Quelques extraits de PRESSE

Article du 06 janvier 2004

La féerie de Noël

Ce n’est pas un artiste, c’est un phénomène ! Il débarque chez vous (si vous le lui avez demandé), ouvre son coffre, décoince tous ses camions empilés les uns dans les autres, chipote un peu avec des rouleaux qui ont l’air de voler dans ses mains, mélange de la peinture, ajoute de l’eau avec une petite boîte de conserve et fonce droit sur la vitrine qu’il va décorer. “Il” c’est Jean-Marie Lesage, on ne sait d’ailleurs pas si c’est un homme comme tout le monde ou un véritable courant d’air… toujours est-il qu’il ne faut pas se trouver sur son passage quand il exerce son art. Il se déplace comme le vent, pose une première couche de blanc.
Il vient d’arriver au café de La Liberté, José et Marie-Anne font appel à lui depuis huit ans. Les patrons ignorent ce qu’il va peindre. Tous les clients ont les yeux rivés sur les vitres derrière lesquelles ils voient tout à l’envers. Bien qu’une année, il ait poussé le jeu jusqu’à peindre pour que ce soit fini des deux côtés. José a encore la photo de ce travail exceptionnel. Marie-Anne enlève les petits rideaux comme tous les ans.
Le blanc est en partie pour décorer et en partie pour constituer un fond. Parce qu’explique Jean-Marie, “ aujourd’hui les peintures ne valent plus rien ”. Il passe au rose.
Ce boulot, il le fait depuis 1968. Quel bail! Il va partout, à Charleroi, à Liège, à Marche, descend vers Virton, il n’arrête pas. Avant, c’était le bon temps, les gens faisaient décorer les vitrines pour Pâques, pour le carnaval, la Saint-Nicolas, les fêtes. Aujourd’hui, crise oblige, il travaille surtout pour les fêtes de fin d’année. Il commence sa saison juste avant la sortie du beaujolais nouveau. Dans les grandes villes, il peint régulièrement une trentaine de vitrines par jour (un peu la nuit aussi) et chaque fois c’est différent. Il peint tout ce qui lui passe par la tête et qui est en rapport avec le moment, mais parfois des clients demandent des trucs impossibles.
Une année il a peint toute une bande dessinée de Frankin sur des vitrines. Le papa de Gaston Lagaffe avait fait un scénario en noir et blanc… et on pouvait reconstituer l’histoire en allant photographier chaque vignette et en mettant toutes les photos côte à côte. On ne lui avait toutefois pas dit que les dessins étaient en noir et blanc et qu’il devrait prendre à sa charge la mise en couleur ! Il n’en est pas mort pour autant et a continué à jouer du rouleau sur le verre, qu’il ne faut surtout pas nettoyer à l’ammoniaque, sinon c’est la fin des haricots. Il passe au vert.
Des patrons de café lui demandent aussi de peindre le client qui est accoudé au comptoir. Des complices l’ont fait asseoir là, juste où il faut et s’ingénient à ce qu’il ne bouge pas. Tout le monde est au courant… sauf lui. C’est une blague qui marche à tous les coups. Il passe au rouge. “ Les pinceaux ne valent plus rien. Avant, j’utilisais des pinceaux de lettreurs, mais il n’y a plus de lettreurs ! Alors, je suis obligé de peindre au rouleau.”
Il n’est pas rare qu’un cafetier l’appelle pour un petit dessin et qu’à son arrivée on lui demande de peindre Boule et Bill, et pas autre chose. Alors, il doit trouver de la documentation. C’est un vrai métier de fou ! Une année, il est allé au Canada pour peindre sur un nombre invraisemblable de vitrines avec tout ce qu’il fallait pour une campagne électorale (il faudrait lancer la mode ici !). Il est revenu pour décorer les Galeries Anspach : deux étages ! Pour le bas, on lui a donné une échelle et pour le haut, il a dû tout faire à l’envers. On aurait pu le prévenir ! Il passe au noir, grimpe sur son tabouret, colle le nez à la vitre pour fignoler au pinceau dont la moitié des poils manquent. Comment il fait ?

Il saute dans son break et il est parti ! Une année José a chronométré, il avait mis 12 minutes. On se frotte les yeux. Franchement, s’il n’y avait les dessins… on se demanderait si on l’a vu, ou si on a rêvé !

B. H.

     

A la pointe des pinceaux de Jean-Marie Lesage, le Père Noël est une dorure. Souvent, Jean-Marie Lesage est réservé d'une année à l'autre car, plus que lui-même, ses clients se méfient des imitateurs. Quand une pub fait sourire, le produit est déjà aux trois quarts vendu...
Summum » - 15 nov. 86.


Un artiste houffalois pas comme les autres. En Flandre comme en Wallonie, des centaines de vitrines portent sa signature. Au hit-parade de l'originalité, de la rapidité et du rayonnement, la palme dans ce secteur revient sans doute à un houffalois: Jean-Marie Lesage. On pourrait dire qu'en décembre, son domaine est « Aux champs, ici et partout ». C'est en quelque sorte un ménestrel des temps modernes...
L'avenir du Luxembourg PLus» 25 janvier 86.


Les peintures sur vitre un phénomène propre aux fêtes et aux villes de province. Qui sont ces artistes qui dynamisent notre ville ? Jean-Marie Lesage, pionnier du mouvement ...
Aujourd'hui, il couvre la Belgique entière de ses graffitis...
La Cité » - 24-25 déc. 84.


TELEVISION & Radio

• Journal télévisé de la RTBF mi décembre 2005

• 3 min durant l'émission au quotidien à la RTBF mi décembre 2005

•12 min en portrait sur canal Zoom de gembloux le 24 décembre 2004: Graffeur de Noël
www.canalzoom.com

• Journal télévisé de la RTBF le samedi 13 décembre 2003 ( 2 min.) et à la radio

• Fréqence Wallonie de la RTBF Namur en décembre 2002.

• A qui le gant ? RTBF 1983 • Télé Tourisme - émission de J. Lemaire - Quel coup de pinceau ! Alain Marcoune a suivi pour nous Jean-Marie Lesage, décorateur à l'oeuvre éphémère. RTBF - 15 déc. 84.

• Opinions sur rue - émission de B. Heuse - RTC Canal Plus - déc. 85.

• Ce soir - émission d'Alain Braibant «Noël dans la ville» RTBF Lg - déc. 85.

• A l'occasion de l'édition de 3 livres et d'une vidéo sur la bataille des Ardennes. RTBF Télé Tourisme 22 déc. 84.


Jean-Marie Lesage
Lesage Graphic
depuis 1976

Jean-Marie Lesage
9e Fontenaille,
B-6661 Mont-Houffalize
Belgique - Europe
tél 00 32 (0) 61 288 304

jml@ardenneweb.eu
www.levisa.be/jmlesage
www.levisa.be/lesagegraphic

Décoration et caricature sur vitrines  pour les fêtes de Noël  à partir de 50 euro

 

 

 

 

     

Le guide des bonnes affaires en vente un euro dans les gîtes et les bureaux de S.I.
Levisa.be vous offre également des entrées gratuites dans les plus belles attractions des Ardennes

www.levisa.be