a protégé le tétras ou la bécassine. En effet, les chasseurs se voyant privés du plaisir de gérer ces espèces ont logiquement abandonné leurs efforts d’entretien des biotopes spécifiques et aucun naturaliste n’a pris le relais sur le terrain avec pour conséquence immédiate la quasi disparition de ces espèces.
Une conclusion, certes trop rapide, nous pousserait à dire que certaines associations naturalistes sont sans doute plus animées par un sentiment primaire anti-chasse que par une vraie gestion des espèces sauvages.
Nous demandons à Inter Environnement de venir rapidement à la table des négociations et de dialoguer honnêtement avec les chasseurs en sorte de ne pas casser le long effort de rapprochement entrepris par des hommes et des femmes qui croyaient à la rencontre et à la richesse des différences.
Nous sommes confiants en la sagesse du CSWC et finalement du Ministre de la Chasse qui pourront faire une juste part des choses en tenant compte de l’avis unanime de toutes les associations de défense de la chasse.
Amicale des Chasseurs de la Région Wallonne Asbl wallonne du Royal Saint-Hubert Club de Belgique
Michel Servais, Président Benoît Petit, Président
Confrérie des Compagnons de saint Hubert Fédération des Chasseurs au grand gibier de Belgique
Jean Marie Bauden, Président Louis Greindl, Président (a.i.)
Les lecteurs n’ont plus qu’à « apprécier » en relisant une nouvelle fois ces textes… pour bien comprendre.
TROPHEES : le catalogue est disponible
Le catalogue « FLORILEGES de l’Exposition des trophées Cerfs et Chevreuils » prélevés en Belgique entre 1999 et 2001 est disponible au prix de 30 euros (port compris) (étranger : 35 euros) en versant cette somme au Cpte N° 271 – 0131468 – 65 IBAN BE 1710 1314 6865 BIC = GEBABEBB
au nom de Expo LSA 99
En précisant bien votre nom, adresse précise, code postal et ville.
Il s’agit d’un puissant volume de 163 pages, merveilleusement illustré, avec des textes novateurs et éducateurs réalisés par les meilleurs experts.
Les statistiques et le palmarès des différents types de médailles (or, argent et bronze) y apparaissent de façon très claire.
Ce volume est une référence qui se doit de figurer dans la bibliothèque de tous chasseurs.

CHASSE.PRESSE COMPLET chez vous tous les mercredi
Ce message ne concerne pas les personnes qui ont déjà effectué le paiement.
Si vos amis ne se sont pas encore abonnés à notre newsletter il est temps :
Les non-abonnés ne reçoivent plus qu’un sommaire
Participation aux frais, soit 45 euros (44 N°s – 1 an) ou 25 euros (22 N°s – 1 semestre) pour recevoir cette newsletter complète.
Paiement au compte de chasse.presse N° 732-0064437-80 iban : BE47 7320 0644 3780
En indiquant précisément votre adresse e-mail et votre nom et votre adresse postale, téléphone.
Pour s’inscrire facilement à la newsletter complète, demander d’URGENCE le formulaire d’inscription à chasse.presse@skynet.beVIRUS INFLUENZA AVIAIRE Informations aux chasseurs
Le virus de l'Influenza aviaire (IA) est connu pour être la cause d'épidémies mortelles en volaille domestique de même que chez les oiseaux sauvages et a été identifié dans différentes parties du monde. Depuis le milieu des années '90, une attention accrue a été accordée aux infections par l'IA, du fait qu'il a été démontré que le sous-type hautement pathogène HP-H5N1 du virus, peut infecter l'homme, ce qu'il a fait dans différents pays du sud-est de l'Asie depuis 1997.
Récemment, le sous-type HP-H5N1 a été identifié dans de la volaille et des oiseaux sauvages dans le sud-ouest de la Sibérie, très loin des endroits où il avait été trouvé auparavant (la Chine et le sud-est de l'Asie), indiquant un déplacement significatif du virus vers l'ouest.
Quelle est la situation actuelle ? Qu'est-ce que les chasseurs et leurs organisations peuvent faire ? Pour en savoir plus, veuillez lire la déclaration de position conjointe du CIC et de la FACE : http://www.cic-wildlife.org/index.php?id=170 (document français à télécharger en bas de la page indiquée).
U.A.B. = Unité anti-braconnage de la R.W. =
UN NUMERO VERT = 0800/12322
Ce numéro est appelable 24/24 h. tous les jours. L’U.A.B. reçoit vos plaintes et observations
L’U.A.B. peut également être contacté par e-mail : UAB.DNF.DGRNE@mrw.wallonie.beVOTRE PUBLICITE dans CHASSE.PRESSE
dans la newsletter électronique hebdomadaire diffusée à plus de 6.000 personnes
Bien moins cher que vous ne croyez. Beaucoup moins cher qu’ailleurs.
Consultez-nous en appelant le 0479 / 899 . 710

AVIS aux ASSOCIATIONS & aux POUVOIRS PUBLICS
Envoyez-nous vos infos, vos communiqués, l’AGENDA DE VOS PROCHAINES
MANIFESTATIONS, remarques, réactions, etc…
Joignez-les UNIQUEMENT en « pièces attachées » , et seulement en format WORD, svp.
Nous les éditerons dans la mesure du possible pour diffusion vers les meilleures destinations.
Nous refusons d’entrer dans ou de diffuser les polémiques. TEXTES COURTS svp. Merci.
LES COMMUNES ont avantage à nous proposer de publier leurs avis de location de chasses.
Nous les invitons à prendre contact avec nous pour les conditions de telles parutions.
___________________________________________________________________________________


COURERIER des LECTEURS ! ?
Vous souhaitez réagir ou commenter les informations que vous trouvez dans notre newsletter ? !
En évitant toute polémique, écrivez-nous. Un texte court, significatif. Nous le publierons.
Si vous souhaitez l’anonymat, nous le respecterons à condition que vous le demandiez expressément, pour autant que vous nous communiquiez votre nom et adresse qui n’apparaîtront alors pas. Envoyez vos courriers uniquement en « pièce jointe ».
ET POURQUOI PAS ! ?
Vous souhaitez apparaître dans cette « newsletter » électronique hebdomadaire diffusée à + de 6.000 ex . = Y diffuser vos propositions de services et / ou produits, annoncer vos manifestations, etc… Appelez le 0479/899.710 ou questionnez-nous par e-mail : chasse.presse@skynet.be

 



« DERNIERES NOUVELLES DE LA CHASSE & de LA NATURE en BELGIQUE & ailleurs »
N°80/ 2005-30 du mercredi 14.09. 2005

Proposez à vos amis de s’abonner à l’ EDITION COMPLETE = envoyez-nous leur adresse mail,
et nous leur ferons parvenir les conditions d’abonnements et un exemple du sommaireLA PENSEE du JOUR Au travail, il faut composer le vitrail ! In « Les cathédrales » 1887.

SOMMAIRE du N° 180 du 14 septembre 2005
Editorial
Fédération des Chasseurs au Grand Gibier
Journée de la chasse à Amay : la ligne du ministre
Ouvertures-Fermetures : les propositions
Trophées : expo nationale de Libramont
Ecoute de brame : où ?
Couper des arbres = sauver des vies ?
Prix InBev Environnement
Le Rameau d’Argent
Affiches chasse légales
U.A.B.
Concours culinaire “Gibier”
Chiens guides
Championnat du monde de pêche à la carpe en Belgique
Foires, Salons, Manifestations
Fête de la Pomme
Expo Alice Moreaux
Tir aux clays de chasse
Génération Nature
Annonces et Petites Annonces
Les Bons Services
Sorties de Presses
Sites internet à visiter
EDITORIAL Le train de la révision est sur les rails !
Le Conseil Supérieur wallon de la Chasse se réunit ce mercredi pour un premier examen des propositions émises par les associations de chasseurs et d’autres associations proches de la nature pour commencer l’examen des propositions relatives au prochain arrêté quinquennal d’ouverture de la chasse (2006-2011)
Les points de vue ne semblent pas énormément éloignés les uns des autres et il nous semble qu’il n’y a aucun doute à ce que les buts poursuivis vont pour chacun dans le bons sens. Celui des équilibres.
On lira par ailleurs le « tableau » des recommandations émises à l’unanimité par les associations de chasseurs réunies. Celles émises par Inter Environnement Wallonie ont été déposées également, et nous y reviendrons dans une prochaine édition.
Bien sûr, le ministre de tutelle est très attentif et l’on dit même que, déjà de leur côté, ses services travaillent à un texte définitif.
C’est dire si Benoît Lutgen entend accélérer les choses pour que l’arrêté en question soit promulgué, comme il se doit au plus tard un mois avant le début de la saison de chasse 2006-2007, soit parution au Moniteur au plus tard fin mai 2006.
Lors des discussions actuelles il est quasi certain que l’on ne pourra éviter d’aborder en parallèle l’épineux problème de la révision du Code forestier. Car de réelles implications se posent, on le conçoit fort bien.
En ce qui concerne les autres réflexions émises au sujet d’autres points fort du domaine de la révision de plusieurs textes légaux, elles devraient également apparaître dans les prochains jours.
Atteindre l’idéal en toutes ces matières ? Certes non. Ce qui importe ce sont des consensus positifs et constructifs ! _ I.v.A.©EN CAS de changement d’adresse e-mail : PREVENEZ-NOUS par un mail à
Chasse.presse@skynet.beLISEZ toutes les rubriques jusqu’à la fin de cette newsletter. Des nouveautés apparaissent chaque semaine…F.C.G.G.B
La Fédération des Chasseurs au Grand Gibier a tenu son assemblée générale annuelle le vendredi 9 septembre à Libramont.
Un hommage particulier et profond y a été rendu à son président décédé Stéphane Speth, en présence de son épouse et de ses enfants.
Dans le même cadre, ont été élus ou réélus plusieurs administrateurs. Dont : Mme B. van Rijkevorsel, MM. P.E. de Becker Remy, Marc Dubois, G. de Fierlant Dormer, P. Galand, L. Greindl ; L. Lhhois, H. de Radzitzky, J. Spet et N. Ullens.
Il a été également confirmé que M. Louis Greindl, actuellement sectrétaire-trésorier, assurera la présidence ad intérim de la Fédération jusqu’à la prochaine assemblée générale prévue en janvier prochain.
JOURNEE DE LA CHASSE ET DE LA PËCHE DIMANCHE 28 août 2005 à Amay.
Nous reprenons ici quelques extraits significatifs du discours prononcé par M. Pierre Mouton, Conseiller « chasse et pêche » du ministre B. Lutgen.
Il faut y voir les grandes lignes de la politique du ministre de tutelle.
… Texte COMPLET dans l’édition COMPLETE …
CHASSE
…Depuis 1996, les Conseils cynégétiques agréés sont devenus un outil indispensable à cette bonne gestion. Chaque conseil doit garder sa spécificité. Celle-ci doit être le reflet d’une volonté commune de tous ses membres de participer à la coordination de la gestion de la faune dans le respect des particularités locales de l’étendue territoriale concernée.
Les conseils cynégétiques doivent être localement les garants d’une connaissance optimale du terrain et d’une gestion cynégétique la plus adaptée. C’est dans ce contexte qu’un maximum de chasseurs sont encouragés à rejoindre les conseils pour donner à ceux-ci plus encore de légitimité démocratique à cette gestion cynégétique locale.
Les Conseils cynégétiques devront veiller à optimaliser leur fonctionnement démocratique et veiller à garantir, par leur règlement d’ordre intérieur voté en assemblée générale, un juste équilibre entre les aspirations de chaque membre, entre les intérêts de la chasse et les intérêts des autres utilisateurs de l’environnement que sont les agriculteurs, les sylviculteurs, les environnementalistes, et les promeneurs.
Le niveau de population des espèces gibiers susceptibles de causer des dégâts devra être strictement adapté à la capacité d’accueil du biotope.
….
Monsieur le Ministre est souvent interpellé à propos de la diminution du niveau de population du petit gibier sauvage, problème crucial ici à Amay, au sein du Conseil cynégétique de Hesbaye.
Les « jachères faunes » et les nouvelles « Mesures Agri-Environnementales » (MAE) mises en place depuis ce début d’année 2005 sont non seulement des incitants financiers intéressants pour les agriculteurs (1.250 €/ha) mais elles participent sans conteste à la biodiversité indispensable à notre faune sauvage.

… PECHE
Les subventions octroyées aux 20 fédérations wallonnes de pêcheurs, à l’Ecole de pêche itinérante ainsi qu’aux Maisons de la pêche rencontrent les objectifs de promotion de la pêche en Wallonie, l’information des pêcheurs wallons, l’éducation des jeunes, la promotion d’une pêche respectueuse de l’environnement.
La légalisation d’un permis jeune, d’un permis touristique ainsi qu’une modification de la procédure de délivrance des permis ne peuvent que contribuer à la promotion de la pêche en wallonie.
Je viens de vous exposer quelques-uns des principaux axes de travail qui animent l’ action de Monsieur le Ministre en regard de la Chasse et de la pêche.
Toutes ces réflexions, toutes ces mesures, toutes ces décisions, sont le fruit de nombreuses concertations qui n’ont finalement qu’un seul objectif : l’harmonie.
Harmonie entre les divers types de chasse et de pêche, mais surtout harmonie quant à l’intégration de la Chasse et de la pêche au niveau sociétal, environnemental et touristique. OUVERTURES-FERMETURES
Un vent favorable nous a apporter le tableau des propositions émises par les associations de chasseurs et soumises dès ce mercredi à l’examen du Conseil Supérieur Wallon de la Chasse.
Rappelons qu’il ne s’agit que de propositions qui seront jointes à celles d’autres associations s’occupant également de la Nature, tel Inter Environnement Wallonie, notamment.
Tableau dans l’édition COMPLETE …TROPHEES : Grand succès
Au cours du week-end des 10 et 11 septembre dernier, l’exposition nationale des trophées de cervidés s’est déroulée à Libramont pour la 3e fois depuis 1989 dirigée par la même équipe emmenée par Marc Dubois. Plusieurs centaines de bois étaient exposés, issus de prélèvements en Belgique depuis 6 ans, et à l’étranger.
Le samedi, plusieurs éminents spécialistes ont entretenu un public attentif aux diverses évolutions de l’espèce et des moyens à mettre en œuvre pour la conservation et la qualité des cerfs et chevreuils.
On a enregistré au cours du w.e. un très grand nombre de visiteurs, non seulement des nemrods « affûtés » au grand gibier, mais également un public de naturalistes, écologistes et scientifiques, suivis aussi par ce qu’il convient d’appeler le « grand public ».
Ce qui prouve aussi que, décidément, la chasse et les trophées, peuvent être des vecteurs d’éducation.

CHASSE.PRESSE COMPLET chez vous tous les mercredi
Ce message ne concerne pas les personnes qui ont déjà effectué le paiement.
Si vos amis ne se sont pas encore abonnés à notre newsletter il est temps :
Les non-abonnés ne reçoivent plus qu’un sommaire
Participation aux frais, soit 45 euros (44 N°s – 1 an) ou 25 euros (22 N°s – 1 semestre) pour recevoir cette newsletter complète.
Paiement au compte de chasse.presse N° 732-0064437-80 iban : BE47 7320 0644 3780
En indiquant précisément votre adresse e-mail et votre nom et votre adresse postale, téléphone.
Pour s’inscrire facilement à la newsletter complète, demander d’URGENCE le formulaire d’inscription à chasse.presse@skynet.be
Prix InBev pour l'Environnement

La Fondation Wallonne pour la Conservation des Habitats oeuvre en concertation
avec la Stichting Natuurbehoud en Leefmilieu Vlaanderen au sein de la Fondation Belge pour
la Conservation des Habitats.
La Fondation belge décerne chaque année le Prix InBev pour l'Environnement d'un montant de 7.500 € à une réalisation d'aménagement et/ou de gestion écologique d'une propriété sise en Belgique.
Le prix est attribué alternativement à un candidat de la région Flamande ou Wallonne. En 2006 le prix est réservé à un projet wallon ou bruxellois.
Les candidatures doivent être rentrées pour le 15 janvier 2006. Le lauréat sera connu pour le 30 mai 2006 et le prix est remis lors d’une séance académique dans le courant de l’année et éventuellement suivi d’une visite du site retenu.
Règlement sur : http://www.conservation-des-habitats.be/FBCH_Prixlnbev_Rglmnt.doc
Plus d’infos : eric.speeckaert@chello.be
Adresse de la F.W..C.H. : Bd St-Michel 53 B – 1040 Bruxelles - Fax : 02/732 10 52LE RAMEAU d’ARGENT
Nous avons le plaisir de vous informer que « Le Prix du Jubilé Forêt - Faune et Habitats » de l'ordre « Le Rameau d'Argent » (Der Silberne Bruch) a été attribué au projet « Espace jachère - faune sauvage » du CIC. Pour en savoir plus, nous vous invitons à lire un communiqué de presse en anglais / allemand / français sur le site du CIC : http://www.cic-wildlife.org/index.php?id=147
La remise du prix est prévue pour le 22 octobre 2005 à Ruhpolding, en Allemagne.

U.A.B. = Unité anti-braconnage de la R.W. =
UN NUMERO VERT = 0800/12322
Ce numéro est appelable 24/24 h. tous les jours. L’U.A.B. reçoit vos plaintes et observations
L’U.A.B. peut également être contacté par e-mail : UAB.DNF.DGRNE@mrw.wallonie.be

CHIENS GUIDES
L'ASBL Entrevues, centre de formation pour futurs chiens guides pour personnes aveugles, recherche rapidement une famille d'accueil pour un chiot labrador, six semaines, mâle.
Description du projet:
Avant l'âge d'un an, le chiot ne peut pas encore apprendre son travail de chien guide. Par contre, il doit acquérir tous les rudiments du bon chien de maison et découvrir le monde en compagnie d'une famille patiente et disponible.
Nous plaçons donc durant une année environ nos futurs chiens guides dans des familles habitant la région liégeoise. Nous les accompagnons durant toute l'année dans l'éducation de ce chiot.
Les frais alimentaires et vétérinaires sont à charge de l'ASBL.
Votre job: de l'amour, de la patience et un peu de disponibilité.
Intéressés? Prenez vite contact avec nous pour poser votre candidature!
VIIème Championnat du Monde de Pêche de la carpe
C’est sur le magnifique site des « Lacs de l’Eau d’Heure » que se disputera, du 29 septembre au 2 octobre 2005, le VIIème Championnat du Monde de pêche de la carpe.
Le complexe des Lacs de l’Eau d’Heure, en Entre Sambre-et-Meuse, est le plus vaste ensemble aquatique de Belgique (plus de 600 hectares de plans d'eau).
Sous l’égide de la Fédération Sportive des Pêcheurs Francophones de Belgique (soutenue par l’Adeps), c’est le Comité Confédéral des Pêcheurs de Compétition qui organise cette compétition internationale, en étroite collaboration avec l’Association Sportive des Carpistes Francophones.
Chaque pays sera représenté par 3 équipes qui pêchent en « DUO ». Les pêcheurs seront répartis sur 3 secteurs sur les lacs de Falemprise et de la Plate-Taille. Ce sera l’occasion unique de voir à l’œuvre ces champions dans d’excellentes conditions. Le Championnat se déroulera 72 h non-stop, jour et nuit - le Ministre B. Lutgen ayant accordé une dérogation spéciale pour la pêche de nuit sur ces secteurs - , du jeudi 29 septembre à 11 h. au dimanche 2 octobre à 13 h. Le podium et la proclamation des résultats auront lieu ce même dimanche à 18 h.
Lors de la compétition, un chapiteau (entrée gratuite) situé sur le parking face au Centre d’accueil de la Plate-Taille abritera une exposition et une vente de matériel de pêche ainsi que différents produits artisanaux régionaux.
Pour tout contact sur place, vous pouvez vous adresser à Jean-Pol Paternoster (0476/46.56.45).
Un événement à ne pas rater !VOTRE PUBLICITE dans CHASSE.PRESSE
dans la newsletter électronique hebdomadaire diffusée à plus de 6.000 personnes
Bien moins cher que vous ne croyez.
Beaucoup moins cher qu’ailleurs.
Consultez-nous en appelant le 0479 / 899 . 710FOIRES – SALONS - MANIFESTATIONS
FORET d’ANLIER – Bénédiction de la Forêt : Château du Pont d’Oye à Habay la Neuve
Dimanche 25 septembre 2005-09-02
10 h 30 :messe de la forêt avce le rallye de trompes « Croix mambourg ».
11 h 45 :Cérémonie – 13 h 30 : Repas sur réservation ( 063/42.23.28) au plus tard le 21/9.
15 h 00, dans la cour du château : le Chœur transfontalier Robert Schuman, trompes de chasse et fauconnerie, lecture de poèmes.
AVIS aux ASSOCIATIONS & aux POUVOIRS PUBLICS
Envoyez-nous vos infos, vos communiqués, l’AGENDA DE VOS PROCHAINES
MANIFESTATIONS, remarques, réactions, etc…
Joignez-les UNIQUEMENT en « pièces attachées » , et seulement en format WORD, svp.
Nous les éditerons dans la mesure du possible pour diffusion vers les meilleures destinations.
Nous refusons d’entrer dans ou de diffuser les polémiques. TEXTES COURTS svp. Merci.
LES COMMUNES ont avantage à nous proposer de publier leurs avis de location de chasses.
Nous les invitons à prendre contact avec nous pour les conditions de telles parutions.
___________________________________________________________________________________

COURRIER des LECTEURS ! ?
Vous souhaitez réagir ou commenter les informations que vous trouvez dans notre newsletter ? !
En évitant toute polémique, écrivez-nous. Un texte court, significatif. Nous le publierons.
Si vous souhaitez l’anonymat, nous le respecterons à condition que vous le demandiez expressément, pour autant que vous nous communiquiez votre nom et adresse qui n’apparaîtront alors pas. Envoyez vos courriers uniquement en « pièce jointe ».
ET POURQUOI PAS ! ?
Vous souhaitez apparaître dans cette « newsletter » électronique hebdomadaire diffusée à + de 6.000 ex . = Y diffuser vos propositions de services et / ou produits, annoncer vos manifestations, etc… Appelez le 0479/899.710 ou questionnez-nous par e-mail : chasse.presse@skynet.be

 

 


septembre 2005
Transmettre vos commentaires