Houffalize
Pays des castors - Beverland - Beaverland
15 barrages de castor purifient l’eau
de la brasserie d’Achouffe.



castor, houffalize
Trace de castor sur un tronc d'arbre à Houffalize le 14-01-2007.


Le castor européen, a aussi longtemps été chassé par l'homme pour sa fourrure, sa viande et le castoréum, si bien qu'il a failli disparaître totalement. Actuellement, le castor européen est une espèce protégée (Convention de Berne ) en cours de repeuplement dans plusieurs pays d'Europe. En Belgique, après une retour naturel à partir de la France et de l'Allemagne, la population de castors est estimée à environ 400 individus. L'animal re-colonise progressivement tout le territoire, sans causer trop de problèmes dans les zones à forte population humaine. L'impact écologique du castor est incontestable. En "ouvrant" les fonds de vallée, et en inondant certains terrains, il recrée des zones humides propice au développement de la faune et flore (fleurs sauvage, insectes, batraciens, oiseaux, algues, poissons...).

Mode de vie
Les moeurs aquatiques du castor, sa queue écailleuse et ses pattes postérieures palmées ont longtemps fait penser que sa partie postérieure était apparentée aux poissons. En 1737, Georges Buffon disait alors que le castor est «le seul qui ressemble aux animaux terrestres par les parties antérieures de son corps, paroisse en même temps aquatique par les parties postérieures. Il fait la nuance des quadrupèdes aux poissons».

Alimentation
Le castor est exclusivement herbivore. Il est caecotrophe, c'est à dire qu'il digère deux fois ses aliments en ravalant ses crottes molles. Selon les saisons, il se nourrit d'écorces tendres, de pousses, de fruits, d'herbe, de feuilles... Il abat les arbres pour accéder aux feuilles en utilisant ses incisives très puissantes. Il peut abattre des arbres ayant jusqu'à un mètre de diamètre. Ses incisives poussent en permanence et il les aiguise en frottant celles du haut contre celles du bas.
En hiver, le castor se nourrit de branches qu'il a accumulées dans une réserve sous l'eau.

Le castor se réserve 5 km de territoir le long des rivières sur 20 à 30 metres de largeur maximum. Le castoréum est une sécrétion grasse très odorante produite par des glandes sexuelles du castor situées en-dessous de la queue, à proximité de l'anus. Il a deux fonctions : il permet au castor de délimiter son territoire et d'imperméabiliser son pelage.

Habitat
Son milieu de vie est principalement aquatique. Il ne s'éloigne jamais de plus de 30 mètres du rivage. Il peut rester sous l'eau 15 minutes sans respirer. Afin de construire son habitat, le castor abat principalement les arbres à bois tendre tel le bouleau, le saule, le peuplier, le tremble... mais apprécie également des bois plus durs tel le chêne, le frêne... Il ne ronge que rarement les résineux, et quasi jamais les aulnes.

Le castor vit dans une hutte.
Cette hutte est généralement appuyée à la berge. Elle est construite avec des branches de bois et de la terre. La hutte est en général composée d'une entrée et de deux chambres. L'accès s'y fait essentiellement sous l'eau, mais la chambre principale est sous terre. Afin de renouveler l'air et de sécher la litière qu'il y amène, le castor intègre à sa hutte des conduites d'aération. Sur un même site, on trouve plusieurs huttes de tailles différentes et dont la fonction varie selon les périodes de l'année. En hiver, c'est la hutte la plus proche d'une zone d'abattage qui sera le plus souvent utilisée, tandis qu'au printemps, certaines huttes seront plus occupées lors de la reproduction, les jeunes de l'année précédente seront chassés de la hutte principale à la naissance des petits. Les castors vivent en famille sur un territoire bien déterminé. La famille est composée des parents et de deux générations. Chaque année, lors des naissances, les jeunes de deux ans sont chassés du territoire et partent alors à la recherche de nouvelles zones à coloniser, et d'un(e) partenaire pour fonder une nouvelle famille. Lorsqu'un territoire est épuisé, la famille se déplace pour chercher une nouvelle zone riche en nourriture. Les berges délaissées se reboiseront progressivement pour redonner après quelques années un nouveau territoire nourrissant.

Le castor fabrique des barrages qui peuvent atteindre de grandes dimensions (plus de 75 mètres de long et plus de 1 mètre de haut). Il construit ces barrages afin de retenir l'eau et créer ainsi des zones dans lesquelles il peut se déplacer en toute sécurité. Le castor n'apprécie pas de circuler sur terre mais il doit malgré tout s'y rendre afin d'y chercher sa nourriture. Ces retenues d'eau lui permettent donc de se rendre à la nage sur les divers sites de son territoire. Cela lui permet également de ramener vers sa hutte le bois qu'il mangera, ou, qui lui servira dans différents travaux de réparation, ou de construction, d'une de ses huttes ou barrages. Le castor se crée des réserves de nourriture, sous l'eau, à l'entrée de sa hutte en prévision des grands froids (gel). Il a besoin d'un minimum de 30 cm d'eau pour se déplacer aisément. Les barrages et les huttes sont construits avec du bois de différents diamètres, et le tout est colmaté avec de la terre qu'il tasse avec ses mains (et non pas avec la queue comme on l'a longtemps cru).

Reproduction
Le castor est monogame et reste fidèle à sa partenaire tout au long de sa vie. La maturité sexuelle arrive vers l'âge de trois ans. Les jeunes castors sont alors chassés de leur cellule familiale. L'accouplement a lieu dans l'eau entre janvier et février/mars chez les deux espèces. La gestation dure un peu plus de cent jours. Une portée comporte généralement entre deux et quatre petits qui naissent avec une fourrure complète et les yeux ouverts, à l'intérieur de la hutte.

Prédateurs en Belgique
Le castor possède de nombreux prédateurs naturels tels que le renard. En Europe, la plupart des prédateurs naturels ne sont pas présents ou ont pratiquement disparu comme l'ours.
Il est à noter qu'après les prédateurs, la chute des arbres est la seconde cause de mortalité chez le castor.

Pollution
Le castor construit des stations dépurations bénévolement.
Il semble bien résister aux polluants organiques. La qualité de l'eau ne constituerait pas un facteur limitant. Il semble cependant plus exposé à la pollution aux métaux lourds comme le cadmium car les saules qui constituent son alimentation de base l'accumulent.

Modification de l'habitat.
L'habitat du castor a fortement été modifié en Europe (rectification du tracé des rivières, barrage, culture,…). Les constructions des castors peut entraîner des dégats aux constructions humaines, d'où risque de conflits.


 

castor ardenne
Découvrez notre reportage en 32 photos
en cliquant sur la photo du 14-01-2007



castor, houffalize

Un des barrages de castor, qui purifient l’eau destinée à la brasserie d’Achouffe.
D'après Olivier Rubbers, le nombre de castors dans le bassin versant amont de la Chouffe est de 50, au moins.


castor-barrage
Hutte de castor sur un ruisseau de l'Ourthe.

Un des 15 barrages de castor,qui purifient l’eau destinée à la brasserie d’Achouffe.

castor houffalize

castor houffalize

castor houffalize



Lien vers
Agenda des excusions castor

Tous les dimanche de 10h à 14h
Départ : Office du Tourisme
place de l'Eglise à Houffalize.
Tél.: 0498 04 30 68

Un demi journée découverte des sites de castors et des autres merveilles du Royaume de Belgique, formations guides castors, les dimanches du castor, Ferme des Castors.
Rue du centre, 78
B-6250 Aiseau
Tél.: 0498 04 30 68

Beverland - Le Pays des Castors - Beaverland - Biberland
Ferme des Castors
www.paysdescastors.be  





Attention! Les castors et leurs habitats sont strictement protégés par la loi.

Oppassen! De bevers en hun habitats zijn wettelijk beschermd.

Beware! Beavers and their habitats are strictly protected by law.

Achtung! Die Biber und deren Habitats stehen gesetzlich streng unter Schutz.

 


Mentionnez le n°de la photo et envoyez vos commentaires qui seront publiés dès réception.
Email: jml@ardennesmagazine.be.

 

   

La carte des bonnes affaires en vente 5 euros dans banques Dexis, les gîtes et les bureaux de S.I.
Levisa.be vous offre également des entrées gratuites dans les plus belles attractions des Ardenneslevisa.be

www.levisa.be


Photos : Jean Marie Lesage & Olivier Rubbers le 14 janvier 2007
Webmaster : Jean-Marie Lesage

Obtenir une photo originale
Transmettre vos commentaires