Battle of the Bulge
retour de 3 GI’s survivants
à Manhay et la Baraque de Fraiture
album de 272 photos + videos


Battle of the Bulge

http://www.ardenneweb.eu/reportages/2012/battle_of_the_bulge
cliquez sur une photo pour voir le reportage de 272 photos et vidéos
John Swett, John Schaffner, John Gatens
Les 3 John :
John Swett, John Schaffner, John Gatens

Battle of the Bulge
Battle of the Bulge

3 GI’s survivants commémorent la Bataille des Ardennes avec l'aide du CRIBA (Centre de Recherches et d’Informations sur la Bataille des Ardennes) et les communes de Manhay et Vielsalm. Les 3 GI’s survivants étaient reçu à la commune de Manhays ce jeudi 17 mai vers 10h30 puis sont venus se recueillir sur la stèle en souvenir de l’Offensive située au carrefour de la Baraque de Fraiture vers 11h45. Un des GI’s survivant occupa le bâtiment de l'hôtel du carrefour pendant les combats de 44-45.

"Battle of the Bulge" signifie "La bataille des Ardennes".
La bataille des Ardennes est l'appellation donnée à l'ensemble des opérations militaires qui se sont déroulées dans les Ardennes belges et le nord du Grand-Duché de Luxembourg pendant l'hiver 1944-1945. La bataille commence le 16 décembre 1944 par une attaque surprise allemande à laquelle on a donné le nom d'« Offensive von Rundstedt ». Ce dernier y était opposé : il estimait que l'objectif était trop ambitieux. Les Anglo-Américains l'appellent « Battle of the Bulge » (« Bataille du Saillant ») vu la forme de coin que la ligne de front avait prise lorsque la pénétration allemande fut arrêtée. La bataille des Ardennes se termine fin janvier 1945 après le refoulement des Allemands au-delà de leur ligne de départ.


Lien vers la vidéo du jeudi 17 mai 2012


Vos commentaires



Archives
September 29th 2007 at the Baraque de Fraiture in the presence of GI’s who survived…
Inauguration of a memorial stone in remembrance of the Battle of the Bulge

Cliquez sur la photo pour découvrir l'album de 80 photos + 14 videos


lien vers la vidéo 01


Lien vers la vidéo 02

Lien vers la vidéo 02

Lien vers la vidéo 03


lien vers la vidéo 04


lien vers la vidéo 04


Lien vers la vidéo 05


Lien vers la vidéo 05


Lien vers la vidéo 05


Lien vers la vidéo 06


lien vers la vidéo 06


lien vers la vidéo 07

 

Lien vers la vidéo 08


Lien vers la vidéo 08


lien vers la vidéo 09


Lien vers la vidéo 10

Lien vers la vidéo 10

Lien vers la vidéo 11

lien vers la vidéo 12

lien vers la vidéo 12

lien vers la vidéo 12


lien vers la vidéo 12

lien vers la vidéo 13


lien vers la vidéo 14




 


September 29th 2007 at the Baraque de Fraiture in the presence of GI’s who survived…
Inauguration of a memorial stone in remembrance of the Battle of the Bulge

On Christmas Day 1944 the Gavroye sisters of the hamlet of Regné heard in the fields the moaning of a wounded GI and hurried to receive him. It was Justus “Ted” Schreiber, the only survivor of a small group Americans who, after that German tanks had retaken the Baraque de Fraiture (Parker’s Crossroads), had tried to escape. The crossroads had been held since December 19th by some 100 GI’s from several units that had withdrawn from the (Schnee) Eifel.
The Gavroye sisters harboured and nursed him with the aid of a German medic they went to see several times to get help. The third day Justus Schreiber, being delirious, was taken away by the Germans after that he should have swapped his rosary that he had held in his hands all the time - but afterwards nobody could witness this - for a photograph of the Gavroye sisters. From then on they never heard anything from their ward.
Two years ago Schreiber’s son, Peter, returned to the Baraque with the photograph of the Gavroye sisters that his father, who in the meantime had passed away, honoured all his life as a talisman. And he made friends with the survivors of the events.
On September 29th  2007 a memorial stone was inaugurated in remembrance of the heroic battle and sacrifices of the American units that had held Parker’s Crossroads as the Baraque (de Fraiture) is known from history books on the Battle of the Bulge (Major Parker was in charge of the defence of the crossroad(s)).
It’s impossible to describe this day of September 29th, the way it released so many emotions.
Peter and Marthe, a heroine of the Gavroye sisters, threw oneself into the arms of the other. Marie Lahaire who kept the inn at the crossroads during the events and a real Madonna for the Americans was present too. Seeing back their hostess from 63 years ago two former GI’s who were involved in the battle at the exact place where nowadays a howitzer stands in remembrance of the events, were mad with joy. One of them, John Schaffner, couldn’t stop repeating that it had been “his cannon” (gun).
24 video films and 80 photographs published on the website www.ardenneweb.eu give a detailed depiction of this commemoration that was coordinated by CRIBA (Center of Research and Information on the Battle of the Ardennes (Bulge)) and the City of Vielsalm.

René Dislaire
Translation: Karel Laeremans


Le jour de Noël 1944, les filles Gavroye, de Regné, entendent les gémissements d’un GI gisant blessé dans un champ, et vont le recueillir.
Il s’agissait de Justus « Ted » Schreiber, le seul survivant d’un groupe d’Américains qui avaient tenté de s’enfuir, après que les Panzers allemands eurent repris le carrefour de la Baraque de Fraiture tenu depuis le 19 par une bonne centaine de GI’s provenant de plusieurs unités en repli depuis l’Eifel.
Les filles Gavroye l’hébergèrent et le soignèrent, avec l’aide d’un infirmier allemand qu’elles allèrent plusieurs fois quérir pour obtenir du secours. Le troisième jour, Justus Schreiber, en plein délire, fut emporté par le Allemands, après avoir, semble-t-il (car aucun témoin n’a vu la scène), échangé le chapelet qui n’avait pas quitté ses mains, contre une photo des filles Gavroye. Celles-ci n’eurent plus jamais de nouvelles de leur protégé.
Il y a deux ans, le fils Schreiber, Peter, revient à la Baraque, avec en main la photo des Gavroye sisters, que toute sa vie, son père qui venait de mourir, avait honorée comme un talisman. Et il renoua avec les survivantes des événements.
Ce 29 septembre, on inaugurait une stèle commémorant le combat héroïque et le sacrifice des différentes unités américaines qui avaient tenu le Parkers crossroads, ainsi que l’on appelle la Baraque dans les livres d’histoire sur l’Offensive (Parker étant le major commandant la résistance du carrefour).
Impossible de relater cette journée du 29 septembre, tant elle fut chargée d’une émotion qu’aucun mot ne peut décrire.
Peter et Marthe, une héroïne des Gavroye sisters, sont tombés dans les bras l’un de l’autre. Marie Lahaire, qui tenait l’Auberge du carrefour lors des événements, une madone pour les Américains, était elle aussi présente. En retrouvant leur hôtesse d’il y a 63 ans, dans une jeep d’époque, deux anciens GI’s, qui ont participé aux combats là où se trouve actuellement en souvenir un obusier (it’s my canon, se plaisait à répéter John Schaffner), étaient au comble de l’émotion.

24 vidéos et 80 photos sont en ligne sur www.ardenneweb.eu qui vous feront pénétrer dans cette commémoration coordonnée par le CRIBA (Centre de Recherches et d’Informations sur la Bataille des Ardennes) et la commune de Vielsalm.
René Dislaire


BARAQUE DE FRAITURE – STELE COMMEMORATION SAMEDI 29 SEPTEMBRE A 11 HEURES

En octobre 2005, Peter Schreiber le fils aîné du soldat américain Justus T. « Ted »
Schreiber vint en Belgique sur les traces de son père qui, en décembre 1944, défendit avec acharnement contre les allemands le « Parker Crossroads », c'est-à-dire le carrefour de la Baraque de Fraiture. Quand vint l'ordre de battre en retraite, le père de Peter Schreiber fût un des onze derniers soldats américains à quitter en vie le « Parker Crossroads ».

60 ans après, Peter Schreiber retrouva à Regné la famille Gavroye qui avait aidé son père alors grièvement blessé dans les combats. Au carrefour de la Baraque de Fraiture, il remarqua que l'obusier de 105 mm et le monument commémoratif ne signalaient pas l'unité avec laquelle son père avait combattu.
En mars 2006, il demanda au C.R.I.B.A. (Centre de Recherche et d'Information sur la Bataille des Ardennes) de coordonner avec l'aide de la Commune de Vielsalm des actions en vue de combler cette lacune. On décida d'installer un second monument dédié aux unités qui combattirent à la Baraque de Fraiture et qui n'étaient pas citées sur le monument précédent. Il s'agit du 87e Escadron de Reconnaissance de Cavalerie (Mécanisée), du 203e Bataillon d'Artillerie Antiaérienne (7e Division Blindée) et du 325e Régiment de Planeurs (82e Division Aéroportée).
C'est ainsi que le samedi 29 septembre 2007 à 11h00, avait lieu à la Baraque de Fraiture, l'inauguration d'un second monument dédié à ces glorieux jeunes combattants américains qui, souvent même au prix de leur vie, au cours de combats héroïques, vinrent nous délivrer une seconde fois de l'occupation nazie.
Plusieurs vétérans américains et leurs familles étaient présents à cette cérémonie.
Après celle-ci, un verre de l'amitié était offert sous un chapiteau situé à coté de l'Auberge du Carrefour.
Ils étaient nombreux à assister à cette cérémonie du souvenir des souffrances que supportèrent ces jeunes soldats lors de ce glacial hiver de 1944-1945.

 

 

   

Photos & reportage : Jean-Marie Lesage
17 mai 2012
Obtenir une photo originale
Transmettre vos commentaires