Malmedy
« Itinéraire de la mémoire »

page 01


 

Un projet que tenait à cœur feu Gotti LAURENT, professeur à l’A.R. Ardenne-Hautes Fagnes, a vu le jour grâce à des élèves de cet établissement scolaire. Ceux-ci, après de multiples recherches dans des archives et autres documents, ont élaboré une note historique sur chacun des 18 monuments choisis.

Ces notes, rédigées en français, allemand et néerlandais, ont été rassemblées dans un livret disponible à la Maison du Tourisme de Malmedy et résumées sur des plaques financées par le Rotary Club de la Ville apposées sur chacun des monuments. Ainsi, en deux heures, tout passionné d’histoire peut parcourir la ville en suivant des flèches vertes dessinées sur le sol et découvrir le passé de la Cité. De plus, initiative nouvelle, il sera possible de suivre ce circuit, après avoir entendu un préambule de Dom Gaëtan qui attendra les candidats au parcours agrémenté d’un questionnaire ce prochain samedi 24 septembre au départ de la Maison du Tourisme (entre 9 h 30 et 10 h 30). Des prix consistant en bons de séjour dans la région récompenseront les plus subtil(e)s.

Les 18 édifices faisant l’objet de ce parcours sont : l’obélisque, l’église des Capucins, le bâtiment du Gouvernement Baltia, les maisons Vinette et Cavens, Les chapelles de la Résurrection et des Malades, la halle de Grétédar, le calvaire, le poudingue, la Cathédrale, l’Hôtel de Ville, les villas Lang, Steisel et Villers, le monastère, le pont d’Outrelepont , et la plus ancienne maison malmédienne. Bien sûr, il aurait été possible d’ajouter à cette liste d’autres bâtiments de grande respectabilité, mais cet itinéraire peut et doit faire prendre conscience de la richesse du patrimoine de la Cité de la Warche à ses habitants d’abord mais aussi à ses nombreux visiteurs.

François DETRY

L’Obélisque - fontaine : l’avant-dernier Prince-Abbé de la Principauté de Stavelot-Malmedy, Jacques Hubin a fait édifié ce monument en 1781 (500 florins). Il y fit apposer ses armoiries et sa devise « Fluvius Pacis ». Celles-ci ayant disparu lors de l’arrivée des troupes françaises de la Révolution (1794), l’Obélisque arbora ensuite l’aigle de Prusse. En 1920, cet aigle fut enlevé lors du rattachement à la Belgique.

 

La Chapelle de la Résurrection : construite sur la Place du Pont Neuf (1755), elle permettait aux personnes âgées du quartier d’assister à la messe près de chez elles.

 

La Villa Lang : Construite en pierres de France (1901) également par Jules Steinbach pour sa fille, Juliette. Elle abrite des Services de la Commune ainsi que la Justice de Paix du Canton.

Villa Steinsel : En 1897, J. Steinbach fit construire cette villa pour son autre fille, Laure. « Villa des Lilas » devenue « Villa Steisel » (nom du gendre) elle abrita successivement la Banque nationale de Belgique (1928), l’administration de la commune de Bévercé (1956), puis la Police locale jusqu’en 2005.

 

 

 

 


La Cathédrale : Construite en pierres d’arkose de la région malmédienne entre 1776 et 1784 et consacrée à Sts Pierre, Paul et Quirin, de style Renaissance, elle servit d’écurie et de magasin de vivres (Révolution française). Rachetée par H. Steinbach en 1817, elle devint « église paroissiale » puis élevée « cathédrale » entre 1921 et 1925 (éphémère diocèse d’Eupen – Malmedy). Remarquable par ses dimensions et sa clarté, ses reliquaires.


L’Eglise des Capucins : épargnée par l’incendie catastrophique de 1689, elle est consacrée à St François d’Assise et est à nef unique. Le Couvent de la communauté des Pères Capucins (1617) démoli en 1902, qui a servi successivement d’hôtel de ville puis d’école, était accolé à l’église (1623). Celle-ci, propriété de la Ville de Malmedy, vient d’être rénovée et abrite plusieurs peintures et sculptures de valeur.


La Maison Vinette : C’est un des plus petits musées du monde (17ème siècle) qui ne se regarde que de l’extérieur, rappelant une anecdote locale datant de 1797 !


Le poudingue de Malmedy La roche formant le relief qui ceinture la Ville de Malmedy est unique en Belgique. C’est un dépôt lacustre rouge brique datant du Permien, dont les galets calcaires, dans leur assise centrale, donnent lieu à des phénomènes de dissolution : la grotte des nains, le trou Ozer et les pinacles à Bévercé.


L’Hôtel de Ville : En 1900, Jules Steinbach a fait construire un hôtel de ville au hall en marbre blanc. Son architecte est un Malmédien âgé de 19 ans.

Cliquez sur la photo pour découvrir la suite
du reportage.

Suite . Page 02

 

   

Le guide des bonnes affaires en vente un euro dans les gîtes et les bureaux de S.I.
Levisa.be vous offre également des entrées gratuites dans les plus belles attractions des Ardennes



www.levisa.be


Photos & reportage : Detry- 21_08_2005
Webmaster : Jean-Marie Lesage
Obtenir une photo originale
Transmettre vos commentaires